Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 08:47
Mardi 21 août 2012

BHL et la démocratieRentrer dans un débat sans fin sur la probabilité qu’une attaque israélienne se produise, demain, après-demain, dans quelques mois, avant ou après les élections étasuniennes, contre le régime de Téhéran, ne nous intéresse pas. En revanche, la thèse exposée par George S. Frankel dans son entretien avec Silvia Cattori, semble parfaitement tenir la route. Ne déclarait-il pas, le 25 juin 2011, « cette menace sert à Israël pour maintenir un climat de tension au Proche et au Moyen-Orient. En menaçant plusieurs fois par an de faire la guerre à l’Iran, il crée une situation de péril aux États-Unis et en Europe » ?

 

Les gesticulations du camp occidental n’auront aujourd’hui échappé à personne. Pourtant, il semble indispensable d’insister sur le silence quasi absolu qui est fait autour des va-t-en-guerre, qu’ils soient israéliens ou occidentaux. Il faut apparemment imputer cette situation au fait que les valeurs démocratiques mises en avant pour justifier toute intervention permettent beaucoup de choses, y compris les « secret kill lists » d’Obama, les nombreux camps comme celui de Guantanamo qui parsèment le monde et la liste sans fin des crimes commis en leur nom…  

 

Israël, qui est un des États clefs du Proche-Orient, n’est ni plus, ni moins qu’une colonie de peuplement qui vise à parachever le nettoyage ethnique de la Palestine commencé en 1947. Et pour atteindre ce but, la lutte contre le « terrorisme » revient comme une nécessité, en dépit de l'image de modernité qu’essaie d’endosser en parallèle l’État juif. Son histoire est éloquente : la guerre et le terrorisme sont à la base de sa cohésion. Mais peut-être aujourd’hui plus qu’avant, les menaces de guerre, copieusement relayées par les media, ont une fonction intérieure. Elles sont, dans cette période de crise, une réponse au malaise d'une classe moyenne et d’une petite bourgeoisie en voie de paupérisation. De nombreuses manifestations ont éclaté dernièrement à travers le pays, sans toutefois remettre en cause le régime sioniste.

 

Gideon Levy a récemment comparé, dans le journal israélien Haaretz, l'État d'Israël à la mafia, tout en affirmant son incapacité à passer de la phase initiale de la violence brutale à l'étape durant laquelle elle entre en scène en portant des gants blancs.

 

 

Et c’est précisément ce qui menace aujourd’hui la Syrie. Le dernier article de Bernard-Henri Lévy paru le 14 août 2012 dans le Mondeet intitulé « des avions pour Alep !», permet de se rendre compte de ce que sont réellement les objectifs du néo-colonialisme occidental, et plus particulièrement celui qui fait directement suite à la « libération » de la Libye.

« Les dictateurs ne prennent pas de vacances », exhorte BHL, « eh bien, posez-vous sept questions ! » :

 

  1. Faut-il intervenir ?
  2. Comment intervenir ?
  3. Quel type d’intervention ?
  4. Qui prévoir pour cette intervention ?
  5. Quel rôle a la France dans un tel contexte ?
  6. Y-a-t-il un risque d’extension du conflit ?
  7. Et après Assad ?

 

Ce florilège impudent d’intentions belliqueuses de l'intellectuel français s’inscrit, rappelons-le, dans la continuité d’autres déclarations du même acabit : « j’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël. C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques »… ou encore : « je n’ai jamais vu une armée aussi démocratique, qui se pose autant de questions morales. Il y a quelque chose d’inhabituellement vital dans la démocratie israélienne ».

 

L’heure est à la guerre et les dirigeants occidentaux en portent la responsabilité. Ils font régulièrement la démonstration de leur recherche d’un conflit majeur, pour sauver leur système en faillite. Et la démocratie est une bien confortable couverture…

 

Jean-Loup Izambert, dans un entretien à Géostratégies, nous brosse plus que jamais la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui : « les Occidentaux ne sont plus les seuls à maîtriser les nouvelles technologies et les peuples à qui ils ont pris leurs familles, leurs terres, leurs richesses, leur espoir, leur avenir n’ont plus rien à perdre. Ces « terroristes-là » seront les libérateurs d’aujourd’hui comme l’étaient hier les communistes et les sans-partis dans la Résistance contre le nazisme. Á mains nues ou en costume cravate, nous devons être à leurs côtés car pour eux comme pour nous, l’avenir, c’est aujourd’hui la Révolution ou la guerre ».

 

Capitaine Martin

 

 

.

Les « combattants de la liberté » : Fantassins de l’Empire Anglo-saxon
Sélection d'articles

par Julie Lévesque

Le 19 aout 2012

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Empire anglo-saxon a appuyé clandestinement le déploiement de fantassins étrangers et locaux, incluant des brigades terroristes et paramilitaires, afin d’entraîner des « changements de régimes » et de satisfaire ses ambitions de domination mondiale.

 

Encore méconnu de nos jours, l’un des premiers exemples d’un tel modus operandi est l’opération Gladio, « l’armée de l’ombre de l’OTAN en Europe », en service durant la Guerre froide. Contrôlés par la CIA et le MI6, les membres de Gladio ont orchestré des attaques terroristes en Europe de l’Ouest, lesquelles étaient attribuées à des entités communistes.

 

L’opération Gladio a été faussement présentée à des officiels clés d’États européens comme une armée de réserve, prête à contrer une possible prise de contrôle communiste. Le but ultime de Gladio consistait à diaboliser les partis communistes et socialistes et à encourager les citoyens européens à approuver les engagements de leurs gouvernements envers la « sécurité nationale ».

 

L’historien suisse Daniele Ganser, auteur d’un livre sur Gladio (Les Armées Secrètes de l’OTAN, Éditions Demi-Lune, Nouvelle édition 2011) écrit :

 

En mars 2001, le général Giandelio Maletti, ancien patron du contre-espionnage italien, laissa entendre qu’outre celle du réseau clandestin Gladio, des services secrets militaires italiens et d’un groupuscule de terroristes d’extrême droite, les tueries qui discréditèrent les communistes italiens avaient également reçu l’approbation de la Maison-Blanche et de la CIA. Au cours du procès de terroristes d’extrême droite accusés d’être impliqués dans les attentats de la Piazza Fontana, Maletti témoigna : « La CIA, sur les directives de son gouvernement, souhaitait créer un nationalisme italien capable d’enrayer ce qu’elle considérait comme un glissement vers la gauche et, dans ce but, elle a pu utiliser le terrorisme d’extrême droite. » (Daniele Ganser, Quand le juge Felice Casson a dévoilé le Gladio… Les armées secrètes de l’OTAN (I))

 

Le recrutement d’armées paramilitaires et d’escadrons de la mort a joué un rôle clé dans la mise en œuvre de la politique étrangère étasunienne. Ces « soldats de l‘ombre » ont été transformés en « combattants de la liberté » très visibles, menant les guerres de l’Empire au premier rang et bien en vue : les moudjahidines afghans, le Contras du Nicaragua, les rebelles kosovars et haïtiens, etc.

 

Comme l’histoire récente l’a démontré, les puissances occidentales emploient toujours cette terminologie vertueuse afin de décrire leurs fantassins, leurs terroristes au Moyen-Orient : les « rebelles libyens prodémocratie » et l’« Armée syrienne libre ». Mais pour la liberté de qui se battent-ils? Si un gang armé telle l’Armée syrienne libre envahissait les rues d’un quelconque pays occidental, on le qualifierait de groupe terroriste et il serait immédiatement écrasé par la Défense nationale.

 

Non seulement les médias mainstream ignorent l’Histoire, mais ils déforment la réalité, ils passent sous silence des informations essentielles. Ils ne font jamais les liens entre les événements. Comme le souligne Silvia Cattori :

 

Voilà les « rebelles » que soutient l’Occident, allié aux monarchistes obscurantistes du Golfe. Voilà ceux qu’ils voudraient mettre au pouvoir en Syrie, pays laïc comme l’était la Lybie, aujourd’hui en plein chaos. Il ne s’agit pas d’une guerre civile, mais d’une guerre menée par des puissances étrangères, et programmée de très longue date... [International news] (Silvia Cattori, Les crimes de l’ "Armée syrienne libre" que les médias traditionnels cachent)

 

Ces omissions et déformations donnent lieu à une interprétation kafkaïenne de la réalité, laquelle devient tôt ou tard, sauf dans le cas des médias alternatifs indépendants, le consensus véhiculé par les médias et servant des intérêts politiques et financiers dominants.

 

Voici une liste d’articles récents sur les combattants de la liberté de l’Occident, ainsi qu’une sélection d’articles de nos archives. Vous pouvez également consulter nos archives pour plus d’articles sur le sujet.

 


GLADIO

Quand le juge Felice Casson a dévoilé le Gladio… - par Daniele Ganser - 2009-10-22

Quand le Gladio fut découvert dans les États européens... - par Daniele Ganser - 2009-10-26

Gladio : Pourquoi l'OTAN, la CIA et le MI6 continuent de nier - par Daniele Ganser - 2009-11-03



SYRIE

 

 

 De l'intervention militaire en Syrie : qui croire, BHL ou Jalili ?
- par Fida Dakroub - 2012-08-13
La guerre impérialiste contre la Syrie s’intensifie et les masques tombent...dans cette comédie burlesque intitulée « Printemps arabe », c’est que le principal acteur n’est pas un arabe, mais un philosophe prosaïque et fastidieux, connu sous le nom de Bernard-Henri Lévy.


 

 

 Le déclenchement d'une guerre "humanitaire" contre la Syrie
- par Michel Chossudovsky - 2012-08-13
Des déploiements navals et aériens ont déjà été annoncés. Selon des sources militaires britanniques «l’escalade de la guerre civile en Syrie a augmenté la probabilité que l’Occident soit forcé d’intervenir».


 

 

 

 Syrie : États-Unis et terrorisme international… nouvelles cartes… même combat !
- par Docteur Amin Hoteit - 2012-08-07
Il n’aura pas fallu plus de deux jours aux USA pour jeter de nouvelles cartes dans ce qu’il est convenu d’appeler « la crise syrienne » : d’abord celle de la démission de Mr Kofi Annan, puis celle de la résolution adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU sur la base d’un projet dicté aux saoudiens...
 
Les crimes de l’ "Armée syrienne libre" que les médias traditionnels cachent - 2012-07-28

  

 

 Qui se bat en Syrie ?
- par Thierry Meyssan - 2012-07-24
Alors que la presse occidentale présente l’Armée syrienne libre comme une organisation révolutionnaire armée, Thierry Meyssan affirme depuis plus d’un an qu’il s’agit au contraire d’une formation contre-révolutionnaire. Selon lui, elle serait progressivement passée des mains des monarchies réactionnaires du Golfe à celle de la Turquie, agissant pour l’OTAN.
  

 

 Le soutien de la CIA à l’opposition syrienne pour les massacres de civils
 
- par Kurt Nimmo - 2012-06-24

 

 

 SYRIE : Les rebelles sont responsables du massacre de Houla
La vérité sur le massacre de Houla dévoilée par un des plus grands quotidiens allemands
- par John Rosenthal - 2012-06-10
 



LYBIE



La CIA aux commandes de l'armée libyenne - par Patrick Martin - 2011-11-21

Libye, la guerre secrète de la Cia - par Manlio Dinucci - 2011-04-01

A Tripoli les « rebelles » des forces spéciales OTAN - par Manlio Dinucci - 2011-08-25

LIBYE : Opération clandestine et propagande de guerre - par Julie Lévesque - 2011-10-20

L’OTAN et sa sale guerre en Libye - par Webster G. Tarpley - 2011-08-28


NICARAGUA VS SYRIE


  

 

 Observer la Syrie et se rappeler le Nicaragua
L’histoire nous montre que les Etats-Unis attaquent vicieusement les vraies révolutions et ne les soutiennent certainement pas
- par Richard Becker - 2012-07-24

 
 L’Armée syrienne libre : Révolutionnaire ou Contra ?
 
- par Thierry Meyssan - 2012-08-12
 


KOSOVO

La déstabilisation de la Bolivie et « l’option Kosovo » - par Michel Chossudovsky - 2008-10-07

L’opposition syrienne étudie les tactiques de la terreur au Kosovo - par RT - 2012-05-07

Un mouvement antiguerre à l'envers : la « voie humanitaire » vers la guerre nucléaire ? - par Michel Chossudovsky - 2010-11-10

Stratégie impériale pour un nouvel ordre mondial: les origines de la Troisième Guerre mondiale. - par Andrew Gavin Marshall - 2009-11-20

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche