Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 16:19

 

La nutrithérapie

naturo1.jpg?w=185&h=185Médecine nutritionnelle, qui est basée sur la compréhension des mécanismes biochimiques de l’organisme, de la biodisponibilité, de la compatibilité et de la synergie d’action des nutriments. Elle permet une démarche diagnostique, préventive et thérapeutique centrée sur le conseil alimentaire, la correction des déficits et l’administration de vitamines, minéraux, acides gras essentiels, acides aminés, antioxydants, pour obtenir des conditions de santé optimales. Les principes de base d’une alimentation sont : saine, équilibrée et personnalisée, qui permettra une parfaite santé en prévention des maladies. - http://lamideloise.wordpress.com/2010/11/16/248/

 

 

Reçu ces infos de Caroline Bornert,

fidèle lectrice soucieuse de promouvoir la médecine naturelle:

 

Cher lecteur,

Alors que se multiplient les scandales autour des médicaments chimiques, une petite élite de personnes bien informées bénéficient, elles, de traitements naturels auxquels le grand public n'aura pas accès avant des années.

Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Mais il faut un peu de temps pour décider. Si vous avez quelques minutes devant vous, allumez le son de votre ordinateur et cliquez sur la présentation qui se trouve ici.

(C'est une vidéo en particulier sur la santé par l'alimentation, note d'eva)


Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

L'arthrose

vaincue ?! etc...

 

 

Cher lecteur,

Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs face aux douleurs et aux maladies.

Si vous avez de l'arthrose, par exemple, votre médecin vous prescrit sans doute des anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, diclofénac, ibuprofène...). Peut-être recevez-vous des infiltrations de cortisone.

Ces médicaments suppriment partiellement la douleur, mais ils ont des effets secondaires et ils ne règlent pas la cause de la maladie (la destruction du cartilage).

On sait pourtant aujourd'hui que des composés naturels pourraient eux, non seulement soulager la douleur, mais aussi relancer la production de cartilage. Dans plusieurs études, des patients touchés par l'arthrose sont revenus des années en arrière.

Ils ont retrouvé la souplesse qu'ils avaient des années plus tôt, sans effets indésirables. Certains ont pu éviter ou retarder la pose d’une prothèse de genou. Ce sont des résultats de recherches scientifiques approfondies qui ont été publiées dans des revues médicales internationalement reconnues : The Lancet (1) et The Archives of Internal Medicine (2).

Ces résultats ne sont bien sûr pas garantis pour tout le monde. En particulier, si vous souffrez depuis des années et que vous avez déjà essayé tous les traitements, je ne vais évidemment pas vous dire qu'une solution naturelle va tout résoudre. Peut-être même, et c'est très triste à dire, ne trouverons-nous pas de solution dans cette direction.

Mais il n'y a aucun doute que, pour certaines personnes, la santé naturelle marche là où la médecine conventionnelle a échoué. Dans un grand nombre de maladies, il existe des pistes, des approches qui ne percent pas dans le système de santé officiel.

Il est absurde que les personnes touchées par ces maladies n'en soit pas informées.

Je vous ai cité l'exemple de l'arthrose mais ce n'est qu'un cas parmi les autres :

« Ils n'ont plus le diabète »

Prenez le diabète : on sait aujourd'hui faire reculer la maladie et diminuer la prise de médicaments de façon naturelle. Dans certains cas, les malades retrouvent une santé normale.

Là aussi, il s'agit de résultats qui ont été publiés dans une revue scientifique internationalement reconnue : il s'agit de la revue médicale de référence Diabetologia, éditée par l'Association Européenne pour l'Etude du Diabète (EASD : European Association for the Study of Diabetes) (3).

Des chercheurs de l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni ont suivi des diabétiques en surpoids. Durant 8 semaines, ils leur ont fait suivre un régime alimentaire particulier, il est vrai très restrictif.

Mais le résultat de ces huit semaines de régime donne à tous les diabétiques du monde des perspectives nouvelles face à leur maladie :

La glycémie à jeun et après un repas des participants est peu à peu redevenue normale. Leur pancréas, qui avait dans bien des cas cessé de fonctionner, a retrouvé ses capacités normales de production d’insuline.

Pour tous les participants, la totalité des symptômes du diabète a disparu durablement. Et je répète que ce changement a eu lieu sans aucun médicament chimique, par la seule modification de l'alimentation.

Mais ce n'est pas tout : lorsque les participants se sont mis à consommer des nourritures en principe interdites aux diabétiques, on s'est aperçu qu'une grande majorité d'entre eux réagissaient comme s'ils n'avaient jamais été malades :

Ils n'avaient plus le diabète.

Plus impressionnant encore, ce phénomène s'est révélé être durable : trois mois après avoir repris un régime alimentaire normal, 64 % des participants ne présentaient toujours aucun symptôme de la maladie.

Ceci pour vous donner une idée de la puissance que peuvent avoir les solutions naturelles.

Et que dire des maladies cardiovasculaires ?

Réduire le risque d'infarcus et d'AVC

Huit millions de Français aujourd'hui prennent des médicaments contre le cholestérol. Il est pourtant démontré que ces médicaments ne diminuent pas le risque de décès par accident cardiaque.

Je sais que ces propos vont choquer : ce que je dis est exactement le contraire de ce qui est enseigné dans les Facultés de Médecine. Mais c'est ce que les chercheurs les plus en pointe en cardiologie ont démontré. Nous avons d'ailleurs en France un des plus éminents spécialistes dans ce domaine, le Docteur Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, cardiologue. Il est l'auteur de plusieurs livres dont le titre ne laisse planer aucun doute : « L'arnaque du cholestérol », « Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent, il vous soignera sans médicaments » ou encore « Cholestérol, Mensonges et Propagande ».

Le Docteur Michel de Lorgeril, lui aussi, a publié des centaines d'articles dans les plus grandes revues médicales internationales, comme « The Lancet », « The American Journal of Cardiology », ou encore le « Journal of Internal Medicine ».

Il dénonce le fait qu'on donne à des millions de personnes fragiles du cœur des médicaments qui provoquent potentiellement de graves effets secondaires, alors qu'il existe des solutions naturelles qui permettent une réduction plus importante du risque cardiovasculaire, sans médicament, ou en tous cas avec un minimum de traitements – y compris pour les personnes qui ont déjà eu un infarctus et un AVC !

Mais autant ses travaux sont reconnus dans les pays étrangers (Angleterre, Etats-Unis...) autant ils ont du mal à passer en France.

Ce n'est pas une surprise quand on connaît la puissance de l'industrie pharmaceutique.

Elle déploie des efforts énormes pour convaincre les médecins que les médecines alternatives sont basées sur des illusions (effet placebo, etc.), et que seuls les médicaments chimiques ont un effet prouvé scientifiquement.

En réalité, les médecines naturelles font l'objet elles aussi, d'intenses recherches scientifiques.

La connaissance a beaucoup progressé. Il existe des revues scientifiques sur la médecine naturelle qui ont le même degré d'exigence et de rigueur que les revues traitant de médecine conventionnelle.

Et c'est pour apporter ces informations aux personnes qui en ont besoin que nous avons décidé de créer Santé Nature Innovation.

Santé Nature Innovation est un service d'information sur les nouvelles découvertes de la médecine naturelle validées par la recherche scientifique, présentées de façon simple et agréable à lire, y compris pour les personnes qui n'ont aucune formation médicale ou scientifique. C'est moi, Jean-Marc Dupuis, qui dirige ce projet.

Il est vrai que notre lettre d'information gratuite, Santé & Nutrition, permet déjà d'aider un très grand nombre de personnes. Lancée il y a un an, 130 000 personnes déjà s'y sont abonnées. Cela en fait, de très loin, la lettre électronique la plus lue en France sur la santé naturelle.

Mais beaucoup de lecteurs me demandaient d'aller plus loin. Ils voulaient des dossiers complets sur les maladies, avec la liste de tous les traitements naturels efficaces, les noms des produits, les dosages, où les trouver.

C'est pourquoi j'ai accepté de créer Santé Nature Innovation.

Il s'agit d'une revue que vous recevez une fois par mois dans votre messagerie électronique. Un peu plus de 18 000 de mes lecteurs s'y sont déjà abonnés. Chaque mois, une maladie est traitée de façon systématique : ils reçoivent les informations complètes sur les traitements naturels qui peuvent marcher.

Et je ne vous parle pas seulement des rhumes, des brûlures légères et des petits bobos :

Non, je parle aussi des maladies graves et invalidantes, y compris l'arthrose, le diabète, la sclérose en plaque, les maladies cardiovasculaires et même le cancer.

Prenez le thé vert, par exemple.

Le thé vert contient de grandes quantités d'épigallocatéchine gallate (EGCG) de la famille des polyphénols. Au cours d'expériences en laboratoire, des chercheurs ont observé que cette substance peut stopper le cancer. Certes, il y a un pas entre le laboratoire et ce qui se passe dans le corps humain, mais justement de nombreuses études ont trouvé que les consommateurs de thé vert ont moins de cancers. Le thé vert chinois, le plus répandu, contient peu d'EGCG. Il vaut mieux consommer du thé vert japonais, plus riche en EGCG : c'est le type de renseignement que vous trouverez dans Santé Nature Innovation.

Et ce n'est qu'un exemple :

  • Le curcuma contribue expérimentalement à provoquer le suicide des cellules cancéreuses et les empêche de proliférer. Mais il est nécessaire de mélanger le curcuma à un corps gras (de l'huile d'olive par exemple) et à du poivre, pour que votre organisme puisse l'assimiler. Vous ne pouvez pas le savoir si personne ne vous l'explique, et c'est pourquoi nous le publions dans Santé Nature Innovation.

  • Avec le temps et la pollution, des métaux lourds se sont accumulés dans votre organisme. Ils augmentent votre risque de cancer et d'autres maladies (dépression, maux de crâne, allergies, mycoses...). Pourtant, certains légumes, consommés régulièrement, aident votre corps à se débarrasser des métaux lourds : ce sont les légumes crucifères, c'est-à-dire les légumes de la famille des choux mais également les radis, le cresson, le colza. Il est important que vous le sachiez.

  • Les sucreries et aliments à index glycémique élevé (aliments qui font fortement monter le taux de sucre dans le sang) sont une des causes de l'explosion d'obésité, de diabète, de maladies cardiovasculaires, et de cancer dans nos pays. Réduire votre consommation de ces aliments est crucial si vous luttez contre une ou plusieurs de ces maladies. Cela paraît difficile mais il existe de nombreux aliments délicieux pour les remplacer avantageusement. Santé Nature Innovation vous explique lesquels.

  • Les recherches scientifiques ont démontré que la vitamine D réduit votre risque de cancer, à condition d'en avoir au minimum 40 à 50 microgrammes par litre de sang. La bonne nouvelle, c'est qu'augmenter votre taux de vitamine D est à la fois simple et agréable. Il suffit de prendre le soleil régulièrement, et de manger plus de poissons gras (saumon, sardines, maquereau...), cuits à basse température, et certaines levures.

Tous les détails sur ces sujets, et bien d'autres, sont dans Santé Nature Innovation.

Thierry Souccar, notre spécialiste qui assure la rédaction de Santé Nature Innovation, est lui-même un des experts de nutrition et de biologie du vieillissement les plus connus du public francophone. Formé à la biochimie nutritionnelle à l’Université de Californie dans les années 90, il a écrit 15 livres, dont de nombreux best-sellers, et formé des centaines de médecins aux nouvelles possibilités des médecines naturelles.

Dans Santé Nature Innovation, il vous indique comment aider l'organisme à guérir en lui apportant des aliments sains et des nutriments ciblés. Cette science s'appelle la nutrithérapie, et c'est une des branches les plus prometteuses des médecines naturelles. La nutrithérapie s'est tellement développée ces dernières années que les chercheurs avant-gardistes la considèrent comme la médecine qui va révolutionner le troisième millénaire.

Pour saisir tout l'intérêt de la nutrithérapie aujourd'hui, il faut d'abord savoir que, depuis 1950, le régime alimentaire des populations occidentales s'est dramatiquement appauvri.

Les légumes et les fruits frais consommés aujourd'hui par les populations des pays industrialisés n'ont plus la même richesse nutritionnelle qu'autrefois. Donald R. Davis, chercheur associé à l'Institut de Biochimie de l'Université du Texas, à Austin, a analysé les données collectées par le Ministère de l'Agriculture des Etats-Unis en 1950 et 1999 sur le contenu en nutriments de 43 fruits et légumes cultivés. La teneur en six nutriments sur treize avait diminué dans ces produits. La teneur en trois minéraux, le phosphore, le fer et le calcium, avait baissé de 9 à 16 %. Celle en protéines avait baissé de 6 %. Celle en riboflavine avait baissé de 38 % et celle en acide ascorbique (précurseur de la vitamine C) avait baissé de 15 %.

Et ce n'est pas étonnant : les sols, autrefois riches en minéraux, ont été épuisés par les méthodes modernes d'agriculture intensive.

Le résultat est que pour recevoir ne serait-ce que les apports minimums quotidiens en nutriments essentiels (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés), consommer « 5 fruits et légumes par jour » reste de très loin insuffisant.

Cette situation explique que, selon une récente étude réalisée par l’Institut de Veille Sanitaire auprès d’un millier de personnes, entre 3,7 millions et 7,1 millions de Français souffrent de malnutrition.

Pas en 1850. Aujourd'hui, en 2012.

De nombreux cas de diabète, d'hypertension, de dépression sont donc aggravés par le manque de nutriments et par la consommation d’aliments néfastes à la santé. Mais malheureusement, souvent par manque de formation, les médecins actuels essayent de « soigner » ces maladies par des médicaments chimiques qui épuisent encore plus les réserves de l'organisme.

Et pourtant, les conclusions des recherches actuelles sont formelles : beaucoup de maladies pourraient être prévenues, soignées, et parfois même guéries, simplement en changeant son alimentation, et en corrigeant les carences nutritionnelles dont vous souffrez. Et vous avez la garantie de ne risquer aucun effet indésirable.

C'est le contraire des médicaments chimiques qui peuvent être efficaces mais qui, malheureusement, provoquent souvent des effets néfastes sur les autres parties de votre organisme.

Par exemple, l'aspirine est efficace contre beaucoup de douleurs... mais elle abîme la paroi de l'estomac. Elle peut provoquer de graves saignements, parfois même des ulcères dans votre système digestif.

La cortisone réduit les inflammations, mais elle stimule les infections. A long terme, elle provoque de l'ostéoporose, du diabète, des dérèglements hormonaux, des gonflements sur le visage et des problèmes de peau.

Les antibiotiques vont tuer certains germes... mais ils ravagent la flore intestinale. Ils affaiblissent le système immunitaire, et peuvent être toxiques pour le foie et les reins. Ils favorisent le développement de levures qui peuvent infecter la bouche (muguet ou candidose) et les mycoses au niveau de l'appareil génital.

La médecine naturelle, au contraire, exerce ses bienfaits sur l'ensemble de votre corps, et de votre être.

En général, un produit naturel qui fait du bien à un endroit fait du bien à de nombreux autres niveaux. Lorsque, par exemple, vous prenez de la vitamine D pour renforcer vos os, des scientifiques pensent aujourd'hui avoir la preuve que vous réduisez en même temps votre risque de cancer. Les oméga-3, qui réduisent le risque cardiovasculaire, améliorent aussi le moral (effet anti-dépresseur) et réduisent la dégénérescence maculaire.

Mais attention : ces substances, mêmes si elles sont naturelles, ne doivent jamais être utilisées imprudemment. Dans tous les cas, et en particulier si vous êtes sous traitement médical, vous devez demander l'avis de votre médecin avant d'entreprendre un nouveau traitement. Parce que la plupart des produits naturels contiennent malgré tout des principes actifs.

Ils n'ont pas d'effet indésirable, mais le risque d'interaction et surdosage est toujours présent.

C'est pourquoi Santé Nature Innovation vous guide pour utiliser, de façon ciblée, des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments et des acides aminés :

  • En cas de rhume, par exemple, vour pourriez essayer de prendre de la vitamine E et du zinc ;

  • Maux de tête et migraines : le magnésium et la vitamine B2 peuvent faire une différence importante.

  • Hypertension : augmenter vos apports de potassium et diminuer ceux de chlorure de sodium.

  • Perte de cheveux : la vitamine D, la glutamine, la cystine pourraient vous aider.

  • Fonctions mentales : évitez le déclin cognitif lié à l’âge avec deux substances naturelles, l’acétyl-L-carnitine et la choline.

Et si vous prenez des médicaments contre le cholestérol (statines), pensez à prendre de la coenzymeQ10 pour augmenter votre énergie cellulaire, renforcer vos tissus musculaires (en particulier votre coeur), et lutter contre les pertes de mémoire (effets secondaire fréquent des statines).

Ce ne sont que de petits exemples. En lisant Santé Nature Innovation, vous recevrez au fur et à mesure qu'elles sont publiées, les nouvelles découvertes de la nutrithérapie concernant les maladies les plus variées : des maladies cardiovasculaires au cancer, en passant par les problèmes de prostate, de ménopause, les maux de tête, les acouphènes, l'insomnie, Parkinson, Alzheimer, les problèmes gastriques et les problèmes de peau. Tous les domaines de la santé sont concernés.

Mais attention : n'allez pas croire que la santé naturelle moderne consiste à vous imposer des régimes contraignants, des nourritures sans saveur et difficiles à avaler. Bien au contraire, les recherches les plus récentes prouvent par exemple que, avant même d'envisager de prendre le moindre complément alimentaire naturel, vous rendriez déjà un grand service à votre corps en mangeant tout simplement plus de... bonnes graisses :

Surtout ne supprimez PAS les graisses de votre alimentation !

Depuis 40 ans, les pouvoirs publics essaient de persuader la population que les graisses alimentaires sont l'ennemi public n°1.

Cette allégation n'est pas confirmée par les recherches scientifiques les plus récentes. Au contraire, elles indiquent que vous devez, selon toute probabilité, augmenter votre consommation de bonnes graisses !

Huile de colza, huile de lin, poissons gras, noix, mâche, potiron et pourpier contiennent des graisses qui réduisent la mortalité cardiovasculaire. Si vous manquez de ces graisses, vous augmentez votre risque de maladie et de dépression. Plusieurs huiles font même baisser votre taux de cholestérol.

De plus, dans le cadre d'un régime amaigrissant, consommer des graisses est indispensable pour vous donner un sentiment de satiété, nécessaire pour perdre du poids. Si vous souffrez de la faim, votre corps se met en « mode famine » : il ralentit son métabolisme pour économiser des calories, ce qui vous fait garder vos kilos en trop.

Il est vrai que, à première vue, vous allez penser que ces recommandations sont étonnantes. Et pourtant : en lisant Santé Nature Innovation, vous vous apercevrez que l'essentiel de ce qu'on lit et entend depuis quarante ans sur les graisses est totalement contraire à la vérité scientifique.

Savez-vous que la population américaine n'a cessé de diminuer sa consommation de graisse depuis 1975 ? Cela n'a nullement empêché une explosion des problèmes d'obésité, de maladies cardiovasculaires, de diabètes, de cancers...

Aujourd'hui, la recherche la plus en pointe sur les corps gras a démontré leur effet bienfaisant, et indispensable à de nombreux processus biologiques. En lisant Santé Nature Innovation, vous apprendrez à choisir vos huiles et à adapter votre façon de cuisiner pour que les graisses que vous consommez vous fassent gagner des années de longévité avec un corps et un cerveau en pleine forme.

Mais Santé Nature Innovation contient bien d'autres informations réjouissantes pour votre santé, comme par exemple l'alimentation qui ralentit le vieillissement :

La recherche en nutrition moderne a démontré que de nombreux aliments vous font vieillir, en causant plusieurs types de réactions gravement néfastes pour vos cellules et vos organes (en particulier vos artères et votre cerveau) :

  • l'oxydation, qui entraîne la mort cellulaire et des dommages sur l'ADN (source de cancers) ; elle est causée par la consommation d'aliments qu'il est pourtant facile d'éviter ;

  • la glycation : des protéines et des sucres – fructose et glucose - se combinent pour former des corps durs qui rigidifient vos organes. C'est un peu comme quand vous faites cuire un œuf trop longtemps : il n'est pas possible de revenir en arrière. Les dégâts sont irréversibles. La glycation se produit notamment lorsque vous mangez le « grillé » des viandes rôties, et en particulier des barbecues.

  • l'inflammation : lorsqu'elle est chronique, elle tue les cellules cérébrales, ralentit la circulation et peut provoquer le détachement de plaques d'athérome, qui obstruent des vaisseaux plus petits (risques d'infarctus et d'attaques).

Toutes ces réactions sont favorisées par le choix d'aliments inadaptés.

La bonne nouvelle, c'est que, inversement, d'autre aliments ont l'effet contraire : ils protègent vos cellules, maintiennent leurs parois jeunes et souples, soignent vos organes, font épaissir votre peau, et peuvent contribuer à restaurer des fonctions physiques, neurologiques et même psychologiques attaquées depuis des années.

Dans Santé Nature Innovation, vous pourrez découvrir (ce ne sont que quelques exemples) :

  • la délicieuse recette du magret de canard qui reconstitue vos stocks d'antioxydants, pour lutter contre les radicaux libres et l'oxydation ;

  • comment cuisiner le gigot d'agneau pour que seules les bonnes graisses passent dans votre système sanguin ;

  • le dessert aux framboises qui protège contre les maladies cardiaques ;

  • la marinade au citron-vert qui reconstitue vos réserves d'oméga 3 ;

  • les artichauts farcis qui détruisent les cellules cancéreuses ;

Et des centaines d'autres recettes qui vous feront du bien.

Les conseils de Santé Nature Innovation peuvent parfois être aussi simples que de vous recommander de manger des bananes, des pommes, ou encore des avocats :

Les bananes contre l'infarctus : les bananes sont une excellente source de vitamine B6 et de vitamine C, de fibres alimentaires et de manganèse. Mais elles contiennent aussi beaucoup de potassium, un élément qui s'est beaucoup raréfié dans l'alimentation des populations occidentales depuis 30 ans. Le potassium est nécessaire pour conserver une pression artérielle normale et un bon fonctionnement du cœur. Manger une banane (pas trop mûre) par jour peut donc aider à prévenir l'hypertension artérielle et à protéger contre l’infarctus.

La pomme contre l'ostéoporose : la pomme contient de la procyanidine B-2, qui joue un rôle clé pour retarder les signes de vieillissement, prévient l'apparition de rides et stimule la croissance des cheveux. Des chercheurs français ont découvert qu'un flavonoïde appelé phloridzine, qui se trouve uniquement dans les pommes, peut protéger les femmes post-ménopausées de l'ostéoporose et peut également augmenter la densité osseuse. De nombreuses études ont également montré que manger des pommes peut aider à prévenir de nombreux types de cancer, l'asthme, le diabète, l'hypertension artérielle et la prise de poids !

Les avocats et le cancer : les avocats sont reconnus depuis longtemps pour leurs propriétés anti-cholestérol et leur capacité à maintenir la santé cardiovasculaire. Mais il y a du nouveau : selon les derniers résultats de recherche du Dr Steven M. D'Ambrosio et ses associés à l'Ohio State University, aux États-Unis, il semble que les composés phytochimiques extraits de l'avocat Haas (variété à peau rugueuse et sombre) sont capables de détruire les cellules cancéreuses par voie orale ainsi que d'empêcher les cellules pré-cancéreuses d'évoluer en cancer.

C'est encore un exemple d'information vitale que vous n'aurez qu'en lisant Santé Nature Innovation.

Nous vous faisons également découvrir les plantes exotiques, que vous pouvez ajouter à votre cuisine et qui peuvent faire des merveilles pour votre santé :

Deux cuillères à soupe de graines de salba, aussi appelées chia, contiennent plus de fibres qu'une dose de laxatif chimique Metamucil et vous apporte 3.050 mg d'oméga-3 - l'équivalent de plus de cinq gélules d'huile de lin, ou de dix gélules d'huile de poisson. Avec sa haute teneur en acide chlorogénique et caféique, ce super-aliment récemment découvert facilite également le métabolisme du glucose et le contrôle du poids parmi ses innombrables autres avantages pour la santé.

Des études ont montré que l'ashitaba (un légume à feuilles vertes d'Extrême-Orient) peut contribuer à améliorer la santé ainsi qu'aider à traiter un certain nombre de problèmes médicaux. Il s'agit notamment de l'immunité affaiblie par les infections bactériennes et virales, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, des douleurs musculaires, et du diabète de type 1 et de type 2. Il favorise également la détoxification du sang, du foie et des reins.

Encore une fois, ce ne sont que de rapides exemples, car je n'ai absolument pas la place de vous en dire plus ici. Mais vous pouvez recevoir chez vous, chaque mois, un numéro entier de Santé Nature Innovation rempli à ras bord d'informations capitales pour votre santé, en vous abonnant aujourd'hui.

Mais attention, la lettre Santé Nature Innovation n'est pas faite pour tout le monde.

S'abonner à Santé Nature Innovation, c'est un acte de résistance, et soutenir l'initiative de spécialistes de la santé naturelle en faveur du droit des patients de se soigner autrement.

Une partie de votre abonnement sera reversée à l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, un organisme européen sans but lucratif qui se bat contre les nouvelles réglementations qui visent à restreindre l'accès des patients aux médecines naturelles.

Publication libre et indépendante, Santé Nature Innovation est totalement rebelle au « médicalement correct » quand il relève du dogme et pas de l’objectivité scientifique. Vous y trouvez des articles objectifs sur toutes les branches de la recherche médicale actuelle « alternative », comme les travaux de l'Institut Linus Pauling sur les intraveineuses de vitamine C contre les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Bref, nous parlons ouvertement des recherches qui sont aujourd'hui menées dans une extrême discrétion par des médecins peut-être trop en avance sur leur temps. Et nous savons que cela peut choquer certains.

Mais nous considérons comme tout aussi important de protéger nos lecteurs contre les fausses rumeurs :

En effet, pas un jour ne s'écoule sans que les médias n'annoncent un danger supposément mortel dans nos assiettes ou nos étagères de salle-de-bain.

Cependant, quand vous apprenez du jour au lendemain qu'un produit utilisé depuis des dizaines d'années sans inconvénient notable est soudainement déclaré comme un poison dangereux à interdire immédiatement, il est indispensable de faire preuve d'esprit critique.

Bien souvent, derrière les gros titres des journaux, se cachent des agences de communication et de « public relations », financées par des lobbies industriels pour détruire des concurrents. Cela peut aussi être des labos cherchant à vendre des vaccins. Ou tout simplement un moyen pour les médias de faire plus d'audience.

C'est pourquoi nous vous donnons une information objective sur l'efficacité réelle des vaccins anti-grippe, ce qu'il faut penser des dangers de l'apartame ou du Bisphénol-A.

Pour chaque sujet traité, Santé Nature Innovation vous garantit que vous aurez les tout derniers résultats de la recherche scientifique, validés par les médecins les plus en pointe dans le monde entier sur les nouveaux traitements naturels.

Santé Nature Innovation va chercher pour vous dans plus de cent cinquante publications spécialisées les résultats les plus prometteurs, et peut se référer à des spécialistes dans 120 pays. Il vous coûterait plusieurs centaines d'euros de vous abonner à une seule de ces revues scientifiques (sans compter temps perdu à décortiquer les articles : 95 % des publications scientifiques sont dénuées de toute information nouvelle de toutes façons...). Mais les « pépites » qui surgissent régulièrement çà et là dans ces revues sont extraites pour vous par notre équipe et vous sont aussitôt transmises de façon claire et concise.

La même chose est vraie de tous les sujets couverts par Santé Nature Innovation. Vous recevez des informations qui vous coûteraient des centaines d'euros chaque année, que vous auriez besoin de compiler pendant des heures, - si vous deviez les réunir vous-même.

Et si vous n'avez aucune notion de médecine ni de biochimie, c'est une raison de plus de vous abonner à Santé Nature Innovation : malgré sa rigueur scientifique, notre revue est spécialement prévue pour les personnes qui n'ont pas de formation médicale avancée.

Chaque fois qu'un remède est présenté, Santé Nature Innovation vous indique précisément où le trouver, sous quelle forme le prendre, à quelles quantités, quels intervalles, pendant combien de temps, et les résultats à en attendre. Sans jamais recourir à des mots compliqués.

Encore une fois, ces résultats ne sont pas garantis ; les êtres humains ne sont pas des machines, et toute personne qui vous prétendrait qu'elle a la solution pour vous à 100 % doit malheureusement être considérée comme non fiable.

Toutefois, il n'y a pas de raison valable de vous priver a priori d'une information qui pourrait avoir une importance décisive pour vous. Car la nature regorge de trésors insoupçonnés, et chaque année apporte son lot de nouvelles découvertes.

Vous abonner à Santé Nature Innovation, c'est enfin une façon de soutenir la diffusion de la lettre d'information gratuite Santé & Nutrition que vous recevez dans votre boîte email. Si vous appréciez notre travail et que vous souhaitez nous aider à continuer, abonnez-vous aujourd'hui à Santé Nature Innovation pour des informations complètes sur les maladies. Vous recevrez pour commencer, en signe de bienvenue :

Dossier n°1 : « Stratégie complète contre l'arthrose » : ce dossier vous sera envoyé dans les minutes suivant votre adhésion. Il contient tous les détails sur le régime qui combat l'arthrose et les compléments alimentaires les plus efficaces. Ce dossier vous est envoyé EN PLUS de votre abonnement et sans aucun coût supplémentaire.

Dossier n°2 : « Vaincre le diabète par l'alimentation, la révolution de la nutrition scientifique » : c'est LE dossier révolutionnaire sur le diabète de type 2. Il vous indique un régime particulier pour contrôler le diabète et dans certains cas vous en débarraser définitivement. Découvrez les remèdes anti-diabète cachés dans votre cuisine ; ce dossier, lui aussi, vous est envoyé EN PRIME, et vous ne paierez pas un centime de plus pour l'obtenir.

Dossier n°3 : « N'attendez-pas que votre médecin vous déclare Alzheimer » : ces précautions sont une solution réelle contre la maladie ». Alors que la médecine conventionnelle est totalement démunie face à cette maladie dramatique qui prend des allures d'épidémie, ce dossier clé de notre collection est un indispensable à avoir chez toutes les personnes qui souhaitent se prémunir contre l'Alzheimer. Il vous est envoyé lui aussi sans surcoût pour vous souhaiter la bienvenue dans le cercle exclusif des lecteurs de Santé Nature Innovation.

Dossier n°4 : « Reprenez le contrôle de votre prostate ». Tous les hommes de plus de 30 ans devraient lire ce dossier de toute urgence. Et les femmes qui aiment leur conjoint et leurs amis de sexe masculin, doivent s'en préoccuper elles aussi. Pourquoi? Parce que 90 % des hommes finiront avec des problèmes de santé dans cette zone. C'est une chose trop importante pour qu'elle soit ignorée. Alors si vous avez plus de trente ans, il est temps de commmencer à vous en préoccuper, et à prendre des mesures de prévention. (Comme les autres dossiers ci-dessus, vous recevrez ce dossier dans quelques minutes et vous n'avez rien à payer en plus pour l'obtenir).

Ensuite, vous recevrez chaque mois un nouveau dossier Santé Nature Innovation.

Le prix normal de l'abonnement à Santé Nature Innovation est de 3,75 euros par mois, soit 45 euros par an.

Mais en vous abonnant aujourd'hui, vous bénéficiez du prix spécial découverte à 2,45 euros par mois seulement pour votre première année. Cela représente une réduction de 36 % par rapport au tarif normal.

Notez qu'il n'est possible d'offrir un tarif aussi bas que parce qu'un grand nombre de personnes généreuses ont accepté de payer plus, ce qui nous permet de diffuser nos informations à plus grande échelle.

Ce tarif spécial découverte à 2,45 euros par mois, pour la première année, vous donne droit à tout ce qui a été cité dans cette présentation, y compris les quatre dossiers spéciaux de bienvenue, que vous recevrez immédiatement après avoir validé votre abonnement.

Les années suivantes, votre abonnement sera renouvelé au tarif réduit garanti de 39 euros par an, soit encore une réduction de 13 % par rapport au prix normal, sauf opposition de votre part. Bien entendu, vous pouvez résilier votre abonnement à tout moment, sans frais et par tout moyen (téléphone, email, fax, courrier… vous trouverez toutes nos coordonnées sur notre site Internet). Vous avez notre engagement que ce prix n'augmentera pas, et que vous ne manquerez jamais aucun numéro de Santé Nature Innovation.

Notez que le montant annuel de l'adhésion à Santé Nature Innovation est largement inférieur au prix que vous devrez payer pour une seule consultation chez la plupart des thérapeutes. Mais nous préférons éviter que des personnes s'abonnent uniquement pour profiter du prix avantageux de la première année, et des dossiers de bienvenue que nos offrons.

Nous souhaitons en effet développer une relation de long terme avec nos lecteurs. Le principe même de la santé naturelle est d'agir en prévention, par des modifications du mode de vie, et c'est pourquoi il est important de suivre Santé Nature Innovation de façon régulière, sur le long terme, pour en retirer tous les bienfaits.

Pour vous abonner maintenant, cliquez sur le lien suivant : Je m'abonne. Vous pourrez vérifier les conditions d'abonnement avant de valider votre paiement.

Bien cordialement,

Jean-Marc Dupuis

 

PS : si vous hésitez encore, pensez bien au fait que Santé Nature Innovation vous fera réaliser d'importantes économies en vous indiquant les remèdes naturels cachés... dans les étagères de votre cuisine. Attention, encore une fois, il peut y avoir des contre-indications donc consultez toujours votre médecin avant de changer de régime ou de prendre des produits nouveaux, y compris s'ils sont naturels :

Diabète : le clou de girofle et la cannelle ralentissent l'absorption du sucre par vos muqueuses ; vous limitez ainsi votre pic de glycémie après le repas en les ajoutant à vos desserts. L'acide alpha-lipoïque protège les diabétiques contre les problèmes cardiaques et neurologiques (250 à 500 mg/jr).

Vieillissement et détoxification : avocat cru, melon, asperges, pamplemousse, courge, patate avec la pelure, fraises, tomate crue, orange, cantaloup, chou-fleur, brocoli, pêche, oignon, courgette, carotte crue, épinards crus sont source de glutathion, une protéine dont on manque en prenant de l’âge et qui détoxifie les cellules.

Maladies cardiovasculaires : la carotte accroît l’immunité grâce au bêta-carotène qu’elle renferme en grande quantité. Le jus de carotte frais (par extracteur) est particulièrement efficace (250 ml donnent 24 mg de bêta-carotène).

 

 

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment accrédités auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs . Santé et Nutrition n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Santé et Nutrition est un service d'information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 6 rue Watteau, 92400 Courbevoie. Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.fr ou bien par téléphone au (33) 1 75 24 14 16.

 

_______________________________________________________________________________________________

 

.

SNI_manger-sain

Lundi 19 septembre 2011

Mangez sain sans vous ruiner

Alors que Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, explique que nous bénéficions d’une remarquable stabilité des prix grâce à l’euro, beaucoup de citoyens français ont une impression différente.

Qui se souvient d’avoir acheté des pêches à 50 F le kilo ? 50 francs, ou 7,62 €, c’est pourtant le prix que ceux d’entre nous qui en avaient les moyens ont dû régulièrement payer, cet été, pour goûter à un de ces fruits devenus défendus. Et des cerises à 80 F le kilo ? C’est le prix auquel elles étaient affichées dans l’épicerie de ma rue, fin juillet (12 €).


Bien entendu, ce sont des exemples. Des lecteurs de S&N seront sans doute parvenus à s’en procurer pour 4,50 € le kilo « seulement ». Il n’empêche : cela représente 30 francs, un prix qui aurait été jugé scandaleux en 2001.

Et pourtant, la hausse prodigieuse des prix des produits alimentaires n’est pas une excuse pour mal vous nourrir.

D’abord parce que, si effectivement nous allons vers la catastrophe financière, une bonne santé sera le bien dont vous aurez le plus besoin. Ensuite parce que, quelle que soit l’évolution des prix, il est faux de prétendre que la malbouffe soit meilleur marché que la nourriture saine.

Le problème est que bien manger, comme bien écrire, bien chanter, ou bien parler, s’apprend. Et que dans ce domaine comme dans d’autres, une rupture de transmission s’est produite ces trente dernières années.

Alors voici comment mieux manger avec moins d’argent :

Consacrer du temps

L’ère des surgelés, du micro-ondes et des fast-foods nous l’ont fait oublier, mais se nourrir prend du temps. Il faut du temps pour choisir sa nourriture, la préparer, la consommer. Vous pouvez « gagner du temps » sur chacune de ces étapes mais alors, vous mangerez plus mal, et cela vous coûtera plus cher.

Si votre but est de mieux manger sans dépenser plus, prenez la résolution d’y consacrer plus de temps. Si ce point est acquis, passez à la deuxième étape.

Choisir ses produits

En préparant vos menus à l’avance, vous achetez uniquement le nécessaire.

L’expérience montre qu’il coûte plus cher d’acheter un peu de tout pour improviser ensuite des repas, que de prévoir à l’avance ses repas puis d’acheter ce qu’il faut pour cuisiner. En préparant à l’avance des menus équilibrés, vous mangerez juste ce qu’il faut, et vous vous en porterez d’autant mieux. A noter qu’un repas bien préparé comporte des plats variés, et que l’on est ainsi plus vite rassasié.

Des études chez les animaux ont montré que manger moins rallonge l’existence et diminue l’incidence des maladies, à partir du moment où vous avez votre dose quotidienne de vitamines et nutriments essentiels. Le Dr Richard Weindruch, du Centre de recherche national sur les primates du Wisconsin, a publié en 2009 les résultats d’une intéressante étude à ce sujet [1] . En 1989, il prit deux groupes de quinze macaques. Au premier, il donna une ration de nourriture réduite 30 % par rapport à la normale. Au second, il donna autant à manger qu’ils voulaient. En 1994, 46 autres macaques ont été répartis entre les deux groupes. Puis le Dr. Weindruch a comptabilisé les décès sur les années suivantes. Seuls 13 % des macaques ayant reçu peu de nourriture (restriction calorique) sont morts de maladies liées au vieillissement, contre 37 % de leurs congénères se nourrissant autant qu’ils le voulaient.

Il est probable que l’effet soit le même chez les humains. Manger un peu moins que d’habitude pourrait vous faire gagner des années de vie en bonne santé, en plus de vous faire économiser.

Réutiliser les restes

La quantité de nourriture jetée à la poubelle actuellement, sans autre raison que la négligence, la paresse et la désorganisation, est affligeante. On estime que près de 50 % de la production alimentaire mondiale est gaspillée, selon un rapport de la FAO, l’organe de l’ONU consacré à l’agriculture et à la nourriture.

Cela veut-il dire que les restes de votre gigot de dimanche midi peuvent vous servir de dîner du vendredi soir suivant ?

Je vais peut-être vous choquer mais le fait que de la nourriture devienne dure, change de couleur, qu’elle devienne gluante, ou même qu’elle sente mauvais, ne veut quasiment rien dire en terme de danger pour la santé. Le goût peut ne pas vous plaire, mais ça ne veut pas dire que vous allez tomber malade. Ceci parce qu’il existe une grande différence entre les bactéries qui dégradent la nourriture, et celles qui sont pathogènes, c’est-à-dire causes potentielles de maladie.

Les bactéries qui font pourrir la nourriture forment un film gluant sur la viande, ramollissent les légumes, et donnent une très mauvaise odeur au poulet. Mais les bactéries pathogènes sont inodores, incolores, et invisibles.

Dans la mesure où vous ne pouvez pas compter sur votre vue ni sur votre odorat, utilisez la règle de 4 : pas plus de 4 jours à 4 °C.

A 4°C, vous pouvez conserver pendant trois jours entiers du poulet cru et du bœuf haché. Vos restes de nourriture cuisinés, eux, peuvent être conservés quatre jours.

Redécouvrez la soupe

Non, je ne parle pas d’acheter des briques de soupe au supermarché, ni même les soupes « bio ». Vous ne ferez aucune économie, et vous ne saurez jamais, au juste, ce qu’il y avait dedans.

Chaque fois que vous êtes en peine de faire un repas, souvenez-vous que virtuellement toutes les nourritures, tous les ingrédients, peuvent servir de base à fabriquer une soupe. Il suffit de les mettre à bouillir dans une casserole avec beaucoup d’eau, un oignon, une gousse d’ail, quelques herbes, du sel et du poivre.

Si vous n’avez qu’un seul légume sous la main (quelques carottes rabougries, un vieux chou-fleur), cela suffit pour faire un potage bon au goût et bon pour votre santé. N’ouvrez pas de paquet de chips. Ne commandez pas de pizza. S’il vous reste un quignon de pain que vous pouvez réduire en petit morceaux et faire revenir dans de l’huile d’olive avec de l’ail et du sel dans une poêle, faites-vous des croutons.

Si la soupe est trop claire, une poignée de riz l’épaissira.

Mangez du chou

Jusqu’à la découverte de l’Amérique, nos aïeux n’avaient ni haricots, ni maïs, ni tomates. Et la pomme de terre n’est arrivée en Europe qu’à la fin du XVIIIe siècle.

Le chou, sous toutes ses formes, tenait une place de choix dans leur alimentation.

Aujourd’hui, le chou est passé de mode, et peu de jeunes ménages en consomment. C’est extrêmement dommage.

Il existe une grande diversité de choux, et un nombre prodigieux de délicieuses recettes pour les préparer, de la choucroute à la salade de chou rapé, en passant par le chou farci et la soupe au chou.

Le chou est bon marché en toute saison. Il a de grandes vertus détoxifiantes et chélatrices (se lie aux métaux lourds pour les évacuer de votre corps). Il est bourré de nutriments : vitamine A, C et E anti-oxydantes qui freinent le vieillissement cellulaire, fibres, potassium et soufre.

Des études récentes ont démontré que le chou a des vertus anti-cancéreuses grâce à son soufre et ses anti-oxydants. Le brocoli freine le cancer de la prostate.

Vous trouverez sur marmiton.org des centaines de recettes à base de chou. N’oubliez pas le chou de Bruxelles, le chou chinois, le brocoli et toutes les sortes de chou blanc, vert, rouge, frisé ou pommelé.

Mangez des légumineuses

Tout comme le chou, redécouvrez les lentilles, les haricots secs ou demi-secs, les fèves et les pois sous toutes leurs formes. Les légumineuses ne coûtent pas cher et font de délicieux potages, purées, peuvent se manger chauds ou froids en salades. Il en existe assez de variétés pour en manger une fois par jour sans jamais se lasser, et elles peuvent parfaitement vous servir de plat principal, sans accompagnement.

Un exemple rapide : ouvrez une boite de conserve de petits pois (inutile qu’ils soient « extra fins »), versez la dans une casserole, avec le jus, et faites chauffer. Il vous suffit ensuite de mixer, saler, poivrer, et ajouter une cuillerée de crème fraîche non-allégée, pour faire un délicieux potage.

Limitez votre consommation de viande

Réservez la viande rouge (si vous en mangez) et les grosses pièces de viande pour les grandes occasions.

Le reste du temps, les légumes cités précédemment feront une excellente base de repas, et vous pourrez manger végétarien sans y penser. Quelques lardons, ou un bout de saucisse fumée suffisent à accompagner ces plats. Pour varier les goûts, re-découvrez les épices et les herbes aromatiques, à commencer par les plus simples et les plus courants : ail, cerfeuil, noix de muscade, laurier, cumin…

Choisissez vos poissons

Le poisson est très bon pour la santé, et il serait très dommage de s’en priver. Néanmoins, rien ne vous oblige à donner dans la lotte, le bar ou la sole, devenus hors de prix. Les petits poissons gras de mers froides sont bien moins chers, vous pouvez les acheter en conserve, et d’un point de vue nutritionnels, ce sont de toutes façons les meilleurs grâce à leur forte teneur en oméga-3 et leur faible intoxication au mercure.

Les œufs

Enfin, l’aliment parfait pour les petits budgets : l’œuf.

Victime d’une épouvantable erreur judiciaire dans les années 90, lorsque des chercheurs accusèrent injustement son jaune (le meilleur !!) de faire monter le taux de cholestérol, l’oeuf a été totalement blanchi ces dernières années, en particulier grâce à une étude de l’Université de Yale. (2)

Nous savons maintenant que deux œufs par jour n’ont aucun effet négatif sur le cholestérol, pour les personnes en bonne santé. Bien entendu, si vous suivez un régime particulier, prescrit par un médecin, ne changez rien sans l’avoir consulté.

Sinon, vous n’avez aucune raison de vous priver de cette délicieuse source de protéines de haute qualité, nourrissante, facilement digérable, et très bon marché. Car même en magasin bio, vous aurez du mal à trouver des œufs, même enrichis aux oméga-3, à plus de 25 c l’unité.

A votre santé,


1. R.J. Colman et al., Science, 325, 201, 2009.

2. Katz DL, Evans MA, Nawaz H, Nickelll VY, Chan W, Comeford BP, Hoxley ML, Egg consumption and endothelial function: a randomized controlled crossover trial, International Journal of Cardiology, Vol. 99. No 1, 10 Mars 2005, 65-70.

.

http://www.santenatureinnovation.fr/quelles-solutions/nutrition/mangez-sain-sans-vous-ruiner

 

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

antioxydant 01/06/2012 23:43


Bonjour,


Dans l'idéal, nous devrions tous consommer 5 à 6 portions quotidiennes de fruits et légumes, pour avoir la quantité suffisante et nécessaire d'antioxydants dans notre organisme.Pour bénéficier de
tous les bienfaits antioxydants des aliments, il est conseillé de les manger bien frais et, si possible, crus, en limitant au maximum l'épluchage.

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche