Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 21:42

islamophobie--banderole-j.jpg

 

 

Non à la diabolisation plus ou moins déguisée

de l'Islam, 3e grande religion monothéiste

Par eva R-sistons

 

 

Bonjour

 

J'étais en train de ferrailler sur un site évangélique "apocalyptique"  pour défendre l'Islam subtilement attaqué,  lorsque je reçois cet avis de parution d'un article sur la "sainte" croisade des Etats-Unis contre le monde musulman, à pic  pourrait-on dire, si l'on souhaite alimenter le débat et refuser le conditionnement permanent.

 

Actuellement, les Médias plus ou moins sionisés se sont emparés, avec délices et surtout opportunisme, de l'initiative d'un pasteur américain comme il y en a tant aujourd'hui, aux USA, à la sauce Bush, stupide, haineux, assoiffé de gloriole et surtout bien peu animé de l'amour authentiquement chrétien. Celui-ci veut brûler des Corans, il n'a rien trouvé de mieux pour sortir de l'anonymat. Et les Médias aux ordres des Anglo-Saxons et des Israéliens brûlant d'en découdre avec les Musulmans qui refusent de s'aligner sur leur modèle militaro-financier ultra-libéral et assassin, hégémonique et prédateur, et qui vivent sur des terres bien situées et riches en ressources convoitées, ces Médias, donc, relaient frénétiquement l'odieuse initiative du Pasteur en mal de notoriété pour s'en servir à des fins de diabolisation de l'Islam, encore et toujours, mais cette fois masquée, déguisée.

 

Tout est prétexte à taper sur les Arabes, les Musulmans, pour dresser l'opinion mondiale contre eux, et les préparer au choc de civilisations programmé par la Haute Finance et les Multinationales de mort. Encore aujourd'hui, la très sioniste chaîne FR2 s'est emparée de l'occasion, pour sans en avoir l'air attaquer les Musulmans, perfidement, sous tous les prétextes. Les Médias ne sont pas en reste, comme France24 d'Ockrent, la compagne du néoconservateur Kouchner, qui en soulignant le réveil de l'islamophobie aux Etats-Unis, espère bien réveiller celle des Européens, au passage, au cas où ils n'auraient pas été assez matraqués. Du joli boulot !

 

Quand comprendrons-nous qu'en diabolisant sans cesse les Musulmans, que l'on  assimile de plus en plus aux Islamistes, nous travaillons au choc de civilisations,  à la préparation des guerres futures planétaires, totales et nucléaires dont nous serons, aussi, d'une façon ou d'une autre, victimes ? Déjà, aujourd'hui, j'apprends que le Spécialiste, en France, de la lutte contre le terrorisme, a affirmé que la France était grandement menacée, par sa participation aux guerres de l'OTAN et par sa dénonciation des valeurs islamiques, par ses mesures contre le port de la burka, etc... Ceux qui sèment le vent, en effet, finissent tôt ou tard par récolter la tempête. Avec à la tête de notre pays un pouvoir inféodé aux grands stratèges du choc de civilisations, nous serons aux premières loges des attaques des résistants à l'occidentalisation forcée du monde.

 

Que pouvons-nous faire, à notre niveau ? Au moins refuser d'entrer dans le jeu de la diabolisation machiavélique de ceux qui refusent notre Ordre, ou plutôt nos désordres, informer nos concitoyens des manipulations qui les guettent, et surtout, le moment venu, résister à l'enrôlement pour les guerres au service des multinationales apatrides.

 

Déjouons les pièges de la communication, de la désinformation, de la propagande plus ou moins déguisée !

 

Votre eva R-sistons

 

800px-Thetriumphofdeath-copie-1.jpg

 

 

La sainte croisade des États-Unis contre le monde musulman

Michel Chossudovsky, 11.9.10

 

L’évolution de la doctrine de l’armée étasunienne a amorcé une transition critique. La « guerre mondiale au terrorisme » (GMAT) lancée contre Al-Qaïda dans la foulée du 11-Septembre se transforme en véritable « guerre de religion », en « sainte croisade » contre le monde musulman.

 

Le dogme de l’armée étasunienne et la propagande de guerre durant l’administration Bush ont été fondés sur la lutte contre le fondamentalisme islamique, non pas contre les musulmans. « Il ne s’agit pas d’une guerre entre l’Occident et l’Islam, mais […] d’une guerre contre le terrorisme. » Il faut distinguer les soi-disant « bons musulmans » des « mauvais musulmans » :

 

Le 11 septembre 2001, la poussière des tours jumelles effondrées à peine retombée, on s’est mis à chercher fébrilement des « musulmans modérés », des gens pouvant nous donner des réponses, qui se distancieraient de cette indignation et condamneraient ces actes violents d’« extrémistes musulmans », de « fondamentalistes islamiques » et d’« islamistes ». Deux catégories distinctes de musulmans ont rapidement émergé : les « bons » et les « mauvais », soit les « modérés », « libéraux » et les « laïques »¸ par opposition aux « fondamentalistes », aux « extrémistes » et aux « islamistes ».(Tariq Ramadan, Good Muslim, bad Muslim, New Statesman, 12 février 2010)

 

Dans la foulée du 11-Septembre, dans la plupart des pays occidentaux, la communauté musulmane était nettement sur la défensive. La division entre les « bons » et les « mauvais » musulmans était largement acceptée. Les attaques du 11 septembre, prétendument perpétrées par des musulmans, était non seulement condamnées, mais les communautés musulmanes appuyaient également l’invasion des États-Unis et de l’OTAN et l’occupation de l’Afghanistan, considérées comme une campagne légitime contre le fondamentalisme islamique.

 

L’objectif de Washington était d’inculquer un sentiment de culpabilité au sein de la communauté musulmane. Cette dernière a rarement admis que les attaques n’ont pas été incitées par des musulmans. La relation continue d’Al-Qaïda avec la CIA, son rôle à titre d’« élément actif du renseignement » depuis la guerre soviéto-afghane ne sont pas mentionnés. (Michel Chossudovsky, America's "War on Terrorism"  Global Research, Montreal, 2005)

 

Depuis le début des années 1980, Washington a clandestinement appuyé les factions les plus conservatrices et les plus fondamentalistes de l’Islam, surtout dans le but d’affaiblir les mouvements laïques, nationalistes et progressifs du Moyen-Orient et de l’Asie centrale. Connues et documentées, les missions fondamentalistes wahhabites et salafistes de l’Arabie Saoudite expédiées non seulement en Afghanistan, mais aussi dans les Balkans et dans les républiques musulmanes de l’ancienne Union Soviétique, ont été clandestinement appuyées par les services de renseignement des États-Unis. (Ibid.) Ce que l’on appelle « islam politique » est en grande partie une création de cet appareil de renseignement étasunien (avec le soutien du MI6 britannique et du Mossad israélien).

 

La mosquée

de Ground Zero

 

Des développements récents suggèrent un point de rupture, une transition de la « guerre au terrorisme » à la diabolisation catégorique des musulmans. Tout en soulignant la liberté de religion, l’administration Obama « appelle » à une guerre élargie contre l’Islam :

 

En tant que citoyen et président, je crois que les musulmans ont le droit de pratiquer leur religion comme n’importe qui dans ce pays […] Nous sommes aux États-Unis et notre engagement envers la liberté de religion doit être incontestable. (Cité dans  Obama Backs Ground Zero Mosque; Iranian Link Questioned, Israel National News, 15 août 2010)

 

Derrière l’écran de fumée politique, la distinction entre les « bons » et les « mauvais musulmans » est abandonnée. La proposition d’une mosquée à Ground Zero est prétendument financée par « l’État iranien, radical et voyou […] au moment où les États-Unis durcissent les sanctions contre le régime en riposte à son soutien au terrorisme et à ce que l’on soupçonne être un programme visant à fabriquer des armes nucléaires » ( Ground Zero mosque developers refuse to outright reject funding from Iranian president Mahmoud Ahmadinejad - NYPOST.com, August 19, 2010)

 



La vague de xénophobie déclenchée par la mosquée et le centre communautaire envisagés à Ground Zero a toute les apparences d’une PSYOP (opération psychologique), contribuant à fomenter la haine envers les musulmans dans le monde occidental.

 

Le but est d’inculquer la peur, de provoquer et d’exploiter le soutien inflexible des citoyens pour la prochaine étape de la « longue guerre » des États-Unis, laquelle consiste à lancer des attaques aériennes « humanitaires » contre la République islamique d’Iran, représentée dans les médias comme un souteneur du terrorisme.

 

Bien que « tous les musulmans ne soient pas des terroristes », les médias rapportent que toutes les attaques terroristes (planifiées ou réalisées) sont perpétrées par des musulmans.


Aux États-Unis, toute la communauté musulmane est ciblée. On décrit l’Islam comme une « religion de guerre ». On claironne que le projet de mosquée et de centre communautaire sont une « violation du caractère sacré de Ground Zero ».

 

[…] construire une mosquée à Ground Zero est offensant et irrespectueux pour la ville et les personnes mortes lors des attaques. Ce projet « crache au visage de tous ceux qui ont été assassinés le 11 septembre. (Plan to build mosque at Ground Zero angers New Yorkers ,National Post, 17 mai 2010)

 

« Terrorisme

d’origine intérieure »

 

Les arrestations de soi-disant « terroristes islamiques d’origine intérieure » fondées sur des accusations inventées, ainsi que leurs procès spectacles, occupent une fonction importante. Dans l’inconscient des Étasuniens, ils entretiennent l’illusion que les « terroristes islamiques » constituent non seulement une menace réelle, mais aussi que la communauté musulmane à laquelle ils appartiennent est largement favorable à leurs actions.

 

[D]e plus en plus, la menace ne provient pas des étrangers parlant un anglais approximatif et détenant des passeports douteux, elle est plus près de la maison. Elle réside dans les maisons en rangée urbaines, dans les sous-sols obscurs, partout où il y a un accès internet. Le terrorisme d’origine intérieure est la plus récente incarnation de la menace d’Al-Qaïda. (How terror came home to roost, Ottawa Citizen, 27 août 2010, article sur une prétendue attaque terroriste au Canada)

 

À l’heure actuelle, un mécanisme généralisé de diabolisation d’un groupe entier de population se déroule par un processus visant de manière sélective les musulmans aux tendances radicales (ou supposément associés à des « organisations terroristes »).


Les musulmans font de plus en plus l’objet de discrimination de routine et de profilage racial. Ils sont considérés comme une menace potentielle à la sécurité nationale. On dit de la menace qu’elle est « bien plus près de la maison », « dans votre voisinage ». Autrement dit, ce qui se déroule est une chasse aux sorcières sans réserve évoquant l’Inquisition espagnole.


Par ailleurs, on décrit Al-Qaïda comme une puissante organisation terroriste multinationale (possédant des armes de destruction massive), avec des filiales (soutenues clandestinement par les services de renseignement des États-Unis et de leurs alliés) dans de nombreux pays musulmans. Al-Qaïda se trouve (avec des acronymes équivalents) dans divers points chauds géopolitiques et dans des théâtres de guerre.


Al-Qaïda en Irak (AQI), Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) (composé d’Al-Qaïda en Arabie Saoudite et du Djihad islamique du Yémen) Al-Qaïda en Asie du Sud-Est (Jamaah Islamiyah), l’organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique, Al-Shabbaab en Somalie, le Djihad islamique égyptien, etc.

 

Les atrocités commises à l’endroit de plusieurs millions de musulmans en Irak et en Afghanistan ne sont jamais considérées comme des actes terroristes perpétrés par les forces d’occupation.

 

L’Inquisition

étatsunienne

 

Une « guerre de religion » se déploie dans le but de justifier une croisade militaire mondiale. Dans l’inconscient de bien des Étasuniens, la « sainte croisade » contre les musulmans  est justifiée. Le président a beau maintenir la liberté de religion, l’ordre social inquisitorial des États-Unis a institutionnalisé des tendances discriminatoires, préjudiciables et xénophobes envers les musulmans. Le profilage racial s’applique au voyage, au marché du travail, à l’accès à l’éducation, aux services sociaux et de manière plus générale à la mobilité et au statut sociaux.

 

En tant que concept idéologique, l’Inquisition des États-Unis est semblable à bien des égards à l’ordre social inquisitorial qui régnait en France et en Espagne au Moyen-âge. L’Inquisition, qui a débuté en France au 12e siècle, a servi à justifier des conquêtes et des interventions militaires. (Voir Michel Chossudovsky, Le 11 septembre et l'« Inquisition américaine », Mondialisation.ca, 11 septembre 2008).

 

Les arrestations, les procès et les sentences des prétendus « terroristes d’origine intérieure » (de la communauté musulmane aux États-Unis) suite à des accusations inventées perpétuent la légitimité de l’État de la Sécurité intérieure et de son appareil inquisitorial légal et d’application de la loi.

 

Une doctrine inquisitoriale bouleverse les réalités. Il s’agit d’un ordre social fondé sur des mensonges et des fabrications. Mais puisque ces mensonges émanent de la plus haute autorité politique et font partie d’un « consensus » largement admis, ils demeurent invariablement incontestés. Ceux qui contestent l’ordre inquisitorial ou s’opposent d’une quelconque manière à l’armée des États-Unis ou à leur programme de sécurité nationale sont étiquetés comme étant des « théoriciens de conspiration » ou de purs terroristes.

 

Outre le processus d’arrestations et de poursuites inquisitoriales qui surpasse l’Inquisition espagnole, un programme d’assassinat extrajudiciaire opportun approuvé par la Maison-Blanche a été mis en branle. Celui-ci permet aux forces spéciales étasuniennes de tuer des citoyens étasuniens et ceux soupçonnés d’être des terroristes d’origine intérieure. (Voir Chuck Norris, Obama's US Assassination Program? "A Shortlist of U.S. Citizens specifically Targeted for Killing"?, Global Research, 26 août 2010)

 

Le but est d’entretenir l’illusion que « les États-Unis sont attaqués » et que les musulmans  partout au pays sont complices et approuvent le « terrorisme islamique ».

 

La diabolisation des musulmans préserve le programme militaire mondial. Sous l’Inquisition des États-Unis, Washington possède un mandat sacré autoproclamé lui permettant d’anéantir l’Islam et de « propager la démocratie » dans le monde.


Nous faisons face à une acceptation totale et aveugle des structures de pouvoir et de l’autorité politique. La sainte croisade des États-Unis contre le monde musulman est un véritable acte criminel à l’endroit de millions de personnes. Il s’agit d’une guerre de conquête économique.

Plus de 60 % des réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel se trouve sur des terres musulmanes. « La bataille pour le pétrole » menée par l’alliance militaire des États-Unis, de l’OTAN et d’Israël requiert la diabolisation des habitants de ces pays détenant ces vastes réserves de pétrole et de gaz. (Voir Michel Chossudovsky, La « diabolisation » des musulmans et la bataille pour le pétrole, Mondialisation.ca, 7 janvier 2007) 

 


Article original en anglais :  America's Holy Crusade against the Muslim World, publié le 30 août 2010.

Traduction : Julie Lévesque pour Mondialisation.ca.

Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).  

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=21001   

 


 

 

Lire aussi :

 

Diabolisation de l’Islam : l’Avènement du choc des ignorances

Extrait : La tolérance Islamique ne se limite pas aux Peuples du Livre, mais s’étend
à tous ceux qui aiment la vérité avec foi, sincérité et droiture. Dieu
affirme dans le Saint Coran : «Ceux qui croient (dans le Coran) et ceux qui
observent (les Ecritures) des Juifs, des Chrétiens et des Sabéens, et ceux qui
croient en Dieu, et au Jour Dernier, et ceux qui agissent avec droiture, ils
recevront leur récompense de leur Seigneur, ils n’auront rien à craindre,
ils ne seront pas affligés.» Sourate 2, (La Vache), Verset 62.

 

 

Origines et raisons de la progression de l'islamophobie en Occident

Introduction de l'article: On constate depuis quelques temps une montée de l'islamophobie en occident. Paroles décomplexées, liberté d'insulte et de calomnie, l'Islam est aujourd'hui l'exutoire idéal sur lequel on peut tout dire et faire passer un racisme souvent peu avouable,et assez mal vu, pour de la liberté d'expression et de critique saine.

Toutefois que l'islamophobie n'est pas juste un sentiment ponctuel et une libre critique d'une religion, mais s'inscrit au contraire dans un processus de propagande bien organisé et bien huilé dont nous verrons les visées politiques.

 


Partager cet article

commentaires

eva R-sistons 15/09/2010 00:04



Voici l'article,


 


Refusons la dictature de la propagande occidentaliste.


Publié le 09/09/2010 par
asse42


 




Un slogan type de cette propagande.



Oui je sais c’est facile pour nous occidentaux. Nous sommes dans des pays riches, nous avons un système de protection social encore efficace, nous pouvons avoir
accès aux produits nous apportant un confort matériel, nous mangeons à notre faim, notre religion est millénaire…bref l’ordre est bien établi chez nous. Pourquoi devrions-nous en changer?


Oui c’est facile pour nous occidentaux de désigner à la vindicte populaire l’islamiste, le musulman, le rom, l’étranger quoi qui serait la source de tous nos maux.
Oui comme le dit Zemmour dans les prisons il y a beaucoup de noirs et d’arabes , mais comme l’a fait remarquer Dieudonné pour les crimes pédophiles on trouve largement que des blancs. Alors?
Devons-nous encore continuer à se stigmatiser les uns les autres comme le souhaitent nos gouvernants?


La propagande occidentaliste est une propagande savamment orchestrée et qui vient de loin. Elle défend notre empire judéo-chrétien contre les barbares venus du sud
et d’orient pour le détruire. On se défend donc contre le terrorisme et en même temps on lutte dans ces pays contre les dictateurs qui oppriment leur peuple au nom des droits de l’homme, de la
démocratie et de la liberté.


Lorsqu’on regarde leur mode de vie et qu’on le compare au notre il n’y a pas photo pensons-nous. Le progrès technologique est nôtre, le confort matériel aussi,
l’éducation, la santé…Nous sommes les meilleurs. We are the best. Ainsi lorsque nous intervenons dans ces pays nous faisons œuvre de salubrité publique. Nous apportons avec nous la civilisation,
le progrès, la démocratie.  Voilà les bienfaits que nous apportons au monde barbare…


Il se trouve que tout cela est faux. Tout cela est l’image que la propagande occidentaliste veut imprimée dans votre cerveau. Elle veut vous voir chanter la
Marseillaise, le God save the queen ou The star-spangled banner, la main sur le cœur et la larme à l’œil pour que vous refusiez de voir la réalité.


Or la réalité est que notre empire occidentaliste mené par les américains qui en ont pris le leadership? est dévastateur pour le monde. Notre empire s’est construit
en suivant les filons miniers, le pétrole sur la planète. Pour cela nous avons été prêt à tout. Même à renverser des gouvernements, à commettre des attentats, à fomenter des révolutions, à
dévaster des pays pour le seul profit de nos multinationales financées elles-mêmes par des banksters.


Évidemment ce colonialisme se heurte à une résistance. Notre propagande l’assimile à des montées nationalistes ou au terrorisme. Pour nous il est inconcevable que
les autres pays n’acceptent pas de se soumettre à notre ordre mondial occidental. S’il le faut nous envoyons nos armées les pilonner tant et plus jusqu’à épuisement de notre part. Car oui
voyez-vous face à ces pays misérables, à ces pays qui ne sont pas aussi développés technologiquement que les nôtres, face à ces armées de bric et de broc notre puissance occidentaliste se casse
les dents. On dépense des centaines de milliards de dollars pour faire la guerre et mettre à genoux ces pays qui nous résistent et on n’y parvient pas. A croire qu’il y a encore une morale sur
cette planète.


Non notre survie, notre culture, notre modèle sociétal,  ne passe pas par la destruction des autres modèles. Non nous n’avons pas la prétention de tout
connaître et de tout faire mieux que les autres. Notre dérive vers le tout technologie déshumanise nos sociétés. Les sociétés dites archaïques conservent, elles, le lien humain, le lien avec
l’environnement, avec la vie. Nos multinationales si puissantes s’en vont voler leur secret parfois par la force. On occupe leurs territoires, on viole leur savoir pour le plus grand profit de
quelques spéculateurs au lieu de le livrer au monde.


Non nous n’avons pas de quoi être fier de ce que nous apportons au monde. Notre soif de savoir, de connaissance s’est transformé en soif de possessions et de
destructions. Nous prospérons sur la misère des autres. Leur misère fait notre richesse car notre monde est construit ainsi. Sur le profit à tout prix. Nous avons financé, imposé, à la tête de
pays riches en matière première des dictateurs qui nous sont tout dévoués. Nous avons fait fi de la parole populaire. C’est nous qui avons imposé des dictateurs dans le monde.


Enfin nous…Je ne voudrai pas nous accabler plus qu’il ne faut. Nous le peuple citoyen nous subissons aussi,même si par nos votes, nos indifférences, nos lâchetés,
nous sommes complices de la misère du monde. Alors refusons de succomber à cette dictature occidentaliste qui nous pousse à la haine de l’autre, porteur de l’image du terroriste, face au bon, à
l’axe du bien que nous sommes censés représenter. Ne nous laissons pas diviser car c’est ce que recherche l’oligarchie qui profite de cette dictature impériale occidental sur le monde. Le peuple
du monde est de toutes religions, de toutes cultures, de tout savoir et il nous faut l’accepter. La vérité qui sait qui la détient? peut-être un jour découvrirons-nous qu’une peuplade de
papouasie connaissait le secret du monde depuis toujours et qu’avant d’avoir pu le partager elle s’est faite exterminer par négligence, par mépris, par haine. Nous sommes tous différents et tous
porteurs d’une parcelle du souffle divin.


L’histoire de l’occidentalisme est intimement liée à l’histoire du pétrole. Regardez ce superbe documentaire Arte qui revient sur cette histoire cachée de ses
origines à nos jours. Vous constaterez alors que nous l’occident, sommes la cause des plus grands malheurs du XX ème siècle. Siècle qui a vu l’émergence de l’empire occidentaliste et sa main mise
sur le monde.


 


http://sos-crise.over-blog.com/ext/http://lesouffledivin.wordpress.com/2010/09/09/refusons-la-dictature-de-la-propagande-occidentaliste/


 


Cordialement, eva



Asse42 12/09/2010 01:54



Je partage ce combat contre l'occidentalisme.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche