Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:08

La Semaine de la langue française et de la francophonie : un événement passé sous silence par nos élites

Le dernier numéro du Spectacle du Monde, intitulé « La francophonie, bataille d’avenir», arrive tel un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Il vient en effet nous rappeler que se déroule cette semaine, dans un mutisme mêlé d’indifférence, la Semaine de la langue française et de la francophonie. Une semaine, ça n’est pas de trop, à l‘heure où l’anglais envahit tout, submerge les dernières résistances, colonise nos imaginaires et offre l’occasion de se soumettre à ceux qui l’acceptent comme la dernière mode venue du grand large.


 L’anglais, vraiment ? A vrai dire, il est aussi menacé, sinon davantage, que le français : pas seulement parce que d’ici 2050 son nombre de locuteurs passera de 9% à 5% de la population mondiale quand celui des francophones devrait progresser de 3% à 8%. Menacé, car ce qui est nommé anglais n’est qu’un sabir inintelligible et indigent d’à peine huit cents mots (c’est Shakespeare qui se retourne dans sa tombe), derrière lequel se cache l’utopie mondialiste : réunir sous un même imperium l’humanité toute entière.


 Mais cette mise au pilori de l’anglais ne doit pas nous faire oublier que nous sommes également les propres fossoyeurs de notre langue (De te fabula narratur disait Horace). Et nos élites ont une part déterminante dans la responsabilité de cette débâcle. Le poisson pourri toujours par la tête, dit-on. Et le français regorge d’expressions pour désigner ces obscurs tâcherons de l’univers des «media», du «marketing», et des «think tank», ces professionnels de l’inculture, du dénigrement de soi, du reniement perpétuel de la France et de son passé.


Nos collabos, « humains par essence, Français par hasard », en sont encore à croire qu’une langue n’est qu’un moyen de communication, un vulgaire outil que l’on pourrait jeter aux orties par caprice. Il va sans dire qu’une langue est bien plus que cela : elle est l’expression d’un peuple, de son identité et de son génie particulier, elle est sa vision du monde, et c’est encore elle qui structure la pensée. Les conséquences du « global english » que les braves « Français doivent cesser de considérer comme une langue étrangère » (Claude Allègre) sont évidentes : nous sommes condamnés à devenir les moutons dociles du berger Sam, des consommateurs serviles dénués de conscience et d’intelligence, fort utiles à engraisser des multinationales bien heureuses de cette uniformisation générale synonyme d’augmentation des profits par la standardisation de la production, et à faire grimper les sacro-saints chiffres du PIB. Sainte Croissance, priez pour nous. L’aliénation consentante est un trait de notre époque, au même titre que son corolaire l’enseignement de l’ignorance.


La Semaine de la langue française est pour nous l’occasion unique de rappeler que la résistance est d’abord affaire de mots. Epurons notre langage de ce basic english dont Churchill promettait que « l’utilisation propagée serait un gain plus durable et plus profitable que l’annexion de grandes provinces » ; n’en gardons qu’un seul, pour symboliser le naufrage de nos élites: « snob ».


Inspirons nous de l’exemple québécois.  Depuis plusieurs siècles, la Belle Province fait montre d’un courage et d’une abnégation qui forcent l’admiration. Les Québécois ont saisi l’importance du combat linguistique, intimement lié à celui de la souveraineté.

Des serments de Strasbourg à l’enseignement obligatoire du français dans les écoles en passant par l’ordonnance de Villers-Cotterêts, la France, son histoire et sa langue ne font qu’un. Et ce n’est certainement pas un hasard si, des mousquetaires, contemporains de la création par Richelieu de l’Académie française, à Cyrano, le panache n’est pas étranger au beau parler. Alors que certains ont déposé les armes, avec Bernanos nous croyons que « l’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ! »

 

Luc Bouchinet

 


http://debout-les-jeunes.fr/blog/03/2013/3411/la-semaine-de-la-langue-francaise-et-de-la-francophonie-un-evenement-passe-sous-silence-par-nos-elites/

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche