Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 21:08
publié par roland (webmaster) Avant-hier 12H45 



Le Mouvement "populaire" comme aime à s'appeler l'UMP écrit dans son "ABECEDAIRE de l'action de Nicolas Sarkozy, de François Fillon et du gouvernement", au sujet du Logement : "La France doit faire face à une véritable crise du logement, dont sont victimes les classes modestes et moyennes, qui sont confrontées à des difficultés croissantes pour se loger"

Belle déclaration qui toutefois ne semble pas concerner les arrondissements de Paris où l'UMP est aux manettes !

Dernière affaire en date : Le XVI eme arrondissement

" ... /... 500 habitants du quartier, réunis dans l'association Quartier Dauphine Environnement, que
RTL décrit comme : "Immeubles cossus, maisons avec jardin, ambassades, juste à côté du Bois de Boulogne : paysage traditionnel du très huppé XVIème arrondissement de Paris" sont partis en croisade contre la Mairie de Paris. Ces habitants s'insurgent, contre la construction de quatre tours d'habitat social jugées "indignes"apprend t-on par Le Figaro

Quel est le problème ?

L'abattage cet automne de 73 arbres avenue du Maréchal-Fayolle, près du bois de Boulogne. Là où l'office public Paris Habitat prévoit de construire quatre immeubles HLM.

Et dans leur combat, les habitants ont trouvé des porte-voix très impliqués : le député maire UMP Claude Goasguen et le député UMP du XVIe, Bernard Debré.

Et pourtant en février 2008, le député maire de l'arrondissement
Claude Goasguen déclarait : " ... / ... Nous souhaitons que les implantations de logements à Auteuil, Varize, Fayolle ou Nicolo soient concertées avec la population et qu'elles soient dotées d'une vraie mixité sociale : un tiers HLM ou PLS pour les familles en difficulté du 16ème en priorité, un tiers de logements intermédiaires pour les classes moyennes, qui permettront ainsi la diminution de l'exode massif des jeunes couples avec enfants vers l'autre côté du périphérique, et un tiers pour les étudiants dont les conditions de logement sont indignes d'une ville universitaire comme Paris."

Mixité sociale, familles en difficulté et classes moyennes sont donc une priorité pour monsieur Goasguen ! Alors, réaction épidermique d'élus des beaux quartiers ou confirmation de la vision bien particulière de l'habitat social des élus UMP de Paris ?

Petit florilège

Bien que Jean-François Lamour, Président du Groupe UMP au Conseil de Paris déclarait en 2008 : " ... / ... tous les arrondissements ont besoin de ce type de logements (social). C’est la condition d’une véritable mixité urbaine et du maintien de la diversité sociale dans la Capitale ... / ... " - Source
UMP Paris

Le 25 novembre 2009, lors la réunion de présentation du nouveau programme local de l'habitat qui fixait pour 2011-2017 les objectifs en matière de logements à Paris : " Jean-François Lamour (UMP) s'est insurgé contre "l'empilement de logements sociaux", véritables "bombes à retardement", selon ses termes. La maire UMP du XVIIème Brigitte Kuster s'est inquiétée de la construction prévue de 10 immeubles de 50 mètres de haut dans la ZAC Clichy-Batignolles... / ... " - Source Batiweb

Le 4 décembre 2009 lors de la réunion publique concernant l'aménagement de la ZAC des Batignolles

" ... / ... Un jeune militant UMP, un brin ironique, se fend de vanter la « qualité environnementale » du futur TGI : « Puisque l’on va créer un ghetto avec 55% de logements sociaux, il y aura beaucoup moins de trajet entre le lieux de résidence des futurs délinquants et le futur palais de justice. On économisera de l’essence » ... / ... " Source
ça se passe en bas de chez vous

Sur le même sujet

Thierry Coudert, conseiller de Paris UMP, secrétaire général de la fédération parisienne du Parti Radical de Jean-Louis Borloo " ... / ... Je pars en croisade sur les Batignolles, où je suis élu. Car Bertrand Delanoë est en train d’installer une cité de banlieue le long du périphérique. On refait le Val Fourré ou Grigny, un nouveau ghetto, une bombe en puissance! La mairie de Paris prévoit de construire 55% de logements sociaux, répartis dans une dizaine de tours. ... / ... Quand on a construit Grigny ou le Val Fourré dans les années 1960, on pensait y installer une sociologie équilibrée. On sait aujourd’hui ce que ça a donné .. / ... " - Source
JDD

Il faudrait donc selon la logique du mouvement "populaire" installer les classes populaires ... ailleurs que dans leurs circonscriptions !

Néanmoins, l'UMP aime à cultiver la "mixité sociale" à sa façon puisqu'on pouvait lire en Février 2009 : " ... / ... Grâce à des amendements de plusieurs députés UMP, parmi lesquels de nombreux élus parisiens (Jean-François Lamour, Jean Tibéri, Claude Goasguen, Françoise de Panafieu, etc…), les locataires privilégiés du parc HLM de la capitale et ses sociétés d’économie, mixte vont pouvoir garder leurs logements tout en payant des loyers somme toute assez raisonnables pour Paris. Tout cela s’est passé pendant l’examen, à l’Assemblée nationale du projet de loi « Mobilisation pour le logement » de la ministre Christine Boutin ... / ... " - Source
Inventerre



Pour en revenir au XVI eme : " .. / ... Goasguen a indiqué ne pas être opposé aux logements sociaux mais il les veut «ailleurs que dans des espaces verts». En tout cas, «pas à proximité immédiate de l'ambassade de Russie, avec qui cela va poser des problèmes de sécurité évidents». Devant des riverains renforcés par la décision de justice, il a dit vouloir agir «jusqu'à ce que Delanoë s'en aille». Debré (autre élu de l'arrondissement) a pour sa part qualifié le projet d'«immondice inhabitable». Il espère «fatiguer l'adversaire» en «le plaçant devant la justice». «Si on met un procès au pénal dans les dents du maire de Paris, a-t-il ajouté, il se posera la question de savoir si le jeu en vaut la chandelle.» - Source Le Figaro

Dans un discours prononcé à l'École Polytechnique de Palaiseau le 18 Décembre 2008, le Chef de l'Etat déclarait :

" La France ne serait pas la France sans la passion de la République, de ses valeurs, de ses principes. La France ne serait pas la France sans cette passion de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qui est le propre de la République. La République s’est donnée pour but d’accomplir le vieux rêve des rois, celui d’une nation une et indivisible. Elle y a ajouté celui d’une communauté de libres citoyens soudés par le civisme et l’égalité des droits et des devoirs ... / ... "

Et de conclure par :

"Nous devons changer.
Nous devons changer nos comportements, nous devons changer nos habitudes.
Nous devons changer pour rester fidèle à nos valeurs.
Nous devons changer pour que la république demeure vivante.
Nous devons changer pour que plus aucun Français ne se sente étranger dans son propre pays.
Nous devons changer pour que nos enfants soient fiers de la France que nous leur laisserons.
Nous devons changer parce que c’est un devoir moral et parce que c’est une nécessité politique.
Nous devons changer et nous allons changer.
Ce changement, beaucoup de Français l’attendent, beaucoup de Français l’espèrent, beaucoup de Français le veulent. Je m’impliquerai personnellement. J’y consacrerai toute mon énergie."

Il devrait en toucher un mot au Groupe UMP du Conseil de Paris ...

Crédit image
Ghettos de riches Thierry Paquot


http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=11072

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche