Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 04:39

A ceux qui accaparent nos richesses : lettre ouverte*




Et copie à ceux qui orientent nos pensées


De : Babelouest


à


Monsieur le Directeur Général
Banque X


Monsieur le Directeur,



Il y a quelques centaines d'années, les humains confiaient leurs avoirs en pièces de monnaie à des professionnels, dont le seul mobilier était le plus souvent un simple banc. C'est même pour cette raison qu'on les appelait des banquiers. Ils avançaient des sommes, soustraites aux dépôts confiés par d'autres usagers, ou les mêmes. Au même titre que les drapiers ou les maréchaux-ferrands, ils faisaient œuvre de service public.

Aujourd'hui, des institutions gigantesques comme la vôtre collectent on peut le dire de gré ou de force l'argent qui existe, et celui qui n'existe pas. Selon des conditions léonines, elles prêtent même aux États, à des taux scandaleux, des liquidités qui de plus en plus ne servent qu'à couvrir les intérêts d'autres emprunts antérieurs. Rappelons qu'autrefois, les États se prêtaient à eux-mêmes, à un taux zéro, les avances de trésorerie nécessaires à leurs investissements : l'utilité des réalisations payait l'effort préalable. Le tableau dressé ainsi est bien entendu schématique.


Pour résumer, au lieu de rester des instruments du bien-être de tous, vous vous servez de ces tous comme d'une source d'enrichissement, en une boulimie malsaine et inutile. Vos employés ne sont plus au service d'usagers, ils utilisent ces usagers, nommés "clients" à leur corps défendant, pour satisfaire des objectifs de "rentabilité". S'agit-il de financer des travaux utiles ? Point du tout, mais des actionnaires avides en veulent toujours plus en une sorte de frénésie à la fois grandissante et contagieuse.

Plus grave encore, cette maladie, car c'en est une assurément, s'est étendue à tous les corps de métiers (assureurs, spécialistes du foncier), à tous les services publics. Nous en arrivons à cette aberration que les nuisibles, tels les spéculateurs, deviennent des modèles, alors que les utiles ou ceux qui voudraient l'être sont déconsidérés, ghettoïsés, ostracisés. Une pyramide de plus en plus lourdement inutile s'est renforcée, au risque de s'effondrer.

Réagissez ! Même vous, qui êtes d'une certaine façon des esclaves aussi, pouvez pâtir d'une telle situation. Une nouvelle donne pourrait venir des plus meurtris, mais en raison de la violence actuelle de la pression du haut, cette nouvelle donne pourrait se révéler sanglante, et comme trop souvent ce sont les meilleurs, les plus lucides, ceux qui ont les solutions les plus pertinentes, qui risquent d'être les premières victimes. Ne serait-ce pas dommage ?

Veuillez agréer, Monsieur le directeur, mes salutations inquiètes.
* envoyée aux directeurs généraux de cinq des principales banques françaises, et à plus de 10 quotidiens parisiens et de province.

19 commentaires:

Rem* a dit…

Tu as fait une œuvre de salubrité publique, cher babelouest, en envoyant ce courrier aux 5 patrons des principales banques françaises. En se regardant le matin devant la glace, ils vont trembler au point de devoir embaucher un barbier pour avoir le menton frais rasé... et si ce domestique lit ta lettre, il aura une sérieuse tentation à utiliser son coupe-choux pour couper le cou du super gangster ! ...

Sur le même thème, avec son autre verve coutumière, je signale la dernière super-production de Miss-Personne, qui se signale déjà en commentaire sur ton précédent article.

Bonne journée à tous et toutes, à commencer par l'épreuve du miroir. Pour ma part, je ne me rase pas depuis des décennies, mais rassurez-vous, ce n'est pas que j'ai honte d'être escroc du bon peuple. C'est plutôt que j'ai honte d'avoir été soumis (plus d'une fois!) à 'la boule à zéro' de la tôle militaire...
Je sais, il y a eu pire, comme l'humiliation à tort ou à raison de la 'tonte' à la Libération de femmes ayant couché avec des occupants : ce n'est pas une consolation !

lediazec a dit…

Superbe lettre qui résume, hors clivage politique,le statut de citoyen-marron que nous sommes devenus à force d'interlopes, de peur et de soumission. Les banques ou le seul pouvoir qui compte. Celui dont il faut faire sauter le coffre. Argent = richesse ? Non, égale corruption et autres léprositées.
J'ai ajouté au papier du jour un crobard d'Erby qui me semble convenir. En Zyque, Léo s'imposait et en phrase du jour, la bonne nouvelle : la chronique du Fourbe que je lis toujours avec autant de plaisir.

Bon, maintenant, vais lire un brin.

 

 

 

http://bab007-babelouest.blogspot.com/

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche