Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 16:02

Spécial Salon de l'Agriculture

 

A vous de choisir : agro-industrie et spéculation alimentaire ou recours à l'agrobiologie ou à la production intégrée pour nourrir le monde !


la video a voir et a diffuser

Une vidéo à voir Absolument :

comment les banques spéculent sur les produits alimentaires et affament le monde !
Une vidéo choc à voir et à diffuser à votre carnet d'adresse : Amy Goodman et Juan Gonzalez, sur Democracy Now, interrogent Frederick Kaufman,

rédacteur du Harper’s Magazine, qui vient de publier

une enquête intitulée : "La bulle alimentaire :

comment Wall Street a affamé des millions de

personnes dans le monde sans être inquiété."

 
L'article du Harper's Magazine : http://www.foodpolitics.com/wp-content/

uploads/The-Food-Bubble-pdf.pdf
Les manipulations des cours des matières

premières agricoles ont repris en 2010,

selon Olivier De Schutter,

pour voir la vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xfiukg_crise-alimentaire-

comment-wall-street-affame-le-monde_news#from=embed

 

 

 

 


le site d'Olivier de Schutter

 

 

 

« Pour nourrir le monde, l’agro-écologie

surpasse l’agriculture industrielle à grande

échelle », déclare le rapporteur spécial

de l’ONU !


A l'opposé de cette spéculation sans morale :le séminaire

international « La contribution des approches agro-écologiques

dans la réponse aux besoins alimentaires mondiaux » s'est tenu

à Bruxelles les 21 et 22 juin 2010. Organisé sous les auspices

du mandat du rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation,

Olivier De Schutter, ce séminaire a réuni des experts en

agroécologie, des décideurs nationaux et internationaux,

ainsi que des représentants des organisations paysannes.

Dans ce document Olivier de Schutter alerte :«

Les gouvernements et les agence internationales doivent s

timuler de toute urgence

les techniques agricoles écologiques afin d’accroître la production

alimentaire et sauver le climat »

lire le communiqué de presse d'Olivier de Schutter :
http://www.srfood.org/images/stories/pdf/press_releases/20100622_press_release_agroecology_fr.pdf

et gardez ce document en mémoire en plein Salon

de l'Agriculture, évènement où l'on va vous asséner

qu'il faut continuer dans la voie de l'agriculture industrielle

en France pour 'nourrir le monde'

Le site d'Olivier de Schutter Rapporteur Spécial des Nations

Unies pour le Droit à l'Alimentation
http://www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/

1-latest-news/824-agroecology-a-way-to-feed-the-world

 

donnez en ligne
l'article complet sur le site de la FAO

Production intégrée en Afrique : moins de

pesticides, plus de rendements et de revenus

selon la FAO
20 12 2010

Le Programme de gestion intégrée de la production et des

déprédateurs en Afrique de l’Ouest enregistre des progrès

notables

En Afrique de l'Ouest, grâce à un projet international qui promeut

les pratiques agricoles durables, des agriculteurs sont parvenus

à réduire l'utilisation des pesticides toxiques tout en augmentant

leurs rendements et leurs revenus et en diversifiant les

systèmes culturels.

Quelque 100 000 agriculteurs au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et

au Sénégal participent à ce projet au niveau communautaire

exécuté par la FAO et baptisé Programme de gestion intégrée

de la production et des déprédateurs en Afrique de l'Ouest.

Travaillant en groupes restreints dans le cadre d'écoles pratiques

d'agriculture de terrain (encore appelées fermes-écoles ou

Farmer Field Schools, ndlr), ces petits paysans développent

et adoptent les bonnes pratiques agricoles par l'apprentissage

et l'expérience sur le terrain.

Pour faire pousser des cultures saines, le Programme de gestion

intégrée de la production et des déprédateurs promeut l'amélioration

des sols et des alternatives aux pesticides chimiques,

notamment l'utilisation d'insectes prédateurs des nuisibles,

le choix de variétés adaptées, l'épandage de pesticides naturels

et l'adoption de certaines pratiques culturales. Les problèmes de commercialisation et de sécurité alimentaire font également

 

partie du Programme.

"En Afrique de l'Ouest, la tendance au cours des dernières

décennies était à l'utilisation accrue de pesticides hautement

toxiques pour les cultures à haute valeur et fréquemment irriguées.

Il y a un manque général de connaissance des effets négatifs des

pesticides sur la production, l'économie et la santé des

communautés ainsi que sur l'environnement", affirme l'expert

de la FAO William Settle.

"De simples expériences sur le terrain, à l'instar de celles qui

sont pratiquées dans les écoles pratiques d'agriculture de terrain,

ont doté les petits exploitants agricoles des moyens de produire

d'une manière plus respectueuse de l'environnement tout en

améliorant leurs rendements et leurs revenus", ajoute M. Settle.

"La formation au niveau communautaire est la clé de l'intensification

durable de la production vivrière. Elle contribue à l'amélioration

de la sécurité alimentaire et des moyens d'existence dans la région.

Ce faisant, elle représente une étape importante vers la réalisation

du premier Objectif du millénaire pour le développement,

à savoir la réduction de la faim et de la pauvreté."

Recherche collective d'alternatives

Exemple typique: un groupe d'environ 25 agriculteurs travaillant

sous la coordination d'un formateur prépare deux parcelles de

formation dans le village. Sur l'une des parcelles, les agriculteurs

utilisent les méthodes locales de l'agriculture conventionnelle,

alors que sur l'autre ils utilisent les meilleures pratiques

appropriées pour la culture et son emplacement, basées

sur la gestion intégrée de la production et des déprédateurs.

Ainsi, ils peuvent observer et comparer les résultats obtenus

sur les deux parcelles.

Plus de 2 000 formateurs provenant de plusieurs administrations

locales, du secteur privé et d'organisations de la société civile

ont reçu une formation pour aider les agriculteurs à mettre en

œuvre des méthodes d'agriculture durable.


Un des résultats les plus frappants du Programme de gestion

intégrée de la production et des déprédateurs est l'utilisation

accrue par les agriculteurs de matières organiques comme le

compost ou la paille de riz, indique-t-on à la FAO.

 

 

 

SALON-AGRICULTURE-2010http://lerouge.over-blog.org/article-salon-agriculture-2010-46081797.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche