Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 19:25

Slah Pacha

Slah Pacha

Radio conscience.

.
par Slah Pacha, vendredi 3 décembre 2010, 15:24

 

 

.

Hier soir lorsque je me suis couché j’ai appelé ma conscience pour lui demander pourquoi elle ne se suffisait pas du jour et qu’elle vienne souvent me gâcher la nuit. Je voulais savoir quelle moustique l’a piquée, il y en avait bien une qui rodait autour de mon lit, pour venir peut être me rappeler ce que devrait être la légalité et ce qu’on en fait. Je voulais simplement comprendre pour quoi les moustiques se sont-elles mises aussi à piquer ces jours ci du même coté. Mon épouse qui semble vaccinée contre les moustiques, ou leur sifflement dans des oreilles avisées, m’a fait remarquer que ce sont mes rêves du jour qui me font veiller la nuit. Elle aimerait me voire une fois pour toute arrêter d’allumer cette radio qui se transmet à fleur de peau… Vous supposez ce que c’est. Il s’agit bien d’une station qui se dénomme Radio conscience. Et ça se complique encore lorsque vous lui rajoutez une autre station qui aime être bien colorée mais qui des fois prend des galets dans la voie, et c’est bien sa majesté Radio souvenir, lorsqu’on en a.

 

Je me suis rencontré dans ma deuxième station au bord d’un ruisseau plein de clarté, à donner envie de se désaltérer et de se baigner dans les eaux de la bonté et de l’amour qu’on m’a donné en héritage. Une fortune qui se transmet de cœur à cœur et qui est la dernière chance capable de sauver les hommes, une chance qui aime se renouveler pour garder le secret de son appellation et de ses succès. Et pourtant des bruits de bottes ont vite gagné mes oreilles pour me rappeler les malheurs vécus par mes semblables. Une histoire m’a dit que dans les malheurs aussi, nous avons des ressemblances qui unissent ceux qui font la guerre et ceux qui la subissent. Pour la petite Histoire, l’exemple du jeune allemand qui écrivait à sa maman pour lui raconter comment c’était horrible sur le front de Russie et qu’il appelait Dieu et ne lui voyait pas de nez et qu’il s’est gardé deux cartouches dans le fusil l’une pour en finir lorsqu’il n’en peut plus et l’autre si jamais il le rencontrait… et les hommes n’ont pas encore compris ce que c’est. C’est peut être plus facile de décider la guerre et d’en tirer profit plutôt que de la faire. J’ai fini par éteindre cette station et j’ai regardé du coté de la mer pour voir si mes tourments pouvaient s’apaiser en contemplant du bleu. Le bleu lui aussi a voulu participer à mes questionnements et m’a fait savoir qu’il aimait toujours bleuter pour se sentir heureux mais qu’on devrait prendre conscience que même le bleu a ses limites. Il m’a ensuite invité à jeter un coup d’œil sur la météo que je n’avais pas réussi à capter et c’était le retour à Radio conscience. Comme d’habitude elle a salué avec respect en sachant que j’ai depuis longtemps eu à faire avec l’ange de la paix mais elle a voulu quand même me rappeler les principaux titres.  Bonjour Mesdames, bonjour Messieurs voilà où on en est. Les plus grands problèmes se situent comme par hasard dans des endroits stratégiques où les grands peuvent se faire de l’argent. Au Moyen Orient la capacité à inventer des guerres n’est pas altérée. En Iraq nous avons laissé beaucoup de problèmes et ils nous seront redevables de ce qu’on fera pour qu’ils ne se relèvent jamais. Le Liban est dans la proximité mais nous savons jouer sur leurs divisions. Pour l’Egypte on a trouvé la solution, un bon chef et la pauvreté. Et ça ne serait pas de trop de faire appel par moments au sentiment religieux. Les pays du pétrole vous voyez comme ils sont satisfaits on leur procure leurs plaisirs et ils nous laissent faire ce que l’on veut c’est pour cette raison qu’on les a créé petits. Ils auront toujours besoin de notre protection même si on doit les faire bénéficier de l’exception lorsqu’ils rencontrent des problèmes avec la justice. A choisir entre des intérêts majeurs et une justice mineure qu’est ce que vous nous conseiller de choisir !

 

Pour ce qui est de l’Iran on voudrait bien pour le moment constituer un bon dossier pour convaincre les va t en guerre de l’utilité d’une randonnée qui décimera une bonne partie de la population au regard du risque de les voir empêcher les trains de siffler trois fois. Vous devez savoir que les vaches aiment les entendre pour ne pas arrêter leur beuglement vital. La Palestine, vous dites, vous êtes sûrs qu’ils continuent à en parler comme si elle existe encore. On rencontre seulement de petits problèmes humains qu’on s’est habitué à traiter aux armes disproportionnées et au phosphore. N’oubliez pas que nous possédons l’arme fatale et que même le Président de l’Etat le plus fort ne peut en parler de peur qu’il ne perde des voix utiles à son pouvoir. L’Afghanistan, nous l’avons bien dit que nous en faisons une bonne affaire… Des dommages collatéraux subis par les habitants qui ont l’habitude d’être des bergers errants et quelques gars de nos troupes. Nous sommes plus inquiets pour les journalistes enlevés car nous avons toujours compté sur leur silence et on risque de les voir nous faire du vent.

 

Pour ce qui s’est passé entre les deux Corées nous vous le dirons après vérification. Il n y aura pas de problèmes si c’est le fait de nos illustres stratèges et on prendra toutes les sanctions s’ils veulent apprendre à se chamailler sans notre avis et autorisation.

 

A propos d’Haïti une commission sera chargée de se réunir pour rédiger un rapport qui déterminera qui des humains ou des Dieux assument la responsabilité. D’ici là, il n’aura plus beaucoup d’haïtiens pour s’inquiéter

Quand à l’Europe nous sommes dorénavant confiants que les grands vont prendre les problèmes des petits et ne plus pouvoir manifester aucune velléité d’indépendance.

 

Le tiers monde vous voulez en parler…vous ne voyez pas qu’ils ont appauvri les O N G. Nous ne ferons aucun obstacle pour que les bons sentiments continuent à se traduire à leurs égards et à nous éviter de nous occuper de leurs futilités. Ca suffit que des fois on veut bien faire juger quelques tyrans à qui nous avons fourni de l’emploi.


Ici Radio conscience, nous vous souhaitons du beau temps bleu, jusqu’aux prochaines informations où nous viendrons colorer de gris les ruisseaux, les mers et les cieux juste pour un moment. Au prochain bulletin Messieurs Dames, et prenez du bon temps avant qu’on ne vienne vous le reprendre.

 

Revenant à moi. Je me suis vu répondre que toutes les stratégies et tous les arsenaux ne résisteront pas à une larme qui viendrait s’ajouter à une autre larme. Tous les calculs et les gains n’égaleront jamais le sourire d’un enfant qui entre deux malheurs s’adressera à la vie pour lui dire, viens nous allons construire ensemble. Ne regardez pas de mon coté c’est de tous les cotés que vous devez regarder…Des hommes et des femmes sont déterminés à retrouver le bleu de la liberté pour toute l’humanité.

 

Vous vous rendez compte que nous sommes capables aujourd’hui de vous résumer et de multiplier plusieurs fois notre volonté de découdre avec vos nuisances et vos intérêts.

 

http://www.facebook.com/notes/slah-pacha/radio-conscience/475965089431

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Parole de Lecteurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche