Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 05:45
  
  
Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles
  

Même si les assureurs assument depuis très longtemps leurs actions de lobbying, il en est qui paraissent plus insidieuses que d'autres.

Ainsi ce matin on peut prendre connaissance d'un sondage commandé par le "Cercle des épargnants" concernant : "Les Français et la Retraite"

Ce sondage affirme, entre autre, que : "... / ... Concernant le financement, les deux tiers (66 %) estiment que "le risque de faillite du système est réel dans les années à venir" et surtout : " ... / ... 53 % des Français déclarent épargner pour financer leur retraite. ... / ... Parmi les Français qui n’épargnent pas en vue de la retraite, 56 % souhaiteraient le faire contre 60 % en 2009 "

En clair : Les français seraient prêts à accepter le principe d'un pilier de capitalisation pour s"assurer une retraite convenable !

Et même s'il ne faut pas oublier que la capitalisation individuelle est liée à la capacité d'épargne de chacun et permet essentiellement aux plus aisés de ne pas se soucier de la minoration de sa retraite en cas de départ avant d'avoir le total de ses annuités. Il est vrai que le catastrophisme dont font part gouvernement et économistes, ces dernières semaines, donne à penser qu'il va falloir épargner individuellement.

Et dans la mesure où le Président de la République refuse toute augmentation des cotisations ou impôts ... On commence à rêver tout éveillé chez les assureurs !

C'est justement le moment que vient de choisir "Le cercle des Epargnants" pour sortir
son sondage : "Les Français et la Retraite (CSA-CECOP)" Avec Generali, le Cercle des Epargnants a présenté sa huitième étude, les Français et la Retraite"réalisée par CSA et le CECOP dans le cadre d’une conférence de presse le 18 mai 2010"

Que dit ce sondage,
repris par Le Monde

" ... / ... D'après cette enquête, 54 % des Français pensent qu'il faudra, "d'ici une dizaine d'années", reculer l'âge légal de la retraite de 60 à 65 ans, 43 % y étant hostiles et 3 % ne se prononçant pas ... / ... Concernant le financement, les deux tiers (66 %) estiment que "le risque de faillite du système est réel dans les années à venir", alors que 28 % trouvent qu'on "exagère les difficultés" (6 % ne se prononcent pas). Sur le plan des mesures à prendre, le recul de l'âge légal de la retraite de 60 à 62, ans sauf pour les métiers pénibles, est jugé nécessaire par 64 % des personnes interrogées (contre 34 %).

57% se résignent à l'allongement de 41 ans à 43 ans et demi de la durée des cotisations (contre 41 %). Une augmentation des cotisations patronales et salariales n'est jugée nécessaire que par une petite majorité (50 % contre 43 %) ... / ... "

Mais au fait, qui est : "Le Cercle des Epargnants" ?

L'association est domiciliée 11, boulevard Haussmann 75009 Paris au beau milieu du "quartier des assureurs"

" Le Cercle des Epargnants, issu de l’Association Générale pour l’Assurance et la Prévoyance (AGAP) créée en 1950, est présidé par Jean-Pierre Gaillard, journaliste économique à LCI et à France Info. Le Cercle des Épargnants supervise plus de 210 contrats de groupe (essentiellement des contrats Madelin) et cinq plans d’épargne retraite populaire. A ce titre, le Cercle est enregistré auprès de l’Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles comme Groupement d’Épargne Retraite Populaire. Elle assure des fonctions de contrôle et d’information auprès de tous ses adhérents ... / ... " peut-on lire
sur leur site

Jean-Pierre Gaillard ? Mais si, vous savez, celui que Libération décrivait comme celui qui : " scande comme un métronome les cotations, sur les ondes et les écrans" et son célèbre : " En direct de la Bourse de Paris" qui eu un temps sa marionnette au Guignols de l'Info de Canal+

Il est à noter que le site du "Cercle des Epargnants" est également accessible par l'adresse "alias" :
http://www.agirpourmaretraite.com/ dont il est propriétaire du nom de domaine. Et que "Agir pour ma retraite" est également le nom d'une "Lettre" et d'un blog édités par Philippe Crevel, le Secrétaire général du même "Cercle des Epargnants"

Il est d'ailleurs amusant de noter que Philippe Crevel, sur
son site, indique habiter : 7, Bd HAUSSMANN 75009 PARIS. Adresse qui correspond à celle de la compagnie d'assurances GENERALI : "dont le siège social est situé au 7/9 Bd Haussmann 75009 Paris" comme l'indiquent les mentions légales de leur site

Sur le Blog "Agir pour ma retraite", on peut lire un copier/coller d'un article du Figaro du lundi 10 mai 2010, sous le titre suivant : " Xavier Betrand ne condamne pas la capitalisation "

"Le mot «capitalisation» fait sursauter, mais chez nous, il n'y a pas un système de fonds de pensions à l'anglo-saxonne. L'épargne-retraite existe en France depuis longtemps. Elle s'appelle l'assurance-vie. Le problème, c'est qu'elle n'est pas forcément affectée à la retraite. Les produits peuvent-ils être plus simples et plus attractifs ? Je le crois. On ne doit pas avoir peur d'aborder la question de l'épargne-retraite à l'occasion de cette réforme"

Et découvrir un lien vers la lettre "Génération Responsable" éditée par le "Cercle des Epargnants" (mai 2010) et dont l'édito est signé Philippe Crevel, le texte suivant (en page 2) :

"Halte à la désinformation" : Il est fréquemment écrit et dit que les bénéficiaires de retraite par capitalisation ont été les principales victimes de la chute des cours des actions et heureusement que la France a maintenu son régime par répartition. Or, c’est oublier un peu vite que les gestionnaires de pensions par capitalisation sécurisent progressivement, en fonction de l’âge des bénéficiaires, l’actif en privilégiant les valeurs obligataires et monétaires. En outre, sans la garantie de l’Etat avec plus de 10 milliards d’euros de déficits, les régimes par répartition ne pourraient pas verser les pensions calculées au moment de la liquidation. Preuve que la répartition n’est pas à l’abri, le plan de rigueur de la Grèce ne prévoit-il pas un report de l’âge légal et une diminution de certaines retraites ?

Si ça ne s'appelle pas de la propagande pour la capitalisation et les fonds de pension, que les assureurs sont tout prêts à mettre ne place, nous voyons pas comment ça s'appelle !

Au fait, il faut savoir que Philippe Crevel du "Cercle des Epargnants, a : " ... / ... publié, en février 2009, un guide sur la retraite chez Solar qui présente tout à la fois les grands enjeux auxquels est confronté notre système d’assurance-vieillesse et qui comporte des solutions pratiques pour améliorer le montant de sa pension"

Et : "Depuis 2007, est conseiller auprès de la direction générale de Generali et " représentant de Generali au sein de la Commission "développement durable" de l’Association Française de l’Assurance (AFA) "
CV de Philippe Crevel

Mais, il n'y aura probablement que des "malfaisants " et les spécialistes de la "théorie du complot" pour penser qu'un sondage commandé par une association "faux nez" d'un assureur ne soit pas impartial ...


Crédit illustration
Stoon


Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

 

  

  

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12933

 

 

______________________________________________________________________________________

 

 

Retraites: la tactique du lézard

 

 

Et voilà, Fillon vient de dévoiler, après quelques mois d’un suspense frelaté, sa propositions de “réforme” des retraites. Difficile pour les médias de faire du sensationnel avec le fond, puisque sans la plus petite once de surprise il s’agit simplement de repousser l’âge de départ en retraite et augmenter le nombre d’années de cotisations nécessaires. Allez, les pauvres, trimez, les riches ont besoin de vous ! Et inutile de se poser les bonnes questions (du genre “comment on fait si à 45 ans on est déjà grillé sur le marché de l’emploi” ?) et encore moins d’y trouver des réponses.

Pousser le cliquet d’un cran, un de plus. Après Balladur, Juppé, Raffarin et déjà Fillon. Fillon est un dangereux récidiviste, du genre obsessionnel et incurable.

Bien entendu, le but final n’est pas celui-là : il s’agit de démanteler totalement le système par répartition et de livrer ses milliards aux requins des assurances privées, qui se trouvent souvent être les potes de Sarkozy ou du moins ses alliés. Mais il se trouve que la “crise” a légèrement contrarié le projet, en démontrant jusqu’à l’absurde son ineptie totale. Qu’à cela ne tienne, ce sera pour une prochaine fois, n’en doutons pas…


 

La propagande gouvernementale fait donc donner ses hauts-parleurs médiatiques pour expliquer que, hélas hélas, hein, There Is No Alternative®, et que seuls ces deux paramètres (durée de cotisation et âge de départ) sont susceptibles de varier.

Reste à savoir si le gouvernement jouera sur un des deux paramètres, ou les deux. Côté financement, le président Nicolas Sarkozy a promis lundi lors du “sommet social” à l’Elysée que la réforme ‘renforcera l’équité du système par un effort financier supplémentaire des hauts revenus et des revenus du capital’.

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel et le ministre du Travail Eric Woerth ont toutefois précisé, mercredi, que le bouclier fiscal ne serait pas remis en cause.

Ca c’était mercredi dernier, le 12 mai.

Seulement voilà : il reste encore quelques semaines avant la “Coupe du Monde”. Le bon peuple n’est pas encore parfaitement prêt à laisser son cerveau se faire totalement envahir et remplacer l’examen critique des activités de Sarkozy et Fillon par celles de Domenech et Ribéry. Alors on va lui donner du grain à moudre, au bon peuple, et fournir à l’Obs et ses confrères du sensationnel pour remplir le néant de leurs colonnes.

Le Monde s’y colle et fait une analyse réaliste de la propagande gouvernementale.

Et si on “mettait les riches à contribution”, en faisant une “entaille” (comme le dit notre spécialiste obsessionnel et grotesque de la burqa, 2017 Ready) dans le sacro-saint bouclier fiscal ?

Du coup, c’est l’effervescence ! On vient de lâcher de l’aspirine dans un verre d’eau ! Sensationnel ! Le bouclier fiscal entaillé ! Inouï ! On va faire “payer les riches” !

Sarkozy, faire payer les riches ? Le coeur de son électorat ? Ses potes du Fouquet’s ? Ses “frères” du CAC40 ? Ses voisins de Neuilly ? N’importe quel journaliste digne de ce son devrait commencer son analyse en se roulant par terre et en se tenant les côtes ! Quelle pitrerie ! Un mec qui dès les premières secondes de son quinquennat a fait tout ce qui était en son pouvoir pour favoriser à outrance cette oligarchie, va-t-il se renier et reprendre tous ces cadeaux ? Rien que de l’envisager, c’est vraiment trop cocasse.

Bon, après avoir bien rigolé, de quoi parle-t-on ? C’est simple, personne ne le sait ! Fillon a lancé un ballon d’essai, mais concrètement, il n’y a rien ! J’ai cherché partout, que du fantasme, du virtuel, de la supputation : rien !

Le pire, c’est que cette mesurette virtuelle éclipse totalement le fond du problème, c’est à dire le fait que les salariés vont devoir cotiser et travailler plus longtemps, qui est déjà considéré comme acquis. C’était son but, d’ailleurs. Il suffira de trouver un syndicat scélérat pour signer, et l’affaire sera dans le sac.

Quant à l’art et la manière de faire cracher trois sous aux “riches”, j’attends de voir… Nos technocrates vont bien nous trouver une nichounette symbolique à entrouvrir, qui ne contribuera pas pour un millième du total… Un représentant des riches, dissimulant mal une irrépressible envie de rire, prendra un air outré devant les caméras et profèrera de sombres menaces de retraite en Suisse ou à Singapour, la presse aux ordres ne parlera plus que de ça… Avant que Domenech et Ribéry ne prennent le relais, et que le débat public s’oriente enfin sur les questions de fond :

- Y’avait-il main ?

- Y-avait-il pénalty ?

- Y’avait-il hors-jeu ?

- Pour ou contre l’arbitrage video ?

- Ce gros naze de Domenech n’aurait-il pas mieux fait de faire rentrer cet homme sandwich multimillionnaire fringant au lieu de cet homme sandwich multimillionnaire avec des godasses de plomb ?

- Faut-il virer Domenech ?


 

Et au final, une fois le brouillard dissipé, on travaillera plus sans gagner plus (ce qui représente certes un léger décalage par rapport à la propagande pré-électorale), et la “contribution des riches” sera symbolique, indolore, et n’aura pas d’influence ni même d’existence réelle.

C’est la tactique du lézard. Quand il se sent en danger, attaqué par un prédateur, il consent à lâcher un bout de sa queue, pour préserver l’essentiel. Si le prédateur est assez con, il s’en contente et peut même aller jusqu’à exprimer sa satisfaction.

Que peut-on attendre de mieux de la part de menteurs, de voleurs et de traîtres ? Quelle mesurette pourrait compenser le gigantesque hold-up qui se produit depuis 30 ans, et qui consiste à faire diminuer toujours plus la part de la richesse dévolue aux salariés, au profit de celle qui gonfle la cagnotte des actionnaires ? Comment attaquer les mesures scandaleuses comme les exonérations de “charges”, la mansuétude envers le capital, le bouclier fiscal ou la défiscalisation des gros héritages sans les supprimer purement et simplement ?

Mais cela reviendrait à remettre en cause toute une politique et admettre son caractère inefficace et scandaleux. Ce serait oublier que ceux qui sont au pouvoir n’y ont été placés que pour ça.

Ce serait pourtant la seule manière de sauver “pour de vrai” le système de retraites.

 

 

 

Auteur : SuperNo - Source : le blog de SuperNo

 

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12931

Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 31/05/2010 01:21



Merci pour ces infos ! eva



David CABAS 24/05/2010 23:51




Retraites : mettre fin aux faux débats !


 


Nous ne devons pas céder au chantage injuste à la dette !


 




La dette de la France est injuste, elle n'est pas le résultat de trop de santé, trop de services publiques, trop de fonctionnaires, trop de retraites... Mais elle est bien le résultat de la
destruction de l'économie physique, et le pillage des établissements bancaires avec de lourds intérêts composés sur la dette depuis la fin du crédit public productif de la Banque de France.
La loi Giscard Pompidou du 3 janvier 1973 puis le traité de Maastrich interdit au gouvernement d'émettre de la monnaie et oblige de fait de s'endetter avec des taux d'intérêt aux banques
privés !




 


Chaque jour nous subissons un bourrage de crane qui appelle les citoyens au bon sens avec de mensonges patentés, comment garder une retraite à taux plein si la population vieillie etc etc !


 


Nous devons sortir de la mentalité monétaire, la mentalité calculette, c'est bien la peine de faire de si grande étude pour apprendre à faire des divisions. Nous devons apprendre les principes de
l'économie physique.


 




Une économie à taux plein d'emploi sans chômage ! Et oui c'est minimum avant de parler de rallonger le temps de travail !




Un retour à l'économie productive, et non une économie de financier et de commerce ! Une économie productive peut permettre de redistribuer les vrais fruits de la croissance physique.
L'argent n'est pas un richesse, personne ne vit en mangeant des billets.




 


Ceci suppose de sortir de la logique de pillage de notre système actuelle.


 


La force publique et nos responsables politiques doivent reprendre la main sur les intérêts financiers, nous devons remettre en place la loi Glass Steagall à la Française afin de séparer les
banques par activités. Les banques de dépôts séparer des banques d'affaire et des compagnie d'assurance afin de remettre les banques à leurs place, travailler pour faire vivre l'économie physique
et non jouer l'argent dans la spéculation et les casinos financiers.


 


Citoyens, nous devons nous organiser pour mettre en place une alternative. Vous voulez vous battre pour connaître les agissements des intérêts bancaires et financiers alors rejoins moi sur
facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts


 


David CABAS


http://www.davidcabas.fr


 






Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche