Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 02:59

 

KOH-LANTA. Gérald Babin : La mort du jeune antillais et la déferlante raciste

Publié le 23 mars 2013

19

 

Gérald Babin

Gérald Babin

 

Gérald Babin habitait Villejuif dans le Val-de-Marne. Antillais, né en Martinique, le jeune homme pratiquait une activité sportive régulière, de façon intensive selon les témoins. Avec un corps de bodybuilder, nul ne pouvait imaginer une seconde que son coeur était fragile. Une fois que son identité et ses origines ont été connues, une déferlante raciste s’est emparée des réseaux sociaux.

 

suite ici :

 

http://allainjules.com/2013/03/23/koh-lanta-gerald-babin-la-mort-du-jeune-antillais-et-la-deferlante-raciste/

.

KOH-LANTA : comment TF1 et les autres médias ont géré cette situation troublante

Modifié le 24-03-2013 à 15h01

 

Par 
Sociologue des médias

LE PLUS. La saison 2013 de Koh-Lanta est définitivement arrêtée suite à la mort d'un candidat au Cambodge. Les questions ont été nombreuses face au décès de ce jeune homme de 25 ans, lors de la première journée du tournage. Décryptage de ces réactions avec Nathalie Nadaud, sociologue des médias qui a consacré son doctorat à l’étude de la télé-réalité.

 

Denis Brogniart dans Koh Lanta le 30 novembre 2011 (MYTF1)

 Denis Brogniart dans Koh-Lanta le 30 novembre 2011 (MYTF1)

 

Le 22 mars 2013, dans l’après-midi, un communiqué d’Adventure line productions et de TF1 annonçait le décès d’un candidat durant le tournage de la saison 2013 de "Koh-Lanta".

 

C’est une première dans l’histoire de la téléréalité en France. C’est bien évidemment tragique : la mort d’un jeune homme de 25 ans ne peut être qu’une tragédie. Mais c’est aussi troublant.

 

En effet, Gérald Babin est décédé d’une crise cardiaque lors du premier jour et au cours du premier jeu. Il est donc difficile d’incriminer les conditions extrêmes dans lesquelles les participants doivent vivre pendant quarante jours. La situation crée un trouble au sens de John Dewey dans "Logique" : la théorie de l’enquête, à savoir une pénurie de catégories de pensée pour appréhender un événement. Lorsque l’on manque d’éléments pour interpréter une situation, on enquête, et ce, dans plusieurs directions.

 

1. La piste purement informative

 

Le communiqué officiel tombé aux alentours de 17h, et les informations arrivent au fil de l’eau, et des articles de presse sur le web ou des réseaux sociaux :

 

- Tout d’abord, on apprend le décès via le compte twitter de TF1

 

 

- Puis la réaction de TF1 : l’arrêt du tournage et l’annulation de la saison 2013, le respect de la douleur de la famille et la compassion envers cette dernière, leur prise en charge immédiate par un psychologue dépêché par la chaîne, l’appel téléphonique de Nonce Paolini à la famille à qui il rendra visite pour exprimer ses condoléances et sa volonté d’accompagner au mieux les proches du candidat dans leur deuil.

 

- Puis les conditions du décès de Gérald Babin : après le premier jeu, il s’est plaint de crampes au bras, le médecin urgentiste du camp a été appelé, après lui avoir prodigué les premiers soins, il a décidé de l’évacuer, au cours du trajet vers l’hôpital, le jeune homme a été victime d’une série d’arrêts cardiaques qui s’est soldée par son décès en milieu hospitalier.

 

2. La résurgence du soupçon originel

 

Très vite, ces informations ne suffisent plus. On rappelle d’autres décès survenus à l’étranger sur le même format. Lors du tournage de la version bulgare 2009, Noncho Vodenicharov, âgé de 53 ans, était décédé d'une crise cardiaque aux Philippines. La même année, la version pakistanaise connaissait à son tour un drame : Saad Khan, âgé de 32 ans, se noyait en Thaïlande.

 

C’est l’occasion de s’inquiéter de la dangerosité potentielle du programme. On cherche à savoir si des précautions suffisantes sont prises pour préserver la santé des candidats. Pour cela, on mobilise notamment le témoignage d’anciens participants.

 

À cet égard, l’émission de Jean-Marc Morandini "Vous êtes en direct" est rassurante. Elle donne la parole à Moundir qui a participé à la troisième saison. Il explique que les 50 derniers postulants au casting susceptibles de prendre part à l’émission sont soumis à des examens médicaux sérieux.

 

La candidate de la saison 6, Catherine, raconte ce qui se passe avant le début du tournage. Dans l’avion, ils sont bien nourris en prévision des privations alimentaires qu’ils vont subir. À leur arrivée, on leur laisse le temps de récupérer du voyage. Puis, ils sont à nouveau examinés par un médecin qui vérifie leur aptitude physique à commencer "Koh-Lanta" .

 

Et enfin Wafa, ayant participé à la dixième saison, affirme que même si les stigmates physiques des conditions extrêmes de l’émission inquiètent parfois les candidats quant à leur santé, jamais ils n’avaient envisagé que le pire puisse arriver.

 

De même sur RTL, un ancien candidat explique que les conditions de vie sont très difficiles, bien pires qu’à l’armée. Mais, il garantit l’importance et l’efficacité de la surveillance médicale sur le camp.

 

Toutefois, alors que certains se rassurent grâce aux examens médicaux effectués auprès des candidats potentiels et du suivi des participants au cours de l’émission, d’autres déplorent que les tests d’effort ne soient effectués qu’à partir de 40 ans, les plus jeunes n’étant soumis qu’à un électrocardiogramme.

 

D’autres, comme Me Jérémie Assous, dénoncent les conditions de travail des candidats de "Koh-Lanta" : aucun temps de repos n’est prévu, les participants travaillent sept jours sur sept et plus que les 8 à 10h quotidiennes autorisées par la loi, etc.

 

D’autres encore élargissent la problématique à d’autres émissions de téléréalité, que ce soit en France ou à l’étranger. Ainsi, on rappelle que le cas de Gérald Babin porte à trois le nombre de décès des candidats de téléréalité, François-Xavier (FX) de "Secret Story" et Jean-Pierre de "Trompe-moi si tu peux" s’étant suicidés.

 

Puis, on se tourne vers l’étranger et l’on recense en tout 12 cas de décès (suicides pour la plupart) de candidats de téléréalité dans le monde.

 

3. Évaluations et pronostics

 

Il existe une autre façon d’appréhender la situation : s’intéresser au comportement de TF1.

 

Pour certains, il s’agira d’évaluer la gestion de crise mise en place par la chaîne. On insiste alors sur la stratégie qui consiste à jouer la compassion envers la famille, remettant à plus tard tout ce qui n’entre pas dans l’accompagnement de la douleur des proches. À cela, on associe la transparence sur les actions de la chaîne : arrêt du tournage, etc.

 

D’autres se demandent si TF1 pourra diffuser "Koh-Lanta" lors de prochaines saisons. Alors que divers sites organisent des sondages auprès des internautes, d’autres relayent différents points de vue.

 

Pour certains, TF1 devra faire une croix sur cette émission. Si elle ne le faisait pas, elle risquerait soit de donner l’image d’une chaîne prête à tout pour faire de l’audience ; soit de sembler aller à l’encontre de la compassion et du respect de la douleur de la famille dont elle a fait état jusqu’à présent.

 

L’émission serait, donc, pour certains, à jamais endeuillée et l’image du programme irrémédiablement entachée. Pour d’autres, tout sera affaire de communication et de gestion de marque : il faudrait faire toute la lumière sur cette affaire.

 

Très peu se sont enquis d’éventuelles suites judiciaires. Mais certains l’ont tout de même fait. C’est ainsi que l’on apprend qu’"une source judiciaire à Paris a indiqué à l’AFP que, le décès ne présentant ‘’aucun caractère suspect’’, le parquet de Paris n’avait pas été saisi de l’affaire".

 

Ces doutes et ces rappels sous forme de mise en garde n’ont rien d’étonnant, tout comme les interrogations sur la possibilité de programmer d’autres saisons après ce drame. Elles sont la cristallisation de ce que représente la téléréalité pour certains : un danger qui doit cesser.

 

En effet, ce genre télévisuel est arrivé en France avec le soupçon du pire dans son sillage. Nombreux sont ceux à avoir, plus ou moins, intériorisé la controverse autour de "Loft Story".

 

Les inquiétudes, les soupçons et les dénonciations constituant une sorte d’héritage de la polémique originelle en 2001, qu’elles ressurgissent à l’occasion d’un événement dramatique et difficilement explicable est compréhensible.

 

En effet, elles sont les seuls éléments qui permettraient de rendre prévisible et explicable l’imprévisible et l’inexplicable. Il est très difficile d’admettre que l’on puisse mourir subitement à 25 ans, alors qu’on a la vie devant soi.

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/805002-koh-lanta-comment-tf1-et-les-autres-medias-ont-gere-cette-situation-troublante.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche