Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 03:26

Flottille pour Gaza : arrestation violente et emprisonnement de citoyens et d’élus européens

Alors qu’ils participaient à une opération visant à demander la fin du blocus de Gaza, mon ami Paul Murphy, député Irlandais au Parlement européen, et ses compagnons ont été violemment arrêtés par les forces israéliennes puis arbitrairement emprisonnés à Giv’on.

 

Après de premières interventions auprès des autorités, j’ai interpelé l’Ambassadeur d’Israël auprès de l’Union européenne et de l’OTAN ainsi que Mme Ashton, Haute représentante de l’Union, afin que tous soient libérés sans délai et sans contrepartie.

Voici mes interventions :

Monsieur l’Ambassadeur, votre Excellence,


L’un de mes amis, parlementaire européen, M. Paul Murphy, député irlandais, se trouve incarcéré à la prison de Giv’on pour avoir participé avec des citoyens de son pays à l’opération « freedom waves » demandant la fin du blocus de Gaza.

Que votre gouvernement s’oppose à une telle initiative est une chose. Qu’il détienne des citoyens et des élus européens dans une prison, empêchant tout contact avec leur famille, subissant des humiliations, la privation de leurs effets personnels, relève de la violation du droit international. Cela fait maintenant plus de 24 heures que nous n’avons aucune nouvelle de ce groupe détenu à Giv’on.

Aussi, une nouvelle fois, je vous demande de faire connaître ma protestation auprès des autorités de votre pays et de faire libérer immédiatement celles et ceux qui sont détenus à la prison de Giv’on.

Certain que ce courrier retiendra toute votre attention,

Recevez, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de ma plus haute considération.

 

Madame la Haute-Représentante,


Je souhaite vous interpeller concernant l’emprisonnement arbitraire de Monsieur Paul Murphy, député européen, et de ses vingt autres compagnons dans la prison israélienne de Giv’on.

Le bateau de Monsieur Murphy et de ses compagnons a été arraisonné par les forces israéliennes ce vendredi 4 novembre alors qu’ils tentaient de rejoindre Gaza en participant avec des citoyens de son pays à l’opération « freedom waves » demandant la fin du blocus de Gaza.

Après une arrestation d’une extrême violence, faisant peu de cas du risque qu’elle portait sur la vie de ces personnes, M. Murphy et ses compagnons ont été placés en détention de façon purement arbitraire dans la prison de Giv’on.

Les humiliations et privations dont ils font l’objet dans cet établissement pénitentiaire sont indignes d’un Etat de droit. La volonté de désorienter ces personnes en les privant de sommeil et de repères temporels et en leur refusant un contact avec leur famille dans les 24 heures après leur arrestation, contrairement à la loi israélienne, est particulièrement préoccupante.

Je vous demande donc d’intervenir auprès des autorités israéliennes afin d’obtenir le plus rapidement possible la libération immédiate et sans aucune contrepartie de ces citoyens européens et de cet élu de notre Parlement.

Recevez, Madame la Haute-Représentante, l’expression de ma plus haute considération.

 

.

Voici, pour plus d’information, la traduction du communiqué de l’organisation « Un bateau irlandais pour Gaza » décrivant la violence de l’arrestation :

L’abordage du MV Saoirse « Violent et dangereux »
selon un appel reçu directement de la prison israélienne.

 Fintan Lane, coordinateur de l’organisation irlandaise un bateau pour Gaza, a pu nous téléphoner cette après-midi depuis la prison israélienne où lui et treize autres citoyens irlandais sont actuellement retenus. Voici ce qu’il a dit au groupe d’un bateau pour Gaza à Dublin.

« La prise du MV Saoirse a été violente et dangereuse. Malgré les protestations très claires des occupants des deux bateaux qui ne voulaient pas être emmenés vers Israël, ils ont été sortis par la force du bateau de manière violente. La totalité de l’abordage a pris environ trois heures. Les forces israéliennes ont commencé par toucher les bateaux avec des jets à très haute pression et à pointer des armes à feu sur les passagers à travers les fenêtres.

J’ai été poussé en bas des escaliers par un jet d’eau. Les vitres ont été brisées et le pont du bateau a presque pris feu. Les bateaux ont été poussés à un tel point que les deux, le Saoirse et le Tahrir, sont entrés en collision l’un contre et l’autre et ont été endommagés, avec des dégâts principalement sur le MV Saoirse. Les bateaux ont presque coulé. La manière utilisée pour l’abordage a mis en danger les personnes à bord. Les forces israéliennes voulaient initialement laisser les bateaux en mer, mais les kidnappés ont demandé qu’on ne les laisse pas flotter en mer où ils auraient pu être perdus ou couler.

Tous les effets personnels des passagers et des membres d’équipage leur ont été pris et ils ne savent toujours pas si et quoi va leur être rendu. Les 14 citoyens irlandais sont toujours dans la prison de Givon.

L’appel téléphonique était précipité et s’est terminé brutalement au moment où Fintan disait « je dois y aller ».

Claudia Saba, porte-parole de l’organisation irlandaise un bateau pour Gaza, qui a reçu l’appel de Lane, a dit:

« Le compte-rendu donné par Fintan Lane contredit largement la version israélienne selon laquelle Israël ‘a pris toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des activités à bord des bateaux’. C’est un petit miracle que personne n’ait été sérieusement blessé lors de l’abordage clairement violent des bateaux de l’opération Freedom Waves.

Le porte-parole de l’organisation irlandaise un bateau pour Gaza Laurence Davis a ajouté :

« Ce récit a confirmé notre peur d’un abordage très violent du bateau et explique le décalage entre le moment où nous avons perdu contact avec les bateau, mercredi à 11h12 et les nouvelles des passagers arrivés à Ashdod pas avant 17h.

Dans une interview qu’il a donné à www.Omniatv.com, le capitaine grec du Tharir,  Giorgos Klontzas, a confirmé l’usage de la violence par les soldates israéliens lors de son interrogatoire.

Les avocats du bateau canadien  se sont aujourd’hui vu refusé l’accès aux prisonniers par les autorités carcérales. Nous avons été informé par l’équipe canadienne restée à terre:  » les avocats ont été mis à la porte à 17h hier, après seulement trois heures, et aujourd’hui ils n’ont répondu à aucun de nos appels (ni sur la ligne principale ni sur les portables des responsables officiels de la prison) afin de coordonner une visite ou d’arranger un contact téléphonique avec les détenus.

Il nous a en outre été rapporté qu’au moins un des passagers du bateau canadien avait reçu des décharges de taser  et avait été battu. Le résultat est que le canadien David Heap a actuellement des difficulté pour marcher.

 

. Patrick Le Hyaric a publié dans Patrick Le Hyaric, Directeur de l'Humanité et Député au Parlement Européen.

facebook

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche