Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 16:49

Le tireur fou a comploté avec des « dirigeants d’entreprise et des politiciens » avant le massacre

Pas de commentaire
Posted 27 juil 2011 in nouvel ordre mondial

Le tireur fou a comploté avec des « dirigeants d’entreprise et des politiciens » avant le massacre


Breivik a défilé avec la fortement infiltrée par le MI5 English Defence League à Londres

Paul Joseph Watson
Prison Planet.com
Tuesday, 26 Juillet, 2011

Anders Behring Breivik a dit qu’il avait comploté avec « des dirigeants d’entreprise et des politiciens » à Londres des années avant qu’il projette la planification du massacre de la semaine dernière, une connexion intriguante compte tenu du fait que le manifeste du tireur est daté « Londres 2011″, suggérant un lien évident avec la capitale alors que des éléments de preuve émergent d’un complot plus large.

« Dans le manuscrit Breivik décrit son « mentor » comme un anglais qu’il nomme « Richard », et affirme que son voyage dans l’extrémisme violent a commencé lors d’une petite réunion à Londres en 2002, où un groupe d’extrémistes à vues similaires se sont rencontrés pour « réformer » les Templiers Europe, un groupe militariste dont le but était « de prendre le contrôle politique et militaire des pays d’Europe occidentale et de mettre en œuvre un programme culturel conservateur politique« , rapporte le Guardian.

« Dans son manifeste, Breivik a déclaré que le rassemblement à Londres n’était pas un meeting de droite stéréotypé plein de défavorisés, de skinheads racistes promptes à s’échauffer« . Au lieu de cela, il a affirmé que les personnes présentes étaient des entrepreneurs prospères, « des dirigeants d’entreprise ou des politiciens, certains avec des familles, pour la plupart conservateurs chrétiens, mais aussi quelques agnostiques et même des athées« .

 

Le tireur fou a déclaré que les participants à la réunion venaient de toute l’Europe et qu’il a d’abord été mis en contact avec eux par l’intermédiaire d’un « commandant croisé serbe ».

Les connections de Breivik avec Londres – il y a vécu quand il était enfant lorsque son père travaillait à l’ambassade de Norvège – sont clairement un des piliers de ce complot. En effet, comme Mark Steyn l’écrit pour le National Review en ligne, le manifeste du tireur est largement concerné par la Grande-Bretagne et l’Amérique. « Le document entier est étrangement anglocentrique – au milieu des citations de NR et du Washington Times, il n’y a pas grand chose sur la Norvège. »

Le manifeste, signé par le tueur « Andrew Berwick » (une version anglicisée de son nom), est daté « Londres 2011″, indiquant clairement que Breivik se trouvait dans la capitale anglaise avant son carnage, même si les médias l’ont nié sans expliquer pourquoi Breivik inclurait délibérément une telle erreur dans son propre credo.

Il est maintenant rapporté que Breivik était à Londres aussi récemment que l’année dernière, quand il a pris part à un défilé de l’English Defence League. L’EDL est un groupe d’extrême-droite, qui comprend essentiellement des ex-hooligans. Son organisation est minable et le groupe s’est attiré une réputation odieuse de voyous violents, ivres, et racistes. L’impopularité du groupe est habituellement exploitée par l’establishment britannique afin de diaboliser la critique légitime des politiques d’immigration de masse comme extrémiste et raciste.

Le groupe est régulièrement qualifié de « néo-nazi » par les médias dominants, alors qu’il est résolument pro-Israël et s’est affiché avec des drapeaux israéliens lors de ses manifestations. L’EDL affronte régulièrement des groupes pro-musulmans, scènes qui sont généreusement couvertes dans la presse afin de pousser la rhétorique du « choc des civilisations » et de monter le peuple britannique contre lui-même, permettant au gouvernement de s’engager dans une tactique du « diviser pour régner » en manipulant la perception du public sur les deux groupes.

Puisque l’EDL est principalement constituée de bandes de hooligans, qui ont été complètement infiltrées par les autorités britanniques (voir également cet article), beaucoup ont spéculé que l’English Defence League est dirigée et contrôlée par le MI5 et la Special Branch.

Nous savons maintenant que les services de renseignement norvégiens connaissaient Breivik et avaient inclus son nom sur une liste de terroristes en Mars, après que le tireur ait acheté de grandes quantités d’engrais à partir d’une boutique en ligne en Pologne. Il ne s’agissait pas d’une base de données tentaculaire avec des centaines de milliers de noms, parmi lesquels Breivik aurait pu être noyé, elle ne contenait que les noms de 60 individus.

La liste a été transmise à l’Agence de sécurité de la police (TVP) par la douane norvégienne, ce qui pourrait expliquer pourquoi la police connaissait le nom de Breivik avant qu’ils l’arrêtent sur l’île de Utoeya, alors même que les médias internationaux étaient tout sauf certains que les attaques étaient l’œuvre de musulmans d’Al-Qaïda.

La fortune financière de Breivik a certainement pris une meilleure tournure en 2006. Selon ses déclarations fiscales, qui sont disponibles publiquement sur Internet pour tous les citoyens norvégiens (elles ont depuis été supprimées, mais le cache reste), le tireur est parti de pratiquement rien à un revenu de plus de 600.000 couronnes (environ $ 116 000 dollars) à partir de 2006-2007.

Alors que plus de détails émergent sur les activités de Breivik, ses connexions avec Londres et son affirmation selon laquelle il n’était simplement qu’une d’au moins trois « cellules », il est évident qu’un plus large complot impliquant plusieurs personnes a été responsable du carnage de la semaine dernière. Ceci concorde avec les rapports de témoins oculaires qui ont affirmé avoir entendu des coups de feu provenant de deux parties différentes de l’île, et ont vu un autre tireur avec des cheveux foncés. Qu’un incident qui a eu lieu dans le sud ouest de la Norvège, samedi soir, au cours duquel un homme a été blessé à la tête par deux hommes portant des uniformes militaires, soit ou non relié à l’attaque reste à voir.

Toutefois, les autorités norvégiennes et l’establishment médiatique, découragent activement la possibilité d’un complot plus large en se concentrant uniquement sur Breivik et en ignorant largement de nombreuses preuves montrant que d’autres sont impliqués, s’assurant ainsi que les « dirigeants d’entreprise et les politiciens » avec lesquels le tireur a dit qu’il avait comploté restent sous la radar.

Source: prisonplanet


http://infoguerilla.fr/?p=11304#more-11304

Partager cet article

commentaires

dotblau 29/07/2011 09:57



HAHA...l’English Defence League a voulu organiser un meeting aux Pays-Bas l'année dernière. Trois pelés et un tondu sont arrivés
de Londres, attendus par une foule disparate antinazi prete à en découdre avec eux et le résultat est que la police a du protéger les neo-nazis et les raccompagner pour éviter qu'ils ne se
fassent lyncher.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche