Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 19:46

http://www.fleurancenature.fr/img/dossiers/tableau_menopause.gif

http://www.fleurancenature.fr/img/dossiers/tableau_menopause.gif

 

Stratégies efficaces pour survivre à la ménopause


Précisons d'entrée de jeu que la ménopause n'est pas une maladie. Un traitement médical n'est donc pas nécessaire.

La ménopause est la fin des règles. Elle se produit entre 48 et 50 ans chez la plupart des femmes. Mais la ménopause peut aussi être déclenchée artificiellement, par l'ablation des ovaires par exemple.

Si la ménopause n'est pas une maladie, il n'en est pas moins vrai qu'elle déclenche des symptômes désagréables, qui peuvent même fortement perturber l'équilibre. Les « bouffées de chaleur » en particulier peuvent être difficiles à supporter. Et il y a l'effet sur le moral. Il est donc important que vous ayez une stratégie pour traverser la ménopause.

La ménopause et ses désagréments

La ménopause est précédée de la « périménopause », une période pendant laquelle les règles d'une femme deviennent irrégulières, puis cessent.

« La périménopause est une période de durée très variable, de 6 mois à 10 ans pour certaines femmes », explique le Pr Pierre Marès, chef du service gynécologie au CHU de Nîmes. « Elle débute en moyenne à 48 ans, donc chez des femmes jeunes qui rencontrent les premiers troubles du cycle menstruel. Les règles sont irrégulières dans leur flux, elles sont tantôt rapprochées tantôt espacées de plusieurs mois

A l’origine de ces désordres, la baisse des hormones sexuelles (estrogènes et progestérone), qui annonce la fin de la fécondité. Cette décrue hormonale s’accompagne de désagréments, au premier rang desquels figurent les bouffées de chaleur. Trois femmes sur quatre s’en plaignent. Ces vagues de chaleur arrivent sans prévenir, parfois plusieurs fois par jour. Elles sont accompagnées de rougeurs et d’une transpiration excessive. Très inconfortable, mais également gênant.

Cette période est également marquée par des troubles du moral : angoisse, déprime, irritabilité, insomnies, vous avez l'impression d'avoir perdu une partie de votre joie de vivre.Votre entourage, qui vous connaissait toujours de bonne humeur, ne vous comprend plus.

Mais en réalité, rassurez-vous. Ce n'est pas vous qui avez changé. Ce sont les simples conséquences de fluctuations hormonales, et d'une légitime tristesse de tourner la page de la fécondité, de la maternité, et donc d'un aspect important de la féminité.

Il y a aussi les aspects physiologiques :

Les femmes peuvent être ennuyées par les kilos qui s’accumulent, sans qu’elles aient changé leur alimentation. Elles peuvent se sentir mal dans leur peau, cette peau qui elle aussi, accuse le passage du temps, perd de son élasticité et voit les rides s’accentuer. C'est là que, sans parler de traitement médical à proprement parler, on peut envisager certaines mesures de santé.

Rétablir l’équilibre

Depuis une trentaine d'années maintenant, les médecins ont commencé à proposer des solutions pour cette phase de transition.

L’objectif est d’améliorer le bien être des femmes en rétablissant l’équilibre hormonal. Plusieurs solutions sont envisageables : le traitement hormonal substitutif (estrogènes, progestérone ou les deux), ou encore les contraceptifs oraux faiblement dosés qui diminuent les bouffées de chaleur.

Dans les années 80/90, la mode était au traitement hormonal substitutif (THS), qui consistait à rétablir un niveau normal d'hormones en prenant des hormones de synthèse ou des hormones naturelles d'origine animale.

Ce traitement était indiscutablement efficace, et entraînait la disparition des symptômes désagréables de la ménopause.

Le problème est qu'il a été démontré en 2002 que les effets secondaires étaient catastrophiques, en particulier sur le risque de cancer du sein. Pourquoi ? Parce que ces hormones étaient littéralement un traitement... de cheval.

Un vrai traitement de cheval

Un des principaux THS sur le marché s'appelait Premarin. Or, peu de patientes en étaient conscientes à l'époque mais « Premarin » est l'abbrévation de Pregnant Mare Urine, c'est-à-dire, en Français, urine de jument enceinte.

C'est authentique : ces hormones « d'origine naturelle » était fabriquées à partir d'urine de jument séchée.

Or, si les hormones de la jument sont tout à fait adaptée au développement d'un bel animal à la croupe musclée et à la forte crinière, elles ont sur le corps de la femme un effet, on s'en doute, disproportionné.

Depuis sept ou huit ans, il est admis dans la communauté médicale que ce type de THS augmente le risque cardiaque chez les femmes.

Alors que faire ?

Aujourd'hui, les femmes sont de plus en plus séduites par les substances naturelles dont les plus prometteuses sont les isoflavones de soja que l’on appelle aussi phytoestrogènes.

Fabriqués par les plantes, ces composés naturels ont une structure très proche des hormones féminines. Ils peuvent être de précieux alliés lors de la périménopause. En effet, leur efficacité sur les bouffées de chaleur est confirmée. Plusieurs études montrent qu’en prenant 60 à 80 mg d’isoflavones de soja par jour, on réduit de 45 à 60% leur nombre et leur intensité, sans effets secondaires indésirables.

La réglisse et la luzerne contiennent également des phytoestrogènes.

Pour franchir en beauté le cap de la ménopause, vous ne pourrez cependant pas faire l'économie d'une certaine adapation de votre mode de vie :

  • Faites régulièrement de l'exercice physique, pour normaliser votre taux d'insuline dans le sang et équilibrer votre taux d' estrogènes ;
  • Assurer-vous de consommer suffisamment d'acides gras oméga-3, et pas seulement à partir des huiles végétales ou des noix. Les oméga-3 issus des poissons gras, à raison d'au moins trois portions par semaine, sont irremplaçables, et plus efficaces que les oméga-3 présents dans les végétaux ;
  • Réduisez votre consommation de glucides (sucres rapides ET sucres lents), au profit de fruits et de légumes que vous éviterez de faire trop cuire ;
  • Augmentez votre niveau de vitamine D, produite naturellement par votre corps lorsque vous prenez le soleil.

Si cela ne suffit pas à supprimer, ou au moins fortement modérer les désagréments de la ménopause, il existe une solution naturelle aux effets plus puissants. Nous l'aborderons lors d'un prochain exemplaire de Santé & Nutrition.

Attention aux fausses promesses de l'igname sauvage.

L’igname sauvage ou « wild yam » (Dioscorea villosa) est une plante originaire d’Amérique centrale que certains laboratoires présentent comme un moyen d’augmenter naturellement son taux de DHEA et de progestérone. Le yam renferme effectivement 5 à 6% d’un composé appelé diosgénine, qui peut être converti en hormones. Mais cette transformation n’est possible qu’en milieu industriel. Le corps humain en est incapable et les suppléments à base de yam n’ont pas les effets escomptés.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

**********************

Publicité

Le site internet spécialisé www.lanutrition.fr. La coenzyme Q10 (CoQ10) est un facteur essentiel de la production d'énergie dans les cellules du corps humain. La CoQ10 est indispensable à la vie, et en particulier au bon fonctionnement du cœur et à la bonne santé cardiovasculaire. C'est aussi un antioxydant très puissant qui neutralise les radicaux libres. La production de CoQ10 par votre corps diminue avec l'âge et par la prise de statines (médicaments contre le cholestérol). L'alimentation en apporte très peu. Pour un complément alimentaire de CoQ10 respectant tous les critères d'efficacité : cliquez ici

 

**********************

Si vous n'êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, envoyez un mail à contact@santenatureinnovation.fr en indiquant simplement "inscription" en objet.

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Claudia 29/08/2011 16:11



Les graines de Lin sont très efficaces pour la ménopause et aide le corps féminin à
passer le cap de la ménopause, de manière totalement naturelle.



Eva R-sistons 23/08/2011 16:50



Merci pour ces précisions chère Danièle, bisous eva



Danièle 23/08/2011 09:40



Les traitements des symptômes de la ménopause sont nombreux.


Les plus couramment utilisés sont les THS avec les conséquences qui s'en suivent comme l'augmentation du risque de cancer du sein.


Le traitement à base d'urine de cheval a été reconnu inadapté pour les femmes.


Les traitements naturels permettent de traiter aussi efficacement les symptômes mais les premiers résultats sont un peu plus long à obtenir c'est pourquoi les femmes optent pour les THS.


De plus les médecins ne leur proposent pas d'autre alternative.


Forme et bien-être



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche