Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 01:04

Comme le système bancaire américain se porte bien…

Voici la liste des établissements bancaires américains qui ont fermé en 2011 (source FDIC) :

Country Bank
First State Bank
Blue Ridge Savings Bank, Inc.
Piedmont Community Bank
Sun Security Bank
The RiverBank Wyoming
First International Bank
Citizens Bank of Northern California
Bank of the Commonwealth
First National Bank of Florida
CreekSide Bank
Patriot Bank of Georgia
First Choice Bank
First Southern National Bank
Lydian Private Bank
Public Savings Bank
The First National Bank of Olathe
Bank of Whitman
Bank of Shorewood
Integra Bank National Association
BankMeridian, N.A.
Virginia Business Bank
Bank of Choice
LandMark Bank of Florida
Southshore Community Bank
Summit Bank
First Peoples Bank
High Trust Bank
One Georgia Bank
Signature Bank Windsor
Colorado Capital Bank
First Chicago Bank & Trust
Mountain Heritage Bank Clayton
First Commercial Bank of Tampa Bay
McIntosh State Bank
Atlantic Bank and Trust
First Heritage Bank
Summit Bank
First Georgia Banking Company
Atlantic Southern Bank
Coastal Bank
Community Central Bank
The Park Avenue Bank
First Choice Community Bank
Cortez Community Bank
Heritage Banking Group
Rosemount National Bank
Superior Bank
Nexity Bank
New Horizons Bank
Bartow County Bank
Nevada Commerce Bank
Western Springs National Bank and Trust
The Bank of Commerce
Legacy Bank
First National Bank of Davis
Valley Community Bank St. Charles
San Luis Trust Bank, FSB
Charter Oak Bank
Citizens Bank of Effingham
Habersham Bank
Canyon National Bank
Badger State Bank
Peoples State Bank
Sunshine State Community Bank
Community First Bank Chicago
North Georgia Bank
American Trust Bank
First Community Bank
FirsTier Bank
Evergreen State Bank
The First State Bank
United Western Bank
The Bank of Asheville
CommunitySouth Bank & Trust
Enterprise Banking Company
Oglethorpe Bank
Legacy Bank
First Commercial Bank of Florida

http://pakstarz.blogspot.com/2011/10/list-of-70-us-banks-that-have-been.html

 
22 Comments

Publié par le 5 novembre 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Analyse générale du 5 janvier 2011

Concernant le titre EDF nous avions dernièrement écrit que tant que le cours évoluait sous les résistance des 24 la tendance de fond resterait baissière. Depuis, le cours a corrigé de 11 % et la rupture des 20.5 euros déclencherait une accélération. Il faudra donc surveiller de très près ce seuil et les supports des 20 – 17.5 et 14 euros. Pour que le titre reprenne un peu d’oxygène, il faudrait qu’il franchisse dans un premier temps les 24 euros.

Le G20 étant terminé, il faudra regarder très attentivement les bancaires. Tout s’est bien passé puisque le CAC termine vendredi sur une baisse de 2.25 % avec les bancaires qui chutent en moyenne de 3.5 %.

BNP -3.26 %
Crédit Agricole -0.83 %
Société Générale -3.71 %
Axa -3.61 %

Certaines Banques ont pratiquement terminé d’armer leur arbalète !
Suivez très attentivement les points proposés par le Banquier Anonyme.
Depuis notre dernier contact, les bancaires ont déjà perdu 20 % environ.

Concernant le pétrole, prenons par exemple le CRUDE OIL, le cours évolue dans une tendance haussière tant que le cours reste au-dessus du support des 75.
Actuellement il se rapproche des 100. Dans ce cas, deux résistances importantes pourraient se présenter à 110 et 120. Une clôture au-dessus des 120 provoquerait probablement une flambée du pétrole.
Cette flambée serait peut-être liée aux évènements géopolitiques de l’année prochaine. (Peut-être une attaque au Moyen Orient, Iran).
Ceci aurait une conséquence grave pour le prix du litre à la pompe.

En revanche, nous pouvons faire un lien parallèle avec ce qui se met en place.
Dès que toutes les « arbalètes » seront armées, nous pouvons nous attendre à une baisse de 80 % sur les marchés.
Cette baisse pourrait s’étendre entre fin 2011 et mi 2013.

Nous assisterions à une hausse des Or (jaune et noir) et à un écroulement global des valeurs papiers.

Certains pourront trouver ce scénario « un peu gros » mais c’est malheureusement ce qui risque d’arriver.

Sans oublier la chute des biens immobiliers. Aujourd’hui, les banques prêtent très difficilement, voire plus du tout.
Les ventes sont freinées et l’immobilier commence à décliner.

Et pourtant la vraie crise n’a pas commencé.

Ceux qui savent s’empressent de liquider et quittent les grandes villes.

D’ailleurs, ne trouvez-vous pas étrange que trois palaces Parisiens ferment courant 2012 pour travaux ? Voir le dernier numéro de LIESI.

 
67 Comments

Publié par le 5 novembre 2011 in Non classé

 

Programme des eurocrates : du sang et des larmes…

Extraits d’une interview de Stathis Kouvelakis, professeur de philosophie politique au King’s College de Londres, spécialiste de la Grèce, par Sarah Diffalah. Nous soulignons les passages les plus importants pour ceux qui ont peu de temps à consacrer à la lecture. 

En l’espace d’à peine trois jours, le Premier ministre grec, Georges Papandréou a semé une confusion politique sans égal à force de rebondissements. Quel est l’état d’esprit de la population grecque ?
- La séquence politique, qui s’achève vendredi soir, a plongé le pays dans l’ »ingouvernabilité » totale. La Grèce plonge dans le chaos. Cette impression, je la ressens dans les rues d’Athènes : un commerce sur trois est fermé, les quartiers sont sombres, une grande partie du centre-ville est devenue relativement dangereuse.

La volonté, même passagère, de Georges Papandréou, de leur donner l’occasion de s’exprimer par voie de référendum n’a pas apaisé les tensions ?
- Au départ, il y a eu un effet de surprise. L’élément démocratique a été surtout perçu comme une occasion donnée pour exprimer le rejet de la population envers leur gouvernement. Dans la situation actuelle, si le gouvernement avait tenu n’importe quel référendum avec n’importe quelle question, la réponse aurait été « non ». Les taux d’approbation de ce gouvernement oscillent entre 5 et 10 % dans les derniers sondages. Les médias étrangers n’ont pas pris la mesure de l’ampleur de ce rejet depuis un an et demi, comme ils n’ont pas pris la mesure de l’état de la révolte et de la sécession. On l’a vu lors de la fête nationale du 28 octobre, événement tragique passé presque inaperçu en France. Le chef de l’Etat a été éjecté de la tribune de la cérémonie officielle par une foule en colère. [...]

C’est ce qui a d’ailleurs poussé Georges Papandréou à organiser un référendum…
- Cet événement a été l’élément déclencheur en effet. Il était déjà soumis à une forte pression après le vote du 20 octobre qui portait sur toute une série de mesures extrêmement dures de réduction de salaires et de hausses d’impôts. Il a joué son va-tout après le 28.

Mais l’éventualité de ce référendum n’aurait pas pu servir de soupape au ras-le-bol des Grecs…
- L’un des buts de Georges Papandréou était en effet d’offrir un moyen d’expression institutionnel, de canaliser le mécontentement quitte à prendre le risque d’un non. Il voulait désamorcer l’aspect le plus explosive et le plus incontrôlable des manifestations de rue. [...] Ce qu’il faut comprendre c’est que 80 % des Grecs ne savent pas comment ils vont boucler leur budget de novembre. Les taxes ont été multipliées par 10 ! Les élèves n’ont toujours pas de manuels scolaires depuis la rentrée. Cela n’est pas arrivé depuis la libération. Dans les hôpitaux, on demande aux patients d’aller chercher eux-mêmes les pansements et les aspirines dans les pharmacies. La population est complètement à bout. [...] Il n’y a pas de stabilité, ni de stabilisation possible quand le minimum d’une vie normale est interrompue.

Le Premier ministre donne l’impression de jouer au poker à coups de bluff…
- En fait, la situation est hors de contrôle. L’ensemble de l’Etat major de l’armée a été relevé de ses fonctions, d’une façon tout à fait brusque, le jour même de l’annonce du référendum. Cela indique bien une réaction de panique de l’Etat qui perd le contrôle de la situation. Contrairement à ce qu’on a pu dire, Georges Papandréou n’avait pas peur d’un coup d’Etat. Les chefs d’Etat major résistaient très vivement aux coupes dans les dépenses militaires. Il a donc amorcé une recomposition de paysage politique.

L’annonce d’un référendum faisait partie de ce début de recomposition ?
- Le calcul de Georges Papandréou avait quelque chose d’ambigüe. Aux abois, il avait besoin de quelque chose pour se redonner une légitimité minimale, quitte à être très offensif dans son geste. Il mettait au pied du mur ses adversaires pour les pousser à assumer les conséquences.
En ce sens, comme il s’en est félicité lui-même, Georges Papandréou a obtenu la clarification qu’il souhaitait de la part de l’opposition de droite, qui a jeté son masque. Il faut rappeler qu’il n’y avait pas de consensus entre les deux grands partis autour des mesures d’austérité décidées au niveau européen. L’opposition de droite avait une position ambigüe car elle n’a voté aucun des paquets d’austérité depuis le début de la crise. Aujourd’hui, elle les accepte. Georges Papandréou a aussi coincé la gauche radicale -qui monte dans les sondages autour de 25 % des voix-, en leur demandant si elle était prête à prendre le risque d’une rupture avec l’Union européenne. La clarification politique lui a permis de constituer un bloc de consensus, tacite et explicite, plus large et qui lui permet de gagner du temps.

Le plan ne va pas au-delà d’un simple gain de temps ?
- Non. Les journalistes grecs qui ont interrogé les ministres le disent clairement. Il n’y a pas de plan derrière tout ça, si ce n’est de gagner du temps.

A qui profite cette crise dans le jeu politique interne ?
- Toutes les tentatives vont dans le sens d’une recomposition d’un bloc de force qui va assumer de façon ferme et musclée la mise en œuvre des plans d’austérité dictés par l’Union européenne. Ceux qui dans le Pasok remettent en cause l’autorité de Papandréou, le font pour trouver un consensus avec la droite, voire avec l’extrême droite. Cette dernière est vraiment la grande gagnante de cette crise. Le parti d’extrême droite a voté tous les plans d’austérité, il a été le meilleur soutien du gouvernement. Aujourd’hui, il consolide sa position. Il pèse de 6 à 8 % des voix et vont sans doute peser dans les prochaines élections. [...]

Que peut-il se passer maintenant ?
- Des nouvelles élections sont inévitables, même si dans un climat pareil, je vois mal comment une campagne peut se dérouler sereinement. Les responsables du Pasok (le parti socialiste au pouvoir) ne peuvent même pas traverser les rues s’ils n’ont pas une escorte policière conséquente. [...]

Et les manifestations pourraient reprendre ?
- Cela me parait inévitable. Il n’y a pas de fatigue qui compte quand on n’a pas de quoi faire ses courses. La colère est énorme et peut prendre une forme aveugle. Il ne faut pas oublier que la population grecque n’est pas docile. C’est un chaudron. Une étape supplémentaire dans son explosion va inévitablement être franchie. Je ne sais pas sous quelle forme, je ne suis pas devin. (Source)

Cet article donne des éléments d’information très intéressants pour l’analyse de la situation et clairifie le jeu du Premier ministre grec Georges Papandréou qui appartient, on ne le dira jamais dans un journal grand média, au FABIANISME qui oeuvre à l’émergence d’un monde socialiste planétaire. G. Papendréou a de nombreux amis dans les rangs de ce mouvement et il ne peut que jouer le plan majeur des mondialistes,  comme l’avoue d’ailleurs la personne interrogée dans le texte que nous citons. C’est donc une immense tragédie que nous allons expliciter dans le numéro 242 de LIESI, du 15 novembre 2011. Il est aussi à noter que la Grèce ne fait que devancer la situation prochaine de la France. Hier soir, le président Sarkozy était pitoyable dans son rôle de caniche de Washington. Il vantait la démocratie alors qu’il s’est toujours assis sur la volonté du peuple français à l’égard de cette Europe technocrate et ploutocrate. Il est encore intéressant de relever les super-taxes imposées par le gouvernement grec à la population. Cela est dans le programme de Bruxelles pour de nombreux pays européens, dont la France. Programme 2012 de n’importe quel parti politique sous influence : on taxe tout azimut tout ce qui est visible.

 

 
46 Comments

Publié par le 5 novembre 2011 in Non classé

 

Quid d’une taxe sur les transactions financières ?

 

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble estime que les 17 pays de la zone euro pourraient instaurer une taxe sur les transactions financières, même si d’autres Etats de l’Union européenne y sont opposés. La zone euro pourrait servir de test à l’efficacité d’une telle taxe et ainsi convaincre le Royaume-Uni de s’y rallier, selon M. Schäuble, qui espérait un accord sur le sujet à l’occasion du sommet du G20, à Cannes.

 

Les Etats-Unis et le Canada, mais aussi la Chine et la Russie sont opposés à une telle taxe, nouvelle mouture de la « taxe Tobin » défendue depuis des années par les associations de lutte contre la pauvreté, et que Paris et Berlin appellent désormais de leurs voeux. Les Européens ont convenu de mettre en oeuvre cette taxe en Europe et la Commission européenne doit faire des propositions en ce sens prochainement.
Mais au sein de l’Union européenne plusieurs pays y sont opposés, comme le Royaume-Uni qui craint pour sa place financière de Londres et la Suède.

 

 
49 Comments

Publié par le 4 novembre 2011 in Non classé

 

Normal ou scandaleux ?

Plusieurs lecteurs signalent à la rédaction de LIESI un fait, malheureusement très révélateur de la catastrophe financière qui se prépare. En effet, ils ont la surprise de recevoir une lettre recommandée de leur banque signalant que cette dernière prendra les mesures nécessaires pour la fermeture de leur compte dans un certain délai de jours (différent selon les banques incriminées).

Ces lecteurs ont pour particularité de retirer en liquide, chaque mois, une partie de leur salaire, et de ne laisser que le nécessaire pour les besoins courants.

Conclusion: ces agissements signifient que certaines banques cotées en bourse acceptent notre argent (pour le multiplier avec effet de levier et le proposer en crédit, mais aussi de l’utiliser pour spéculer), mais refusent que l’on veuille en retirer une partie conséquente « régulièrement ». Des lecteurs ont reçu des appels de leur banquier leur intimant de justifier, par un devis, un retrait en liquide. A chacun d’en tirer la conclusion. Mais il semble évident, comme nous écrit un chef d’entreprise proche de la retraite: « Mon argent n’est plus en sécurité dans les banques »,… cotées en bourse ajoutons-nous.

La question qui se pose maintenant est de savoir si les banques ont le droit d’agir de la sorte.

 
149 Comments

Publié par le 4 novembre 2011 in Non classé

 

La Grande Braderie

Par Menthalo – Le syndic en charge de régler la faillite de MF Global a déclaré que si aucune société de courtage ne veut transférer chez elle les positions sur les Matières Premières des 50.000 clients de MF Global, elles seront liquidées vendredi 4 novembre en fin de journée, heure américaine. Actuellement, tous les autres brokers ont refusé.

Pour avoir une idée du volume que cela représente, les dépots de garantie sur le CME des clients de MFG représentent 2,5 milliards de $.

Si 10% de ces contrats concernait le Silver, cela représenterait l0% de l’Open Interest vendu en fin de séance.

Par l’étude des COTs, on sait que les petits spéculateurs ont des positions majoritairement « long ». Cette vente déstabilisera l’équilibre du marché.
Si toutes les positions des 150.000 clients de MF Global en actions sur WS sont également liquidées, attendez-vous à une belle bougie rouge.
Comme tout le monde est au courant de cette liquidation, les « longs » auraient pris leurs précautions et seraient sortis pour se racheter plus bas.

Cela pourrait entrainer une grosse chute des Métaux Précieux.

Pour mémoire, les dernières COTs montraient que les commerciaux avaient alourdi leurs positions shorts, ils anticipaient donc une vague de baisse à CT.

Le Gold a touché la cible de 1760$ (plus lentement que prévu, il est vrai)
Le silver s’est contenté de flirter avec les 35,5$ sans aller franchement au 37$ attendus.

Pour lire tout l’article en anglais sur cette braderie de MF Global

http://silverdoctors.blogspot.com/2011/11/major-pm-smash-imminent-cme-preparing.html#more

Je vous rappelle que d’énormes fonds sont actuellement en cash, en attente de s’investir. Si la braderie MF Global a lieu en fin de séance à NY, ces capitaux s’investiront probablement lundi à l’ouverture en Asie. Je continue de croire, que le plus bas sur l’or sera atteint le deuxième jour, donc si braderie cette après-midi, on pourrait avoir un plus bas lundi dans le courant de la journée. Ne jouez pas avec des turbos, ils vont être très piégeux.

 

La Chute des dominos

Un autre gros broker de Wall street semble à l’agonie JEFFERIES. L’action, qui avait ouvert à a accusé une forte chute Jeudi de 10%, amenant une suspension de cotation. A la reprise, l’action s’est envolée à la hausse, passant de 9,79$ à 10,80$, une hausse de 10% en moins de 5 minutes. Selon les règles de trading à WS, l’action a été une nouvelle fois suspendue. Elle est remontée à 12,45$, a rechuté à 11,53$, pour cloturer à 12. Il semblerait que, après la clôture, Jefferies soit retombé sous les 11$.

Jefferies serait, comme MF Global, très affecté par ses spéculations sur les dettes européennes.

 
55 Comments

Publié par le 4 novembre 2011 in Non classé

 

Tarder Noé – Analyse du 4 novembre 2011

Concernant, l’or nous avions précisé, il y a deux semaines environ, le rebond technique sur le support des 1600 dollars l’once. Nous avions surtout précisé que la rupture de la fameuse résistance des 1700 dollars l’once déclencherait une hausse. Désormais, le cours a déjà gagné environ 4 % et tant que le cours évolue au-dessus des 1680-1700 dollars l’once, ons peut se rapprocher des résistances des 1850 et 1900. Dès que le cours aura franchi cette dernière résistance, on pourrait partir très fortement à la hausse avec 3500-4000 dollars l’once en 2012. Toutefois, si le Gold spot repassait sous les 1680, nous referions un point pour déterminer les nouveaux supports.

Il est très intéressant d’observer ce qui se met en place sur les bancaires et l’indice CAC 40.
Il faut savoir que la formation de l’arc à poulie (tension à la hausse pour mieux plonger) sur ces marchés à environ 2-3 mois d’avance par rapport au marcé américain.
La poulie correspond à une corde que l’on tend et dont la flèche (le marché) partira à forte vitesse avec des effets multiplicateurs dévastateurs pour l’ensemble des secteurs.

Pour l’instant, la formation n’est pas encore totalement terminée, il faudra attendre encore quelques jours et comme par hasard, après le G20.

Nous y verrons donc prochainement très clair et nous pourrions assister à la même chose qu’au mois d’août, mais en beaucoup plus puissant, sans remontée cette fois et pour 1 an et demi au moins.

Le Banquier Anonyme nous laissait entendre le week end précédent que certaines bancaires pouvaient venir tester des supports très bas. (Relisez l’article de lundi pour prendre connaissance des différents points). En calculant, cela donnerait un potentiel de 40 à 80 % de baisse pour certaines valeurs.

Il nous précise (et je suis d’accord) qu’il sera très intéressant de suivre le cours de la société UBS. Sous le support des 11.5, une accélération baissière pourrait également se mettre en place. Il ajoute également que la tendance de fond reste baissière tant que le cours reste sous les 20. Sous les 11.5, il faudra donc observer les supports à 9.5 – 7.6 et 4.6 euros.

La Suisse est bien connue pour ses chocolats et leurs banques. Il ne faudrait pas que les deux se mettent à fondre. Espérons que le titre repasse au-dessus de la résistance des 20.

 
22 Comments

Publié par le 4 novembre 2011 in Non classé

 

Les lobbies israéliens et le Congrès américain

Comment se fait-il que les membres du Congrès américain soient si loin des intérêts du peuple américain ? Pourquoi les responsables politiques américains sont-ils si silencieux sur les agissements des pieuvres de Wall Street, en cheville avec l’AIPAC, une fondation œuvrant exclusivement pour les intérêts d’Israël ? C’est assez incroyable, mais il faut savoir que chaque année, l’AIPAC finance des voyages de politiciens américains. A titre d’exemple, rien qu’en août, près d’un cinquième du Congrès américain a visité un seul pays dont la totalité de la population est inférieure à celle de New York ! Ces dernières années, 10% des voyages des politiciens américains ont eu Israël pour destination. Il y a pourtant près de deux cents pays dans le monde…

Des informations que l’on ne peut pas négliger dans le contexte d’une prochaine guerre contre l’Iran.

« Chaque fois que nous faisons quelque chose vous me dites que l’Amérique fera ceci ou cela… Je veux vous dire quelque chose de très clair : ne vous inquiétez pas de la pression américaine sur Israël. Nous, peuple juif, commandons l’Amérique et les Américains le savent ». Ainsi s’exprimait Ariel Sharon le 8 octobre 2001, à l’adresse de Shimon Peres. (Source : l’Independant Palestinian Information Network, Washington Report on Middle East Affairs, et Rivarol.)

La réalité est plus complexe et cette lecture assez réductrice des véritables forces en présence, mais l’objectivité de ces faits et déclaration peuvent expliquer bien des événements géopolitiques douloureux.  La bonne grille de lecture étant celle du PLAN PIKE.

 
37 Comments

Publié par le 4 novembre 2011 in Non classé

 

Une cacophonie qui promet….

Devant la perspective d’un référendum en Grèce, la chancelière a estimé que les conditions « psychologiques » avaient été bouleversées et exigeaient désormais une « accélération » de la mise en oeuvre des décisions « justes » du sommet européen de la fin octobre.

On appréciera les mots choisis pour le sommet de Cannes : NOUVEAU MONDE (voir sur la photo)… tout un programme sur fond de mésentente, de rivalités, d’austérité et d’effondrement des bancaires européennes. Le nouveau patron de la BCE inaugure son règne avec de l’impression massive de papier électronique pour faire remonter les indices, en chute libre ce matin. Cela changera t-il quelque chose? Non. Comme l’exprimait il y a quelques années avec sérénité le président Sarkozy : « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne,je dis bien
personne, ne pourra s’y opposer. »  Pas même la Grèce… C’est cela le NOUVEAU MONDE selon la lecture de la présidence du GVAIN.

Evoquant le dîner de travail qui venait de s’achever avec le Premier ministre grec Georges Papandréou, les responsables européens et la directrice générale du FMI Christine Lagarde, Angela Merkel a parlé d’une « session difficile ». « C’était dur », a-t-elle déclaré sur un ton inhabituellement grave.

 
237 Comments

Publié par le 3 novembre 2011 in Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 3 novembre 2011

Après s’être stabilisé sur le support des 3090 points, l’indice Future CAC 40 est parvenu à casser ce niveau. De même, l’indice E-mini SP 500 évolue légèrement sous les 1230 points.

Nous pouvons constater que les points mentionnés par le Banquier Anonyme sont très intéressants sur les bancaires avec déjà une baisse de 30 % depuis les informations reçues ce weekend. D’ailleurs, nous sommes arrivés désormais sur les points dits d’accélération…Relisez les articles précédents pour prendre connaissance des prochains supports.
Tout semble se mettre en place, il s’agit d’une véritable attaque, encore une histoire de pirates !

Il faut dire que la réunion du G 20 semble houleuse et cela n’est pas très rassurant. Bien au contraire, c’est un souffler sur des braises.

Si le E-mini SP 500 casse les 1210 points, l’accélération baissière pourrait se mettre en place. Il pourrait ainsi regagner les supports des 1160-1080 points.

La remontée de ce matin est impressionnante, probablement due aux rotatives déjà en fonction. L’indice Future CAC 40 revient donc à proximité de sa résistance des 3090 points.

Suivez très attentivement les cours des bancaires ces prochains jours…

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche