Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 05:51

http://www.gaia-chaos.com/2011/06/les-vallees-nucleaires-de-la-mort.html

http://bistrobarblog.blogspot.com/

mardi 21 juin 2011

Les vallées nucléaires de la mort

 

 

Vallée nucléaire de la mort pour bébés, des millions vont mourir

Le Dr Mark Sircus, porteur d'informations tragiques sur la radioactivité

(Ce médecin fait régulièrement des articles médicaux sur NaturalNews)


Dimanche, le prestigieux Dr Mark Sircus a publié un nouveau rapport en association avec une équipe de scientifiques et de médecins donnant les preuves que des personnes au Japon et aux US ont été soumis à de dangereux niveaux de radioactivité depuis la fusion de la centrale nucléaire de Fukushima et qu'ils ont également été soumis à un strict cover-up de la part des autorités et des médias, ce qui va entraîner la mort de millions de bébés et des nouvelles victimes de cancer. Les enfants japonais et américains souffrent déjà de symptômes qui semblent être les premiers signes de la maladie des rayons.

 

« Enfin, trois mois plus tard, nous avons des chiffres sur ce que sont les vrais dangers. Et enfin nous pouvons commencer à comprendre l'énorme cover-up de la catastrophe nucléaire qui touche les poumons, sur toutes les côtes ouest de l'Amérique, du Canada, de l'Alaska, d'Hawaï et d'au moins la moitié du Japon ! » a déclaré le Dr Sircus.


Le Dr Mark Sircus est le directeur de l'Association Internationale Vérité Médicale (AIVM). Il a étudié l'acupuncture et la médecine orientale à l'Institut de Médecine Traditionnelle de Santa Fé, au Nouveau-Mexique, et à l'école de médecine traditionnelle de Nouvelle-Angleterre à Boston. Il a officié à l'hôpital central de Pochutla à Mexico et on lui a décerné le titre de médecin de médecine orientale pour ses travaux faisant partie de l'un des premiers certifiés américains en acupuncture. L'AIVM se consacre à unifier des disciplines différentes médicales dans le but de créer une éclosion nouvelle dans les soins de santé.


« Pour les enfants, c'est une terrible vallée de la mort qu'on leur a créé », dit-il. « Comme nous le verrons pendant des années, chacun d'eux est né avec déjà des courants sanguins pollués et maintenant, de très jeunes meurent en grand nombre sur la côte ouest des US depuis l'explosion de Fukushima. »

Aucun moyen d'éviter les minuscules particules radioactives

« Au bout de la première semaine, les officiels possédaient suffisamment d'informations pour appeler à l'évacuation d'une large aire du Japon et aussi d'Hawaï, d'Alaska et de toute la côte ouest de l'Amérique du nord. »

Selon le Dr Sircus, tout le nord du Japon et de la côte ouest des US aurait du être évacué, étant admis « qu'il est impossible d'évacuer la planète toute entière ou l'hémisphère nord tout entier . »

 

« Eviter l'exposition est toujours le meilleur plan mais il n'y a aucun moyen d'éviter de respirer de l'air contaminée à de minuscules particules radioactives. Les problèmes d'inhalation sont beaucoup plus effrayants que ceux d'ingestion, car vous pouvez sélectionner ce que vous mangez et buvez mais vous ne pouvez pas acheter de bouteille d'air. »

 

« Le syndrome de toxicité nucléaire », un des livres écrits par le Dr Sircus, parle de « comment survivre dans un enfer nucléaire et chimique ». Le Dr Sircus, fondateur des Médecins aux pieds nus de la côte du golfe, qui ont délivré des kits de survie détoxicants à des centaines de survivants du pétrole de BP et du corexit empoisonné.

 

Se faisant l'écho de la frustration de nombreux « médecins aux pieds nus » du golfe du Mexique et d'autres volontaires depuis la catastrophe BP il y a un an, le Dr Sircus déclare que « on ne peut faire ce qui est nécessaire à une survie en enfer si la personne ne sait pas qu'elle est dans cet enfer ». Le problème est qu'en raison du blackout des médias sur les risques environnementaux associés aux lobbies des énergies non-renouvelables, relativement peu de gens connaissent l'enfer que les gens du golfe ont enduré. De nombreux résidents contribuent d'attribuer leurs maladies en cours à une « grippe » persistante. Exactement comme beaucoup de personnes aujourd'hui à propos de Fukushima, de nombreux résidents des zones côtières du Golfe du Mexique nient le fait que les radiations du Golfe du Mexique en provenance des infiltrations de pétrole et des bactéries résistantes du dispersant Corexit sont mortelles et que le gouvernement ne les a pas aidés.


C'est pourquoi le Dr Sircus et de nombreux autres professionnels de santé ont contribué au travail de M. Jeff Rense pour son livre « Nettoyage à venir : du déni à la détoxication » qu'il offre gratuitement pour sauver des vies.


En dépit de rapports mélangés des officiels et des médias sur la vulnérabilité des centrales nucléaires menacées d'inondations, le Dr Sircus souligne, « Cela continue d'empirer tous les jours, et nous avons maintenant la centrale nucléaire de Fort Calhoun à côté d'Omaha dans le Nebraska en alerte d'urgence par un premier incendie et maintenant l'inondation qui menace de submerger une autre installation nucléaire. »

 

« Nous savions que les centrales à énergie nucléaire étaient de mauvaises nouvelles, mais qui penserait qu'on les construirait sur des lignes de faille ou dans des zones inondables ? »

 

Les habitants de la côte ouest devraient-ils se faire du souci ?


 Pendant que des gens comme Arnie Gundersen ont donné une réponse sur la pointe des pieds concernant un éventuel risque des retombées de Fukushima, le Dr Sircus a répondu de manière plus franche :


« J'ai peur de devoir être brutalement honnête et d'être le porteur de nouvelles vraiment terribles. L'information qui ressort au sujet des concentrations de particules chaudes près de Fukushima, à Tokyo et maintenant à Seattle nous dit que non seulement tous ces gens devraient s'en faire mais que leurs gouvernements auraient du émettre des ordres d'évacuation il y a des mois. »
A cause du jet stream en avril, après les fortes explosions qui ont détruit trois bâtiments de réacteurs, c'était aussi dangereux à Seattle et encore plus sur la côte ouest de l'Amérique du nord qu'à Tokyo. »
Selon le Dr Sircus, le résident de Tokyo moyen a pu inhaler 10 « particules chaudes » par jour pendant le mois d'avril 2011. Les habitants de Fukushima ont du en inhaler 30 à 40 fois plus, jusqu'à 400 particules chaudes par jour chaque jour de ce mois-là.
A Seattle, état de Washington, on estime que la moyenne des gens a absorbé 5 particules chaudes par jour durant le mois d'avril ou 10 par jour pour des athlètes travaillant en extérieur.
« Ces particules atomiques invisibles viennent se loger dans les poumons, les intestins, les os et les muscles. »
En étant très prudent et en disant que ce n'est tombé qu'une fois par jour, « ce serait encore 30 de ces particules mortelles par mois, approximativement 200 particules radioactives dans les poumons et autres tissus jusqu'à aujourd'hui.
Quand vous pensez que même une seule de ces 200 particules peut être du plutonium, dit Sircus, « nous devons réfléchir en termes de millions de morts éventuelles par cancer. »


SOURCE

http://www.examiner.com/human-rights-in-national/prestigious-doctor-japan-us-nuclear-valley-of-death


Traduction par Hélios

 

 

 

Japan Strains to Fix a Reactor Damaged Before Quake

http://www.nytimes.com/2011/06/18/world/asia/18japan.html?pagewanted=2&_r=2&hp

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Le réacteur nucléaire de Monju bien pire que Fukushima?

http://realinfos.wordpress.com/2011/04/14/le-reacteur-nucleaire-de-monju-bien-pire-que-fukushima/

 

 

Nucléaire: incidents en série à la centrale de Paluel  

 

 

 

 

 

La centrale nucléaire de Surry, en Virginie, cesse de faire fonctionner son réacteur

 

Dominion Virginia Power a encore fermé son réacteur no.2 à l'usine nucléaire de Surry.  La compagnie d'électricité a remis le réacteur en opération jeudi dernier après qu'une tornade ait frappé l'usine le 16 avril dernier.

 

Le réacteur fonctionnerait à 94% de sa capacité lundi, selon les données de la US Nuclear Regulatory Commission.  Selon un porte-parole, le réacteur a atteint une capacité de 100%, mais les ingénieurs ont repéré un problème dans les conduits de refroidissement de l'unité lundi après-midi.

 

La compagnie avait prévu de redémarrer le réacteur no.2 le mois dernier, mais les efforts ont été ralentis par des plaintes d'exposition à l'amiante.  L'indicent est sous enquète par le Département d'État du Travail et de l'Industrie.

 

Source:
http://articles.dailypress.com/2011-06-21/news/dp-nws-surry-reactor-shutdown-20110621_1_surry-reactor-surry-nuclear-power-plant-dominion-virginia-power

 

 

 

21 juin 2011

Les 100 jours de Fukushima : 621 millions de Curie d’effluents aériens.

 

 

100 jours se sont écoulés depuis le tragique 11 mars 2011 mais aucun organisme « consacré » n’a encore proposé d’estimation réaliste des émissions radioactives de Fukushima alors que chacun sait la Tepco d’une incapacité proverbiale: ses radiométries de l’eau étaient si exactes que le système de décontamination vendu au prix fort pour ne fonctionnner qu’au dessous d’un certain seuil de radioactivité a été immédiatement obstrué. Tout finira-t-il dans l’océan ?


Pendues aux sous-évaluations périodiquement revues à la hausse de la Tepco, ces « institutions » nucléaires restent ainsi muettes sur ce point capital de radioprotection. (Sans compter qu’elles taisent le risque permanent d’explosion nucléaire par sédimentation du plutonium fondu : un tiers de litre de plutonium, 6 kg, réuni par malheur dans une poche sphérique du magma et c’est l’explosion atomique au sol.) Elles ne savent à l’évidence ni reconstruire l’inventaire des cœurs atomiques avec la courbe de rendement des produits de fission, ni tirer parti du retour d’expérience des accidents de Shellafield, de Three Mile Island, de Tchernobyl, etc. pour quantifier les effluents en fonction de la volatilité des éléments (en clair de leur température d’ébullition). Elles  sont à l’évidence indifférentes au sort d’une population et d’une humanité soumise à une contamination interne supplémentaire dont les effets délétères se  manifesteront dans toute leur implacable ampleur génotoxique et oncologique avec le temps ici même.


L’AIPRI, outrée et meurtrie par tant d’indifférence à l’égard de la sauvegarde de la vie, propose ici l’horrible inventaire hypothétique minimal des effluents aériens relâchés par 3 des 6 chaudières atomiques de Fukushima. (Les dizaines voire centaines de tonnes de carburant « éteint »  explosées qui ont éparpillé des quantités colossales de particules insolubles d’uranium, de plutonium, d’américium, de cobalt, de strontium, de césium, de technécium, etc  ne sont pas ici prises en examen,  pas plus que ne sont pris ici en compte les effluents aériens des combustibles fondus des centrales F4, F5 et F6.)


Données nucléaires.


La Tepco, à notre connaissance, n’a toujours pas rendu public, ni même dans son rapport à l’AIEA qui s’en moque, ces deux informations nucléaires fondamentales que sont le taux d’enrichissement et surtout le taux de combustion des carburants de chaque centrale de Fukushima  à partir duquel il est possible de reconstituer en un clin d’œil l’inventaire complet des produits de fission et d’activation des cœurs et d’estimer les excursions.  (La courbe des 2 épis n’est pas faite pour rien.)  Qu’à cela ne tienne, dans la mesure où Genn Saji signale que le réacteur F1 avait fissionné 1,6 tonne (460 Mwé pour 60,58 gr. fissionnés par heure), dans le mesure où la centrale F3 (784 Mwé pour 103,25 gr. fissionnés par heure) ayant été redémarrée au Mox pimpant neuf 168 jours avant l’accident a fissionné environ 400 kg de matière, nous partirons de l’hypothèse conservative que seulement 4 tonnes de combustible ont été fissionnées dans les 3 centrales qui nous occupent. Dans la mesure où elles contenaient 257 tonnes de combustible ces 4 tonnes correspondent à un burnup moyen de 14,77 GwJ/t, à savoir que 15,56 kg/t ont été là fissionnés.  (Tchernobyl avait fissionné environ 2,2 tonnes pour un burnup d’environ 11 GwJ/t).


Au shutdown les centrales F1, F2 et F3 avaient à elles trois une activité radiologique globale de l’ordre de 30,7 milliards de Curie (1,14E21 Bq,  1,14 milliard de TeraBecquerel, 1,14 million de PetaBecquerel). A 100 jours du shutdown, si rien ne s’en était échappé et qu’aucun épisode de criticité n’ait eu lieu,  l’activité serait de l’ordre 381 millions de Curie (1,41E19 Bq, 14,1 millions de TeraBecquerel, 14100 PetaBecquerel). L’excursion aérienne, compte tenu des taux « à la Tchernobyl », a été pour ces trois centrales de l’ordre de 621 millions de Curie (2,3E19 Bq,  23 millions de TeraBecquerel, 23000 PetaBecquerel). Cette excursion de 145 kg de matière radioactive correspond selon les facteurs de dose officiels par inhalation à 4,51 milliards de doses létales potentielles et selon les facteurs de dose officiels par ingestion à 3,04 milliards de doses létales potentielles.


Inspirez, expirez et bon appétit.
 

Fukushima 'still a ticking time bomb'


 

Rappel
 
le collectif "Arrêt immédiat et définitif de la centrale nucléaire de Fessenheim"
vous invite
  
  

Dimanche 26 juin 2011 à 14h00 (précises)

Chaîne Humaine autour de la centrale de Fessenheim

  

(Voir accès et accueil sur place sur le plan en pièce jointe)

  

Le 29 juin la CLIS de Fessenheim doit se réunir à Colmar et à l'ordre du jour il y a "l'autorisation de poursuivre l’exploitation du CNPE de Fessenheim"
Plus que jamais les citoyens de la Regio en se mobilisant ce 26 juin pourront exprimer ouvertement leur volonté de demander l'arrêt immédiat et définitif de la plus vieille centrale nucléaire en service en France.
  
Nos voisins et amis allemands sont très motivés et très déterminés,
pour exemple, regardez la page d'accueil de la commune de Buggingen : http://www.buggingen.de/
  
déroulement:
- de 14h00 à 15h00 constitution de la Chaîne Humaine (finir à 15h00 impérativement)
- de 15h00 à 15h05 : faire du bruit en réclamant la fermeture de Fessenheim
- à 15h05 : "sirène" suivi d'un Die-in et silence jusquà 15h10
- de 15h10 à 15h15 : faire de nouveau du bruit en réclamant la fermeture de Fessenheim

- 15h15 fin de la Chaîne
- à partir de 15h15 se diriger sur le lieu de rassemblement face à la Maison des énergies
- de 15h15 à 15h45 musique sur la scène
- à partir de 15h45  : accueil en français puis en allemand, musiques et prises de parole en alternance
 
(pour plus de précision voir sur http://stopfessen.celeonet.fr/content/view/241/129/ )
 
 Trois départs à vélo sont déja prévus :
 
Départ de Rixheim :
Rendez-vous à 10h00 sur le parking Le Trèfle , CSC La Passerelle, Allée du chemin vert à Rixheim
Vous pouvez annoncer votre participation en utilisant le lien ci dessous:
http://doodle.com/mgh2sqpapzgnex58
 
Départ de Mulhouse :
Rendez-vous à 11h00 Allée William Wyler, près le jet d'eau du nouveau bassin, face à la Filature
contact : Patrick Haberthur 03 89 64 46 08  patrick.haberthur@wanadoo.fr 
 
Départ de Bâle : "Caravane de vélos vers la Chaîne Humaine"
Rendez-vous à 10h30, Markplatz à Bâle
 
 
 
Voir également l'Appel de notre collectif en pièce jointe
  
---------------------------------------------------
Quelques informations en provenance du Japon :
  
Ce cri d'appel aux français, d'un français habitant au Japon depuis 10 ans :
  
Ce témoignage (en pièce jointe) poignant de 1996 de Hirari Norio technicien chaudronnier japonais de l'industrie nucléaire  ( il est décédé en 1997).
Ce témoignage vient d'être traduit récemment en français et diffusé dans le dernier numéro de La Gazette Nucléaire, publiée par le GSIEN (Groupement de Scientifiques pour l'Information sur l'Energie Nucléaire)
Il vous fera mieux comprendre le fonctionnement de l'industrie nucléaire, et l'intérêt de l'abandonner au plus vite.

 




Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche