Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 00:30

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51HJPRMW7PL._SL500_AA300_.jpg

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51HJPRMW7PL._SL500_AA300_.jpg

 

L'alimentation vivante pour une vie saine

 

Nous nous réjouissons de partager nos connaissances, recherches, expériences, en matière d'alimentation et de cuisine saines, conscientes que nous sommes de leur importance capitale dans la conservation ou la restauration de la santé, mais aussi de leur impact sur la qualité ou la dégradation de l'environnement.

Chacune ayant, et ayant eu, son chemin personnel d'investigation, nous partageons toutes deux le plaisir de cuisiner, mais avant tout celui de ne pas nuire à ceux pour qui nous le faisons, pas plus qu'à notre irremplaçable planète.

Le constat catastrophique que nous pouvons faire de la santé des populations nous impose à tous, maintenant plus que jamais, d'être responsables de notre état physique, mental, émotionnel, spirituel, en nous donnant à nous-mêmes les moyens de parvenir au meilleur.

Et si ça commençait tout simplement dans notre assiette ??

Vous remarquerez que, malgré notre promotion insistante de l'alimentation crue, nous présentons aussi des recettes "cuites". En effet, si l'une de nous est végétalienne crudivore, l'autre est végétarienne évoluant vers plus de cru.

Le 100% cru s'il est un idéal à atteindre, n'est pas indispensable pour aller vers de grandes améliorations dans son état de santé. On pourrait conseiller vivement d'inclure au moins 50 % de cru dans son alimentation (plus d'entrées crues, de salades, de verdures foncées, plus de fruits -avec prudence toutefois pour ceux-ci en raison du sucre apporté-) pour constater des progrès. Arriver à 75 ou 80 % serait parfait pour ceux qui souhaitent conserver, envers et contre tout, certaines de leurs habitudes ou de leurs traditions, même si les résultats ne sont remarquables qu'avec un 100% cru. Attention cependant à ne pas "violenter" votre corps : tout changement doit être fait en douceur. Allez-y progressivement. Certains organismes, particulièrement sensibles, réagissent très violemment soit en raison de la détoxification qui se produit, soit en raison d'une constitution particulière. Dans ce cas, il suffit de réintroduire un peu plus de cuit et de poursuivre pas à pas le changement. Une transition par les "smoothies verts" est un excellent moyen d'augmenter sa consommation de verdures crues de façon agréable.

Chacune de nous rapportera donc au fil des jours ou des semaines ses découvertes et ses essais (réussis...ou ratés), et sera heureuse de recevoir vos réactions, vos sentiments et vos propres expériences.

Il est bien évident que nous conseillons fortement, et donnons la priorité absolue, à tous les aliments obtenus selon les préceptes de l'agriculture biologique, biodynamique et à tous les modes de production non polluants, respectueux de l'environnement, ainsi qu'aux récoltes sauvages (éloignées de toutes cultures ou élevages polluants). Toutefois, et nous insistons sur ce point, mieux vaut manger des légumes traités (et soigneusement nettoyés, avec amour et gratitude) que pas de légumes du tout !

  

P4051400_pizza_2 Dsc07333_part_de_gteau_la_framboi_2 P3081381_tartelettes_au_citron_vertP3111383_rouls_daubergine_et_piro_3

Tous ces plats sont entièrement crus... et délectables
(Voir notre galerie de photos : "Plats tout crus à découvrir") !
(Recettes à venir ou déjà données dans les catégories "recettes")

   

VOS HÔTESSES 


 Portrait bis Colette, Végétalienne crudivore (Vegan raw foodist... ou fooder ?? et plus simplement dit : raw vegan) à 100 % (si l'on excepte le demi % environ constitué par les quelques bouchées non crues prises ici ou là), après avoir été végétarienne pendant de nombreuses années. Toutefois, comme Nadège, n'étant pas "dégoûtée" par les produits animaux (le poids de la culture sans doute...), et essayant d'éviter toute forme d'extrémisme ou de fanatisme, il m'arrive peut-être une ou deux fois par an (et encore... pas sûr !), de prendre une bouchée d'un produit animal, "pour goûter", lors d'un repas convivial avec des carnivores, sans me sentir coupable ou malade !!

Intéressée, ou plutôt passionnée, par l'alimentation et son rapport à la santé depuis plus de 45 ans, j'ai toujours dévoré les livres de diététique, de nutrition, de médecines naturelles, de botanique (pour les plantes sauvages comestibles), et lorsque ma gourmandise naturelle (sans limite, hélas !) arrondissait mes formes je décortiquais encore plus les préceptes de l'équilibre alimentaire. Mon histoire personnelle s'inscrivant aussi dans la mouvance du développement de l'agriculture et de la production biologiques (dès le début des années 1950 pour ma famille), le souci de l'environnement et de l'état des sols m'est resté chevillé au corps jusqu'à ce jour. Passant pour une douce idéaliste dans ma jeunesse, alors qu'il était évident que la pollution pouvait détruire nos ressources, je constate avec plaisir et amertume (en raison du temps et des catastrophes qu'il aura fallu), que l'environnement est bien au coeur de toutes les espérances de survie humaine. La production biodynamique a bien sûr, toutefois, ma préférence quand le choix est possible, juste après les récoltes sauvages (Voir le site de François Couplan ou les stages organisés par Gérard Ducerf).

J'ai donc été végétarienne "macrobiote" dans les années 1970, à Paris, alors que ce mode alimentaire (la macrobiotique) débarquait tout juste du Japon, auréolé de cette philosophie extrême-orientale qui m'a toujours intéressée, inextricablement liée à ma permanente investigation intérieure. Excellentes bases d'informations alimentaires... mais j'en ai aussi découvert les limites, les excès et les déséquilibres possibles. La nature m'ayant gratifiée je le crois, d'un solide bon sens, je ne me suis jamais laissée entraîner dans ces régimes stupides et déséquilibrés (fleurissant chaque printemps en prévision de l'été et des tenues légères) qui, avec un peu de réflexion, s'avèrent aberrants pour le corps (et hélas toujours aussi pour l'esprit... suite aux réactions chimiques en chaîne produites dans notre petite usine intérieure). Bien que privilégiant toujours les crudités, au début des repas, le crudivorisme me paraissait plutôt farfelu à l'époque. Il est vrai que je le découvrais à travers l' Instinctothérapie de Guy-Claude Burger. En voir plus. Se fier à un instinct, perverti par quelques générations de déviances alimentaires dues, entre autres raisons, à l'arrivée de produits manufacturés, me paraissait plutôt inconséquent.

D'autre part, il est important de se souvenir que, quel que soit le mode alimentaire choisi, sans informations sérieuses, les déséquilibres et carences sont toujours possibles : le végétarisme, le végétalisme, comme le carnivorisme ne nous dispensent pas de ces dangers (bien que les uns aient le mérite d'apporter moins de toxines que l'autre...).

Si l'alimentation est une base essentielle de la santé (comme les briques ou les pierres de construction d'une maison) elle n'est pas la seule chose à prendre en compte (il faut aussi le "mortier" ou le ciment pour faire tenir les pierres) : le mental, l'émotionnel, l'environnement et l'exercice sont ses acolytes indispensables... Et ces acolytes m'ont gratifiée de deux cancers, très bien surmontés, mais aussi amenée à un cheminement intérieur encore plus intense.

L'heure était donc, probablement, arrivée pour moi de passer au "cru" car plus on accumule d'informations diverses, variées et sérieuses sur un sujet plus une évidence est susceptible de s'imposer à travers la réflexion personnelle devant les accompagner (le cheminement de Victoria BOUTENKO et de sa famille, ainsi que les travaux d'Ann WIGMORE  ont beaucoup participé à nourrir ma recherche, comme l'ont fait beaucoup d'autres qui m'ont enrichie de leurs expériences, de leurs connaissances et de leur courage).

Jamais je n'ai ressenti l'énergie et la légèreté qui sont les miennes aujourd'hui... aussi loin que remonte ma mémoire. Les terribles et extrêmement violentes migraines qui ont été les miennes pendant 30 ans (toutes les médecines s'y étant cassées les dents !) ont disparu comme par enchantement, les quelques douleurs rhumatismales, arthritiques, qui m'ont parfois handicapées, se sont envolées et j'ignore désormais, malgré ma gourmandise, les problèmes de ligne !

Colette - Mai 2008

 

 
  Nadège AZAY - Extrait 2 Nadège , Végétarienne à 98% environ car je l'avoue, j'aime les produits animaux et donc exceptionnellement, il m'arrive de prendre quelques bouchées de viande, de poisson ou un peu de charcuterie (toujours issus de l'agriculture biologique si c'est à la maison, sinon, à l'extérieur, je m'adapte surtout lorsque je suis invitée). Mais je suis convaincue qu'une alimentation majoritairement composée de végétaux est la meilleure qui soit pour notre corps et pour notre planète ! Je peux d'ailleurs l'expérimenter à chaque fois que mes repas ne se composent que de légumes ou fruits : je me sens beaucoup mieux. De plus, quand on sait à quel point la mer est polluée, leurs habitants intoxiqués et que tout ça attérrit dans notre assiette, cela donne à réfléchir!

Pour mon grand malheur gustatif, je suis intolérante aux laitages depuis 11 ans, en fait après la naissance de mon fils...   Le plus dur a été de me passer de fromages surtout dans un pays qui en propose de si nombreuses variétés, plus délicieuses les unes que les autres. Etant gourmande et aimant cuisiner, je suis donc partie à la recherche de substituts acceptables pour mes papilles et celles de ma famille (qui elle, n'est pas intolérante) habituées au goût du lait !

Depuis quelques mois, j'expérimente l'alimentation végétalienne crue car j'en ai découvert les bienfaits. J'introduis donc de plus en plus de cru dans mon alimentation quotidienne. J'y vais progressivement car mon corps est très sensible à la détoxification qui en découle mais j'en ressens déjà les effets positifs.

Mon challenge est de faire manger davantage de légumes et de fruits crus à un pré-adolescent (je rappelle que l'adolescence est cette période de la vie pendant laquelle nous aimons surtout ce qui n'est pas bon pour notre santé et où nous voulons par dessus tout ne  pas nous distinguer des copains !!!) et à une pitchoune de 4 ans pour qui tout élément de couleur verte est dégoûtant, pour qui tout ce qui est nouveau est potentiellement dangereux et qui n'affectionne rien autant que les pâtes, les pommes de terre, le riz, le fromage, les yaourts et les produits animaux !!! Certains pourraient croire que ses préférences viennent du régime alimentaire auquel je l'aurais habituée. Mais non ! Nous avons toujours consommé très peu de viande et beaucoup de légumes. Malgré cela elle n'a jamais éprouvé d'attirance pour ces derniers, et a toujours été relativement difficile ! Je vous ferai donc part ici de mes essais en la matière.

Bref, je me suis lancée un beau défi. C'est donc une aventure riche en rebondissements que je vous relaterai dans ce blog!!!

Nadège - Mai 2008

 

NOTE IMPORTANTE :

Tout ce qui est apporté sur ce blog l'est avec une intention de partage d'informations et d'expériences et ne saurait tenir lieu d'avis médical. Pour tout changement important, soin, traitement, prenez conseil auprès d'un praticien, médecin, thérapeute agréé, auprès de qui vous savez trouver compréhension, ouverture d'esprit et compétence, et n'abandonnez pas brutalement un traitement auquel vous êtes accoutumés sans bénéficier de conseils éclairés.


Notre Conseil : INFORMEZ-VOUS (Merci Internet !!). Ne prenez jamais pour vérité première ce qui peut vous être dit, ou ce qui est écrit, aussi fiable soit l'informateur : expérimentez, doutez, apprenez, essayez, testez, recherchez et renseignez-vous. Vous découvrirez des milliers de témoignages vécus, de guérisons inespérées, d'obésités ou surpoids enfin surmontés, d'expériences et rapports médicaux méconnus et/ou ignorés (volontairement ou pas), des modes de vie expérimentés durant des décennies avec succès et résultats évidents et éloquents, en parallèle à la pensée unique, médiatisée, aseptisée...et génératrice de très gros profits pour certains !


N'oubliez pas que VOTRE CORPS VOUS APPARTIENT ! Ne laissez jamais les autres décider pour vous à son sujet. La  moindre des choses c'est d'y porter au moins autant d'attention qu'à votre automobile (si vous en avez une !) ou à toute autre machine dont vous avez besoin, parce que cette machine-là est IRREMPLACABLE et merveilleusement conçue pour aider votre esprit à fonctionner correctement...

 

 

http://veganbio.typepad.com/veg_anbio/

 

 

http://idata.over-blog.com/1/05/01/56//cuisiner_cru.jpg

 

http://idata.over-blog.com/1/05/01/56//cuisiner_cru.jpg

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche