Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 07:09

 

 

Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont-ils en train de régler la question des Roms en France ? Certains discours évoquent un échec sur le front de l'insécurité et de l'immigration depuis 8 ans que Nicolas Sarkozy est en charge de ces questions, mais un succès concernant les Roms.

 

Faits et chiffres à l'appui, la réponse est claire : non, le président de la République ne règle pas plus la question des Roms qu'il n'a endigué la progression de la violence dans notre pays. Comme sur tous les autres sujets, le gouvernement fait croire qu'il agit, à grands renforts de communication et d'images diffusées aux 20 heures, mais dans les faits rien ne change.

En premier lieu, déminons la com' sarkozyste : il n'est pas approprié de parler d'"expulsions" : en tant que citoyens de l'Union européenne depuis 2007, les Roms roumains et bulgares jouissent de la liberté de circulation et du droit au séjour sur le territoire des Etats membres de l'UE. En réalité, les départs de Roms sont volontaires, assortis d'une indemnité versée par l'Etat français, de 300 euros par adulte et 100 euros par enfant.

 

En second lieu, les chiffres démontrent que rien n'a véritablement bougé par rapport aux années précédentes. La seule évolution concerne la présence de caméras là où autrefois il n'y en avait pas. Ainsi, selon les chiffres officiels, en 2008 il y a eu 7862 Roms rapatriés volontairement, contre 6626 en 2009 et environ 5500 au 25 août 2010. Pas d'explosion donc du nombre de reconduites, mais une grande stabilité, que les discours musclés actuels ne bousculent pas.
D'après les autorités gouvernementales roumaine et bulgare, le nombre réel de retours serait même sensiblement inférieur à ces chiffres. Le 24 août dernier, le secrétaire d'Etat roumain à l'intégration des Roms évoquait "moins de 200 retours" pour le mois d'août (quand l'objectif fixé par le gouvernement français est de 850), et son homologue bulgare parlait au même moment d'une "cinquantaine" de retours volontaires d'ici le 10 septembre.

 

En outre, nous ne disposons d'aucune information sur le nombre d'arrivées de Roms chaque année en France, en nette augmentation depuis l'intégration de la Roumanie et la Bulgarie à l'Europe.

Pas de données disponibles non plus concernant le nombre de retours en France après une première reconduite à la frontière. D'après le journal le Monde, un responsable policier évoquait récemment l'inefficacité de la politique actuelle, et la possibilité pour les rapatriés d'utiliser l'indemnité reçue pour financer de nouveaux voyages vers la France (300 euros permettent de financer 5 allers directs entre la Roumanie et la France).

 

Nicolas Sarkozy peut-il donc au moins se prévaloir d'un succès sur la question des Roms ? Manifestement non. Succès de communication jusqu'ici, la vaste opération actuellement en cours relève plus de la manipulation électoraliste que d'une vraie politique publique.

Après avoir accepté et soutenu l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'Union européenne, alors qu'il supprime chaque années 3000 postes de policiers et de gendarmes depuis 2004, le chef de l'Etat continue de tromper l'opinion sur la question des Roms, dont il voudrait qu'elle devienne le symbole de son prétendu volontarisme.

Ne nous laissons pas berner une nouvelle fois par les discours. Derrière les postures, toujours l'imposture. Rien ne doit être mis au crédit de ce gouvernement, parce qu'il ne le mérite pas.

 

http://www.levraidebat.com/article-retablir-la-verite-sur-les-roms-au-dela-de-la-com-sarkozy-ne-fait-rien-56437282.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche