Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 21:28

 

 

Photo

Président, un job difficile

Nicolas Sarkozy au cours de ses dernières interventions télévisées a plusieurs fois donné l’impression de se plaindre de la difficulté de son « métier », ou du moins nous en a-t-il informé avec insistance. Ainsi, lorsque David Pujadas lui demande s’il envisage de se représenter, le président lui répond qu’on a du mal à imaginer ses journées, qu’elles sont si remplies qu’à ses rares moments de repos, il préfère passer du temps avec sa femme et ses amis plutôt qu’à réfléchir à cette éventualité. Lorsqu’il s’était fait interroger par un panel de Français en hiver dernier, il avait eu les mêmes réflexions sur la pénibilité de son métier. De deux choses l’une, soit c’est seulement un argument populiste pour provoquer un peu d’empathie, et en passant, de l’admiration ; soit c’est une confusion inquiétante entre le métier et la fonction. Ainsi, lorsqu’on l’entend parler, on a l’étrange impression qu’être président de la République est pour lui un job – et un job plus difficile qu’un autre. Pas étonnant qu’est entrée assez vite en considération, au cours de son mandat, la question de la rémunération du chef de l’Etat : si c’est un métier que de diriger la France, alors oui, le Président est mal payé et son salaire se doit d’être comparé à celui d’un chef d’entreprise. C’est d’ailleurs en chef d’entreprise qu’il considère ce pays, régler la dette, baisser le nombre de fonctionnaires, fermer des écoles et des hôpitaux au profit de grands consortium, rentabiliser. Et s’il pouvait exister des stock options sur l’entreprise France, il est certain qu’il repartirait avec un bagage conséquent. C’est ce déplacement insidieux de la fonction au métier qui permettrait d’expliquer non seulement sa politique, mais encore son « style » - lequel met à mal tout se qui relève du symbole, le dernier exemple en date étant son allocution aux Français qui se déroule un 12 juillet plutôt qu’un 14 – la prise de la Bastille lui aurait-elle fait concurrence ?

Nicolas Sarkozy est-il un bon chef d’entreprise ? Son job est dur ? Il n’y a pas de doute, sauf que ce n’est pas celui qu’il croit : Président de la République, c’est une fonction, qui ne s’inscrit pas dans une logique de rentabilité, ni de performance (dans les deux sens du terme, la performance d’acteur fait aussi partie des hobbies de notre président). Certes l’économie a pris le dessus depuis de longues années, mais faire le jeu du primat économique qui lie les mains du politique, c’est contribuer à appauvrir la fonction, voire à la décrédibiliser. Etrange attitude que de couper l’herbe sur laquelle on est assis.


Réduire la fonction de Président de la République à un métier, c’est réduire la République à une toute petite entreprise dans un monde sans pitié : si tel était le cas, on comprendrait que le job est dur !


Mazarine Pingeot

 

http://mazarinepingeot.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/07/16/president-un-job-difficile.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche