Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 22:37

http://www.news.urc.asso.fr/wp-content/uploads/2010/11/nigeria.gif

 

Au Nigeria, de l'essence
sur la braise

par Jean-Christophe Servant

De Kano à Lagos, c'est toute la société nigériane, toutes confessions confondues, qui s'oppose depuis deux jours, à l'occasion d'une grève générale largement suivie, à la décision gouvernementale de supprimer la subvention au secteur pétrolier. Adoptée trois semaines après la première visite au Nigeria de Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), cette mesure a surpris par sa brutalité les 160 millions d'habitants du pays le plus peuplé du continent africain : au 1er janvier, le prix du litre d'essence est en effet passé sans coup férir de quelque 30 centimes d'euros le litre à plus de 66 centimes, provoquant une ruée sur les pompes des grandes mégapoles de la fédération.

La ministre des finances, Ngozi Ojonko-Iwela, ancienne cadre de la Banque mondiale, a rétorqué que cette brutale hausse de l'essence - que le Nigeria, bien que première puissance pétrolière subsaharienne, est obligé d'importer du fait de la mort clinique de ses raffineries - n'affecterait que les propriétaires de grosses cylindrées, et, globalement, la minorité la plus aisée du pays. A terme, le gouvernement compte engager les 8 milliards de dollars d'économie qui seront réalisés annuellement sur ce poste - soit 5 % du produit national brut - dans des programmes de développement ciblant la santé et l'éducation et provoquer une accélération des investissements privés, en premier lieu dans le secteur du raffinage.

La réaction de la rue - d'où émergent, fait nouveau, des organisations de type 2.1, branchées sur les réseaux sociaux, tel le mouvement Occupy Nigeria - atteste surtout, une nouvelle fois, du décalage surréaliste entre le quotidien des élites offshore de la capitale, Abuja, et celle de l'immense majorité des Nigérians. Pour les 70 % qui continuent à vivre avec moins de 2 dollars par jours, et les près de trente millions de jeunes sans aucun emploi, la flambée du prix de l'essence n'a pas seulement affecté les transports publics qu'ils empruntent quotidiennement. Elle renchérit également l'électricité, majoritairement produite par des générateurs à cause des délestages récurrents, ainsi que les produits de première nécessité que le Nord agricole descend par la route vers les marchés du Sud (...)

Lire la suite de cet article de Jean-Christophe Servant :

http://blog.mondediplo.net/2012-01-10-Au-Nigeria-de-l-essence-sur-la-braise

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche