Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 19:44

 

L'implant du futur (pas si lointain) ou nanotechno technologie pour un contrôle social bionique et forcé!

http://ufovni.bloguez.com/ufovni/558740/PUCE-RFID-LA-NANOTECHNOLOGIE-SERVIRA-L-39-ETAT

nanotechnologie

 

Les applications dans un futur proche


Dans la série « fiction dès aujourd’hui », voici venir le temps des puces RFID comestibles, coup de génie de la firme Kodak grâce à laquelle les infirmières pourront enfin savoir si le médicament est bien dans l’estomac du patient récalcitrant. Plus moyen de le garder sous la langue, ni à l’hôpital, ni dans les centres psychiatriques, ni en prison...
Au restaurant, buffet à volonté, mangez ce que vous voulez, le scanner d’estomac vous calculera l’addition dans la nanoseconde.



Au supermarché, il n’y aura plus besoin de s’arrêter pour payer (chic-chic !) : vos produits seront identifiés, le total calculé et directement décompté de votre compte via votre implant ou votre carte à puce. La banque de données saura qui consomme quoi, quand et où, comme c’est déjà le cas actuellement, sachez le (de vos préférences alimentaires à vos auteurs favoris en passant par vos déplacements habituels, vos soucis médicaux, etc...).
Aux frontières ou postes de contrôles, inutile de sortir votre passeport, l’agent sera déjà en train de consulter votre dossier... « Big Brother is scaning you ! »

Les problèmes de sécurité avec la technologie de RFID ?

Les gouvernements, les sociétés, les agences et les banques intègrent de plus en plus les étiquettes RFID dans les cartes d’identité, les cartes de paiement et les passeports. Les problèmes de sécurité résident dans le fait que des Hackers ou pirateurs sont déjà à même de lire et copier à distance le contenu des étiquettes RFID.
En l’occurrence :
- La société hollandaise «Riscure» (laboratoire hollandais d’analyse de la sécurité) a réussi à percer la technologie de passeport RFID hollandais afin d’obtenir le plein accès à l’empreinte digitale, à la photographie, et à toutes les autres données chiffrées contenues sur l’étiquette RFID.
- Des passeports fournis par les gouvernements des Etats-Unis, de l’Allemagne, du Royaume Uni, et des Pays Bas, ont été piratés afin d’obtenir le plein accès à l’empreinte digitale, à la photographie, au pays d’origine et à toutes les autres données chiffrées disponibles sur les étiquettes RFID.
- Des cartes de crédit fonctionnant par la technologie RFID comme la carte visa, la MasterCard et l’American Express ont aussi été piratées !

Pourquoi les cartes à pastilles RFID sont elles insécurisantes ?

1. Les informations contenues dans la plupart des cartes RFID peuvent être lues par n’importe qui avec un récepteur bon marché. Il devient dès lors possible de « cloner » le contenu de vos cartes sans vous dérober votre portefeuille.

2. Les moyens d’activer à distance des étiquettes standard RFID peut être développé facilement. Ceci a comme conséquence la possibilité d’attaquer les technologies RFID à de plus grandes distances. Deux étudiants de l’université ont réussit à développer un appareil qui fonctionne jusqu’à 2,50 mètres

3. Les cartes RFID peuvent être copiées avec un effort minimum après avoir été lues par un pirate informatique (hacker). Ex : une carte de simulation RFID mise au point par Jonathan Westhues a réussi à la cloner des documents à distance à partir d’une carte RFID existante.

4. Les méthodes de décryptage de la plupart des cartes RFID sont de propriété industrielle. Elles se fondent souvent sur la sécurité par l’obscurité. Des chercheurs ont déjà exploité cette faille de conception et ont réussi à pirater un système mondialement officialisé.

5. La technologie RFID peut être utilisée comme moyen pour vous suivre lors de vos achats. Plusieurs organismes privés de consommateurs, ont été inquiétés par des insécurités et des abusde technologie RFID. Quelques établissements ont dû faire marche arrière quant à l’utilisation de la technologie RFID en raison des soucis qu’elle entraîne.

6. Des lecteurs espions peuvent être incorporés dans presque n’importe quel environnement où les êtres humains et /ou les articles se trouvent. Des lecteurs de RFID ont déjà été expérimentalement incorporés dans des tuiles, tissés dans la pose de tapis et les nattes de plancher, cachés dans les portes, et incorporés dans les rayonnages de commerce de détail et dans les compteurs.
Ceux qui n’ont pas désappris à penser mesurent déjà les nombreuses menaces que représente cette soif de contrôle sans précédent, car même les pires dictateurs n’avaient jusqu’ici songé pouvoir disposer d’un tel contrôle absolu sur leurs sujets.
Déjà, nous avons presque tous un GSM qui permet notre géo-localisation lors de chacun de nos déplacements, (même lorsqu’il est coupé !) ; la seule solution de confidentialité garantie étant d’enlever la batterie ou de le placer dans une pochette blindée.
Sources : http://www.agoravox.fr
http://terresacree.org

Le mystère des nouvelles cartes d’identité

Ceux qui sont vigilants ont pu constater qu’il existe au dos des cartes d’identité, exactement à la hauteur de la thyroïde, une petite pastille peu visible mais très légèrement en relief. C’est probablement la raison de la normalisation stricte de la photo d’identité. Or, si poussé par une curiosité espiègle, l’on pratique une «délicate autopsie » de la pastille à l’aide d’un bon cutter, on y trouve en général un léger dépôt d’une poudre blanche (peut-être de la silice informée).
Personne ne sait à quoi cela sert, mais il y a fort à parier qu’il pourrait s’agir d’un système d’antenne radionique. Or, on sait que beaucoup de guérisseurs utilisent la radionique sur photo pour traiter et soutenir à distance leurs patients. Mais ici quel est le but de la manœuvre ? Je laisse à chacun le soin d’y réfléchir… et d’en tirer les mesures de précaution.

Une solution universelle très simple

Il suffit de sécuriser vos documents personnels en créant une « cage de Faraday » qui bloque les signaux radio RFID à l’intérieur et à l’extérieur. Pour cela, de simples pochettes blindées vendues dans le commerce bureautique font l’affaire. Sans radiocommunication, les données contenues dans les étiquettes RFID de vos diverses cartes et documents ne peuvent plus être révélées dans votre environnement, et vous êtes à l’abri de toute manipulation malveillante. ATTENTION, ne mettre qu’un document par pochette

NOTA : Vous pouvez obtenir ces pochettes blindées en 10x15 par lots de 10 (pensez à votre entourage) pour 10 € + 1 € de port – chèque libellé à IRELIA.

Envoyer votre commande à :


Contact - Commande :
IRELIA
282 chemin du Bois
38110 - DOLOMIEU

 

 

http://www.infomicheldogna.net/page12.html

.


 

PUCE  RFID - La nanotechnologie au service de l'Etat

 nanotechnologie La puce à côté d'un grain de riz

A la fin du mois d'Août 2001, des scientifiques américains ont réalisé avec succès trois expériences majeures pour un contrôle social du 21è siècle, basé sur les implants neuronaux et les biotechnologies. Un cerveau de lamproie (une sorte d'anguille) a été greffé sur les circuits d'un robot. Résultat: un robot autonome, entièrement piloté par le cerveau encore vivant de la lamproie. Un microprocesseur a été greffé dans le cerveau d'une souris vivante pour commander les muscles à la place de l'animal. Des neurones humains ont été greffés dans le cerveau du fœtus d'un singe. Les neurones humains se sont parfaitement intégrés et se sont multipliés dans le cerveau du singe, créant ainsi un hybride singe-homme. Officiellement, les scientifiques disent avoir détruit le fœtus hybride avant sa naissance. Ces expériences sont comparables à celles du Docteur Mengele dans les camps de concentration nazis pendant la seconde guerre mondiale, même si elles n'ont pas été effectuées sur des êtres humains (ou plutôt, pas encore; en tous cas pas officiellement). Nous sommes arrivés à un stade où le projet et la finalité de la Création ont été totalement détournés. La "grande machine" est en train de s'approprier totalement le vivant.

Pour elle, tous les organismes vivants, végétaux, animaux, et humains, sont des "ressources" à exploiter. Le stade ultime sera quand ces "ressources" seront totalement intégrées, incorporées par le système.
La suite logique est donc que les humains soient placés sous le contrôle direct de la machine, raccordée à leur système nerveux au moyen de greffes bioniques et d'implants neuronaux. Un futur annoncé par de nombreux ouvrages et films de Science Fiction. La puce " Digital Angel " fabriquée par la société américaine Applied Digital Solutions, permet l'identification et la localisation par satellite des individus. Il s'agit d'une puce électronique de la taille d'un grain de riz et qui est implantée sous la peau. Elle est aussi capable de renvoyer des informations biologiques sur son porteur (température du corps, rythme cardiaque, etc.).
Une autre version de la puce appelée " Veripay " de la firme Veri chip a été présentée en Novembre 2003 au salon ID World à Paris. Elle permet d'y inscrire des données personnelles en vue de servir de carte d'identité ou de carte de crédit.
Déjà, une troisième version de la puce de chez Veri chip, est implantée sur le bétail pour en assurer la "traçabilité". Bientôt le bétail humain lui aussi sera parfaitement "traçable", quand la puce sera obligatoire, au nom de la sécurité. Cette puce est la prochaine étape pour un contrôle absolu des individus par les Maîtres du Monde. A terme, elle permettra de contrôler directement les esprits en modifiant le fonctionnement du cerveau, et donc de l'humeur, des émotions, des pensées et des comportements.

Il faut savoir que chaque personne ayant ou qui aura cette puce est soumise à un numéro que des appareils peuvent scanner lors des achats, voyages, etc. et elle sera probablement même utilisée dans le futur pour accéder à notre propre maison, un moyen de remplacer les systèmes d’alarme actuels, et bien sur elle sera utilisée pour payer de façon électronique vos achats ! Une puce implantée derrière l’œil d’un sujet qui enregistrerait toutes les pensées et sensations d’une personne durant sa vie est en cours de développement en Angleterre. «C’est la fin de la mort», déclare Chris Winter, scientifique chez les British Telecom’s. Il prédit que d’ici trois décennies, il sera possible de revivre la vie d’une personne décédée via un ordinateur. L’équipe de Winter, composée de huit scientifiques au laboratoires Heath Marlesham des Telecom’s près d’Ipswich, ont surnommé l’implant «The Soul Catcher» (16). Si une personne vit durant 80 ans, les informations à recueillir se montent à 10 terrabytes, l’équivalent de 7,142,857,142,860,000 floppy disks, selon le futurologue Ian Pearson. Dans 30 ans, selon ses estimations, l’implant sera capable d’une telle capacité de stockage.

puce nano

«Cet implant serait comme la boîte noire qui équipe les avions» conclue Winter.

- Kevin Warwick, chef du Département de Cybernétique à l’Université de Reading en Angleterre, s’est injecté un implant de 23 mm par 3 mm dans l’épaule gauche le 24 août 1998. Il s’est autoproclamé le «premier cyborg». L’implant s’avère être un appareil d’identification avant tout. Une série de senseurs placés dans son département et dans sa maison peuvent détecter sa présence et interagir avec lui d’une façon rudimentaire. Par exemple, quand il entre dans son bureau, son ordinateur s’exclame : «Bienvenue, Professeur Warwick» et sa secrétaire peut suivre tous ses déplacements sur son écran d’ordinateur. «Les humains dominent actuellement» déclarent Warwick. «Les robots peuvent penser comme des insectes. Dans cinq ans, ils seront au niveau des chats. Dans dix ans, comme les humains». Ce scientifique ne gardera l’implant que 10 jours, au cas où la capsule de verre de l’implant se casse. Il prend également des antibiotiques pour prévenir une probable infection.

- Des dignitaires italiens qui craignent d’être kidnappés (par des malfaiteurs…terrestres) se sont injectés des microprocesseurs afin que la police puisse les retrouver s’ils étaient kidnappés (17). L’implant – appelé Sky-Eyes – fut développé par les services de renseignements israéliens. Le quotidien romain «La Repubblica» décrit cet implant comme une «adaptation biologique» du système GPS (voir – plus loin - le paragraphe sur le GPS). Sky-Eyes est vendu par une compagnie appelée Gen-Etics.

Un exemple de transpondeur développé et commercialisé par la firme DESTRON (qui investit annuellement 1 million US$ dans la recherche et le développement) est l’implant DESTRON I D TRANSPONDER TX1400L. Un "Transpondeur" électronique de ce type pourrait très bien remplacer le bracelet électronique actuel, les cartes d'identité, le permis de conduire, le passeport, la carte d'assurance maladie, les cartes de débit et l'argent liquide. Il n'est pas plus gros qu'un grain de riz. Il s’agit d’une puce d’identification à fréquence radio passive à utiliser avec un système de lecture d’identification. Une fois le transpondeur activé par un signal radio basse-fréquence, il transmet le code d’identification au système de lecture. Des rumeurs ont fait état d’une nouvelle version en phase d’expérimentation pour l’application sur l’être humain.

 

http://ufovni.bloguez.com/ufovni/558740/PUCE-RFID-LA-NANOTECHNOLOGIE-SERVIRA-L-39-ETAT

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche