Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 05:59


Sommet de Paris pour le soutien au peuple libyen (19 mars 2011) Photo : Elysée

http://www.ambafrance-ve.org/france_venezuela/?Libye-Mise-en-oeuvre-de-la

 

 

René BALME, maire de Grigny (Rhône) communique :

 

Contre toute intervention impérialiste en Libye

 

 

La résolution 1973 des Nations Unies, adoptée jeudi 17 mars 2011 à New York, autorisant le recours à la force contre l'armée libyenne, doit être interprétée comme étant une déclaration de guerre contre le régime de Kadhafi. On peut s'étonner, dans ces conditions, que le parlement français n'ait pas été autorisé à donner son avis sur un acte aussi grave et qui engage la France, sa sécurité et celle des Français. On peut tout autant s'étonner du silence complice qui entoure, au même moment, la répression du mouvement populaire au Barheïn ou ailleurs.


L'intervention militaire en cours, si l'on en croit les médias et les politiques qui relaient le monde des affaires, serait motivée par des considérations humanitaires et bien sûr démocratiques. A l'instar des autres invasions qui ont précédé -Iran, Afghanistan, etc- le discours est identique et tente de faire vibrer la corde de l'émotion en martelant le mot « humanitaire ».

En fait, cette résolution -et ce n'est pas une exception- vise à défendre et à renforcer les intérêts économiques et stratégiques des grandes puissances à la solde des transnationales et du pouvoir financier. « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage », affirmait Jean Jaurès et, en ce jour de honte pour la France et pour certains partis qui se réclament de la gauche, je fais mienne cette affirmation. Une résolution poussée par l'autoproclamé philosophe Bernard-Henri Levy et portée par Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron aurait dû en alerter plus d'un. Ces chefs d'Etat va-t-en-guerre qui ont mis en œuvre, dans leur propre pays, une véritable machine antisociale à fabriquer des pauvres et dont le pouvoir policier n'a jamais fait dans l'humanitaire lorsqu'il s'agit de mater les révoltes et les manifestations, sont particulièrement mal placés pour mettre en avant leur capacité à « protéger des civils » ou à promouvoir la « démocratie ».


Les révolutions qui secouent le nord de l'Afrique perturbent grandement les visées impérialistes et font peser une menace sur l'approvisionnement pétrolier de l'occident dans les prochaines années. La révolution libyenne sur laquelle le monde de la finance et ses valets politiques comptait pour terrasser Mouammar Kadhafi n'a pas pris la tournure espérée. L'alliance euro-étasunienne, comprenant qu'elle avait perdu la main, se devait de réagir et elle a choisi la pire des solution : la guerre qui doit être comprise comme étant l'échec de la diplomatie, en même temps qu'elle doit s'interpréter comme un acte supplémentaire de rapine. La France, jadis pays des Droits de l'Homme, aurait dû se situer au-dessus de la mêlée et ne pas hurler avec les loups, surtout quand la meute lorgne avec insistance sur les réserves pétrolières d'un pays souverain.

Quitte à aller à contre-courant de la pensée dominante tout en prônant le dialogue, l'écoute et le renforcement de la diplomatie, j’affirme, plus que jamais, qu’il n’y a pas de guerre juste, qu’il n’y a pas de conflit noble et que l’ingérence dans les affaires d’un État souverain, et a fortiori son occupation, sont à combattre et à dénoncer, avec force. Il appartient au peuple libyen et à lui seul d'écrire son histoire et de décider de son avenir.

 

En ce jour de commémoration de la fin de la guerre d'Algérie, osons porter une autre voix, une autre voie, celles de la paix, du désarmement, de la solidarité, de l'amitié entre les peuples et dénonçons les comportements guerriers irresponsables de la France."

René Balme
maire de Grigny (Rhône)
Le 19 mars 2011 à 22h00

 

http://o-pied-humide.over-blog.com/article-contre-toute-intervention-imperialiste-en-libye-70394168.html

 

 

 

Aube d'une Odyssée ?

Des faits, du sang et des larmes de crocodile !

 
Quelques faits doivent être pris en considération à propos de l'opération en cours:  "Aube d'une Odyssée": les fameux démocrates libyens pour lesquels plus d'une centaine de missiles de croisière ont été  lancés de sous-marins à l'esprit républicain, ont pour leader discret un ancien ministre de la justice de Kadhafi: le chef d'état-major d'une armée qui abattait hier vendredi  son propre avion dans le ciel de Benghazi,- ce qui par ailleurs  nous a appris que le "peuple"  qui manifestait pacifiquement avait son aviation-,  est aussi  ancien ministre de l'Intérieur du dictateur honni par les médiats et les Emirats barheïnicides . C'est ce que nous apprend M. Pierre Beylau dans Le Point. Et qui n'approuverait cet observateur sagace quand il déclare que "le danger est grand de voir la Libye transformée en une nouvelle Somalie"?
Au bénéfice de qui? Il suffit de poser la question pour y répondre.
 Il n'est pas possible de bombarder intensivement pareil pays sans provoquer des morts civiles et des destructions. Surtout que l'opération est en de bonnes mains:"Nous sommes à la pointe de l'opération militaire de la coalition", a dit Bill Gortney directeur de l'état-major interarmes américain. Et pour ceux qui n'ont pas suffisamment entendu le message étoilé: "Ce n'est que la première phase d'une opération qui en comprend plusieurs".  
Quant à la légitimité de Kadhafi, elle a été restaurée dès l'attaque contre "un véhicule indéterminé", selon l'expression grotesque de notre armée: désormais le choix sera entre être libyen ou être américain. Les gens instruits, nourris au structuralisme, c'est-à-dire qui auront laissé s'étioler leur âme ethnique, sinon leur moi transcendantal, seront nombreux dans le second camp, mais le peuple, plus instinctif, heureusement primaire, se tiendra dans le premier état, celui de sa nature originelle: c'est elle qui mettra les diplomates à la sauce caviar dans un état de traîtrise, et lorsqu'on ouvrira certains charniers, on y trouvera non pas des mercenaires africains selon un bruit répandu par les officines de la Rand Corporation, mais de simples ouvriers que leurs familles pleureront en Afrique noire. On y découvrira, en revanche,  une diplomatie secrète de mercenaires politiques, de gens qui sont allés à la soupe anglaise!
La Russie tire son épingle du jeu, la patrie de Beethoven aussi! Rira bene che rira ultimo.
http://alainindependant.canalblog.com/archives/2011/03/31/20779610.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche