Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 23:15

emeutes.jpg

 

La (vraie) guerre civile

 

 

Bénies soient les émeutes et loués les émeutiers ; c'est ce que doivent se dire ces autres caïds qui eux ne se contentent pas de loisirs de petits bas comme braquer des banques mais disposent de la totalité des leviers institutionnels pour régulièrement effectuer de spectaculaires hold-ups sur l'ensemble d'une population. Sans doute même espèrent-ils que ces flambées vont finir par faire oublier le vaudeville estival des très riches qui se croient tout permis, même si malheureusement pour eux cette série à rebondissements semble se diriger vers une longévité à la Dynastie. En encore plus rigolo toutefois.

 

Et pendant que la pourriture d'en haut se gave joyeusement dans une telle insouciance qu'elle a du mal à comprendre qu'on puisse lui reprocher quoi que ce soit, on observe encore les résultats concrets de trente années de non-politique d'intégration et de construction de ghettos périurbains pour parquer les pauvres : oh mon Dieu mais ça "explose" donc encore ? Ah ça, c'est qu'en politique il faut faire des choix et soit on enrichit les riches, soit on s'occupe des pauvres ; de ce point de vue, tous les gouvernement s'étant succédés depuis la construction des cités ont toujours manifesté une exacte cohérence et ont toujours choisi. Ne pas voir le lien de causalité entre les deux, impudence des nantis et violence des gueux, c'est soit refuser de comprendre que quand on vit en société tout est relié par des dynamiques de rapports de forces, soit être commentateur chez Causeur et d'une façon générale être une chèvre qui ne comprend rien à rien. Les deux ne s'excluant nullement au passage.

 

Ce zoo réacophile, chèvres hystériques, singes hurleurs de la kévinopshère et autres goret alcooliques ne manquera pas de se faire un régal de la lecture de cette interview d'un flic plus en service depuis 1981 mais à qui Marianne - ce canard de merde - n'en demande pas moins son opinion sur les violences ; mais quant parcourant la chose l'oeil semi-blasé par le robinet de lieux communs sécuritaires ainsi grand ouvert, on tombe sur :

"Il faut cesser de donner à cette situation des explications économiques et sociales"

 

Ici, on laisse dont tomber cette lecture et on ferme l'onglet : inutile de continuer plus avant et encore moins même de commenter la chose, tant est totalement discrédité tout le reste par cette seule phrase. Les cités flottent dans un éther déconnecté des problématiques politico-économiques c'est bien connu, et il ne faut pas chercher à discuter avec les guignols qui reprennent ce genre d'argument ; d'abord parce qu'on ne dialogue pas avec le vide, et ensuite parce qu'on privilégiera des gens un peu sérieux pour analyser ces phénomènes et pas les jean-foutre sécuritaires qui s'expriment dans des publication débiles.

 

"Répression répression répression !" braillent les cons ; mais au fait, qui est au pouvoir en ce moment ? Qui dispose de la Police, de la Gendarmerie et de la DCRI ? Qui également dispose des ministères en charge des politiques sociales ? Depuis des années que les nabots matamorent en promettant l'Ordre et la Justice, ces "banlieues à problèmes" devraient être complètement pacifiées...Sauf à considérer que le chaos sert les buts de ce pouvoir et ce n'est pas un hasard si pour le moment Sarkozy évite soigneusement de se prononcer là-dessus en mettant ses ministres en avant ; plus c'est le bordel dans les cités, plus la situation va s'aggraver, plus elle sera complaisamment mise en avant par des médias qui évacueront la dimension politique de cette violence pour n'en rapporter que l'aspect de "fait-divers", plus les déclarations provocatrices et déploiements de force continueront, plus un Sarkozy en grande difficulté en ce moment pourra apparaître comme celui qui va reprendre énergiquement en main tout ce bazar.


La vérité est que Sarkozy a besoin de cette violence parce que c'est le dernier atout dont il dispose pour espérer se faire réélire en 2012. Ce n'est pas sur son bilan économique qu'il fera campagne, vous vous en doutez bien : ce sera sur la promesse de la grosse poigne. Il n'a donc surtout aucun, mais aucun intérêt à ce que les choses se calment et ne peut que vouloir qu'elles dégénèrent encore. Quitte à les y aider un petit peu puisque ce ne serait pas la première fois qu'un pouvoir aux abois utilisera de discrets offices pour mettre encore de l'essence sur les braises, en faisant appel cette fois à des société privées qui ne tarderont pas à être bientôt mises en avant pour "pallier aux carences de la force publique", on peut déjà imaginer le communiqué officiel. Accroissant encore le bordel puisque ces mercenaires de proximité vont à coup sûr se comporter avec les populations avec la même maîtrise de soi dont leurs homologues en treillis ont fait preuve au Moyen-Orient. On en reviendra à regretter les îlotiers, vous verrez, mais ceux-ci seront de toute façon trop débordés pour faire leur boulot.


La seule vraie guerre civile, c'est celle que les riches ont déclarés à tous les autres et qui va connaître un nouveau palier d'agressivité pour compenser la mise à nu de sa corruption. La seule vraie guerre civile, c'est celle d'un pouvoir acculé qui instrumentalise la violence et va y répondre par la force sous les applaudissements des petits blancs opprimés qui n'en seront peut-être même pas reconnaissants au final et choisiront l'original à la copie.

La seule vraie guerre civile, c'est celle que eux ont déclaré contre nous, et ce "nous" inclut aussi les pigeons qui hurlent à la répression, parce que eux non plus ce pouvoir ne les loupera pas.

 

Auteur : C.S.P - Source : C.S.P

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14439

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche