Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 00:48

Bart De Wever demande que l'on fasse des économies comme les pays proches de nous. Mais ça veut dire quoi ? Petit tour des mesures, pays par pays.

 

Bart De Wever s’est plaint lundi (dans l’émission Terzake sur la VRT) que les partis francophones lui faisait perdre un temps précieux. « Voyons les économies que font les pays autour de nous. Nous devons prendre des mesures urgentes. » Solidaire est parti en reconnaissance, pour un aperçu des plans d’économie et de la résistance des citoyens. En Belgique, les discussions communautaires cachent les visions des grands partis sur les 24 milliards qu’il faut économiser et surtout dans quels secteurs – ni les banques, ni les grosses fortunes, ni les fraudes fiscales – il faut économiser : le social, la sécurité, les chômeurs, les travailleurs… Comme dans le reste de l’Union européenne. Et la N-VA espère obtenir plus rapidement une plus grande autonomie de la Flandre. Diviser, conquérir et… économiser.

Grande-Bretagne

Plan du gouvernement

Economies de 94 milliards d’euros d’ici 2014

• Salaires, allocations et pensions : relèvement de l’âge de la pension à 70 ans, diminutions des montants de pensions pouvant aller jusqu’à 30 %, gel des salaires et des allocations familiales pendant 2 à 3 ans.

• Secteur public : économies de 22,7 milliards d’euros dans les soins de santé d’ici 2014 : 60 000 jobs sont supprimés, 2,5 milliards de moins d’allocations-maladie, et privatisation des hopitaux publics. Privatisation probable de la poste et 10 000 licenciements chez les pompiers ; un seul département public reste plus ou moins épargné : celui de la défense nationale ; fermeture de nombreuses bibliothèques publiques, piscines et services de placements.

• Emploi : le plan d’économies entraîne la suppression de 1,5 millions d’emplois d’ici 2014 dont 600 000 dans les services publics.

• Divers : économies de 25 milliards d’euros sur les allocations familiales, allocations de logement et de chauffage et sur la gratuité des services publics pour les 60+.

Résistance

La Fédération syndicale TUC prévoit des manifestations de masse dès la fin de ce mois quand seront connus les détails du plan d’économies, mais déjà des protestations se font entendre. Le mercredi 29 septembre de Glasgow à Londres, des dizaines de militants syndicaux ont envahi les rues. Le mois dernier, le trafic des trains et metro s’est arrêté à plusieurs reprises en protestation contre les licenciements qui menacent la sécurité ; ceci également début octobre. 

France

Plan du gouvernement

Le gouvernement veut économiser 100 milliards d’ici 2013 (en réduisant le déficit public de 8 à 3 %).

• Pensions : une réforme prévoit le recul de la pension (de 60 à 62 ans) et l'allongement de la durée de cotisations pour une pension complète de retraite, ce qui conduit, dans la pratique, à obtenir celle-ci à 67 ans plutôt qu'à 65 ans. Les périodes d’inactivité ne sont pas comptabilisées.

• Dépenses publiques : les dépenses passeront de 319 en 2010 à 268 milliards en 2011. 31 638 postes de fonctionnaires seront supprimés. Un gel des salaires est prévu dés l’année prochaine.

• Sécurité sociale : économie de 2,5 milliards en 2011 en diminuant le remboursement sur les médicaments et sur les soins de longue durée.

Résistance

Dès le mois de juin, les syndicats ont mobilisé leurs affiliés pour des manifestations de masse : 2 millions le 24 juin, 2,5 millions le 7 septembre, 3 millions le 23 septembre, etc. Vu le refus du gouvernement de modifier ou de retirer le projet de loi et le vote de cette réforme par le parlement, les syndicats les plus radicaux (Sud, CGT, FO, …) ont décrété les grèves reconductibles le 12 octobre et des manifestations des secteurs privé et public ont eu lieu dans tout le pays. Les lycéens se sont joints aux militants et des citoyens ont bloqué la plupart des raffineries de pétrole, causant une pénurie aux stations d’essence.

Portugal

Plan du gouvernement

Plan de restrictions de 11,7 milliards d’euros d’ici 2013

• Salaires et allocations sociales : gel des salaires dans le privé et baisse des salaires des fonctionnaires entre 5 et 10 %, baisse des allocations sociales.

• Pensions : gel de toutes les pensions, hausse de l’âge de départ à la retraite de 65 à 67 ans.

• Secteur public : diminution du nombre de fonctionnaires de 10 % ce qui revient à la perte de 65 000 postes. Des entreprises d’Etats comme la poste , les chemins de fer, les entreprises de gaz et électricité, les télécoms, les autoroutes, les aéroports,… seront en tout ou en partie privatisés. 

• Impôts : 6 milliards d’euro de revenus supplémentaires par la hausse de la TVA de 21 à 23 % et hausse des impôts sur tous les revenus ; fin de la déduction fiscale pour les dépenses d’enseignement et de santé.

Résistance

Il y a déjà eu trois jours d’action nationale. Le 5 février, 50 000 personnes manifestaient dans les rues de Lisbonne. Le 29 mai, il y en avait 300 000. Lors de la journée européenne syndicale du 29 septembre, plus de 100 000 personnes manifestaient dont 50 000 à Lisbonne et 20 000 à Porto. Les manifestations se sont faites à l’initiative du CGTP/IN, syndicat proche du Parti Communiste du Portugal. Le 24 novembre, une grève générale aura lieu dans tout le pays suite à une décision unanime de la CGTP/IN.

Espagne

Plan du gouvernement

Plan de restrictions de 15 milliards d’euros en 2011

• Diminution du budget de l’État de 7,7 % (en comparaison avec 2010) en 2011 (15 milliards d’euros de restrictions) avec baisse du budget de l’enseignement de 8,1 %, de la recherche de 7 %, de l’environnement de 31,8 %, des travaux publics de 34,6 % et de l’administration des impôts de 5 %

• Baisse des salaires des fonctionnaires de 5 %

• Pensions : gel des allocations, hausse de l’âge de départ à la retraite de 65 à 67 ans.

• Impôts : hausse des tarifs TVA de 16 à 18 % et de 7 à 8 %

Résistance

Le 29 septembre, trois quarts des travailleurs espagnols étaient en grève : il y avait plus de 10 millions de grévistes et 1,5 million de manifestants. L’industrie espagnole était paralysée. C’était la première grève générale depuis huit ans à l’appel de deux grands syndicats espagnols- la socialiste UGT et les Commissions ouvrières, historiquement proche du PCE (le Parti communiste espagnol). En Andalousie, le bastion du mouvement communiste en Espagne, 50 000 personne sont manifesté à Séville, 20 000 à Huelva et Córdoba, 18 000 à Málaga 18 000 et 12 000 à Grenade. Il y avait encore 100 000 personnes à Oviedo, capitale des Asturies et 70 000 à Vigo en Galice. Les plus grandes manifestations ont eu lieu à Barcelone (400 000) et à Madrid (500 000).

Italie

Plan du gouvernement

Économie de plus de 24 milliards d’euros lors de la période 2011-2012

• Pensions : allongement de l’âge de la retraite pour les femmes de 61 à 65 ans, un minimum de 41 années de cotisations pour obtenir une retraite complète, passage de la retraite à 67 ans en 2018, gel des pensions dans le secteur public.

• Salaires : gel des salaires des fonctionnaires pendant trois ans ; modération et baisse des salaires, qui selon le syndicat CGIL toucheront principalement les revenus d’environ 1 200 euros.

• Secteur public : baisse de plus de 400 000 postes dont 140 000 dans l’enseignement et 160 000 dans les soins de santé ; en outre, des économies de 1,4 milliard d’euros dans l’enseignement.

Résistance

Le vendredi 08/10 il y a eu une grande grève dans l’enseignement, avec des manifestations dans plus de 80 villes. Les 13 en 15 octobre, encore des grèves dans l’enseignement. Les 21 en 22 octobre c’est le tour des bus, train et tram. Les 14 en 25 octobre tous le secteur des transports aériens. Le syndicat des metallos organise également la lutte contre les projets d’allongement du temps de travail et la flexibilité. Samedi 16 octobre, à Rome, un million de personnes manifestaient : les secteurs métal et d’autres secteurs, ainsi que des étudiants et des politiciens de l’opposition sous le slogan « grève, grève, grève » studenten

Pays-Bas

Plan du gouvernement

Plan d’économies de 18 milliards d’euros

• Salaires et allocations : gel des salaires des fonctionnaires et réduction de diverses allocations de remplacement

• Economies sur l’accueil des enfants

• Coupes dans les aides sociales, le travail adapté et la loi pour les jeunes handicapés

• Le gouvernement veut affaiblir les syndicats par une nouvelle loi qui ne rend plus nécessaire leur approbation sur les accords salariaux auprès de l’administration

Résistance

Le syndicat et des organisations progressistes ont prévu une première manifestation le 23 octobre sous le slogan « Nous n’allons pas payer la crise ! »

Allemagne

Plan du gouvernement

Plan d’économies de 82 milliards d’euros d’ici à 2014 dont 11,2 milliards dès 2011

• Emploi : suppression de 15 000 jobs dans l’administration

• Réduction de l’allocation de chômage

• Allocation parentale : réduction de l’allocation parentale pour les hauts salaires (versée aux parents qui restent à la maison pour s’occuper de leur enfant) et suppression de l’allocation pour les personnes qui ont le revenu minimum

• En 2006, l’âge de la pension a été repoussé jusqu’à 67 ans. Si l’âge de la pension n’est pas atteint, alors le montant de la pension diminue de 100 euros par mois

• Secteur public : coupes dans l’enseignement, la culture et la santé

Résistance

En Allemagne, l’industrie du lait bavaroise a eu un rôle déterminant dans la résistance contre la crise politique de Merkel. Les semaines précédentes, des grèves d’avertissement ont eu lieu. Les agriculteurs et les travailleurs de l’industrie du lait ont tenu des piquets dans les 20 plus importantes entreprises laitières. Ils ont reçu le soutien de syndicalistes métallurgistes et des services publics. Ils revendiquent une augmentation salariale de 5 %, un même salaire pou un même travail dans les entreprises sous-traitantes et la possibilité pour les plus anciens de prendre leur retraite en échange de l’embauche de jeunes. Dans le secteur du lait en Bavière, on travaille en feu continu, ce qui affecte la santé des agés. Le syndicat du secteur de l’alimentation a reçu le soutien d’une grande partie de la population. Hans Hartl, responsable syndical, s’attend à un automne chaud. (Junge Welt, 15/10)

Grèce

Plan du gouvernement

Plan d’économies de 30 milliards en 3 ans

• Salaires : diminution de 10 % des salaires des fonctionnaires, blocage des salaires dans le privé, salaire minimum passé de 740 à 500 euros

• Pensions : diminution des allocations de pensions, recul de l’âge de la pension et suppression des départs en retraite prévus

• Impôts : augmentation de la TVA de 11 à 23 % sur un tiers des biens et services et augmentation de 63 % des accises sur le carburant

• Secteur public : réduction de 35 % du personnel du rail, augmentation des tarifs des transports publics et fermetures de plusieurs ligne ; libéralisation du marché de l’énergie, augmentation des tarifs de l’énergie de 40 à 100 %

• Libéralisation du travail : suppression des conventions collectives de travail et de la journée de 8 heures, mesures qui vont favoriser la flexibilité

Résistance

Le PAME, le front militant de lutte des travailleurs, animé par le Parti communiste de Grèce (KKE) a déjà organisé avec succès 12 grèves générales depuis l’annonce des mesures d’austérité. C’est la force syndicale de loin la plus militante du pays. Le 7 octobre, il y avait de nouveau une grève générale dans les services publics et ce ne sera pas la dernière.

 

Source : Solidaire

 

http://www.michelcollon.info/Plans-d-austerite-Tour-d-Europe.html

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche