Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 17:02
Un mot d'introduction:
Le pouvoir du lobby juif dans le monde est écrasant, à travers les politiciens, les hommes d'affaires, les biologistes, les cinéastes, les historiens, etc, et bien sûr les médias. Tout est dénaturé par cette influence démesurée d'un petit nombre sur l'ensemble de la planète. Il faut que cela cesse ! Au nom du pluralisme, de la démocratie, de l'éthique, etc. Si l'on veut assainir la politique, il faut commencer par dénoncer ce Pouvoir de l'ombre, et y résister. Voici un article pour nous y aider, eva R-sistons à l'intolérable.


boycott-israel-j.jpg


Peut-on défier le pouvoir du lobby juif ?
Assurément ; voici ce qu’il est possible de faire





Plusieurs écrivains ont récemment écrit des articles ou des analyses critiques du pouvoir du lobby pro-israélien ou juif, et de son influence sur la politique usaméricaine au Moyen-Orient. La plupart de ces textes soulignent l’ascendant du lobby sur le Congrès, les deux principaux partis politiques américains [jumeaux, NdT] (en particulier, le Parti démocrate) et l’exécutif. Certains décrivent même ces lobbies pro-israéliens et les fédérations juives alliées, leurs nombreux instituts de propagande agissant sous couvert d’être des « boîtes à idées » [am. : think tanks, NdT], leurs publications propres ainsi que leur influence, voire leur contrôle sur les mass médias, depuis Hollywood jusqu’à la radio dite « publique », en passant par la presse écrite et la télévision. Toutefois, ces critiques et ces analystes finissent le plus souvent par se « peindre dans le coin de la pièce », en attribuant au lobby juif un pouvoir tel qu’il finit par décourager tout effort pour en contrer l’influence et modifier l’orientation de la politique usaméricaine. L’image d’un lobby juif quasi omniscient et omnipotent, par trop répétée, finit par en occulter la vulnérabilité ainsi que les questions très importantes autour desquelles une opposition ou un mouvement anti-hégémonique peuvent être organisés, aux USA.

 

Un bon point de départ pour mettre sur pied un mouvement de cette nature réside, dans certains cas, dans des campagnes consacrées à un unique thème ; dans d’autres cas, certains des rapports critiques publiés sur les agissements et le comportement du Lobby peuvent devenir des points de rassemblement en vue de s’organiser, d’impulser une nouvelle législation et d’améliorer les restrictions législatives imposées aux activités du Lobby.


Ce qui peut et doit être fait : 18 points, pour l’action

1 - Exercer des pressions sur le lobby pro-israélien afin de le contraindre à se déclarer [à l’Etat] en tant qu’agent d’une puissance étrangère. Il y a abondance de preuves, basées sur des documents publics, des observations, des témoignages, des interviews, qui démontrent que les dirigeants du Lobby prennent leurs ordres du gouvernement israélien, servent de courroies de transmissions de la politique israélienne aux USA, préparent les projets de lois soumis au vote du Congrès des USA en fonction des priorités israéliennes, coordonnent et transmettent de l’information issue du gouvernement des USA vers le gouvernement israélien et ont été impliqués dans des opérations d’espionnage, aux USA, au profit de la police secrète israélienne [Mossad]. Si, par exemple, l’AIPAC est obligée de se déclarer en tant qu’agent d’une puissance étrangère, on peut s’attendre à ce qu’un nombre important de ses membres actifs / de soutien soit démissionneront, soit se retireront, et que de gros contributeurs s’abstiendront de le financer, ce qui aura pour effet d’affaiblir la base financière et militante du Lobby.

Ensuite, d’autres membres de la coalition pro-israélienne vont s’insurger contre l’idée de s’associer avec une agence au service d’une puissance étrangère. Troisièmement, des officiels, tant élus que nommés, seront plus hésitants à suivre le mouvement ou à partager la plateforme programmatique d’une organisation attribuée à un gouvernement étranger, en raison de possibles implications juridiques ou, tout au moins, d’une piètre publicité.

2 – Organiser une campagne de retrait d’investissements placés dans des entreprises usaméricaines fournissant au régime israélien des armes de destruction massive, ou encore des équipements de travaux publics utilisés afin d’étendre la colonisation israélienne de la Palestine. Le boycott doit inclure le ciblage des industries militaires, qui contribuent à des « boîtes à idées » contrôlées par le Lobby, les fonds de pension des divers États et de l’Union qui investissent dans les Bons du Trésor israélien [Israeli Bonds], et qui devraient faire l’objet de pression les incitant à réinvestir ces fonds dans des industries productives et des services sociaux créateurs d’emploi et générateurs de richesses pour le peuple usaméricain.

3 – Créer une banque de données avec les noms et coordonnées de tous les personnages politiques clés qui font passer depuis fort longtemps Israël avant tout autre préoccupation et qui collaborent de longue date avec le lobby pro-israélien. Cette banque de données peut se focaliser sur le rôle joué par la configuration de pouvoir sioniste qui est actuellement impliquée dans l’arrimage des politiques usaméricaines aux politiques expansionnistes d’Israël. Cette banque de données peut enregistrer tous les principaux textes législatifs taillés sur mesure pour Israël par le Lobby, ou encore le nombre des voyages d’agrément aux frais de la princesse et des voyages d’étude [en Israël] organisés par le Lobby à l’intention de décideurs politiques. De plus, il faut collecter de l’information à tous les niveaux de « consultation » entre leaders politiques clés, notables religieux, organisations sionistes internationales et l’État israélien. La « banque d’informations » peut fournir des bases pour démontrer à quel point le Lobby est au service de la politique extérieure israélienne, gauchit la politique intérieure et étrangère des USA et contribue à faire taire ses détracteurs et à saper le débat démocratique interne. Autrement dit : la campagne anti-lobby peut représenter une part importante de la bataille des idées, et s’impliquer dans le combat visant à renverser la tutelle étrangère et à recouvrer notre liberté de débattre ouvertement du rôle joué par Israël et le lobby dans la politique des USA.

4 – Soutenir le boycott à l’échelle mondiale des échanges d’étudiants et des échanges universitaires avec des homologues israéliens et des institutions soutenant la colonisation et la répression contre les Palestiniens, et a fortiori y participant. En particulier, les psychologues et les psychiatres doivent faire pression sur leur association respective afin d’exclure tous leurs homologues israéliens impliqués dans des interrogatoires [habituellement accompagnés de torture] de prisonniers politiques.

5 – Faire passer des lois qui interdisent aux individus détenteurs de la double nationalité usaméricano-israélienne, en particulier les individus liés aux réseaux de renseignement militaire, d’accéder à des postes sensibles dans le gouvernement ou dans le contrôle des processus de nominations des partis politiques, comme c’est aujourd’hui le cas au Parti démocrate. De nombreux cas ont fait surface, de citoyens israélo-usaméricains, dans le secteur de haute technologie qui ont un accès direct à des logiciels affectant la sécurité nationale des USA, ainsi que de hauts responsables du Pentagone à double  nationalité duale, qui font la promo de politiques favorables à Israël, à grand frais pour les USA, et avec un coût exorbitant en termes de vies humaines sacrifiées.

6 – Organiser l’élimination des privilèges fiscaux d’Israël en matière d’exemptions d’impôts, de commerce, de technologie et de citoyenneté, qui pèsent sur le contribuable usaméricain, augmente la compétitivité d’Israël aux dépens des producteurs usaméricains et facilite l’immigration israélienne au détriment d’autres nationalités. Par-dessus tout, il faut exiger l’élimination totale ou une réduction drastique des plus de 3 milliards de dollars d’aide extérieure alloués à Israël, ainsi que des 10 milliards de dollars de prêts garantis accordés à un pays dont le revenu annuel par tête est de 21 000 dollars ! Les fonds [de pension], qui couvrent plus de 40 % du total des budgets d’aide étrangère américaine à Israël, doivent être consacrés à la couverture des dépenses de santé pour les 45 millions de citoyens usaméricains dépourvus de sécurité sociale, ou tout au moins alloués à des pays en Afrique, en Amérique latine et en Asie, où le revenu par tête ne dépasse pas 1 000 dollars par an.

7 - Soutenir les actions en vue de la fin de l’embargo usaméricain sur les biens, les services et l’assistance financière à la Palestine ; reconnaître le gouvernement Hamas démocratiquement élu. Rejoindre les parlementaires européens, libanais, et la plupart des gouvernements du Moyen-Orient et du Tiers-monde, dans la reconnaissance du Hezbollah en tant que parti électoral légitime et que mouvement social au Liban. Dans ce domaine, comme dans bien d’autres encore, le lobby sioniste et ses fans ne représentent qu’une petite minorité dans la communauté internationale des nations et dans l’opinion publique mondiale. Par sa domination sur la politique usaméricaine vis-à-vis du Liban et de la Palestine, le lobby a contribué à isoler les USA, à provoquer la colère de toutes les associations humanitaires consensuelles et apporté du crédit à la croyance mondiale selon laquelle Washington est une marionnette dans les mains des décideurs politiques israéliens.

8 – Soulever la question de la possibilité de traîner des responsables israéliens devant les tribunaux internationaux chargés de juger des crimes de guerre, ou devant des cours pénales chargées d’examiner les violations des Conventions de Genève et des protocoles du Tribunal de Nuremberg. S’ils ont des dossiers criminels suspendus au-dessus de leur tête dans diverses cours de justice, les criminels de guerre israéliens, tant militaires que civils, seront moins enclins à voyager à l’étranger, de crainte de se faire arrêter. De même, des procès civils peuvent être engagés afin de saisir des comptes et des dépôts bancaires israéliens afin de verser des réparations de guerre aux civils libanais concernés par les 15 000 domiciles détruits ainsi que par des dommages estimés à 10 milliards de dollars. Les familles des victimes civiles, ainsi que celles des gardiens de la paix de l’ONU assassinés doivent être encouragées à chercher à obtenir compensation aux USA, ainsi qu’auprès de leurs propres tribunaux locaux.

9 – Transformer le problème posé par l’allégation uni-bilatérale étatsuno-israélienne du danger prétendument posé par l’enrichissement d’uranium par l’Iran en une exigence plus conséquente et générale de faire du Moyen-Orient une zone exempte de toute arme nucléaire. Ceci permettra de mettre en lumière le fait que la détention par Israël de pas moins de 300 bombes nucléaires fait de ce pays une menace particulièrement préoccupante de guerre nucléaire au Moyen-Orient et ailleurs dans le monde. La campagne anti-iranienne du Lobby vise à permettre à Israël de conserver ses armes nucléaires ; c’est aussi un moyen permettant de dissuader toute opposition aux visées expansionnistes de ce pays.

10 – Appeler l’Agence Internationale de l’Energie Atomique et les autres organismes de l’ONU chargés d’inspections nucléaires à enquêter sur les accusations portées contre Israël, selon lesquelles se pays est en train de fabriquer et de stocker des bombes nucléaires, ainsi que des armes chimiques et biologiques, contrairement à l’accord de non-prolifération. Le Lobby sera forcément sur la défensive, ayant à défendre les ruses et la politique de secret d’Israël en matière d’armes de destruction massive.

11 – Organiser des boycotts et des campagnes d’information afin d’exiger des mass-médias locaux, régionaux et nationaux qu’ils interviewent au moins autant de détracteurs d’Israël que de porte-parole. Proposer des débats, des tables rondes et des forums qui incluent des contempteurs d’Israël au moins aussi nombreux que ses porte-parole ; déposer des plaintes contre les lobbyistes juifs portant des accusations diffamatoires d’ « antisémitisme » contre des critiques avisés, qui subissent ensuite des exclusions professionnelles ou voient leur carrière brisée. Organiser des équipes de juristes afin de déjouer l’impunité des diffamateurs retors et des responsables de crimes de haine parmi les idéologues pro-israéliens.

12 – Exiger que les présentateurs d’informations, les analystes et les commentateurs traitant des questions moyen-orientales aient leurs affiliations organisationnelles et politiques clairement identifiées. Cela aidera à focaliser l’attention du public sur le parti pris extraordinairement unilatéral des médias, et cela affaiblira un des bras armés clés de la propagande du Lobby.

13 – Soutenir les législations interdisant aux individus à la double citoyenneté (et par conséquent aux loyautés duplices) d’occuper des postes décisionnels dans le gouvernement, tant exécutifs que législatifs. Comme nous l’avons vu, de nombreux décideurs politiques de haut niveau, fortement engagés dans le service des intérêts israéliens, conduisent notre pays dans des guerres désastreuses au Moyen-Orient.

14 – Soutenir toute législation révoquant la nationalité d’individus s’enrôlant ou s’engageant dans une activité militaire au service d’un gouvernement étranger. Le Lobby envoie des centaines de juifs usaméricains en Israël, où ils prennent part à des activités civiles et sécuritaires, ou s’intègrent dans l’armée israélienne au côté des recrues israéliennes, devenant des « réservistes » totalement endoctrinés dans la vision militariste israélienne du monde.

15 -  Un des moyens utilisés par le Lobby afin d’influencer ou de s’acheter la loyauté de législateurs et d’officiels usaméricain s consiste à les inviter en Israël, tous frais payés : là, ils sont endoctrinés et soumis à une intense propagande de toute une bande d’hommes politiques israéliens et de thuriféraires de l’État sioniste. Des projets de loi visant à interdire la propagande stipendiée et l’achat de voix au moyen de voyages aux frais de la princesse ont été débattus au Congrès, mais il a été coupé court à leur examen, en grande partie à cause des manœuvres du Lobby juif. Manifestement, il s’agit là d’un domaine où la corruption et le contrôle étranger sur notre politique étrangère convergent et seraient fortement sensibles à toute campagne visant à moraliser la politique publique.

16 – Depuis les attentats du 11 septembre 2001, des centaines d’Israéliens soupçonnés d’espionnage et plusieurs lobbyistes, dont des fonctionnaires du gouvernement et des militaires usaméricains ont été accusés d’espionnage au profit d’Israël. Néanmoins, il n’en a résulté aucune déclaration publique, ni aucune dénonciation dans les médias. Des campagnes doivent être organisées afin d’exiger un traitement et une publicité égale, concernant les espions israéliens, à ceux qui sont réservés aux agents non-israéliens. Les hommes de mains israéliens opérant à partir de leur ambassade doivent être dénoncés et arrêtés, au lieu de leur permettre de s’échapper en toute tranquillité, comme actuellement.

17 – Des propositions de lois doivent être déposées et les associations d’anciens combattants de toutes les guerres doivent être mobilisés afin d’exiger des auditions au Congrès au sujet du bombardement par Israël du croiseur de surveillance USS Liberty, avec des témoins directs appartenant aux survivants de notre marine. Cette commission devra enquêter sur la couverture assurée à cette affaire, par la suite, par l’administration Johnson, ainsi que le rôle qu’y a joué le Lobby.

18 – Enfin, il faut soutenir les partis politiques et les candidats opposés à l’occupation de la Palestine par Israël, à ses 3 milliards de dollars d’aide extérieure et à l’agenda belliciste du Lobby au Moyen-Orient. Soutenir une politique usaméricaine anti-colonialiste, la conversion du milliard de dollars de prêts accordés à Israël aux fins de reconstruire les régions désindustrialisées aux USA et renoncer aux interventions militaires au Moyen-Orient, qu’elles soient aux services d’Israël ou au service d’intérêts impérialistes.

Conclusion

Pouvons-nous empêcher les efforts du Lobby visant à forcer la main à l’Usamérique et de faire pression sur notre gouvernement pour qu’il envoie nos soldats, toujours plus nombreux, mourir au Moyen-Orient pour les beaux yeux du Grand Israël ? Oui. Mais ça ne sera pas facile, de toute évidence, en raison de fric qui s’écoule dans les auges du Congrès, du terrible parti pris des médias et de la couardise de beaucoup de nos propres faiseurs d’opinion. Mais le départ a été pris. Des militaires de haut rang, tant d’active qu’à la retraite, s’opposent depuis quelque temps aux décideurs politiques sionéocons du Pentagone, du Département d’État et du Congrès. Des institutions religieuses éminentes, telle l’Église presbytérienne épiscopalienne, l’Église du Christ, ainsi que des responsables des églises grecque orthodoxe, catholique et protestante ont fustigé les exactions d’Israël en matière de violation des droits de l’homme, et soutiennent diverses campagnes de boycott.

De grands syndicats canadiens (comme le syndicat du secteur public de l’Ontario, le CUPE), en Afrique du Sud, dans l’Union européenne et au Moyen-Orient ont exprimé leur condamnation de l’épuration ethnique et du militarisme israéliens. Des professeurs d’université, avec en tête des éducateurs britanniques et irlandais, soutiennent le boycott des universitaires et des instituts de recherche israéliens collaborant avec le régime israélien. Aux USA mêmes, en dépit des campagnes de propagande du Lobby, une majorité des citoyens n’ont pas soutenu les bombardements israéliens au Liban et elle ne supporte plus la guerre usaméricaine en Irak, fomentée par le Lobby.

L’opposition, comme la collaboration, avec le Lobby israélien traversent tout le spectre idéologique. Les opposants au rôle dominant exercé par le Lobby dans la détermination des politiques moyen-orientales usaméricaines en faveur d’Israël ont provoqué l’ire de nombreux écrivains, d’hommes politiques et d’officiers conservateurs traditionnels, ainsi que d’un nombre considérable de démocrates, de pacifistes, de gens de gauche, de Verts, d’Églises chrétiennes consensuelles et de Démocrates de base. Parmi les partisans du Lobby, on trouve la direction des deux principaux partis usaméricains, toutes les associations juives et tous les corps religieux juifs consensuels, la plupart des juifs libéraux et des non-juifs, ainsi que des néoconservateurs, des magnats des médias et des sionistes chrétiens fondamentalistes.

Deux questions fondamentales peuvent servir de test majeur pour mesurer les forces : guerre et / ou paix au Moyent-Orient ? et : Qui gouverne l’Usamérique ? Le Lobby, à l’intérieur et à l’extérieur de la branche exécutive du Congrès, a joué un rôle fondamental pour nous pousser à la guerre en Irak. Il représente le principal groupe de pression tentant de nous pousser à une guerre contre l’Iran, une guerre qui provoquera une confrontation majeure dans l’ensemble du Moyen-Orient, des attentats en Occident, qui menacera notre sécurité et provoquera une crise pétrolière et énergétique majeure, qui conduira vraisemblablement à une grave récession économique.

Le pouvoir de fomenter des guerres du Lobby dépasse de beaucoup celui de tout corps élu, tels qu’ils sont constitués aujourd’hui, en raison de la peur panique que les responsables officiels élus et les faiseurs d’opinion ont de la brutalité politique vengeresse du Lobby.

Mais nous autres, les citoyens usaméricains, nous sommes confrontés à un autre problème tout aussi grave : notre perte de contrôle sur notre propre processus politique ; le pouvoir du Lobby est au service inconditionnel de l’État israélien. Ce qu’Israël dicte, le Lobby le poursuit et l’obtient grâce à son réseau de plusieurs centaines de milliers d’activistes et à ses centaines de millions de liquidités. Ceux parmi nous qui s’élèvent pour défendre le droit qu’a l’Usamérique de décider sa propre politique au Moyen-Orient, hors toute intervention du Lobby israélien, sont confrontés au défi de recouvrer notre liberté de choisir. La liberté de choisir qui et ce que nous soutenons au Moyen-Orient, sans être menacés de représailles politiques, financières ou sociales, sous la forme de diffamation ou d’ostracisme public. Nous, la plus puissante des puissances militaires et économiques, nous sommes politiquement et culturellement colonisés. Comme d’autres mouvements de libération nationale, nous devons lutter afin de nous libérer de la tyrannie d’Israël sur notre politique au Moyen-Orient. Dans les années 1950, nous avons fait face à l’anticommunisme maccarthyste, une ruse visant à nous entraîner dans la Troisième guerre mondiale. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la diffamation de l’antisémitisme sioniste, une ruse pour nous pousser dans une nouvelle guerre mondiale contre les pays musulmans et les pays qui s’opposent à l’expansion d’Israël. De même qu’une large coalition, allant de la gauche au Secrétaire à la défense, a pu vaincre le maccarthysme dans les années 1950, conduisant à la détente des années 1970, de même, aujourd’hui, une coalition similaire peut aboutir à la défaite des politiques de guerre du Lobby israélien, et conduire à notre autodétermination et à notre dignité nationale en quête d’une politique étrangère démocratique.

Mes amis : ceignez-vous les reins et videz votre vessie : ça va être un combat d’enfer, où tous les coups seront permis !

 


Dissidentvoice

 

Traduit de l'anglais par Marcel Charbonnier et révisé par Fausto Giudice, membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l'intégrité et d'en mentionner sources et auteurs.


James Petras est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de James Petras publiés par Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=PET20061004&articleId=3387

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche