Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 03:06

 

Suite du triste scénario grec… qui fera jurisprudence pour d’autres…

Pour bien commencer la semaine, l’agence de notation Moody’s Investors Service a rendu public une étude dans laquelle elle indique que, malgré l’accord de restructuration de sa dette obtenu la semaine dernière, le risque d’un défaut de paiement de la Grèce reste élevé. “La charge de la dette grecque restera lourde pour plusieurs années, et le pays ne devrait pas être en mesure d’accéder au marché privé (de la dette) après la fin du second plan d’assistance”, souligne notamment Moody’s. Petit clin d’œil à la France : “Le résultat des élections, attendues en avril, constitue également un risque politique et de mise en œuvre” des mesures, avance également l’agence, qui indique qu’elle développera son analyse sur ce point “dans les prochains jours”.

Rappelons que dès le lendemain de la signature de l’accord, l’agence Fitch a dégradé de deux crans la note de la dette grecque, juste au-dessus du vide… le prochain cran étant la reconnaissance de la banqueroute d’Etat. Les médias sont restés très silencieux sur cette information.

Tout cela pour un nouveau plan de sauvetage record atteignant potentiellement 237 milliards d’euros pour la Grèce. On se demande bien pourquoi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a pu dire que l’accord “ferm(ait) la porte au scénario d’un défaut de paiement, avec toutes ses graves conséquences sociales et économiques”.

Immédiatement après cet accord, les banques grecques montrent déjà des signes inquiétants en matière de recapitalisation. Avant l’accord on chiffrait cette recapitalisation à 30 milliards d’euros. Ce jour, le Weekly Credit Outlook de Moody’s évoque 40 milliards ! Les banquiers centraux grecs ne sont plus très loin de l’œil du cyclone et les rapaces guettent avec délectation le maigre stock d’or de la Grèce qu’ils pourront très bientôt accaparer… suite logique du scénario qui fera jurisprudence après les élections de la prochaine marionnette à l’Elysée.

 
Leave a comment

Publié par le 27 février 2012 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 27 février 2012

Le Brent a franchi récemment la résistance des 125 et le cours pourrait se rapprocher des 130-147 (sommet atteint en juillet 2008).
Depuis notre article de décembre, le cours a progressé de 25 % environ et lors des futurs conflits géopolitiques, le brut pourrait s’envoler. Ceci nous emmènerait à 3 euros le litre et peut-être plus.

La Grèce est sauvée, tout va bien, comme quoi des proches de Londres d’une banque bien connue anticipent déjà les dégâts simulés pour une mise en faillite de la Grèce et ce pour la mi mars.
(Oseront-ils déclarer la Grèce en faillite avant les élections françaises ? Tout est possible quand on voit que Fitch, une agence européenne, a dégradé la Grèce le lendemain de l’aide apportée. Il s’agit de l’avant-dernier cran avant “défaut”).

Destination, terre inconnue sans connaître les conséquences.
Retour au drachme, certainement au drame. Le pire, c’est que même la majorité des Grecs ne voit pas ce qui est en train d’arriver.
Les autres pays sont probablement sur la liste.

Pour la sortie, dans les salles ils pourraient rediffuser des films d’actualité.
L’or se barre
Faites sauter la banque
Le casse du siècle
Paris brule t’ il ?
Bons baisers de Russie

Le titre Dexia a bien décroché en cassant son support des 0.3050 (-12 % en 3 séances). Le cours pourrait se rapprocher des 0.21 et 0.15 euro.
Pour échapper à ce scénario, il faut que le cours repasse rapidement au-dessus des 0.3050 euros.

Depuis notre article de début février, le titre Air France a cédé pratiquement 18 %. Le cours se rapproche d’un support important à 4.2 euros. Si ce niveau était cassé, le cours pourrait se rapprocher des 3.7-3.4 puis 2.7 euros en cas de cassure.

Concernant les indices, tant que le E-mini SP 500 évolue au-dessus des supports 1350-1340 nous sommes toujours dans le rebond  technique ascendant. Désormais, pour la suite il faut que le cours franchisse les 1380 points.
De même pour le Future CAC 40, tant que le cours évolue au-dessus des 3430-3400 points, pas d’inquiétude. Il faut que le cours franchisse les 3480 pour que l’indice se rapproche des 3595-3600 points.

Attendons de voir ce que va faire la BCE le 29 février.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche