Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 18:06

Egypte: Scénario catastrophe en vue - Dimension planétaire de la lutte

Titre sur R-sistons: Il faut bien voir que j'ai écrit ce post quand France24 parlait du blocage avec Moubarak, des manifestants se dirigeaient vers le palais présidentiel, et  l'Armée pouvait intervenir. Le titre était lancé, inscit sur over-blog. J'ai dû le subir.  Reste que je suis pessimiste: le plus dur reste à faire. Les hommes de l'occident vont remplacer le dictateur, le peuple sera floué : Il ne veut ni d'un pouvoir militaire, ni d'un homme de Washington et d'Israël, ni qu'on le prive de son choix s'il ne convient pas, comme en Palestine occupée. Il sera très dur pour lui de faire accepter SON choix ! Tout commence... eva

 

  La démission de Moubarak est intervenue en cours de rédaction.

Le scénario catastrophe menace toujours:

Le peuple n'acceptera pas une simple révolution de palais...

Et l'ennemi Etranger, occidental,

sera plus dur à vaincre que le local, dictatorial. (eva)

 

         Egypte-Cairo-Manif-29janvier2011-1.jpg
                                                             Blindés du Caire. Armée proche de la population.

Egypte: les manifestants veulent garder les chars de l'armée
                                            Blindés d'Egypte, face aux manifestants. A quand la confrontation ?

Le sort des peuples se joue en Egypte

Introduction à cette parution, par eva R-sistons

 

Un combat titanesque se livre devant nos yeux,

dépassant largement le cadre de l'Egypte.

 

 

Parution à chaud.

Avec ses limites, donc, notamment sur le plan de l'écriture.

En particulier, j'écris en écoutant les infos.

Infos relayées comme elles viennent, en vrac,

en alternance avec analyses ponctuelles.

 

L'Egypte est à un tournant.

L'Armée (tout au moins la hierarchie), d'ailleurs,

est en train de sortir de sa neutralité affichée.

Elle a choisi son camp, celui de l'Occident..

France24 se demande si elle va prendre le pouvoir !

 

Les Egyptiens ne sont pas seulement confrontés à Moubarak.

Mais à un régime pourri.

Un régime soutenu par l'Etranger - occidental.

Tout peut basculer très vite. Les enjeux sont colossaux.

L'Egypte est un pion important dans la stratégie

de domination du monde par l'Occident ;

Il ne lâchera pas le morceau.

Et tant pis pour le peuple, les peuples !


En fait, à travers le combat des Egyptiens,

c'est celui de tous les peuples

qui se joue en ce moment :

Pour la libération de la tyrannie de l'Occident,

dictature planétaire militaro-financière.


Les USA, d'ailleurs, ont intérêt à ce que Moubarak parte.

Pour tenter de calmer la foule en colère !

Mais c'est une imposture,

car le Régime reste le même.

Et l'arrière-plan, aussi.

Opaque, sale, cupide, arrogant:

Mélange de domination

par l'argent et par les armes.

La problématique est toujours militaro-financière,

les deux volets d'une dictature planétaire.

 

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com

 

En noir: faits, réactions à chaud.

En bleu, mes analyses. Comme elles viennent.

Merci de votre indulgence.

La spontanéité a aussi de la valeur !

 

 

A l'instant, on apprend la démission de Moubarak.

Les Egyptiens ne s'en contenteront pas !

Et l'Egypte est devenue un pays phare...

de la contestation du désordre établi !

Ces événements vont s'étendre dans le monde arabe.


Les peuples arabes et à travers eux,

les peuples du monde sont en voie de libération !

 

                                   Le chef de l'État égyptien Hosni Moubarak, sous la pression d'une... (Photo: Emilio Morenatti, AP)

Agrandir

Photo: Emilio Morenatti, AP

http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/201102/10/01-4368913-moubarak-saccroche-les-manifestants-furieux.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4c_video_1086353_accueil_POS2

 

 

Egypte: Une situation explosive,

par eva R-sistons

 

 

.

Quelques images. ...Tous les accès vers la Place Charm-el-Sheikh sont ouverts. Les manifestants peuvent circuler. Mais le Palais Présidentiel, un lieu symbolique du Pouvoir, et la Télévision, un lieu clef, sont quadrillés par garde la Présidentielle ou par l'Armée. En coulisses, des pourparlers. Tout peut basculer en un instant. A l'heure où j'écris, les canons des chars ne sont pas tournés vers les manifestants.  Des soldats fraternisent avec les manifestants. Il n'y a pas de débordements. Jusqu'à quand ? La manifestation reste pacifique. Le journaliste de France24 parle de "force tranquille" du peuple.    

 

En menaçant le Palais Présidentiel, les manifestants visent un symbole important de la dictature soutenue et entretenue par l'Occident. Pour l'instant, le pouvoir est déconnecté du réel, il est complètement dépassé par les événements. C'est un empire financier,  d'abord,  qui est menacé ! France24 : La fortune du Clan Moubarak (forte de tous les cadeaux de l'Etranger pour acheter sa soumission, contrairement à la volonté du peuple égyptien) s'élèverait à 40 ou 60 milliards, et non 70 comme il a été annoncé.  A titre de comparaison, Bill Gates disposerait de quarante et un milliards,  les Bettencout de quinze milliards, et  la famille Ben Ali de cinq milliards, tout cela au détriment des peuples. A titre de comparaison encore, le revenu mensuel, en Egypte, est de 50 euros par mois. Et une grande partie de la population vit avec moins de cinq euros par jour. 

 

En clair, Moubarak serait plus riche que Bill Gates !  Cela en dit long sur sa corruption, détournement des biens du peuple, bien sûr, mais d'abord et avant tout, homme vendu aux Etats-Unis (qui monnayent tout)  et neutralisé par Israël à des fins de domination de la région. 

 

Bravo France24, pour une fois ! Alain Gresch intervient à l'instant, le directeur adjoint du Monde Diplomatique. Que pense-t-il ? Moubarak va-t-il se retirer ? "Ca ne suffit pas. Ce que les manifestants veulent: Chute du régime, des Institutions, pas de retour en arrière. Ce qu'on propose ne suffit pas. Le Régime est autiste". Et l'Armée peut-elle basculer vers la démocratie ? Pour A Gresch, "on ne bascule pas en un jour. L'Armée peut être un élément. La démocratie ne se construit pas seulement avec le départ de Moubarak ou de Suleiman. C'est tout un processus. Ce n'est plus seulement la chute de Moubvrak qui est demandée, mais de TOUT le Régime".

 

Et pendant ce temps, le mouvement s'étend à tout le régime. Il y avait avant 300 activistes, maintenant c'est tout un pays qui se lève. Même dans les oasis, même sur la Mer Rouge ! Mouvements de grèves, les partis s'éveillent, la colère s'étend.

 

Je suis les événements sur France24, par commodité. Cette Chaîne aux ordres semble elle aussi dépassée par les événements, direct oblige.

 

L'Armée, au sommet, est vendue. Finie l'armée de Nasser ! La hiérarchie  est manipulée par l'Etranger. Et elle est très riche: Biens immobiliers, économiques... Ces dimensions sont à considérer. La base, elle, est plutôt du côté du peuple. Divorce, donc. L'Occident s'appuie sur l'Armée. Il veut éviter qu'elle bascule du côté du peuple, il veut éviter que le statu-quo géo-politique, favorable aux intérêts usraéliens, soit remis en cause. Et tant pis pour les aspirations du peuple ! 

 

La télévision montre des images calmes. C'est un peuple pieux. Affrontements stoppés pour la prière: Images saisissantes ! Les Egyptiens sont un des peuples le plus religieux du monde. 

 

Moments de fraternisation entre l'Armée et le peuple.

 

Voilà, Suleiman, très grave, en direct, annonce la démission de Moubarak, moment historique après trente ans de règne. Joie du peuple ! "Mubarak a décidé de démissionner. Les Forces armées égyptiennes vont gérer les affaires du pays".

 

L'Armée prend le pouvoir, avec Suleiman, un traître au pays, vendu à l'Etranger, homme des Services de Renseignement et de la répression des opposants. L'Armée va diriger le pays ! (voir mon post, hier,  plus bas). Il était temps, le peuple commençait à réclamer la chute... du Régime, pas seulement celle du dictateur ! C'est cela, que l'Occident a voulu désamorcer pour continuer à tout diriger, en sous-mains !

 

Attention au piège ! Le combat doit continuer, tout doit commencer, en fait: La devanture va changer, pas le magasin, dirigé, en sous-mains, par les Occidentaux, seulement soucieux de donner un os à ronger au peuple, "d'acheter" le calme. Bien joué, Obama ! Qu'aurait fait l'extrémiste Sarah Palin ? 

 

 

Ce n'est plus une révolte, mais une révolution, commente le journaliste de France24. Le plus puissant, le plus symbolique des pays de la région se débarrasse de son dirigeant. Victoire contre la peur ! Fin de 30 ans de régime maintenu par la peur... Révolution sans armes sans leaders, révolution du peuple ! Cette Place (de la Liberté, au Caire) porte bien son nom ! C'est Le Conseil supérieur des Forces armées égyptiennes qui va diriger la nation. Pour désamorcer la contestation ! Car elle est manipulée par l'Etranger (le général égyptien prend ses ordres à Washington, allers-retours sans cesse).

 

Baradei: "C'est le plus beau jour de ma vie, le pays a été libéré " ! NON ! Pas encore ! Tout commence... pour tous les pays arabes, et pour tous les peuples !  L'Armée doit rentrer dans la caserne, le politique doit prendre le dessus ! Et les choix des Egyptiens doivent être respectés !  

 

 

A lire :

 

 

 

Voici mon post paru hier sur mon blog sos-crise :

 

 

Vendredi 11 février 2011 5 11 /02 /Fév /2011 01:29

 

 

soulaiman photo.jpg

Coup d'Etat en Égypte  10/02/2011

Urgent :

L'armée vient de prendre le pouvoir en Égypte
après une décision de
l'État major des armées.
Mubarak est donc écarté,
ainsi que le vice président Souleimane.
Comment va réagir le peuple ?
Attendre la suite des évènements...
claudio
http://www.alterinfo.net/notes/Coup-d-Etat-en-Egypte_b2685157.html
.
.
Commentaire :

voila tout etait ecrit d'avance les ricains ont donne le feu vert a l'armee
de prendre le pouvoir pour couper court a la revolution.
Les des sont jetés israel a reussi son coup .
.
.
Quelle source ? A vérifier !
Voici ce que je trouve (eva) :

 

  1. L'armée égyptienne se prépare à prendre le pouvoir en Égypte

    Portail : Débats politiques, économiques, sociaux, etc. Thilelli.
    thilelli.niceboard.com/n2606-l-armee-egyptienne-se-prepare-a-prendre-le-pouvoir-en-egypte - En cache
  2. L'armée égyptienne se prépare à prendre le pouvoir en Égypte

    2 messages - 2 auteurs - Dernier message : 12 mai 2007
    Soutenue par Washington qu'un changement total de politique au Caire risque ...
    thilelli.niceboard.com/t2606-l-armee-egyptienne-se-prepare-a-prendre-le-pouvoir-en-egypte - En cache

    Afficher plus de discussions

  3. Coup d'Etat en Égypte | Brèves | alterinfonet.org Agence de presse ...

    10 févr. 2011 ... Urgent : L'armée vient de prendre le pouvoir en Égypte après une décision de l'État major des armées. Mubarak est donc écarté, ...
    www.alterinfo.net/notes/Coup-d-Etat-en-Egypte_b2685157.html

    Plus de résultats au cours des dernières 24 heures

  4. Egypte : le temps des pharaons est terminé, et l'armée au pouvoir ...

    30 janv. 2011 ... Cela ne veut pas du tout dire que l'armée prend le parti de la rue ! ... pris le pouvoir car c'est bien un coup d'Etat en douceur qui vient...
    www.matierevolution.fr/spip.php?article1885 - En cache
  5. L'armée pourrait intervenir en cas de chaos en Egypte - lesoir.be

    9 févr. 2011 ... Selon le ministre égyptien des Affaires étrangères, l'armée pourrait ... les accuse de prendre le risque de faire basculer l'Egypte dans le chaos. ... Le peuple a dit son mot et le pouvoir vient du peuple et c'est normal ...
    www.lesoir.be/.../l-armee-pourrait-intervenir-en-cas-de-chaos-en-egypte-821010.php
  6. L'armée vient de lâcher Moubarak - Actualités - Page 2 sur ...

    20 messages - 14 auteurs - Dernier message : 31 janv.
    Bubulle_2010 ce n'est pas l'intérêt des états-unis, l'Égypte est un allié des ... pas le risque de laisser les frère muz prendre le pouvoir. ...
    www.jeuxvideo.com/.../1-69-2137339-2-0-1-0-l-armee-vient-de-lacher-moubarak.htm

 

  .

Extrait d'un post

de Georges Malbrunot (le Figaro) du 31 janvier 2011

 

Même si ces deux noms circulaient l'an dernier encore comme de possibles successeurs de Moubarak, pour beaucoup d'Égyptiens, ce choix sous la contrainte sonne comme un repli du régime sur son appareil sécuritaire. À moins que cette option sécuritaire corresponde au scénario en cours, estime le diplomate précité. Selon lui, «l'armée est en train de prendre le pouvoir. Ce n'est plus Moubarak qui dirige, mais l'appareil sécuritaire qui va le conserver dans un rôle analogue à celui de la reine d'Angleterre, jusqu'à la fin de son mandat en octobre. Et parallèlement, le duo Souleiman-Chafiq devra s'atteler à mettre en œuvre des réformes économiques et sociales et surtout une révision de la Constitution». Un scénario optimiste, proche des souhaits de Washington, mais qui ne tient pas compte d'un éventuel dérapage, au cas où l'armée recourrait à la force pour écraser la révolte. Dimanche soir, un expert militaire occidental affirmait que l'armée avait averti par SMS qu'elle allait désormais tirer sur les manifestants.

 

http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2011/01/egypte-le-general-souleiman-po.html

 

 

 

Jeudi, 10 Février 2011 21:31

Le départ de Moubarak n’est plus à écarter

Le départ de Moubarak n’est plus à écarter  
IRINN- La dictature de Moubarak n’est plus. Selon une information, qui vient de tomber sur les telex, les Egyptiens sont parvenus, au bout de leurs 17 jours de résistance, à chasser Moubarak du pouvoir, après 32 ans de règne de partage.
http://french.irib.ir/info/moyen-orient
.
.
L'Armée renforce ses positions autour de la place.
France24 11 févier 2011, 2 h
Moubarak dénonce les influences étrangères (les USA l'auraient "poussé à la porte")
"L'Egypte va exploser, l'Armée doit sauver le pays".
El Baradeï, après le discours de Moubarak
On ne sait toujours pas ce qui se trame en coulisses.
Il semble que l'ON veuille manipuler le Peuple
en lui faisant croire que l'Armée prend le pouvoir
afin de démobiliser les manifestants ??
(Notes d'eva)

 

Hosni Moubarak délègue des pouvoirs

mais ne démissionne pas (10.2.11, vers minuit)

 

 

Confronté depuis le 25 janvier à des manifestations sans précédent dénonçant la pauvreté, la corruption et l'oppression, le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé jeudi un transfert de pouvoirs au vice-président Omar Souleïmane. Lire la suite l'article

 

Son discours n'a pas convaincu les manifestants qui réclament sa démission immédiate et, place Tahrir, dans le centre du Caire, ils ont brandi des chaussures en signe de mépris en scandant "à bas, à bas Hosni Moubarak" et "dégage, dégage".

Le raïs a réaffirmé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat lors de l'élection présidentielle de septembre et il a déclaré que les discussions avec l'opposition, encore impensables il y a deux semaines, avaient dégagé un consensus préliminaire de nature à régler la crise.

L'Egypte se dirige vers un transfert de pouvoir pacifique, a dit Moubarak, affirmant qu'il croit en l'honnêteté des revendications et des intentions des manifestants.

Dans une allocution de vingt minutes, il a dit refuser que des puissances étrangères dictent la conduite des événements en Egypte, allusion à Washington qui a invité son allié de longue date à une transition rapide et ordonnée.

Hosni Moubarak a exprimé sa compassion pour ceux qui ont perdu des proches dans les manifestations et il a dit s'engager à ce que les défunts, dont le nombre est estimé à 300 par les Nations unies, ne soient pas morts en vain.

Il a annoncé qu'il allait "déléguer au vice-président de la République les prérogatives du président de la République d'une manière fixée par la Constitution".

Le vice-président Souleimane, ancien chef des services de renseignement, n'est pas très populaire parmi les manifestants qui réclament une rupture totale avec un système dominé par les militaires.

"TOUR DE PASSE-PASSE"

Souleïmane est intervenu à la télévision après Moubarak, et a déclaré qu'il existait une feuille de route pour la transition, soulignant qu'il superviserait un "transfert pacifique de pouvoir".

"Vos revendications sont légitimes et justes (...) Il n'y a aucune honte à entendre vos voix et opinions, mais je refuse tout diktat de l'étranger", a affirmé Hosni Moubarak.

"J'ai annoncé ma détermination à remettre pacifiquement le pouvoir après la prochaine élection (...) Je conduirai l'Egypte et son peuple vers la sécurité".

Après un précédent discours de Moubarak, la semaine dernière, de nombreux Egyptiens appartenant aux élites urbaines à l'avant-garde des manifestations s'étaient déclarés satisfaits de la promesse d'un changement en temps voulu, ajoutant qu'ils étaient désormais attachés à ce que les activités économiques suspendues par les manifestations puissent reprendre.

Mais à quelques heures de la "Journée des Martyrs" prévue vendredi à la mémoire des victimes des manifestations, la colère dans les rues du Caire et d'Alexandrie fait redouter des dérapages, alors que l'armée, déployée dans les rues depuis deux semaines, a annoncé qu'elle prenait la situation en main pour protéger la nation.

"Il ne paraît pas comprendre la magnitude de ce qui se passe en Egypte. A ce stade, je ne pense pas que cela suffira", commente Alanous al-Charek, de l'Institut international d'Etudes stratégiques à propos du discours du raïs. "Il a réalisé un tour de passe-passe. Il a transféré l'autorité à Omar Souleïmane tout en conservant en quelque sorte sa position de dirigeant".

"Etant donné l'intense déception que provoque ce discours en Egypte, le pays est entré ce soir dans une période inquiétante de tension extrême et de danger qui ne peuvent être réglés que par un changement de régime crédible acceptable par la majorité des Egyptiens", note pour sa part Mohamed El Erian, de Pacific Investment Management Co.

Dans la journée, les forces armées avaient publié un "Communiqué No 1" annonçant qu'elles intervenaient pour protéger la nation. Certains Egyptiens ont considéré cette intervention comme un coup d'Etat militaire après deux semaines de manifestations sans précédent.

L'annonce de ce que Moubarak pourrait céder le pouvoir avait suscité des manifestations de joie sur la place Tahrir, mais une partie de la foule n'a pas tardé à affirmer haut et fort qu'elle ne voulait pas de régime militaire.

Jean-Stéphane Brosse, Guy Kerivel et Nicole Dupont pour le service français

 

Confronté depuis le 25 janvier à des manifestations sans précédent dénonçant la pauvreté, la corruption et l'oppression, le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé jeudi un transfert de pouvoirs au vice-président Omar Souleïmane. Lire la suite l'article

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20110210/tts-egypte-top-ca02f96.html

 

Ajouté ce jour, à l'instant, par eva :

 

France24 pose la question: Coup d'état militaire ? Ou remaniement à la tête de l'Etat ? Simple transition ? Quel rôle va jouer Suleiman ? Et le ministre de la Défense ?

 

France 24: C'est l'Armée qui dirige... Mais Suleiman doit prendre en charge les choses.

 

Qui est Suleiman ?

 

Révélations WikiLeaks :

Omar Suleiman est l’homme des Israéliens

 

La préférence des Israéliens pour le nouveau vice-président égyptien, Omar Suleiman, a été divulguée à travers des documents obtenus par Wikileaks.
(JPG)
Omar Suleiman - l’homme des Israéliens, tortionnaire et flic en chef - ici en compagnie du criminel de guerre Ehud Barak - Photo : LIFE

Omar Suleiman, le vice-président égyptien récemment nommé, est depuis longtemps considéré par Israël comme le successeur favori d’Hosni Moubarak, le président actuel, selon une dépêche diplomatique obtenue par Wikileaks, le site Web dénonciateur, et publiée par le quotidien britannique, The Telegraph.

Selon un mémo daté d’août 2008, David Hacham, un haut conseiller au ministère israélien de la Défense (MoD), a déclaré à des responsables américains que les Israéliens espéraient que Suleiman, nommé Soliman dans certains mémos, deviendrait président (en Egypte).

« Hacham a noté que les Israéliens croient que Soliman est susceptible de servir au moins une présidence intérimaire si Moubarak décède ou est frappé d’incapacité », dit le câble envoyé depuis l’ambassade américaine à Tel-Aviv.

« Nous nous en remettons à l’ambassade du Caire pour l’analyse des scénarios d’une succession égyptienne, mais il ne fait aucun doute qu’Israël est le plus à l’aise avec la perspective d’Omar Soliman, » dit la note, citant des diplomates américains.

Le mémo disait Hacham plein d’éloges pour Suleiman, allant jusqu’à dire qu’une « hot line avait été mise en place entre le ministère de la Défense et le général égyptien, et était devenue d’usage quotidien ».

Suleiman a été chef des services secrets en Égypte depuis 1993 et il fait de fréquentes visites en Israël et à joué le rôle de médiateur dans le conflit avec les Palestiniens.

Il a été nommé vice-président en Egypte le mois dernier, alors que des manifestations de masse dans le pays demandent la fin immédiate du pouvoir vieux de 30 ans de Moubarak.

Hillary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, a soutenu Suleiman ce samedi, le présentant comme le meilleur candidat pour mener une « transition » alors que le gouvernement Moubarak continue à s’agripper au pouvoir.

Moubarak a déclaré qu’il entendait seulement quitter ses fonctions en septembre à la fin de son mandat actuel. Mais ce mardi Suleiman a annoncé que Moubarak mettrait en place un comité qui procéderait à des modifications constitutionnelles et législatives afin de permettre un transfert du pouvoir.

Les questions soulevées

Le rapport du Telegraph vient s’ajouter à celui publié lundi par l’agence Reuters, qui a également été destinataire d’une fuite de mémos diplomatiques via Wikileaks.

Reuters a signalé que Suleiman avait déjà sévèrement critiqué l’opposition des Frères musulmans d’Egypte dans ses communications avec les autorités américaines.

De façon significative, Suleiman a tenu une réunion avec les dirigeants de l’opposition, y compris les Frères musulmans, ce dimanche, dans le but de mettre fin à une crise politique qui a vu des centaines et des centaines de milliers de personnes descendre dans la rue pour s’opposer au règne de Moubarak.

Les mémos divulgués soulèvent des questions quant à savoir si Suleiman pourrait être considéré comme un intermédiaire honnête dans les négociations concernant les prochaines étapes que l’Egypte doit franchir.

Dans les câbles obtenu par Reuters, Suleiman aurait dit à des responsables américains que les Frères musulmans étaient à l’origine de la création de groupes armés, notamment « le Jihad islamique égyptien et le Djamaa Islamiya [Groupe islamique] ».

Il a également conseillé de prendre « une ligne particulièrement dure contre Téhéran », et dans un mémo daté du 2 janvier 2008, Suleiman est cité comme disant que l’Iran représentait « une menace importante pour l’Egypte ».

« Techniquement illégal »

Le câble obtenu par Reuters poursuit en disant : « Le danger principal, selon Soliman, a été l’exploitation par le groupe [des Frères musulmans] de la religion pour influencer et mobiliser le public. »

Il poursuit : « Soliman qualifie le succès récent des Frères Musilmans dans les élections législatives comme malheureux », ajoutant qu’à son avis, bien que le groupe était techniquement illégal, « les lois égyptiennes ont été insuffisantes pour les maintenir en échec. »

Les élections visées étaient celles de novembre et décembre 2005, dans lesquelles les Frères musulmans ont fait des gains substantiels.

L’inclusion des Frères Musulmans dans les négociations de l’opposition avec Suleiman est considérée comme importante puisque le groupe est officiellement interdit en Egypte, bien que ses activités soient [plus ou moins] tolérées.

Le document obtenu par le Telegraph a également révélé que Suleiman a exploré l’idée d’autoriser les troupes israéliennes dans la zone frontière égyptienne dite de Philadelphie, dans le but d’arrêter le transfert d’armes pour les combattants palestiniens dans Gaza.

Moubarak a longtemps essayé de présenter sa dictature en Egypte comme un contrepoids à une « menace islamiste ».

« Dans leurs moments de plus grande frustration, (le ministre égyptien de la Défense) Tantawi et Soliman ont chacun fait valoir que les FDI (Forces de défense israéliennes) seraient « les bienvenues » si elles envahissaient à nouveau Philadelphie, si l’idée des FDI était que cela empêcherait la contrebande », dit le même mémo.

Le mémo révèle ensuite que Suleiman voulait « faire souffrir Gaza de la faim, mais sans la faire mourir de faim » et que le Hamas, le groupe palestinien qui gère l’enclave assiégée, devait être « isolé ».

8 février 2011 - Al Jazeera - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/news/m...
Traductions : Info-Palestine.net

 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10126

 


Je reprends le post où je l'ai laissé

à l'annonce de la démission de Moubarak.

 

 

Obama a réagi intelligemment. Il a programmé le changement - mais contrôlé ! Par lui... Moubarak est sacrifié, pour que tout continue.

 

Le Pentagone est en prise directe avec les événements, rien ne se passe sans son aval. La chaussure a été brandie, à nouveau, la chaussure arabe ! Quelle sagesse, en permanence  (Samir Aïta, le Monde Diplomatique, sur TV5monde).

 

L'Armée a tenu sa promesse, pas d'intervention, commente le journaliste de France24. Il y a un consensus autour de l'armée (Voire ! La hiérarchie est liée à l'Occident). Maintenant l'heure est aux tractations. (France24)

 

Voici donc en alternance les notes prises sur ce que disait France24, juste avant l'annonce de la démission de Moubarak en direct, et sur ce que je voyais - en noir.  Et en bleu, mes réactions :


 

Une heure avant l'annonce

de la démission (France24)

 

Il faut laisser inventer une démocratie, n'ayant pas la même configuration, ne reproduisant pas les mêmes situations.

 

Colère et désillusion des Egyptiens.  L'Armée se range plutôt du côté du Régime. Mais l'armée est vendue à l'Occident, l'argent corrompt tout. Ce n'est plus l'armée de Nasser. Elle apporte son soutien aux réformes promises. Mais elle ne suspendra l'état d'urgence que quand la situation prendra fin. Pour calmer le peuple, elle promet de ne pas entamer de poursuites judiciaires contre les manifestants. Les élections "seront libres".  Elle appelle les manifestants à reprendre une vie normale.

 

Une heure avant la démission, France24 annonce : Le processus devient incontrôlable. Les manifestants se dirigent vers le Palais Présidentiel, symbole du pouvoir. Les discours ne sont pas adaptés aux besoins de la population. Et le pouvoir est en retard par rapport à l'Actualité. On va voir si l'Armée va prendre le pouvoir. Moubarak a quitté le Caire. Il est sur la côte. La station balnéaire, Sharm el Sheikh, est l'équivalent de Nice en France, ou de Miami aux Etats-Unis. Mais il n'en finit pas de partir sans partir. Il a quitté la capitale sans quitter le pouvoir. Il joue avec le concept de départ: Partir sans partir. 

 

L'Armée joue la carte de la légalité avec les Institutions.  Mais elle a accrédité l'idée du complot avec l'extérieur. ELLE SORT  DE  LA  NEUTRALITE en connivence totale avec le Régime. 

 

Le discours de Moubarak est contreproductif.  Tout peut basculer vers le pire. Les manifestants se dirigent vers le Palais présidentiel et la Télévision d'Etat, instrument du Pouvoir, instrument de propagande, symbole du régime oppressif - et donc défendue par l'Armée.

 

Au passage, France24 rappelle la menace iranienne et la menace islamique.

 

Si la foule marche vers le Palais, l'Armée peut tirer sur la foule.  L'Armée n'est pas neutre. Elle est avec le Régime. Moubarak s'en va au ralenti. On est dans une situation insurectionnelle, pour le moment, le face à face est paisible, mais tout peut dégénérer à chaque instant. La grande question est : L'Armée va-t-elle prendre le pouvoir ? Les bruits les plus contradictoires circulent.

 

Les Egyptiens ne doivent pas être dupes : La transition ne permettra que de gagner du temps, pour repérer les activistes, et réprimer, comme Isräel feint de négocier avec les Palestiniens, pour gagner du temps, et poursuivre la colonisation. L'Armée, en liaison avec l'Occident, cherche à priver les manifestants de leur révolution, de leur liberté de choix.

 

L'Armée est divisée: La hierarchie avec le Régime, les soldats avec le peuple.

 

Le Pouvoir égyptien joue le pourrissement - et le chaos. Un calcul qui peut conduire à une situation insurrectionnelle.

 

Le Ministre israélien des Affaires Etrangères est inquiet à l'idée de voir Moubarak partir. Il craint que les élections profitent aux Frères Musulmans. Pour lui, il ne faut pas rompre avec les "traditions" égyptiennes. Il faut trouver le point d'équilibre.

 

Le commentateur de France24 dit qu'il ne faut pas jouer la carte de l'intégrisme, elle n'est pas crédible : Le mouvement est pluriel. Les Frères Musulmans sont partenaires du changement. Il y a un écart entre deux visions de l'Egypte. Pas entre les Islamistes et les autres ! Entre les peuples asservis aux tyrans de l'Occident ou à ses marionnettes, et les peuples libérés de tous les jougs ! 

 

Les manifestants veulent que les comptes du dictateur soient bloqués, et ses biens saisis. Obama, lui, ne se mouille pas : Il proclame que le gouvernement égyptien "doit tracer un chemin CREDIBLE".

 

Dans quelques instants, France24 va annoncer la démission du Dictateur  choyé par l'Occident "démocrate"...


 

Conclusion d'eva R-sistons

 

 

 

L'Occident a lâché un homme pour sauver le Système... Mais l'Armée, ce n'est pas le changement ! Et les Médias osent parler d'une Egypte libérée, et d'un Obama à la hauteur du "Monde libre" ! 

 

Maintenant, des Egyptiens craignent un coup d'Etat, que l'armée garde le pouvoir. Et que l'Occident continue à s'ingérer dans les affaires de leur pays, à travers l'Armée...


Camarades égyptiens ! Il ne s'agit pas seulement de libérer votre pays d'un dictateur ou même d'un régime corrompu soutenu par l'Occident ! C'est de la dictature planétaire du Grand capital, donc de l'Occident, qu'il faut vous libérer ! Et dans la foulée, tous les peuples, à votre exemple, doivent se libérer de la tyrannie planétaire du Libéralisme militaro-financier !

 

Un manifestant clame : "On a prouvé que les jeunes sont capables de changer le monde !" Oui, nous pouvons changer les choses ! 

 

Les Egyptiens, après ces événements, sont fiers d'être égyptiens ! Le Changement, l'Espérance sont venus du Maghreb !

 

Mais rien n'est joué: Maintenant, c'est le Régime qui doit être abattu, c'est l'ingérence de l'Etranger qui doit être bannie ! Un autre combat commence donc, et celui-là est titanesque : Contre le Nouvel Ordre Mondial usraélien, contre le libéralise militaro-financier, contre l'Empire ! Et pour ce combat, TOUS les peuples doivent être unis !

 

Ne croyons pas les Médias comme FR2 qui accréditent que l'Egypte est libérée ! Elle est toujours sous la botte des Anglo-Saxons et des Israéliens, et le plus dur reste à faire !

 

Avec nos frères et soeurs égyptiens, en avant, débarassons-nous de la peste occidentale, corrompue, sans scrupules, égoïste, cupide, meurtrière ! Pour toujours !

 

Votre eva R-sistons

 

 


Partager cet article

commentaires

Ben 12/02/2011 10:05



Bonjour,


Nous sommes tous anxieux de la suite mais la maturité politique montrée par les révolutionaires égyptiens et leur conscience aigüe des risques que vous évoquez nous rend optimiste. France24
évacue totalement tout élément contraire à Israël et c'est précisemment à eux que je pensais quand je parlais de verres déformants.



eva R-sistons 12/02/2011 05:25



Bonjour


Il faut bien voir que j'ai écrit ce post quand France24 parlait du blocage avec Moubarak, des manifestants se dirigeaient vers le palais présidentiel, et  l'Armée pouvait intervenir. Le
titre était lancé, inscit sur over-blog. J'ai dû le subir.  Reste que je suis pessimiste: le plus dur reste à faire. Les hommes de l'occident vont remplacer le dictateur, le peuple sera
floué : Il ne veut ni d'un pouvoir militaire, ni d'un homme de Washington et d'Israël, ni qu'on le prive de son choix s'il ne convient pas, comme en Palestine occupée. Il sera très dur pour lui
de faire accepter SON choix ! Tout commence... eva



Ben 12/02/2011 00:12



Tout va bien Eva, calmez vous... incha Allah la révolution égyptienne est en de bonne mains et l'armée ne s'accrochera pas au pouvoir. Votre inquiétude m'a permis de mesurer à quel point les
médias francophones sont biaisés par rapport au moyen orient pour tout voir avec des lunettes israéliennes. Pour ceux qui suivent Al Jazeeera en arabe ou en anglais le 11 février 2010 est le jour
I d'une nouvelle ère. Viva la revolucion.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche