Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 18:53

 

Voici un schéma illustrant le processus par lequel la Federal Reserve a gonflé la bulle immoblière de 2001 à 2007.

http://minarchiste.wordpress.com/2009/11/20/comment-la-fed-a-gonfle-la-bulle/

 

 

"Les Secrets de la F.E.D", Eustace Mullins.

 

 

Ce livre est une enquête-détective sur la création de la F.E.D, la Banque Centrale des USA, chargée de l’émission monétaire de l’US-Dollar, la monnaie mondiale de référence dans les échanges commerciaux, constituant de ce fait la pierre angulaire du système monétaire international. L’auteur est Eustace Mullins. Il a consacré 40 années de sa vie à mener cette enquête en recueillant toutes les informations à partir d’une base de données, très importantes, composées des livres, magazines, articles de journaux, qui s’étendent sur la période 1913-1939.

 

La thèse d’Eustace Mullins consiste à dire que la création de la F.E.D est une conspiration de Wall Street. La F.E.D ne détient en réalité aucune réserve et n’a de fédéral que le nom. C'est-à-dire qu’elle ne constitue pas du tout un organisme gouvernemental. C’est la propriété, de la Haute Finance internationale des banquiers new-yorkais, regroupés en syndicat bancaire pour défendre leurs intérêts (politiques-économiques-financiers) depuis la City de Londres.

 

Cela permet de constater que les USA, malgré la « Déclaration d’indépendance » du 4 juillet 1776, est redevenue depuis la création de la F.E.D une colonie de la Grande Bretagne, par le biais de l’Empire financier de Londres.

 

Tout d’abord, ce livre ne trouva aucun éditeur suffisamment, courageux ou stupide, pour le publier aux USA. Par la suite, interdit en Allemagne, il fut le seul livre, depuis la seconde Guerre Mondiale, à être condamné en autodafé, 10 000 exemplaires furent brûlés.

 

Ce livre est pourtant une mine d’informations d’une richesse incroyable, qui mérite de figurer au centre de toute bibliothèque de bonne qualité. Pour les néophytes, il constitue une excellente introduction pour comprendre l’histoire des USA, et les relations internationales du XXème. C’est aussi un formidable ouvrage pour comprendre la mondialisation et la création d’un futur Etat Mondial par l’élite financière, qui dirige les USA et la politique mondiale, au sommet de la F.E.D.

 

Cette enquête fut encadrée par deux directeurs d’étude, George Stimpson et Ezra Pound, qui comptent parmi les deux plus brillants universitaires du XXème siècle. L’auteur nous révèle les informations sur la création de la F.E.D, que l’histoire officielle, oublie de mentionner dans les fiches d’histoire, ou les manuels scolaires, privant ainsi le grand public de la vérité. « Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution demain matin », Henry Ford.

 

Cette enquête nous permet de reconsidérer l’histoire, en y incluant la responsabilité des banquiers de Londres et de Wall Street, dans les drames de la 1ère Guerre Mondiale, de la Seconde Guerre Mondiale, de la Révolution russe de 1917, ainsi que de la crise agricole américaine des années 1920, du Krach de 1929, suivit de la Grande Dépression des années 1930, et de la montée d’Aldof Hitler au pouvoir en 1939. Nous apprenons que l’oligarchie financière qui a usurpé le pouvoir des anciennes aristocraties européennes, depuis la Révolution française 1789, et la Révolution russe 1917, par les complots et à la manipulation des peuples, tente aujourd’hui, depuis le 11/09, derrière la stratégie de la mondialisation, d’instaurer un Gouvernement Mondial, pour s’emparer du pouvoir sur la planète, en jetant les Nations-chrétiennes dans la guerre et la destruction.

 


L’histoire officielle nous enseigne qu’entre 1907 et 1913, les banquiers de New York ont volé au secours des USA, avec un projet de loi de création de Banque Centrale, le « Reserve Ferderal Act », pour sortir l’économie américaine de la crise boursière. Rien nous dit en revanche si cette crise boursière n’avait pas été sciemment créée par les manœuvres spéculatives de déstabilisation de la Haute finance new-yorkaise pour imposer son hégémonie sur les dépôts bancaires de la classe moyenne américaine, le crédit de la nation, et la création de la monnaie américaine ?

 

La F.E.D est créée en 1913, sous le mandat du président démocrate W.Wilson, établissant de ce fait au sein des USA un organisme financier détenteur du monopole de l’émission monétaire de l’US-Dollar, du crédit économique, ainsi que de la politique de développement national.

 

JP. Morgan le plus gros banquier des USA était présenté alors, par Wilson, devant les membres du Congrès, comme le héros, doué de sens civique, dont l’économie américaine avait besoin, pour sortir de la crise présente de 1907, parce qu’il avait déjà montré sa capacité à affronter la précédente crise boursière américaine, en 1893, en engageant une partie de ses propres fonds bancaires. Il est vrai que l’économie des USA se trouvait devant un sérieux dilemme.

 

Contrairement aux Etats européens, les USA ne possédaient pas de Banque Centrale.  Thomas Jefferson 1790 avait prévenu le peuple américain « qu’une banque centrale privée émettant de la monnaie publique était une plus grande menace pour les libertés du peuple qu’une armée debout ».

 

Au cours du XIXème siècle, les USA furent doté de deux Banques Centrales, avec la création de la First National Bank of America en 1791, remplacée par la Second Bank of America en 1816. Le président des USA, Andrew Jefferson, décida de dissoudre la S.B.A en 1830, pour garantir l’indépendance du peuple américain face au pouvoir financier des banques. De 1830 à 1913, le peuple américain était à l’abri de tout risque de dictature financière de Wall Street, les économies des petits épargnants étaient protégées de la spéculation boursière, cependant le système monétaire des USA était très complexe, puisque les principes du troc (échange de telle quantité de sucre contre telle quantité de blé) prévalait entre les Etats fédérés de l’Union.

 

Pour moderniser le pays et rendre l’économie plus efficace il fallait donc unifier de façon décisive le système monétaire du pays et pour cela le savoir faire de la Haute finance des agents boursiers de Wall Street était incontournable !  Ce sont eux par conséquent qui ont fait des USA, aux côté des Pères fondateurs de l’Indépendance, ainsi que du peuple américain, la première puissance monde durant le XXème siècle, ils sont aussi les architectes du système monétaire international, tel que nous le connaissons aujourd’hui, avec l’US-Dollar, comme monnaie mondiale de référence.

 

Ce que l’histoire officielle ne dit pas concerne l’identité et la dimension réelle de la vie personnelle des hommes, qui se cachent derrière les plus grosses banques du monde, et ce qu’il s’est réellement passé dans les coulisses de l’histoire, lors des 6 années cruciales (1907-1913) pour le monde entier, lorsque la F.E.D a été créée. Les noms officiels qui reviennent au devant de la scène sont Woodrow Wilson, le président démocrate de l’époque, et le sénateur Aldrich, auteur du « plan Aldrich », présenté devant le Congrès, et à l’origine de la rédaction du projet de loi définitif du « Réserve Fédéral Act », instituant la création de la F.E.D. Il ne s’agit pour tous les deux que de la face émergée de l’iceberg.

 

Derrière eux se trouve une large connexion de magnats de la finance internationale, en d’autres termes, les hommes les plus puissants de la planète, méconnus du grand public, qui, contrairement à l’internationale ouvrière, sont très organisés pour défendre leurs intérêts. C’est la super-classe-dominante internationale, l’oligarchie mondiale, l’Internationale Capitaliste planétaire, nos maîtres incontestés, placés au dessus de tout : les frontières, les lois, les peuples et les Etats.


Pour connaître la vérité sur l’organigramme officieux de l’internationale capitaliste, il suffit de prendre Wilson et Aldrich, comme fil directeur et de dévider toute la pelote de laine. Dans sa carrière, Aldrich (1878-1920) devient président de la First National Bank of America, cofondateur de la compagnie de chemin de ferHarshford & Fishkill Railroad,dont il cède les parts à la New Haven & Hartford sous le contrôle de JP. Morgan.  Aldrich devient sénateur républicain et conseiller de trois présidents américains : W. Mckinley, T. Roosevelte et W. Howard. Il fut le président de la commission « Aldrich-Vreeland » devant le congrès pour créer la F.E.D (1907-1913).

 

Les Rockefeller

 

Il rédigea par la suite le projet de loi Aldrich, surnommé « plan Aldrich », qui servit de base préparatoire à l’élaboration définitive de création de la F.E.D : le « Reserve Fédéral Act ». Sa fille Abby Green Aldrich épousa le créateur du plus gigantesque Trust (Trust = entreprise détenant un monopole économique) monopolistique de pétrole du monde entier, JD. Rockefeller. De leur union sont nés trois enfants, dont Nelson Aldrich Rockefeller, futur vice président des USA et le célèbre David Rockefeller, très connu pour avoir créé le groupe Bilderberg – association ayant pour but de réunir les hommes les plus puissants de la planète en vue de discuter des problèmes du monde- et la Trilatérale – organisation visant à la création de trois blocs continentaux, américain, européen, asiatique unifiés, en vue de la futur création d’un Etat mondial. 

 

Le porte parole du « projet de loi Aldrich » est le candidat à l’élection présidentielle W.Wilson, qui l’oppose au président républicain sortant W.H. Taft et au progressiste (démocrate) F. Roosevelt. Avant de devenir gouverneur du New-Jersey, puis responsable du parti démocrate pour la campagne présidentielle (1912), Wilson était président de la très célèbre université américainePrinceton. L’homme qui réunit en commun Wilson et Aldrich est le Colonel Edward Mendel House. Le père du Colonel Edward Mendell House, avait fait fortune, avec les Rothschild, durant la guerre de Sécession (1961-1965) comme briseur de blocus pour l’exportation de marchandises (coton) vers la Grande Bretagne. Le père House laissa pour héritage à ses trois fils une exploitation de coton, une de sucre et une banque. Edward Mendell House fut l’héritier de la banque, ce qui lui permit de mener sa longue carrière politique. Mendell House est un mondain, présent dans tous les salons de la haute société, à Londres, Paris et New-York. Il est ami intime avec l’immense écrivain Rudyard Kipling, auteur de « Le livre de la Jungle ».  

 

House est l’homme politique le plus influent des USA de la première moitié du XXème siècle. C’est lui qui négocie les accords de paix du Traité de Versailles en 1918 dans la délégation américaine à la place du Président Wilson. House est le mentor de Wilson, mais en plus d’être un immense homme politique d’influence c’est aussi un écrivain de génie. Son roman s’intitule « Philipp Dru, Administrator ». Dans ce roman il s’imagine dictateur des USA et se demande comment les USA pourraient devenir une société communiste telle que Karl Marx n’aurait jamais osé le rêver lui-même. La particularité de ce roman c’est qu’avant d’être un livre de fiction il s’agit d’un livre programme qui aura inspiré toute la classe dirigeante politique du XXème siècle.

 

Or l’institution bancaire qui est décrite dans ce livre, entraînant la société américaine tout droit vers le communisme, ressemble de façon très étroite à la F.E.D. On peut dire que House est en cela l’architecte de la F.E.D, d’autant qu’il est à l’origine directe d’initiatives personnelles qui ont servit pour la créer. Les avis du Colonel Edward Mendel House en matière de finance bancaire sont pris très au sérieux car non seulement il est lui-même banquier, mais qu’en plus il est intimement lié d’amitié à JP Morgan, le plus gros banquier de New York, d’une part, et à la Maison bancaire des Warburg, en Allemagne, d’autre part. Le meilleur atout de JP. Morgan correspond à ses liens intimes avec le monde bancaire britannique. En 1873, JP. Morgan s’associe à Lévi P. Morton, qui est un allié très proche de Rothschild, dans la George Peabory & Co. 

 

Cette banque est un axe important du système de communication financière entre Londres et les USA. Lors de la crise boursière à New York, en 1857, la banque Peabory se trouva au bord de la faillite, à la grande stupéfaction de tous, elle fut sauvée in-extremis, par le renflouement la Banque Centrale de Londres. JP. Morgan créa sa propre Maison bancaire sous le nom de JP. Morgan Company. La Maison bancaire Morgan est internationale. Elle se compose des filiales Morgan, Harjes & Co à Paris, JS. Morgan & Co à Londres et deDruxel Company à Philadelphie. La firme Morgan imposa sa domination incontestable sur la finance des USA après la chute du géant bancaire Cooke. House a des liens aussi avec la famille Warburg, plus connue sous le nom de Maison bancaire Warburg, actionnaire principale, avec la branche familiale allemandre des Rothschild, de la Reichbank, la Banque Centrale allemande.

 

On sait en effet qu’au lendemain de la 1ère Guerre Mondiale, House était aux côtés des frères Warburg, lors de la conférence de paix du Traité de Versailles (1918-1919), l’un était membre de la délégation américaine et l’autre de la délégation allemande. La famille Warburg est propriétaire de la plus ancienne et la plus importante banque juive d’Europe. La Maison Warburg travaille en étroite relation avec la Maison Rothschild. Le mariage entre Paul Warburg et la fille de Salomon Loeb permit de créer, à New York, sous les auspices d’Abraham Khun, la Kun, Loeb & Company. Paul Warburg est un pilier central du système de la Reserve Fédérale américaine. Le fils Max Warburg, après avoir finit un stage d’apprentissage à Londres dans la Maison Rothschild, fut choisit durant la 1ère Guerre Mondiale, comme chef des services secrets, au pôle financier, auprès du Chancelier Allemand Guillaume II. Entre 1920 et 1930 la Maison Warb

 

(commentaire coupé faute de place)

Commentaire n°2 posté par harmaguedôn hier à 13h22

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche