Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 15:36

 

 

L’ingérence de Médecins Sans Frontières en Syrie aux côtés de bandes terroristes est criminelle
Lettre adressée à Médecins Sans Frontières, en réaction de ses appels aux dons, par une personne de nationalité syrienne.
15 mars 2013

MEDECINS SANS FRONTIERES
8 rue St Sabin 75011 PARIS

Réponse au courrier publicitaire d’appel aux dons, de février 2013, par Médecins Sans Frontières
Par Majd Haddad, le 15 février 2013


Syrie : L’ingérence de Médecins Sans Frontières (MSF) aux côtés de bandes terroristes est criminelle

Effectivement, pourquoi vos amis, les combattants d’une prétendue Armée syrienne libre, financés et armés par les monarchies pétrolières du golfe (comme vous-mêmes manifestement en Syrie) et des puissances occidentales - en étroite collusion avec les Frères Musulmans dans le monde - ciblent-ils des populations qui dites-vous « n’ont rien demandé » ?

Je vais vous le dire, tout en n’étant pas sûr que mon message soit entendu car votre parti pris - avec ces bandes armées qui font souffrir le peuple syrien et honnis d’eux - est flagrant, et ne vous innocente pas : la déstabilisation de la Syrie souveraine, est dirigée par ceux qui veulent agenouiller ce maillon clé de l’axe de la résistance à Israël.

Si vous voulez savoir ce que « les populations ont demandé », sachez qu’elles ont constamment appelé leur gouvernement et leurs forces armées à ce qu’ils les protègent des attaques des bandes armées que vous appelez « opposants » (notamment quand les observateurs internationaux circulaient en Syrie, et l’armée n’était pas censée intervenir) « Les populations », c’est-à-dire la grande majorité du peuple syrien, ont demandé la levée des sanctions économiques, ont manifesté massivement,- [1] et quotidiennement contre l’ingérence, les « populations » se sont organisées en comités de défense des quartiers, les volontaires sont de plus en plus nombreux.

Le peuple syrien dans sa majorité soutient son gouvernement car il est garant de la stabilité du pays et de sa diversité

Vous n’êtes pas censés prendre parti…et pourtant !

Vos actions en Syrie avec des « humanitaires » embarqués par les hommes armés de l’ASL, votre parti pris, votre propagande en faveur d’une « opposition » militarisée, comprenant une majorité de mercenaires liés à Al-Qaida, soutenue par des puissances extérieures, vous rendent complices des souffrances atroce que ces opposants ont causé au peuple syrien ; de la même façon que les médias de la presse dominante [2].

Les faux-témoins dont vous avez dit avoir recueilli le témoignage au Liban, et que vous avez présentés à la presse comme étant fiables, ont abondamment servi la propagande de votre organisation en faveur de ces bandes extrémistes qui ont mis la Syrie à feu et à sang. Nous avons constaté qu’aucun de ces « témoins, qui prétendaient avoir été persécutés par le gouvernement syrien jusque dans les hôpitaux en tant que blessés », ne s’exprimait avec un accent syrien ! Vos affirmations que nul journaliste, mise à part Silvia Cattori, n’a pris soin de vérifier, se retournent contre vous. Vos témoignages n’étaient qu’une opération de propagande devant contribuer, par Peillon et Bérès interposés, à dire que le gouvernement syrien tirait sur des civils et ensuite détruisait les centres de soins. Et à leur cacher que des ONG et des médecins arabes abondamment financés et équipés par le Qatar, étaient sur place. Vos témoignages n’étaient qu’une opération de propagande devant contribuer, par Peillon et Bérès interposés, à dire que le gouvernement syrien tirait sur des civils et ensuite détruisait les centres de soins. Et à leur cacher que des ONG et des médecins arabes étaient sur place, financés et équipés par le Qatar. [3].

Il n’y a rien d’humanitaire dans votre engagement en Syrie !  [4]

Tout cela nous conduit à penser que vous n’êtes que les responsables dévoyés d’une ONG qui dans certains contextes de guerre vient à l’appui d’interventions directes ou indirectes de puissances qui, comme la France, s’appuient sur des bandes terroristes, et parmi eux une grande majorité de mercenaires, pour parvenir à leurs fins.

La respectabilité et la sympathie que les médecins inspirent dans leur dévouement à sauver des vies, est complètement détournée par des médecins « barbouzards » qui comme Jacques Bérès ont été financés et instrumentalisés par des associations musulmanes comme démontré par un échange avec vos sponsors que nous portons à votre connaissance ci-dessous (*).

Par conséquent, la description de vos actions supposées « héroïques », est méprisable. Vous n’avez pas aidé le peuple syrien, contrairement à ce que vous prétendez ; le fait est que vous prenez le parti de ceux qui vous financent. Par extension je me permets de croire que c’est le cas dans toutes vos interventions ; il n’y a pas de raison que vous soyez loyaux ailleurs, et si malhonnêtes dans le cas de la Syrie.

Est-il besoin d’être devin pour savoir que votre aide va aux soi-disant rebelles, les terroristes destructeurs de la Syrie, de son peuple, de son passé et probablement de son futur ? Aux pilleurs saccageurs de sites historiques ? Aux dépeceurs de l’économie et de l’industrie ?  [5] Aux faiseurs d’orphelins et de veuves ? Aux égorgeurs semeurs de terreur ? Aux poseurs de bombes, aux kamikazes qui n’hésitent pas à faire exploser l’université d’Alep et à massacrer des centaines d’étudiants ?

Si vous parlez réellement de population qui fuit, sachez qu’elle fuit à l’arrivée de ces libérateurs fous d’Allah, drogués, fanatisés à souhait, à qui vous apportez votre aide. (Tiens les mêmes que la France va combattre au Mali) ?!

« Les hôpitaux ont été ciblés », dites-vous ; certes mais aussi les lignes électriques, les écoles, les édifices publics, la liste est longue, et toujours par vos chers libérateurs. [6]
Les bandes armées ont massacré, pris en embuscade, assassiné, attaqué des édifices publics et saboté des voies ferrées. Sur le financement : En cherchant à détruire le régime syrien, l’organisation des Frères Musulmans a un objectif commun avec les Etats Unis, Israël et l’Arabie Saoudite dont la paranoïa à propos de l’Islam chiite a atteint son paroxysme avec la contestation à Bahreïn. Wikileaks avait révélé à quel point l’Arabie Saoudite était impatiente de voir les USA attaquer l’Iran. Un objectif de rechange est la destruction de la relation stratégique ente l’Iran, le Hezbollah et la Syrie. Les Etats Unis et l’Arabie Saoudite peuvent avoir des raisons légèrement différentes de vouloir la destruction du régime baathiste dominé par les Alaouites à Damas… mais ce qui importe est qu’ils veulent le détruire…Les Etats Unis font tout ce qu’ils peuvent pour acculer la Syrie. Ils apportent un soutien financier aux dirigeants de l’opposition en exil.  [7]

« Les obus de mortiers tombent » encore et toujours par le fait des mêmes prétendus « libérateurs » !

« Les guerres sont toujours sales » dites-vous, comme une fatalité, eh bien ne vous faites pas les anges gardiens des initiateurs de guerre !

Vous rentrez en Syrie de manière clandestine. En effet ; il paraît que cela donne des frissons et fait monter l’adrénaline ?! Mais pourquoi pas y aller de manière légale comme le fait la Croix-Rouge, si vous vouliez vraiment être efficaces et fidèles à vos principes affichés ? Votre charte ne vous permet pas que je sache, de rentrer illégalement en Syrie, mais vous vous en vantez dans votre courrier.

« Vu l’état du système de santé syrien après presque deux ans de conflit… », dites-vous ? Mais cela n’est-il pas normal dès lors que la Syrie a été punie, mise sous embargo ? Embargo qui pénalise et étouffe le peuple, pas le gouvernement, dont vous voulez avoir la peau à tout prix. Gouvernement d’un État qui est le dernier bastion laïc de la région, que veulent détruire ces prétendus libérateurs que vous allez soigner dans les zones qu’ils occupent par la violence (ils ne s’en cachent pas, ils le déclarent ouvertement). Un État syrien qui est garant des libertés confessionnelles, face à l’intolérance des instaurateurs de la charia, qui dès qu’ils le peuvent, proclament les zones conquises « émirats islamiques », comme ils l’ont fait à Baba Amr à Homs, et dans certains quartiers d’Alep.

C’est pour se rallier à ce camp de faux « libérateurs », que vous êtes entrés illégalement en Syrie, comme du reste tous ces autres journalistes français, embarqués comme vous avec la rébellion, qui ont inondé le public de propagande en présentant les bandes terroristes formées de mercenaires comme une authentique résistance.

« …Pour continuer à mener à bien cette mission en toute indépendance…. » dites-vous. Mais de quelle indépendance pouvez-vous vous encore vous prévaloir quand, comme cela a été établi par diverses sources, le médecin Jacques Bérès et l’anesthésiste Didier Peillon par exemple, sont entrés illégalement en Syrie plusieurs fois en 2012 et avec l’appui de Médecins Sans Frontières, financés et accompagnés là où le voulaient ces terroristes de l’ASL que vous osez honteusement appeler « opposants » ?

Vous n’êtes pas neutres. Votre engagement n’est pas humanitaire mais politique. Vous innocentez des « rebelles » qui violent les fillettes devant les yeux horrifiés de leur mère, qui ont égorgés des hommes parce qu’ils étaient chrétiens ou alaouites. [8] Il y a des journalistes honnêtes qui sont allés eux du côté du peuple qui en sa majorité rejette ces rebelles que vous innocentez. [9]

Ne vous attendez pas à ce que les patriotes syriens, qui sont eux horrifiés par les « opposants » terroristes de l’ASL, auxquels vous vous êtes associés, vous disent merci. Les patriotes syriens qui se sont ralliés à la résistance de leur gouvernement et leur armée syrienne face à la barbarie des bandes terroristes que vous appuyez, vous disent : honte à vous !

Ceux qui désavouent votre soutien aux criminels en Syrie, et croyez moi ils sont de plus en plus nombreux, vont désormais devoir se méfier de vos actions « humanitaires » politisées.

Majd Haddad - 15 mars 2015


Annexe

Silvia Cattori a interrogé des responsables de MSF, de MDM, d’associations musulmanes et syriennes dans le cadre d’une enquête entamée en 2012 -restée en suspens pour cause de maladie- au sujet de l’engagement d’ONG humanitaires, dans le conflit syrien et de l’appui qu’elles apportent à de prétendus « humanitaires » financés par des associations musulmanes. Deux d’entre elles se sont avérées étroitement liées au pro-israélien BHL et asservies à son idéologie de l’ingérence. Ce que répond ci-dessous, le 27 mai 2012 M’hammed Henniche, président de l’UAM93, (Union des Associations musulmanes de Seine-Saint-Denis), à la journaliste Silvia Cattori fait apparaitre que la mission de Jacques Bérès, en février 2012 à Homs, avait été organisée et financée par l’UAM-93 et l’association France Syrie Démocratie en Syrie. Et que Jacques Bérès devait en retour toucher les médias sur fond humanitaire de manière à propager la propagande de l’ASL. Et que le convoi conduit par Bérès et Didier Peillon en mars 2012, dans une zone sous « contrôle » ASL, avait bel et bien été financé par MSF, ce que l’un de ses responsables avait nié ; et que le but de ces médecins était plus politique qu’humanitaire.


(*) Extraits de l’échange entre Silvia Cattori et M’hammed Henniche

(…..) SC : La vérité n’est pas que d’un côté M.H : Nous on a l’avantage qu’il y a des Syriens ici ; on a eu un long débat avec eux. Ils veulent qu’on les aide, comme on l’a fait avec la résistance libanaise, et palestinienne.

Ils nous ont amené des vidéos qui montrent un régime très dur. On leur a dit : on vous aide.

Les Syriens nous disent qu’ils préfèrent entrer dans une période de chaos, car après ils vont arriver à une démocratie. Le régime c’est une famille, une caste qui représente 7 à 8 % de la population syrienne. 93 % sont en dehors.

On a fait plus qu’ils n’espéraient. On a permis de médiatiser la situation, par le nombre d’articles et de passage à la TV qu’on a eu moi et Jacques Bérès. Lui a même eu le journal TF1, I-Télé, France 2, etc

On lui a permis [à Bérès] d’entrer à l’intérieur ; on a pris en charge sa mission, on a acheté du matériel et surtout trouvé des réseaux à travers les Syriens pour qu’on lui permette d’entrer en Syrie. Il est entré à Homs avant qu’elle ne soit investie par l’armée, cela lui a permis de faire des interviews et des vidéos ; à son retour il pouvait parler en tant que témoin de l’intérieur… Puis il a essayé en mars ; mais là il est resté peu de temps, la résistance lui a déconseillé de rester…

Après sa première mission Bérès a eu une dizaine de passages télévisés, Al-jazzera toute la journée ; bfmt, i-tele, canal plus, France 5, et la TSR l’a aussi invité… mettez le nom Bérès sur notre site et vous verrez…Même le New York Times…

S.C. Êtes-vous la seule association qui l’a soutenu ?

M.H : Il y en a plein en France d’associations syriennes qui font des soirées-dîners, récoltent de l’argent…Nous on a misé sur l’image de Bérès et la médiatisation.

SC : L’anesthésiste Didier Peillon faisait-il partie du convoi de MSF avec Bérès... ?

M.H : Lors de sa deuxième mission, prise en charge en grande partie par MSF, Peillon était avec lui. Cela n’a pas vraiment abouti car ils ne pouvaient pas aller à Homs…On a beaucoup gagné…avec Bérès. Il a beaucoup attaqué les grandes organisations. Disant : comment cela se fait-il que des petites organisations comme la nôtre prennent en charge des missions lourdes comme celle-là alors que des grosses organisations qui ont de grands budgets ne font rien. Cela a fait bouger les choses ; MSF a financé la deuxième mission de Bérès et Peillon.

S.C : La direction de MSF est prête à fournir du matériel ?

M.H. : Ils ont expliqué que leur cahier des charge, ou leur charte, leur interdisait de rentrer en Syrie ; ils peuvent le faire juste dans un village de frontière, y construire un hôpital, mais que MSF doit s’en tenir à ne travailler que d’entente avec les États…régimes en place. Ils ne doivent pas envoyer des hommes sans l’accord du régime….

Nous on voulait faire une médiatisation, on ne l’a fait qu’une fois…c’est aux autres de faire le travail…Les médias ont joué le jeu …

 


[1] - Voir : Résister aux milices armées soutenues par l’étranger est une question de survie pour le peuple syrien.http://www.silviacattori.net/article2705.html
Pour le peuple syrien, ce n’est donc plus une question d’opposition politique, mais une question d’existence ! C’est ce qui explique l’ampleur des manifestations spontanées à Damas au soirde la décision de la Ligue Arabe de suspendre la Syrie en tant qu’État membre. C’est ce qui explique également les manifestations spontanées dans toute la Syrie suite à la grande explosion de Kafarsouseh
- (France 24, 23 janvier 2013) : Dans une interview, l’OSDH reconnait la création des Forces de défense nationale par l’armée syrienne, une formation paramilitaire de 50.000 femmes et hommes chargée de défendre leur quartier contre les incursions rebelles. Cette nouvelle « armée de défense civile » (l’expression est de Rami Abdel Rahmane lui-même) « a des hommes dans toutes les régions de Syrie » qui s’entraînent « depuis le début de l’année. »
- L’AFP a signalé la constitution d’une troupe de volontaires féminines dans la ville de Homs, et donné la parole à certaines d’entre elles.

[2] Peillon et Bérès sont entrés plusieurs fois illégalement en Syrie en convoi financé par MSF. Ils étaient accompagnés par des gens de l’ASL, une « opposition » militarisée et soutenue par l’extérieur. Ils ont soigné les combattants de cette pseudo-armée libre (ASL) ; lui ont apporté du matériel médical

[3] Voir le site de MSF : « En Syrie, la médecine est utilisée comme une arme de persécution »
http://www.msf.ch/news/communiques-de-presse/detail/en-syrie-la-medecine-est-utilisee-comme-une-arme-de-persecution/
Voir le témoignage peu équilibré du président de MSF à Genève :
http://www.tsr.ch/video/info/journal-12h45/3773707-syrie-entretien-avec-jean-clement-cabrol-directeur-d-operations-chez-medecins-sans-frontieres-suisse.html

[4] « Pourquoi le président de Médecins sans frontières (MSF) a-t-il ajouté à l’intoxication en livrant comme avérés les témoignages de gens anonymes, visages masqués et dont certains n’avaient pas un accent syrien mais probablement du Golfe- présentés comme étant Syriens, qui attribuaient comme de bien entendu aux forces d’el-Assad et aux médecins des hôpitaux des actes de tortures inqualifiables sur des blessés, des enfants, etc », écrivait alors Silvia Cattori ? Voir : http://www.silviacattori.net/article2861.html
- Votre ONG, tout comme les « grands reporters » de France télévision et Radio France, l’Union européenne, la Commission des droits de l’homme de l’ONU, Amnesty International, etc, avez délibérément ignoré les crimes perpétrés dès mai 2011 en Syrie par les groupes terroristes ; vous avez légitimé leurs crimes en les qualifiant d’« opposants », de « révolutionnaires », de « résistants » ; tout comme vous avez ingoré les grandes manifestations populaires en soutien au gouvernement Assad

[5] Voir : http://www.mondialisation.ca/syrie-le-pilleur-dalep-2/5323740
Des représentants de la « Chambre d’industrie d’Alep » ont révélé que le nombre d’usines pillées et/ou démolies dépasse le millier, et que les dossiers d’un grand nombre de celles-ci étaient largement documentés en préparation des poursuites judiciaires contre « l’Etat turc » responsable d’avoir permis, organisé et participé au démontage des usines et au transport de leurs équipements vers la Turquie ; le montant des pertes dépassant les 300 milliards de Livres syriennes !
En réalité, ce sont des milliers d’usines, de toute taille, qui ont été vandalisées et pillées ; leurs stocks de matières premières et de produits finis dérobés, leurs machines démontées et embarquées ouvertement vers la frontière turque. Certains équipements ont dû être découpés en « ferrailles » vendues aux fonderies turques. Les exemples ne manquent pas !

[6] Voir : Vérité et mensonge en Syrie.
http://www.silviacattori.net/article2372.htm

[7] Voir : Nadia Khost dénonce le cynisme de l’Occident.
http://www.silviacattori.net/article2797.html
A-t-on jamais vu dans l’Histoire humaine une « armée libre » faire exploser des trains, détruire des gazoducs, des oléoducs, des réseaux d’électricité, brûler les immeubles, les biens publics, piller des camions transportant du sucre, du riz ou du mazout, au détriment de son peuple ? A-t-on jamais vu une « armée libre » assassiner les techniciens, médecins, scientifiques, et professeurs d’Universités ; enlever leurs frères et sœurs pour ensuite demander à leurs pauvres parents une rançon en contrepartie de leur libération ?

[8] Voir : Syrie : Témoignage sur les exactions des "rebelles" contre les minorités.
http://www.silviacattori.net/article4004.html

[9] Voir : Le regard de Syriens sur une guerre orchestrée par l’étranger
http://www.silviacattori.net/article4123.html

 

 

Sur ce site,

 

 

Un article de Charlie Skelton
Basma Kodmani n’est pas une simple « militante pro-démocratie »

 
15 mars 2013 | Nous mettons à jour un article que nous avions publié le 16 juillet 2012. Il montre le vrai visage de la très médiatisée Basma Kodmani. Une femme cynique ; une traitre à sa patrie. Un instrument au service des visées stratégiques criminelles de la France, bien utile pour légitimer des actions bellicistes. Comme par exemple quand ses caisses étant vides, la France s’engage auprès du Qatar, en contrepartie d’autres faveurs, à tout faire pour obtenir la levée de l’embargo afin de livrer des armes lourdes en Syrie. La décision de Fabius / Hollande est folle. L’ASL n’existant pas elles iront dans les mains des jihadistes. Or, la Syrie est une affaire syrienne comme le dit la Russie.

 

 

 

 

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche