Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:50
 

L’Europe Totalitaire

 
Le mois dernier, nous avons lancé une grande campagne contre “l’Europe Totalitaire – Pour la Liberté et la Démocratie en Europe”.

Cette campagne à peine lancée connait un succès assez inattendu, et soulève par ailleurs nombre d’interrogations.

Il apparait en effet que le terme “Totalitaire”, utilisé pour qualifier cette Europe, est jugé comme excessif voir injustifié par certains.
Cela se comprend au fond très bien, la propagande officielle européiste travaillant d’arrache-pied pour modeler les esprits, au service de l’Union Européenne.

Mais en réalité, il est clair que l’Union Européenne emprunte le chemin du totalitarisme, et il s’agit pour s’en convaincre de reprendre la définition du terme “Totalitarisme” selon Wikipédia, et de la confronter aux faits :

Les caractéristiques habituellement retenues pour caractériser le totalitarisme sont :

- Une idéologie imposée à tous

- Un parti unique contrôlant l’appareil d’État, dirigé idéalement par un chef charismatique,

- Un appareil policier recourant à la terreur

- Une direction centrale de l’économie

- Un monopole des moyens de communication de masse

- Un monopole des forces armées.

 

Reprenons :

 

Une idéologie imposée à tous : l’Union Européenne impose par ses traités (Traité de Lisbonne) le libéralisme économique à l’ensemble des pays de l’UE, soit la privatisation de l’économie, le dégagement des Etats-Nations, la disparition des frontières et des protectionnismes. Cette ligne politique est imposée, contre le choix des peuples (ex : Irlande 2009, France 2005 etc..).

Un parti unique contrôlant l’appareil d’État : La situation est similaire, bien que très subtile. Il existe en effet une pensée officielle (voir point précédent), pensée à laquelle il est très fortement conseillé de souscrire faute d’être exclu de la vie politique, marginalisé, diabolisé, stigmatisé au mieux comme “souverainiste nostalgique”, au pire comme “nationaliste fasciste”. Ainsi, la “vie démocratique” de notre pays est contrôlée majoritairement par un bloc de partis (UMP-PS-MODEM etc..) qui curieusement, et malgré les apparences, partagent les mêmes vues à propos de l’Union Européenne (voir la campagne de 2005 pour le Traité Constitutionnel). Cela se démontre dans les votes au Parlement européen : en 2008, PS et UMP ont voté, ensemble, “OUI” sur 97% des textes ! Il n’y a que les logos qui changent…

Un appareil policier recourant à la terreur : Comme mentionné dans le point précédent, la terreur est aujourd’hui davantage axée sur l’exclusion et la marginalisation des insoumis au modèle dominant. La police est aujourd’hui médiatique. Ce qui n’empêche pas bien entendu le Traité de Lisbonne de mentionner discrètement :
“La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.”

Oui effectivement, ça ressemble quand même au rétablissement de la peine de mort, l’Union Européenne prend ses précautions. Au cas où.

Une direction centrale de l’économie : Sur le plan économique, l’Union Européenne verrouille toutes les marges de manoeuvres des Etats. Les traités forcent à la privatisation, au désengagement régalien. La mise en place de l’euro a permis d’assoir la domination de la Banque Centrale Européenne (BCE) sur les économies européennes, empêchant là aussi les Etats de recourir à la monnaie pour rétablir leur situation économique et financière. L’Union Européenne avance à marche forcé vers le “grand marché libre” rêvé des capitalistes, le triomphe de l’idéologie du chaos.

Un monopole des moyens de communication de masse : La communication de masse, et particulièrement la télévision, est en effet aujourd’hui totalement imprégnée de l’idéologie officielle, exaltant l’Union Européenne, le capitalisme, la consommation (publicité). En bon “chiens de garde” du système, les médias s’affairent à repérer toute pensée dissidente, à l’étouffer et à la stigmatiser.

Un monopole des forces armées  : Sur le plan militaire, il apparait avec évidence que l’Union Européenne est assujettie à l’OTAN, et que le soutien à l’OTAN et à la doctrine militaire des Etats-Unis fait partie intégrante de l’idéologie officielle. Ainsi, le régime ne cherche pas à fonder un contre-poids à l’OTAN et aux Etats-Unis, mais travaille simplement à renforcer la soumission des états-membres à la ligne américaine. Il ne fait aucun doute que si le Traité de Lisbonne avait été signé avant 2003, l’Union Européenne aurait contraint ses états-membres à participer à la guerre en Irak, au coté des Etats-Unis.

Nous ne pouvons que constater que l’Union Européenne est dans un processus totalitaire, qui certes n’est pas totalement abouti, mais qui laisse présager un dénouement particulièrement dramatique pour les peuples d’Europe, semblable à la situation actuelle de la Grèce.

Il faut tout de même remarquer le caractère un peu spécial de ce régime totalitaire. On constate en effet que si l’UE est dans un processus totalitaire clairement établi, il est particulièrement difficile de distinguer ceux qui animent ce processus, et les motivations de ceux qui le relaient. A l’inverse des régimes totalitaires classiques, il n’y a pas d’ordres officiels, personne pour dire “nous construisons une fédération européenne” alors que tout le monde sait pertinemment que c’est ce qui est en train de se produire. Il ne semble pas que tout ceci soit planifié, il semble plutôt que “tout le monde suit tout le monde”, par zèle ou intérêt, ce qui aboutit à un mouvement d’ensemble, à une marche commune de la nomenklatura politico-médiatique pour imposer une fédération antidémocratique et libérale.

C’est face à cela que nous nous levons, c’est en résistance à cette perspective funeste que nous avons lancé hier la “Campagne contre l’Europe Totalitaire”. J’en appelle à la conscience citoyenne de chacun et de chacune d’entre vous, j’en appelle à toutes les organisations, mouvements, partis, associations politiques soucieuses de sauver la République et de défendre son héritage : face à l’urgence de la situation, nous devons réagir de façon coordonnée, organisée.

Avec cette campagne, nous avons les moyens de frapper un grand coup, et de placer la France à l’avant-garde de la résistance à l’Europe Totalitaire.

 

Pour la République !

www.europe-totalitaire.com

Vincent Vauclin

 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-europe-totalitaire-75341

 

 

La Grèce demande à l’UE une action «urgente» contre les agences de notation

Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, fait cette réclamation, après une nouvelle dégradation de la note grecque par l'agence Moody's.

 

http://www.liberation.fr/economie/01012324834-la-grece-demande-a-l-ue-une-action-urgente-contre-les-agences-de-notation

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche