Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:23

 

Mario Monti et François Hollande introduisent un nouveau modèle d’analyse économique pour le XXIème siècle

15 sept

Le premier ministre Italien, très habitués aux rencontres feutrées et discrètes avec les propagateurs du mondialisme sans frontières, de ces sociétés secrètes qui échafaudent la disparition de l’Etat souverain depuis les années 70, annonce que l’Italie va renouer avec la croissance en 2013 ! Voir son interview avec la chaîne CNBC. “Monti estime que le salut viendra de la baisse des taux d’intérêt et exclut de demander une aide financière à ses partenaires européens”. “L’Italie sera l’un des premiers pays à atteindre l’équilibre budgétaire”, a affirmé M. Monti.

Le même optimisme que F. Hollande… On va nous massacrer fiscalement pour payer les intérêts des dettes aux amis banquiers, mais ne vous inquiétez pas : si on ampute votre pouvoir d’achat la croissance arrive. Vous allez pouvoir consommer plus puisqu’il vous en reste de moins en moins !

Nous n’avons probablement pas fait d’études assez poussées pour parvenir à cette science économique aux raisonnements plutôt complexes… Mais nous nous rassurons quand nous entendons certains économistes comme le fabien de Saint Etienne ou J. Sapir annoncer 300 à 500 000 chômeurs de plus en France d’ici juin 2013. Bref une situation espérée par le marxiste Mélenchon qui rêve de couper les têtes.

Qui vivra verra… mais comme nous le verrons dans le prochain numéro de LIESI (262), les dirigeants russes tablent sur un scénario diamétralement différent de celui évoqué par M. Monti et F. Hollande. Eux ont pris des mesures très singulières…

Le cynisme des révolutionnaires bourgeois

Etonnante déclaration du patron du quotidien L’Agefi : « Tout a été fait pour ne pas paniquer le citoyen européen de base, quitte à oublier de l’informer purement et simplement ». (Numéro 329, juin 2012) Un an avant, en mai 2011, Jean-Claude Juncker, présidant l’Eurogroupe, confiait : « Quand ça devient grave, vous devez mentir ». Difficile de faire mieux en matière de cynisme !

 


 

Sur ce site, le Liesi

 

.

Où est le rêve américain ?

Le pourcentage des Américains qui disent être descendu d’un cran de la classe moyenne pour la “classe inférieure” a augmenté de 25% au cours des quatre dernières années (sondage du Pew Research Center). Cette classe sociale dite inférieure voit son profil démographique changer. On compte de plus en plus de gens âgés de moins de 30 ans. Si l’on regarde selon le choix politique des citoyens, le nombre de républicains qui se disent appartenir à cette classe est en hausse importante. 23% se considèrent désormais comme classe inférieure, contre 13% en 2008. Parmi les démocrates, 33% se considèrent désormais comme classe inférieure, par rapport à 29% en 2008.

84% de cette classe inférieure disent qu’ils ont été contraint de réduire fortement leurs dépenses en 2011 contre 62% parmi les citoyens s’estimant de la classe moyenne. Le chiffre est de 41% pour ceux qui disent appartenir à la classe aisée.

Seulement la moitié des Américains pense que le travail scolaire peut assurer un bon salaire tant la crise est perçue comme profonde. Où est le rêve américain ? Le contingent de ceux qui pensent que les enfants connaîtront des jours encore plus difficiles ne cesse de progresser.

Environ un tiers de tous les adultes (32%) disent maintenant qu’ils appartiennent à la classe inférieure, par rapport à 25% au début de 2008.
39% des adultes âgés de 18 à 29 disent qu’ils sont maintenant dans la classe inférieure, une augmentation de 14 points depuis 2008.

Aujourd’hui, environ le double de la proportion des adultes âgés de 65 ans et plus disent qu’ils font partie des échelons les plus bas de l’échelle sociale (39% contre 20% en 2008).

Ben Shalom Bernanke peut toujours imprimer. Cela ne sert qu’à gagner du temps pour un futur problème encore plus grave : celui de l’hyperinflation. En attendant, que la musique fasse danser les gogos sur les marchés…

 

Consigne appliquée par la présidence de la BCE : donner du temps au temps…

Inutile de revenir sur le rôle des agences de notation et surtout des grosses banques de Wall Street (avec GOLDMAN SACHS en tête) dans la débâcle des dettes souveraines des Etats européens. Un constat saute aux yeux : ce qui a commencé en Europe comme une crise financière, s’est petit à petit transformé en une crise existentielle, laissant au président de la BCE Mario Draghi, de plus en plus de pouvoir pour combler le vide laissé par une direction de politiciens absolument incompétents.

DU TEMPS… pour liquider la classe moyenne

Mario Draghi, l’homme de GOLDMAN SACHS, agit en concertation aves les financiers Geithner/Bernanke de Wall Street pour donner du temps au temps… Ces employés officieux du cartel bancaire, laissent au sommet de la pyramide, le temps de préparer le scénario de faillite globale. On l’a très bien compris : ils ne veulent plus de CLASSE MOYENNE et il leur faut donc gérer la crise… pour  SIPHONNER LES PATRIMOINES DE LA CLASSE MOYENNE grâce au soutien des politiciens chargés de voter les lois de crise au niveau des Etats européens.

La BCE va acheter de la dette souveraine des pays périphériques de la zone euro, comme l’Italie et l’Espagne, pour faire baisser leurs rendements obligataires et réduire leurs coûts d’emprunt. Officiellement, Mario Draghi prétend vouloir sauver l’EURO. Là est l’intention officielle. L’intention non avouée est de gagner du temps, d’acheter du temps par la planche à billets pour RUINER LES EUROPÉENS au profit du Grand Œuvre : le NOUVEL ORDRE MONDIAL.

Dans le plan de rachat de dettes souveraines, il y a beaucoup d’imprécisions, assurent plusieurs analystes de banques américaines et européennes. Pourquoi ? D’aucuns pensent que tout cela va finalement miner le crédit de la BCE… Un ancien président de la Banque d’Angleterre confie qu’il pense que “le défaut est inévitable pour certains pays de la zone euro. La priorité n’est pas de chercher à soutenir l’euro en difficulté, mais de trouver les moyens de caser la zone euro avant la débâcle. Quand Draghi affirme que l’euro est irréversible il dit n’importe quoi. L’un de mes professeurs d’économie disait toujours : rien, absolument rien n’est irréversible en économie” (Lawson).

Ce graphique illustre la chute du pouvoir d’achat en devises nationales par rapport à l’or. Ceux qui ont eu la possibilité d’acheter de l’or il y a une dizaine d’années n’ont pas gagné de l’argent mais ont conservé leur pouvoir d’achat. Voir sur ce point l’attitude du bloc de commandement russe dans les derniers numéros de LIESI. De nouvelles informations seront apportées dans le prochain numéro du 15 septembre. Les Russes se préparent à un scénario catastrophique pour la zone euro… Comme quoi leurs prévisions ne sont pas celles de Hollande ou de Monti…

 

 

 

LES TRENTE GLORIEUX

Le compte à rebours est commencé … 30, 29, ….

Mes analyses et mon sentiment personnel, vous l’aurez compris à mon analyse précédente, c’est que l’économie va mal et que cet optimisme boursier est absurde.

L’indice qui reflète le prix du fret et donc l’activité du commerce international vient de toucher un plus bas de l’année, confirmant la baisse des livraisons et des commandes.

La probabilité est très forte que Bernanke n’annonce pas de QE3 demain. Pour la Société Générale, le marché des obligations semble indiquer cette option de la Fed.

S’il n’y a pas de QE3, l’optimisme des investisseurs sera douché et les indices boursiers qui ont joué comme si ce QE était déjà une réalité, chuteront rapidement voire très rapidement, du fait du nanotrading. Bernanke avait dit qu’un nouveau QE ne se justifiait pas au vu de la hauteur des indices boursiers. Depuis cette déclaration, les marchés n’ont fait que monter. Il va donc falloir que ceux-ci chutent avant un QE, non ?

L’absence de QE de  la Fed pourrait entrainer un PULL-BACK de l’or vers son support long terme en USD et un renforcement temporaire du Dollar vis-à-vis de l’Euro. L’Or en Euro ne devrait pas baisser. Si la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe émet un OUI, MAIS  avec trop de contraintes pour la BCE, l’Euro pourrait retrouver le chemin de la baisse, faisant monter l’or en €.

L’Or est de plus en plus monétaire, c’est incontestable.

Ensuite, de très nombreuses banques occidentales ont joué et perdu sur les marchés, l’or confié “en compte métal” par leurs clients. Il y a de ce fait un “short squeeze” monumental.

LES TRENTE GLORIEUX

Souvenez-vous que la LOI DODD FRANK a été promulguée le 21 juillet 2010. Son application a été retardée sous de multiples prétextes, le lobby tout puissant des banques américaines réussissant à gagner du temps, mois après mois. Le 11 juillet 2012, le CFTC a enfin publié la définition légale du mot SWAP, lançant un compte à rebours de 60 jours de bourse. Le 10 octobre prochain, les banques devraient être sorties de leurs positions dominantes sur les marchés des matières premières et, en théorie pure, du marché des métaux précieux. Ce sont du moins les termes de la loi.

Il ne faut pas rêver non plus. Le marché de l’or a été tant bien que mal maîtrisé par les Grands Banquiers Internationaux depuis des décennies pour essayer de donner du poids à leurs monnaies fiduciaires. Même si de très rugueuses négociations ont lieu entre ce bloc et les BRIC pour faire évoluer le système monétaire, même si (apparemment) les hedge funds asiatiques réussissent aujourd’hui à dominer les Banques du Cartel dans les batailles de nanotradings sur l’Or, le métal jaune ne va pas s’envoler à l’infini à partir du 10 octobre prochain.

Comme le souligne Bart Chilton dans un mail privé à l’un de mes amis, les Tricheurs (comprenez les nanotraders et les banksters) continueront à trafiquer les cours en modifiant les règles du jeu à leur convenance.

Cela arrangerait ces banques de provoquer une violente chute des marchés avant le 10 octobre. Dans un krach des marchés actions, les robots vendent tout dans une spirale infernale.

En même temps, les banksters savent qu’ils ne maîtrisent plus totalement le jeu en nanotrading, ils savent que les “Chinois” raflent tout le métal mis en vente à un certain seuil.

Pour les banques du Cartel, ça sent donc sérieusement le sapin ! Ce n’est pas pour rien qu’on leur a demandé de rédiger leur testament avant l’été.

Les Trente jours à venir vont donc être intéressants à observer.

 
29 Commentaires

Publié par le 11 Septembre 2012 dans Non classé

 

Statistiques et réalités

Par Menthalo – Cela fait des semaines que nous attendons une chute des bourses qui auraient dû refléter la récession de l’ensemble des économies des pays développés et de leurs sous-traitants, mais les Géhos, les Gentils Organisateurs de la Manipulation de la Perception Economique (en anglais M.O.P.E.), ont préféré trafiquer le thermomètre et l’encéphalogramme des malades en fin de vie de l’hospice. Ils ont donc organisé une grande mascarade de juin à septembre, le grand rallye de l’été. Cela va t’il durer ?

Soyons prudent. Etant donné le niveau de Manipulation actuelle, qui est proche de 100%, tout est évidemment possible et je vous déconseille de jouer, une fois de plus.

La seule chose que nous pouvons poster avec une certaine certitude, c’est que statistiquement, les marchés devraient baisser le 13-15 septembre.

Que se passera t’il à cette semaine?

Le mercredi 12 septembre, la Cour Constitutionnelle allemande doit rendre sa décision sur la légalité du MES. D’après les analystes de Morgan Stanley, il y a une probabilité de 60% que la décision soit favorable, les sages de Karlsruhe donnant un “Oui, mais” en posant des conditions draconiennes, afin de ne pas avoir l’air de céder la souveraineté allemande à la BCE. Il reste néanmoins 40% de chance  que cette décision soit défavorable et la possibilité d’arriver à un référendum en RFA sur l’intégration totale à l’Europe ou non. Référendum qui n’est pas prévu par la constitution. Les sondages donnent déjà la couleur de l’opinion allemande. 7 allemands sur 10 veulent garder leurs prérogatives citoyennes sur la manière dont leurs impôts doivent être dépensés.

Cette série de politique-fiction peut donc se perpétuer une saison de plus, avec de nombreux épisodes passionnants.

Le mercredi 12 septembre, Bernanke doit prendre la parole pour annoncer la politique de la Fed. Les marchés attendent depuis longtemps l’annonce d’un QE 3, qui est toujours repoussé.

Si Bernanke n’annonce pas de QE, les marchés risquent de faire triste mine et de dégonfler vers leur centre de gravité, tandis que le Dollar monterait faisant fléchir les MPx.

Si Bernanke annonce un QE, le Dollar chutera et les métaux précieux s’envoleront très rapidement.

Il m’a semblé lire ici ou là qu’Obama ne souhaitait pas de QE avant les élections et Mitt Romney s’est clairement prononcé contre un QE3.

Ceci répond à ceux qui me pressent de me prononcer sur l’Or et l’Argent. On en reparle le week-end prochain. :-)

Nota Bene

Vous aurez certainement noté que Draghi a annoncé qu’il allait acheter sans limite quantitative les obligations du trésor des pays ayant besoin de trésorerie à 3 ans,  ce qui est bien dans la mesure où la BCE est remboursée. La probabilité est très forte qu’elle ne le soit pas et que ces injections monétaires ne soient pas retirées du marché.

Comme pour la FED, rachetant toutes les obligations à 30 ans pour mettre sur le marché des obligations à 3 ans, on retrouve cette même échéance de 2014-2015, où le mur de la dette sera infranchissable sans une gigantesque dévaluation monétaire ou un défaut généralisé.

Pour ne pas être 100% négatif, primo, la BCE ne prêtera plus aux banques en fonction des notations des agences américaines (un bon point), secundo, la décision d’acheter les OT des pays de la zone euro devrait mettre un terme à l’escalade des taux, auxquels les Eats devaient emprunter sur le marché privé… mais ce faisant, tous ces pays seront désormais asservis à un seul Seigneur et Maître :  la Banque Centrale Européenne. Celle-ci semble totalement sous la coupe d’une banque américaine devenue toute puissante, Goldman Sachs.

Ce qui amène deux questions : qui est derrière GS ?  Quels sont les objectifs long terme de GS ?  Je n’ai pas encore la réponse à ces questions.

Bref, nous surveillons le marché pour voir s’il va faire mentir les statistiques.

SG Cross Asset Research remarque : “si la plupart des observateurs attribuent la récente performance de l’indice S&P aux espoirs entre autres, d’un 3ieme assouplissement quantitatif (QE3), nous pouvons démontrer qu’en réalité, elle est parfaitement conforme aux fondamentaux des derniers mois en terme de bénéfices. Mais Andrew Lapthorne laisse entendre que le dernier pic  est en train de disparaitre sous un flot d’encre rouge… Cette encre rouge coule avant même que le gouvernement américain n’admette qu’il devra également, à l’instar des autres grands gouvernements occidentaux, s’attaquer aux problèmes budgétaires d’une manière ou d’une autre. Et pour une économie en récession (c’est mon point de vue) ou touchant un point d’inflexion (le point de vue des optimistes), avec des bénéfices déjà en baisse, il ne fait aucun doute que ce sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

Albert Edwards est beaucoup plus négatif, “conformément à la thèse de l’Age de Glace, la troisième phase de recul des marchés est imminente”.

“La détérioration des bénéfices se poursuit pourtant aux Etats-Unis et partout ailleurs à un rythme effréné, tout à fait caractéristique d’une nouvelle récession mondiale. Reuters a indiqué que les annonces préliminaires négatives des entreprises américaines, avant la publication des résultats du T3, se succédaient à un rythme sans précédent depuis le T3 2001.

(Ajout de Menthalo) en Juillet, Albert Edwards analysaient les résultats du deuxième trimestre en constatant que les “bénéfices non financiers” des entreprises avaient baissé, confirmant le début de la récession. Mais pour cette période, les analystes et les investisseurs s’étaient focalisés sur les bénéfices financiers faussant la réalité des marchés et laissant croire que les marges des entreprises ne cessaient de croître vers un nouvel Âge d’Or. Les médias dominants ont participé de cette Manipulation de cette Perception Economique fallacieuse.

Sur les 5 derniers mois, c’est le quatrième mois que les commandes de biens durables baissent de manière significative, une orientation typique d’un contexte de détérioration rapide des bénéfices. Comme on le voit sur ce graphe, le S&P doit suivre la courbe des biens durables à la baisse.

Les “Profit warnings”, ces révisions à la baisse des bénéfices des entreprises se multiplient, annonçant à chaque fois 2% de baisse par rapport aux prévisions, ce qui totalise actuellement 15% de baisse en glissement annuel. Une révision à la baisse n’est pas anormale, car les prévisionnistes ont presque mission de voir la vie en rose. Par contre, ces révisions à la baisse n’ont jamais lieu en août. Les annonces faites en août sont donc un indicateur sérieux de la détérioration des conditions économiques. Elles annoncent une accélération à la baisse des prévisions dans les mois à venir.

Les baisses simultanées des livraisons et des carnets de commandes de biens durables aux Etats-Unis ne laissent pas présager une hausse du chiffre d’affaires et des marges des entreprises. Cette réalité devrait bientôt frapper durement l’optimisme béat des investisseurs. Ce qui nous ramène au graphique en haut de page.

 
55 Commentaires

Publié par le 11 Septembre 2012 dans Non classé

 

 

Une belle pub pour la BCE

Devant les bureaux de la banque centrale européenne, à côté du grand sigle EURO en bleu, un groupe de pauvres gens, victimes de la crise monétaire (et que l’on pourrait appeler des Indignés), est planté là depuis presque 1 AN… dans l’indifférence des médias.

 

 

 

 

Le véritable état de l'Union - N. Farage

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche