Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 05:27

 

 

 

Voici d'abord un article que j'ai publié sur le blog que j'ai créé à l'attention des Seniors, afin de les ouvrir à l'information alternative. La plupart des informations données sur ce post sont connues des Lecteurs de R-sistons, mais je publie malgré tout cette analyse ici, pour demander qu'elle soit relayée auprès du public le plus large, généralement totalement désinformé et manipulé. Les termes sont volontairement simples, accessibles. Il s'agit d'une sorte d'introduction à la géopolitique, surtout à partir des guerres contre la Syrie et contre la Yougoslavie. Je souhaiterais que ce texte soit imprimé et diffusé le plus largement possible. On me demande souvent : Que faire ? Je réponds encore et toujours : Informer. C'est à la portée de tous, et c'est la base... Comme dit la Sagesse populaire, une personne informée en vaut deux... Eva R-sistons NB : J'ai évoqué dans cet article comme parfois sur ce blog, la guerre de Yougoslavie. Mais on peut évoquer d'autres massacres


 

Les grandes manipulations

 

 

 

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1499

 

 

La question syrienne

et les grands événements de l'Actualité.

Les clefs pour comprendre.

Par eva R-sistons


 

Les Américains

(plus généralement les Anglo-Saxons et les Israéliens)

veulent dominer le monde,

imposer leur loi, tout contrôler avec des Elus à leur ordre

comme en Georgie, en Afghanistan (Karzaï)...

Et en dominant le monde,

ils contrôlent les ressources vitales des Nations.


Problème : Certains Etats n'acceptent pas leur domination,

comme la Russie (avec Poutine qu'ils détestent,

car il prône un monde multipolaire, pas dominé par un seul)

ou la Chine, entre autres.


En plein effondrement économique,

les Etats-Unis sont tentés par la fuite en avant

- comprenez, par une guerre mondiale

qui fera repartir leur économie

et qui ruinera les pays en guerre

(Europe impliquée avec le Traité de l'OTAN,

Russie, Chine, Iran etc)

et qui en même temps fournira

de juteux contrats au Secteur industriel de la Reconstruction.

 

L'Iran refuse ce jeu. D'autre pays aussi,

comme la Libye de Kadhafi qui voulait une monnaie

différente du dollar pour l'Afrique, qui voulait "décoloniser",

elle a donc été attaquée et pillée

(en particulier ses énormes réserves d'or et ses champs pétroliers).

Désormais, la Libye est ruinée et ses ressources sont volées.

Les Islamistes les plus radicaux ont soutenu l'OTAN

contre Kadhafi musulman modéré.

Les Monarchistes, soutiens du vieux monarque corrompu,

ont eux aussi tout fait pour abattre le "laïc" Kadhafi.

En même temps, la Libye enfin domptée

sert désormais de base arrière pour les attaques contre la Syrie.

 

A son tour, la Syrie doit être domptée et pillée,

et servir ensuite, elle aussi, de base arrière,

mais elle contre l'Iran principale cible de l'Occident,

l'Iran visé pour ses richesses et pour son indépendance,

son "non-alignement".

 

La Syrie doit donc être attaquée et soumise.


Avec le concours des Islamistes les plus radicaux

- comme en Libye, opposés au dirigeant laïc -,

la coalition de l'OTAN (Etats-Unis, G-B, Israël, France)

aidée des potentats du Qatar comme de l'Arabie saoudite,

s'est mise en devoir d'attaquer la Syrie :

En créant le désordre, en bombardant,

en tuant avec ses snippers, en égorgeant,

en suscitant de faux attentats

(attribués au Régime Syrien qui défend son peuple),

en mettant en scène des massacres.

 

Si nous avons une perception totalement erronée, faussée,

de la situation, c'est à cause des Médias officiels

qui relaient la propagande de guerre mensongère

des Etats occidentaux.

 

En réalité, la situation est totalement différente.

Par exemple, les Chrétiens soutiennent le Régime syrien.

Par exemple, les massacres sont des mises en scène

pour susciter parmi nous l'effroi, le dégoût.

 

Apparemment, nous n'avons rien retenu

des leçons de l'Histoire.

En effet, les situations sont toujours les mêmes.

Prenons le cas de la guerre de Yougoslavie.

Nous avons tous été horrifiés par les massacres ethniques

soi-disant perpétrés par les Serbes.

En réalité, comme à Houla en Syrie,

il s'agissait d'une mise en scène pour nous faire accepter

une guerre en Europe, une guerre contre nos frères serbes.

 

Dans quel but, cette guerre de Yougoslavie ?

La Yougoslavie était l'alliée de la Russie

(dans le mot Yougoslavie il y a le mot slave,

il s'agit de peuples slaves).

Or, le but final - après les guerres contre la Libye, la Syrie, l'Iran -

est d'attaquer la Russie et la Chine

et de les déposséder de leur pouvoir et de leurs ressources.


Donc pour affaiblir la Russie,

pour l'attaquer plus facilement ensuite,

il faut la priver de ses soutiens avancés

- comme en Yougoslavie ou en Libye hier,

en Syrie ou en Iran, aujourd'hui.

Tout est donc fait pour discréditer Poutine,

l'homme fort du pays qui rêve de paix et d'un monde multipolaire

(et non unipolaire dominé par les Anglo-Saxons),

et pour soumettre la Syrie et l'Iran après la Yougoslave et la Libye.

Tout est fait, aussi, pour se rapprocher de la Russie.

Elle est désormais cernée de toutes parts, encerclée,

après que l'URSS ait été disloquée avec l'aide de l'Occident,

après que l'Afghanistan lui ait échappé

(grâce aux Islamistes là encore financés

par les Américains contre elle),

après que la Yougoslavie et la Libye aient éclaté.

 

La Yougoslavie a été démantelée, ruinée

(selon la célèbre formule "diviser pour régner"),

et la principale base militaire US a été créée au Kosovo mafieux.

Pour mieux dévorer la Russie, ensuite,

en rapprochant l'arsenal militaire d'elle.

 

Et la Syrie ?

C'est pareil. On déstabilise le pays,

on met en scène de faux massacres,

exactement comme en Yougoslavie

en dressant les gens les uns contre les autres.

Une fois que l'Opinion internationale,

travaillée par les Médias aux ordres et menteurs,

sera prête à accepter l'attaque de la Syrie

(évidemment sous de faux prétextes humanitaires

et par paliers, comme en Libye il y a peu),

le pays sera bombardé comme le souhaite

le va-t-en guerre BHL, Bernard-Henry Lévy,

et au lieu des 12.000 soldats ou civils syriens morts

pendant la "pré-guerre",

il y aura comme en Libye,

plus de 100.000 morts, et un pays ruiné, divisé,

avec des Islamistes radicaux alliés à l'Occident

qui feront la chasse aux soutiens de Bachar-el-Assad

ou aux Chrétiens, exactement comme en Libye

les partisans de Kadhafi (notamment noirs,

car la Libye employait sur son territoire de nombreux africains)

sont pourchassés, traqués, torturés, assassinés

les uns après les autres, jusque dans leurs maisons...

Voilà les VRAIS massacres de masse, eux,

dont ne parlent pas les Grands Médias

aux ordres des stratèges de l'Occident guerrier,

impérial, impérialiste, criminel.

 

J'ajoute un mot sur la Chine.
Comme pour la Russie (ex URSS), elle doit être,

selon les projets du Pentagone,

affaiblie, privée d'une partie de son territoire.

C'est pour cela que les Médias aux ordres

présentent avec tant de sympathie la cause thibétaine.

Le Dalaï-Lama est en réalité financé par la CIA

afin que la sympathie dont il jouit soit utilisée pour justifier

la séparation du Thibet de la Chine,

ou que ce territoire soit autonome pour commencer.

La Chine serait ainsi amputée du tiers de son territoire

et plus facile à attaquer ensuite,

car le pays serait affaibli, rétréci, 

et comme au Kosovo, une base militaire US

pourrait être construite au Thibet indépendant

proche de la Chine.

 

Voilà ce que les Médias ne diront jamais, évidemment.

 

Et pour en revenir à la Syrie,

les massacres sont donc une mise en scène pour inciter

à accepter une nouvelle guerre totalement injustifiée,

comme pour la Yougoslavie. Ou pour la Roumanie, d'ailleurs ! §

 

Résultat, sondage vu à l'instant  (lecteurs Yahoo) :

22.499 votants,

pour l'intervention militaire des Français en Syrie, 39 %.

Et contre cette intervention insensée, 61 %.

 

Si les Médias disaient la vérité,

presque tous les Français devraient être opposés

à cette guerre meurtrière pour les Syriens,

juteuse pour l'Occident égoïste et prédateur.

Les Médias sont nos pires ennemis

car ils travestissent la réalité,

car ils la manipulent,

car ils font de la propagande pour les guerres,

pour le libéralisme le plus brutal,

pour les candidats les plus cupides et les moins sincères

au service des Puissances financières et militaires

qui sèment partout dans le monde

désordres, chaos, injustices, guerres, souffrances, morts.

 

Quant à la Russie et à la Chine,

elles sont en réalité les meilleurs soutiens de la paix

quand elles empêchent à l'ONU

une attaque de la Syrie

prélude à la guerre contre l'Iran

pouvant dériver en guerre mondiale.

 

Lorsque vous écouterez les Médias Officiels,

vous serez plus critiques envers les "informations" fournies.

Ne pas se laisser manipuler, c'est pouvoir choisir librement.

Pas de vraie liberté sans indépendance réelle de la Presse ,

c'est exactement ce que j'ai écrit sur le premier blog que j'ai créé,

R-sistons à l'intolérable, en réaction à la désinformation.

Comme quoi, cette pensée est plus que jamais d'actualité.

Et c'est en journaliste attachée à la vérité et à la liberté

que je continue de réagir,

pour vous offrir une information digne de ce nom.

 

Eva R-sistons.


 

§ L'article d'Acrimed :

 

Charnier de Timisoara

Le faux charnier de Timisoara, ou la faillite totale des médias

Vous avez oublié les photos bidons du faux charnier de Timisoara en Roumanie ?

http://jemmerde.wordpress.com/2010/11/01/jemmerde-uribe-et-lindignation-occidentale-a-geometrie-variable/

 

 

Les vautours de Timisoara

(et du Panama !)


par Serge Halimi, le octobre 2000


Avant la guerre du Golfe, avant le Kosovo, une autre " juste cause " avait mobilisé les médias occidentaux...

C’était il y a un peu plus de dix ans, quelques jours avant Noël. L’actualité était à l’époque occupée par deux événements de politique internationale. A Panama, l’armée américaine intervenait pour expatrier manu militari avant de le juger à Miami le chef de l’Etat panaméen, Manuel Noriega, un ancien agent de la CIA qui avait cessé d’être utile à George Bush, lui même ancien directeur de la CIA devenu président des Etats-Unis. Cette opération de police internationale fut présentée par la plupart des grands médias comme une promenade de campagne. On apprendrait plus tard qu’elle avait fait près de 2000 morts.


C’était il y a un peu plus de dix ans, quelques jours avant Noël. En Roumanie, une dictature s’écroulait devant les caméras. On parla beaucoup de sang. TF1 expliqua : " Ceaucescu, atteint de leucémie, aurait eu besoin de changer son sang tous les mois. Des jeunes gens vidés de leur sang auraient été découverts dans la forêt des Carpates. Ceaucescu vampire ? Comment y croire ? La rumeur avait annoncé des charniers. On les a trouvés à Timisora. Et ce ne sont pas les derniers. [1]" L’Evénement du jeudi titra : " Dracula était communiste. " (28/12/1989)

On parla de " génocide ", de " charniers ", de " massacres ", de " femmes enceintes éventrées ", de " tortures ", de " corps brûlés dans un crématorium". On évoqua ces " chauffeurs de camions qui transportaient des mètres cubes de corps, qui étaient abattus d’une balle dans la nuque par la police secrète pour éliminer tout témoin. [2]" On parla de 70 000 morts en quelques jours. Sur TF1, Gérard Carreyrou lança un appel à la formation de brigades internationales prêtes à " Mourir à Bucarest. " Il ne dit pas s’il aurait été volontaire. Mais on devina que non.

On parla de Timisoara. Timisoara, 350 000 habitants. Ville martyre. Le 23 décembre 1989, on chiffrait à plus de 10 000 morts le nombre des victimes de la Securitate, la police du régime. Selon l’envoyé spécial d’El Pais, " A Timisoara, l’armée a découvert des chambres de torture où, systématiquement, on défigurait à l’acide les visages des dissidents et des leaders ouvriers pour éviter que leurs cadavres ne soient identifiés. " On découvrit un charnier gigantesque. D’ailleurs, à titre d’exemple, mais seulement à titre d’exemple, on exposa devant les caméras dix-neuf corps, côte à côte, plus ou moins décomposés. Dont celui d’un bébé posé sur le cadavre d’une femme, qu’on imaginait être sa maman. Tous extraits d’une fosse commune. Le 22 décembre, les agences hongroise, est-allemande et yougoslave, qui seront reprises par l’AFP à 18h 54, parlaient de 4 632 cadavres de victimes des émeutes des 17 et 19 décembre, " soit par balles soit par baïonnette " (Tanjung), de 7 614 manifestants fusillés par la Securitate. Un chapeau du Monde annonçait 4 000 à 5000 morts.

Sur la Cinq, Guillaume Durand donna le chiffre de 4 630 corps comme un " bilan tristement officiel." Sur France Inter, le correspondant de la station annonça à son tour comme une certitude avérée la découverte de 4630 cadavres à Timisoara. Derrière lui, en plateau, le commentateur reprit : " 4630 cadavres, vous avez bien entendu, dans une seule fosse commune !" A quatre reprises au cours de ce journal, le chiffre de 4 630 cadavres fut cité sans que nulle source ne fût jamais indiquée. Dans Libération (23/12/1989), un titre sur deux pages fit état des 4 630 cadavres ; il était accompagné d’un éditorial de Serge July titré " Boucherie ". On lisait : " Timisoara libéré découvre un charnier. Des milliers de corps nus tout juste exhumés, terreux et mutilés, prix insupportable de son insurrection. " Le rédacteur en chef, Dominique Pouchin, expliqua : " Tout nous laissait penser, y compris les images qui arrivaient, que l’info était vraie. " (Libé, 4/4/90) Le Monde félicita La Cinq d’avoir " révélé l’horrible charnier des victimes des manifestations du dimanche ?précédent ? " [3].

Le bilan officiel des victimes pour toute la Roumanie est de 689 morts, pas 70 000. A Timisoara, il y aurait eu entre 90 et 147 victimes, pas 12 000. Et, comme le remarqua Jean-Claude Guillebaud, " 90 morts dans une ville de province, c’est beaucoup. " La maman présumée avait succombé à une cirrhose du foie le 8 novembre 1989. La petite fille, qui n’était pas sa fille, avait péri de la mort subite du nourrisson [4]. On avait déterré leurs corps de la fosse commune.


A Panama, il y avait eu 2000 morts, civils pour la plupart, soit trois fois plus de victimes qu’en Roumanie. Personne n’avait cependant parlé de " génocide panaméen " ou de " charnier ". On s’était même amusé des techniques de l’armée américaine qui, pendant des jours entiers, essaya de déloger Manuel Noriega du bâtiment consulaire où il était réfugié en jouant au volume maximum la musique qu’il détestait le plus. Tant d’humanité ...

Mais comme il est dur, dans ce métier, en France, de faire son autocritique. Trois mois après l’imposture de Timisoara, Guillaume Durand prétendait encore : " Le bilan est satisfaisant professionnellement. Si les éditorialistes assis dans leurs fauteuils cherchent la bagarre, ils vont l’avoir. " [5] Un an après la guerre du Kosovo, Jacques Julliard a l’audace de se montrer tout aussi offensif : " Nous n’avons que faire, je le dis hautement, de ces réquisitoires de procureurs et de pions ; de ces tonitruants discours de tranche-montagnes, entrecoupés des gémissements de tous les déçus de l’Histoire. Nous sommes de bonne volonté. Mais si l’on nous cherche, on nous trouvera. " [6]

Serge Halimi

Publié dans La Vache folle n°27, août-octobre 2000, p. 9

Notes

[1] Cité par Jean-Claude Guillebaud, " Roumanie : qui a menti ? ", Le Nouvel Observateur, 5/4/1990.

[2] Cité par Ignacio Ramonet, " Télévision nécrophile ", Le Monde diplomatique, mars 1990.

[3] Le Monde, 24/12/1989.

[4] Libération, 4/4/1990.

[5] L’Evénement du jeudi, 15/3/1990.

[6] Le Nouvel Observateur, 20/4/2000.

 

http://www.acrimed.org/article1.html

 

.

Partager cet article

commentaires

salim 01/06/2012 21:16


L'hypocrisie la voilà elle eut lieu il y a quelques années de celà


http://www.europalestine.com/spip.php?article3932


maintenant c'est un autre cas avec la Syrie, ces mêmes responsables européens savent qu'ils sont en train de perpétrer l'innomable. Et dans quelques années ils vont dire, oui en Syrie on a fait
des erreurs on s'était trompé.


 


 

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche