Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 21:24
abattre-systeme-capitaliste-copie-1.jpg
La prochaine grève est dans quinze jours !
Pourquoi pas dans 15 ans ?

C’est un progrès par rapport à l’an dernier où les journées d’actions avaient lieu tous les deux ou trois mois.

Mais, les directions syndicales continuent à se foutre de notre gueule !

Je viens d’entendre un commentaire sur Itélé qui vient à l’instant de dire qu’incontestatblement Sarkozy peut regarder ce soir un DVD tranquillement.

Je rappelle que si l’on a gagné en 1995, sur la sécu, c’est parce qu’il y avait une journée d’action chaque jour !

Puisque les directions syndicales font partie du pouvoir et sont nos ennemis autant que les patrons, montons une coordination qui "décrètera" (*) la :

 

GRÈVE GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE !

 

Note (*) : mot choisi spécialement pour faire plaisir à la CGT.

    Le 8 septembre 2010
    Bien à vous,
    do
 
Retraites - Ne comptons pas sur les "socialistes" en 2012 :
 
 
Résumé : qu'il sagisse de Martine Aubry ou de Dominique Strauss-Kahn, tous les deux ont dit qu'il fallait augmenter l'âge de la retraite !
 
Et Bernard Thibault devint chef :
 
 
 
Résumé : si Thibault est devenu chef, c'est grâce au fait qu'il a réussi, en 1995, à empêcher les cheminots de monter une coordination.
 
Qu'est-ce qu'une coordination  :
  

Dans une coordination, tout part de l’individu mais rien ne s’y arrête. Une coordination n’est pas un syndicat. Son but n’est donc pas de les concurrencer mais de donner le pouvoir à la base. Dans un syndicat, c’est le bureau qui décide. La différence entre un syndicat et la coordination est une différence de nature, de qualité. En pratique, avec une coordination, les individus font ce qu’ils désirent. L’étymologie du mot le dit : la coordination n’est là que pour coordonner les actions et les réflexions quand c’est possible.

Tout part de chaque individu. Il s’exprime et vote en Assemblée Générale d’usine (ou d’école, etc.) Cette A.G. élit et mandate deux délégués qui iront à la coordination départementale pour voter selon leur mandat et pour exprimer les idées de leur A.G. La coordination départementale débat sur chaque proposition qui lui est faite à titre de mandataire ou à titre personnel. Puis elle l’adopte ou la refuse. La coordination départementale élit et mandate deux délégués pour la coordination nationale. Le rapport entre la coordination départementale et la coordination nationale est le même que celui qui s’établit entre l’A.G. d’usine et la coordination départementale ou entre l’individu et l’A.G. d’usine.

Les propositions adoptées par la coordination départementale redescendent en A.G. d’usines qui décident ce qu’elles en font.

Les propositions adoptées par la coordination nationale redescendent en A.G. d’usines par l’intermédiaire des coordinations départementales. Les coordinations départementales et les A.G. d’usines décident ce qu’elles en font.

Ainsi se crée un va et vient entre les individus et la coordination nationale où ce sont les individus qui ont le pouvoir. Les délégués ne faisant que transmettre les informations, les propositions ou les votes pour lesquels ils sont mandatés. Les présidents de séances ne sont pas des chefs. Ils sont élus pour, et seulement pour orgaaniser les tours de parole. Délégués et présidents de séances sont révocables à tout instant par ceux qui les ont élus.

Un observateur s’exprime toujours à titre personnel. Il ne vote jamais. Il peut faire des propositions.

Un délégué peut aussi s’exprimer à titre personnel à condition de le préciser à chaque fois.

Quand un individu constate un "vice de forme" dans le développement d’une réunion, il le signale en criant : "point d’ordre". son intervention est alors prioritaire !

Fait le 15/02/1987 par le "comité pour une coordination"

 

Note : La révolution, c’est quand la grève ne s’arrête jamais, c’est quand l’auto-organisation des individus en coordination devient le seul "pouvoir". Là j’ai du mettre le mot "pouvoir" entre guillemet parce que si on en arrive là un jour, c’est que le pouvoir aura disparu !

 

Pour avoir une idée des perspectives, c’est ici :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1082

Ou : http://lacarmagnole.free.fr/textes/PERSPECT.htm

Ou : http://vlr.chez.com/textes/PERSPECT.htm

Partager cet article

commentaires

eva R-sistons 15/09/2010 00:01



Tu as tout-à-fait raison, chère Jenny, et merci de ta visite ! Bises, eva



Jenny 10/09/2010 08:33



Bonjour, Il "est" de notoriété publique que les syndicats sont laissés en place et manipulés par le gouvernement ! Peut-on sérieusement compter sur leur collaboration sincère et dévouée ?.... bon
courage à vous et merci pour vos blogs !



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche