Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 18:07

 

sur http://www.scoop.it/t/survivre

 

.

Le kit de survie: utilité

http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2012/03/le-kit-de-survie-utilite.html

 

Stocker de la nourriture !

 

 

www.terre-nouvelle.fr

www.terre-nouvelle.fr | survivre | Scoop.it

Jardin et Potager : comment récolter soi-même ses graines de tomate, haricot, physalis, concombre, salade, poivron, courg

 

 

 

survie en milieu naturel

(excellent ! Note d"eva)

Site documentaire sur la survie. Préparation face aux crises et situations d'urgence, Guides pratiques de survie, vie en semi autarcie, mode de vie low tech.

Le matériel de survie, ou « fond de sac », par StormX

| Centre d'Etudes et d'Enseignement des Techniques de Survie

Le kit de Guillaume : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,41035.0.html
Le kit de Corin : http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,4462.0.html

 

Paracorde ce que l’on peut faire avec

le filet d'urgence en paracorde pour le piégeage sur terre, ou dans l'eau pour faire un sac
donc on retire les 7 brins qui compose l'ame de la paracorde, et on utilise la gaine comme suport
img0053si2ya6.jpg
img0054ex2yt4.jpg
img0055il6nw1.jpg
img0056mz6wv9.jpg
img0057jh6eu2.jpg
img0058wk6qx6.jpg
img0059zp5ik6.jpg
img0061xv2uf6.jpg
img0062td0kg7.jpg

je ferai des petites video (avec un apn) de nouages qui facilitent la vie, il parait que c'est mieux que les photos et je partagerai les video avec un ou deux forums que je fréquente
donc la premiere
regler la tension d'un tarp ou ce que vous voulez
aller hop une petite methode trés simple vous faites le tour d'un poteau, d'un arbre... et vous passez le dormant (le brin libre) dans des demi clefs que vous faites sur le courant (le brin ou ton tarp est croché) vous le faites plusieurs fois. sous tension la premiere demie clef saute mais pas les suivantes (faire 4 ou 5 demie clefs)
une autre utilisation si vous devez tirer avec une voiture un objet lourd et que vous avez trés peu de marge de manoeuvre bahh vous tirez, ensuite vous reculez et vous reprenez le moue. et ainsi de suite
http://img532.imageshack.us/my.php?image=mvi5714js1.flv

le noeud de chaise
3 façons de faire la boucle vers soi, la boucle devant soi et le noeud de chaise réglable


http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0337jy3.flv

modify_inline.gif
le noeud de cabestan et sa variante le noeud constricteur

http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0335qr2.flv

modify_inline.gif

quelques noeuds d'ajut
noeud d'écoute sur oeil épissé, noeud de carrick (le meilleur et de trés trés loin) noeud plat et noeud d'écoute avec deux brins
les noeuds d'écoute et noeuds plats une fois mouiller et souquer fort sont pour ainsi dire indefaisable (tester pour vous)
http://img532.imageshack.us/my.php?image=hpim0339fs0.flv

piedsnussurlaterresacrée

Vers le forum http://le-projet-olduvai.kanak.fr/artisanat-f50/paracorde-ce-que-lon-peut-faire-avec-t1452.htm

 

 

PROTEKS / Le Blog de la Protection Personnelle et de Survie Urbaine:

 

 

Une introduction a la défense passive du domicile.

Concepts des EDC ou " Kits de Survie Urbain "

 

Randonnée : Les bases d’une bonne préparation

 

Kit de survie véhicule

 

Fiche pratique - Potager de balcon en Avril

 

quel-legume-planter-sur-un-balcon-en-plein-soleil.jpg

 

Quelle pharmacie emporter en randonnée ?

 

EDC l'équipement de tous les jours

 

De l'eau potable propre en six heures

De l'eau potable propre en six heures | survivre | Scoop.it

 

quel-legume-planter-dans-mon-potager-de-balcon-avec-une-faib

le-exposition.jpg

http://www.potager-de-balcon.com/images/stories/quel-legume-planter-dans-mon-potager-de-balcon-avec-une-faible-exposition.jpg

excellent ! note d'eva

 

prévenir et traiter la grippe

prévenir et traiter la grippe | survivre | Scoop.it
Les secrets des meilleurs naturopathes pour vaincre toute épidémie.

empty-shelves.jpg

Les courses de dernière mn

 

http://lesurvivaliste.blogspot.fr/2011/08/les-courses-de-derniere-minute.html

 
L'ouragan Irene est le dernier événement a venir se confronter a nos systèmes de support et nos organisations.
Dans la majorité des cas et pour la plupart d'entre nous, une telle tension signifie un tour au supermarché pour y faire des courses de dernière minute et sécuriser quelques ressources.

Que nous soyons forcé par les services d'ordre d'évacuer nos résidences, ou que nous ayons décidé de rester sur place et d'endurer pendant quelques jours l'événement annoncé et ses conséquences, les courses de dernière minute restent, pour 99% de la population, la seule solution capable de répondre a nos besoins dans l'immédiat.

La logistique de devenir soudainement autonome pendant quelques jours voir une semaine, c'est a dire s'octroyer les moyens de ne plus dépendre de la totalité de nos systèmes de support pour nos besoins les plus vitaux, est une affaire de priorité.
 
 
Si 99% de la population est aujourd'hui dépendante d'une cueillette de la dernière minute, c'est que la plupart d'entre nous ne peuvent concevoir l'utilité de tendre vers la mise en place de moyens pouvant nous offrir une certaine autonomie.

Cette réalité cultivée, est d'ailleurs dans bien des cas ce qui transforme une simple démonstration météorologique par exemple, en événement dramatique…en catastrophe.
Si nous étions tous plus ou moins prêt a endurer l'effondrement ou la disruption momentanée de nos systèmes de support tels que les réseaux d'eau et d'électricité, les réseaux de transport en commun, les services de santé et de protection civile ou encore la distribution de toutes nos ressources vitales, il me parait évident que le monde du dramatique serait d'une nature complètement différente.

Irene est sans doute le parfait exemple ici, puisque cet ouragan, plus tard renommé "tempête tropicale", a démontré qu'une simple exultation météorologique pouvait encore aujourd'hui complètement déstabiliser nos infrastructures et nos systèmes de support…plonger plus de 4 millions de foyers dans l'obscurité, stopper le métro New Yorkais et installer en quelques heures la pénurie de certaines ressources telles que l'essence, l'eau potable et la nourriture
 
 
Avec des centaines de milliers de familles évacuées, des centaines de milliers de voitures prenant les routes vers des terres moins humides, c'est toute l'histoire de la non préparation du collectif qui se répète une fois de plus sur nos petits écrans.
 
 
Pour beaucoup donc, propulsés violemment dans les bras de la responsabilisation et la course a l'autonomie, la tension s'organise principalement sur les courses de dernière minute…soit le pillage résolu et symbolique d'une mère nourricière devenue menacée.

Le plus important ici, en tout cas le point de départ, devrait être d'avoir la possibilité d'acquérir notre autonomie, et ceci rapidement et efficacement.
Cette acquisition, se doit d'être d'une méthode d'échange pouvant fonctionner, et ceci dans n'importes quelles conditions.

Le liquide est ici roi.
Le plastique étant dépendant du bon fonctionnement de nos réseaux de distribution électrique, beaucoup se retrouvent sans avoir la possibilité même de sécuriser une autonomie de dernière minute.
Personnellement, il me parait prudent et intelligent de toujours avoir une petite réserve de liquide a la maison, et ceci en petites coupures.
Le montant exacte devrait refléter vos besoins et votre condition familiale…mais par chez nous, nous nous basons sur 100$ par jours et par personne.

Essence, nourriture, eau, énergie et logement (hôtels), les dépenses peuvent s'accumuler rapidement.

Une fois arrivé au supermarché, il nous faut bien nous rendre a l'évidence que la nature même de l'environnement dans lequel nous nous trouvons n'est pas la même que celle vécue un dimanche matin quand tout va bien
 
La peur du manque change bien des choses…mais elle influence surtout nos comportements.
Psychologiquement, le collectif sera beaucoup plus tendu, et nous devons ici redoubler d'attention et savoir faire marche arrière si la situation se détériore, comme il est d'ailleurs souvent le cas quand la demande pour une ressource perçue comme étant vitale (essence, eau, nourriture et premiers soin) excède les réserves ou la possibilité d'un approvisionnement immédiat.

L'eau a été, est et sera toujours la ressource la plus convoitée. 

Au lieu de risquer une confrontation, ou de se voir être propulsé au milieu d'un débordement de foule, il est plus intéressant ici de se pencher sur l'obtention d'une méthode de purification que sur la ressource même.
Notre première cible devrait donc être l'eau de Javel.

Notre deuxième cible devrait toujours concerner l'eau, et l'obtention de containers comme des glacières de différentes tailles peuvent réduire les difficultés de logistiques concernant la transportation, le traitement et le stockage.
De plus, ces containers étanches peuvent servir de "coffre" expéditifs pour sécuriser et protéger nos papiers importants et nos albums photos par exemple.

Assiettes en cartons, sacs poubelles, sacs "ziploc", allumettes, briquets, lampes électriques, piles, duct tape, masques a poussière, gants, ouvre boite manuel, pinces, marteaux, cordes et bonbonnes de gaz sont des exemples de matériel extrêmement pertinent et pouvant influencer largement notre situation.

La sphère du soin et de l'hygiène personnelle devrait aussi faire l'objet d'une attention particulière.
Les tensions sont généralement d'un univers ou nos habitations, nos rues, se retrouvent parsemées de débris et de dangers.
Pouvoir soigner une coupure, une brulure ou une plaie, devrait être d'une organisation solide et adaptée.
  
Les trousses de premiers soin déjà organisées et souvent vendues en supermarché peuvent être une bonne base, mais elles devront être complétées.
Crème antibiotique, compresses et bandages, ce matériel est ici indispensable et devrait être présent en quantités importantes.
N'oublions pas non plus le savon et/ou un produit désinfectant, et bien sur les produits hygiéniques féminin…une boite de tampon pourra d'ailleurs servir a une filtration grossière de l'eau ou encore comme compresse sur une coupure importante.

Pour la nourriture, les boites de conserve restent adaptées a ce genre de tension, puisqu'elles ne sont pas gouvernées par certains besoins énergétiques ou hydriques.
Certains produits comme le beurre de cacahouète ou le nutela par exemple, peuvent venir supporter nos besoins énergétiques tout en nous offrant des containers hermétiques en plastique.

Les courses de dernière minute.

 

 


Page 2 :

Recettes et cuisson des légumineuses

 

Une cuisine préparée

 

Soupe aux légumineuses

 

SAVOIR SURVIVRE....

 

Le sel

 

Conservation de l'eau

 

Préparation et survivalisme: Alimentation

 

Partie 3 :

 

La germination ou comment s'alimenter en verdure fraîche


La Germination - 2ème partie

 

 

Les chiens (et dans certains cas les chats !), sont ici considérés comme des atouts passifs, étant donné que leur rôle est principalement de sonner l'alarme…et qu'il n'est donc toujours pas question de mettre en jeux l'intégrité physique de notre famille, comme il serait le cas avec de la défense active. 

Le chien reste une méthode extrêmement efficace de prévenir, de dissuader, de retarder et d'enrayer une éventuelle attaque…

chien.jpg
(au passage, ce chien est une célébrité aux US...)

Une introduction a la défense passive du domicile. 

..

Stocker de la nourriture !

http://olduvai.e-monsite.com/pages/alimentation/stocker-de-la-nourriture.html

.


Peut-être faut-il trouver un juste milieu, entre celui qui n'a que la nourriture de sa journée dans le placard, et celui qui a entreposé des centaines de kilogrammes de toutes les denrées de base, chez lui (cas fréquent aux USA, mais vu leur embonpoint, c'est peut-être utile...).

Plus sérieusement, disposer de quoi tenir un mois me semble un bon minimum. Et l'on peut faire rentrer cela dans un placard ou un meuble de cuisine.

On peut aussi décider de monter à trois ou six mois de stocks. Au-delà, se posera le problème de la place occupée.

De quoi tenir, c'est à la fois de l'eau (qui vous manquera bien plus vite que la nourriture), et de quoi manger.

L'eau est indispensable pour s'hydrater (compter deux litres par jour, en activité modérée), pour cuisiner (compter deux litres de plus), et utile pour se laver (cinq litres pour une toilette intégrale, avec de l'entraînement), ou pour laver son linge...

La qualité de l'eau à usage interne doit être absolue (boisson, cuisine, lavage des dents). Pour les autres usages, externes (toilette, lessive), sans être polluée, elle peut être non-potable.

L'emballage en verre, malgré sa fragilité, est le meilleur (neutralité chimique, réutilisation presque infinie...).

Ne pas stocker sous la forme de gros conditionnements unitaires, car en cas de défaut d'un emballage, la perte est trop grande. Le conditionnement unitaire au kilogramme est une bonne moyenne, il me semble.

Pour l'eau on peut envisager la bouteille de deux litres et la bonbonne de cinq litres. Plus gros, l'eau stagne trop longtemps, dans un emballage désormais ouvert, avant d'être consommée (surtout sans réfrigérateur). Ce qui précède (conditionnement de l'eau) étant dit pour une personne seule.

Les conserves déjà prêtes (ratatouille niçoise, flageolets, haricots blancs au jus...) font économiser de l'eau de préparation, et sont un apport hydrique complémentaire non-négligeable. De plus, elles évitent le temps et le combustibles nécessités par la cuisson. Par contre, leur poids est important.

Certaines conserves durent très lontemps (les sardines à l'huile), au point qu'il en existe de millésimées, vendues cher, car d'un goût supérieur aux plus récentes...

Pour stocker de la nourriture, les règles de base sont : à l'abri de la lumière, avec un taux d'humidité aussi bas que possible, et une température fraîche (pas froide), avec une bonne ventilation, et l'absence totale de vapeurs de produits chimiques (solvants des peintures, etc.).

Pour acheter au mieux, il y a les promotions du genre : pour une achetée, une autre est offerte, etc.

On peut aussi profiter des achats importants, pour avoir des remises.

Si l'on prend les articles par cartons d'emballage complets, la manutention est facilitée

Attention aux fausses bonnes affaires :

La promotion située en bout de gondole qui est plus chère que le même produit placé dans le linéaire (se fier au prix au kilo ou au litre).

Autre arnaque, le produit vendu moins cher en petit conditionnement qu'en plus grand conditionnement (supposé être pourtant plus économique).

Quand le menu est assez peu varié (riz, pâtes, riz, pâtes...), on retardera la saturation des consommateurs en jouant sur les préparations (épices variées, condiments originaux, garnitures nouvelles...).

Dans de telles circonstances, l'imagination du cuistot est le facteur clé d'une prise alimentaire ludique...

Zapata

 

 

La boîte de ration hebdomadaire
par Andros


Au pire, il se passe un an avant les premières récoltes post-crise. D'ici là, il faut se nourrir, et donc avoir de la nourriture prête d'avance.

Aux Etats-Unis, beaucoup de survivalistes accumulent des MRE (Meals Ready to Eat) sans savoir que les soldats qui mangent cela en ont rapidement assez. En plus c'est horriblement cher.

Mon idée est d'avoir un stock de nourriture avec assez de variété pour compléter tout ce que je ne pourrais obtenir de l'extérieur. Dans un cas extrême (pandémie, famine) il me faudrait vivre sur cela uniquement.

Je vais détailler en quoi cela consiste.

Au début j'accumulais des boîtes de conserve, mais au bout de quelques mois j'en ai rapidement perdu le compte. Les problèmes de rotation des stocks ou de variété de nourriture étaient insolubles.

Après quelques recherches, j'ai trouvé un système de rangement qui me convient très bien, aussi voudrais-je vous en faire part.


L'unité de base du système est un carton de papier A4, qui est à même de contenir l'équivalent d'une semaine de nourriture complète pour une personne.

Dans chaque carton, on place un sac poubelle solide (de marque Handy Bag, 30 litres, ultrarésistant). Le sac doit protéger le contenu de l'eau (infiltration, inondation), de l'air (peut-être contaminé, du Fall-Out) et des insectes.

Le sac pourra servir à plein de choses, sa fonction principale est toutefois de pouvoir servir de toilette d'urgence. D'où l'importance de prendre un sac très résistant. Du papier toilette a été mis dans chaque boîte à ces fins.

Dans le sac, on place la nourriture mais aussi une copie de la liste de ce qu'il contient, puis on le ferme hermétiquement.


Chaque boîte contient l'équivalent de 1500 calories par jour. Une boîte à elle seule ne peut donc nourrir convenablement une personne. En fait, le contenu d'une boîte aide à manger de la nourriture plus volumineuse et lourde stockée dans des boîtes en plastique (non montrées ici pour l'instant). Dans ces boîtes en platique, il y a du riz, des pâtes, de la semoule et des légumes secs (en variété), du lait en poudre, du sucre, du sel. Il y a deux boîtes en plastique pour quatre boîtes en carton environ. Il est à noter que dans d'autres boîtes en plastique il y a beaucoup d'épices (environ 3 Kg)

Je prépare huit de ces boîtes hebdomadaires à la fois : ainsi je peux profiter d'occasions spéciales ou d'achat en gros.
Dans la première génération (expérimentale), j'ai surtout réparti ce que j'avais déjà, en le complétant. L'ensemble n'est donc pas optimal et il y a par exemple un sac de riz par boîte, ce n'est pas une riche idée AMHA.

Voici à quoi ressemblait la première génération en Octobre 2005 :

 


Voilà le contenu d'une boîte hebdomadaire de première génération

 


Une de ces boîtes représente environ 35€ (à cause des gésiers et des boîtes de Castelnaudary en fait).

Le fait de faire huit à neuf boîtes à la fois permet de dresser une liste de leur contenu. La liste complète de la série est copiée et gardée sous la main (on va pas ouvrir les boîtes pour savoir ce qu'il y a dedans.

Cette méthode permet aussi de bien calculer la valeur calorique de chaque boîte, leur durée de vie et dans quel ordre les consommer.

En effet, la composition de chaque boîte n'est pas exactement uniforme, pour donner un exemple dans les boîtes de fruits les trois saveurs se suivent, il n'y a jamais deux fois de suite la même variété. Idem pour le thé, les plats cuisinés, les légumes etc.

Le fait d'utiliser un carton de papier A4 a plus ieurs avantages : d'abord, on a un standard de volume, ce qui permet de planifier le rangement (l'entreposage). Ensuite, ces cartons peuvent aisément être cachés, par exemple dans le grenier au milieu de cartons similaires remplis de vieux bouquins. Ce n'est pas le genre d'endroits que des affamés iront fouiller.

J'ai testé une boîte pendant une semaine, il y a vraiment du rationnement à faire si on ne veut pas finir la semaine avec rien. D'ailleurs même si on planifie tout, le fait de voir deux petites boîtes et un reste de plaque de chocolat au début de la journée (pour toute la journée !) c'est pas terrible.

La seconde génération a plus d'aliments de confort, comme le chocolat, la confiture ou les chips. C'est très important psychologiquement. En particulier pour les enfants. Il faut aussi penser aux vitamines, il y a un tube de pastilles effervescentes multi-vitamines par boîte.

Il faut de toute manière compléter le régime avec des apports de l'extérieur (surtout en produits frais, donc), mais le stock doit aussi permettre de survivre le pire, pour un temps.

La seconde génération, réalisée en Mars 2006

 


Le contenu d'une boîte :

 


Une boîte fait environ 10 kg. La troisième génération aura des nouilles chinoises (style "Yum*-Yum" et plus de soupes déshydratées).

Sinon j'ai aussi acheté un barbecue à 15 Euros (neuf ! le délire habituel de notre société de consommation, JAMAIS nos enfants ne nous croirons) pour faire brûler du charbon ou du bois, si on en vient là. Le problème c'est que ça peut attirer l'attention et donc la convoitise.

Sinon, vu qu'il y a des MILLIERS de corbeaux là où j'habite, je me dis qu'en dernier recours ça peut faire de la viande...

Pour l'eau, je n'hésite pas à dire (au point où j'en suis) que j'ai 100 litres d'eau minérale en bouteille. J'ai aussi un filtre Katadyn Mini (que c'est cher !)

Les questions tournant autour des produits de la digestion sont HYPER importantes (et inévitables dès le premier jour !), il faut un thread dédié à cela. Pour l'instant ma solution de secours est celle qui est proposée dans le mythique manuel "Protect & survive" de la défense civile britannique 1978, à savoir un sac plastique (résistant) et des cristaux de soude après chaque nouvelle "strate").

Le fichier a été actualisé.

Il intègre maintenant 2,7 Kg d'épices diverses, l'huile, le sucre, quelques bouteilles d'alcool mises de côté (je ne bois pas d'alcool de toutes façons) et divers autres trucs que j'avais stockés ailleurs.

Du coup, j'arrive à 0,42 million de kilocalories (ou 420 mégacalories, soyons fous), soit... 97 jours. Bon allez avec ce qui traîne ailleurs il y a encore une bonne semaine de plus.

C'est vrai que c'est un peu un travail de Romain (et encore vous n'avez pas vu la liste du Kit Médical Avancé), mais l'expérience montre qu'il faut être en mesure de retrouver quoi que ce soit rapidement.
En outre, on peut être amené à fractionner ces réserves dans la famille, et du coup on peut mieux répartir les choses.
Enfin, sur un sujet potentiellement aussi important, il ne faut pas faire dans l'à-peu-près.

Je ne saurais assez insister sur l'importance de la variété.

Je viens d'achever mon inventaire de nourriture. Le fichier Excel , inchangé, est téléchargeable.

Il est en partie basé bien sûr sur mon système de Ration Hebdomadaire (Week Ration Kit, WRK pour faire moderne), mais il prend aussi en compte la nourriture entreposée en vrac.

Quelques réfléxions :

  1. Il faut tout entrer sur Excel avant de refermer les boîtes, afin que l'on puisse gommer les écarts. La seconde génération de WRK est encore trop disparate en ce qui concerne la valeur calorique, contrairement à ce que je croyais.
  2. Ce genre de tableur (surtout celui du WRK) fonctionne parce que chaque génération de WRK est faire avec des séries de produits identiques. Cela serait trop compliqué à faire avec des produits disparates.
  3. En conséquence, bien qu'il y ait des différences entre les boîtes de chaque génération, elles sont minimes. Si l'on veut maintenir une certaine variété, il vaut mieux par exemple manger une boîte de la génération 1, puis une boîte de la génération 3 et enfin une boîte de la génération 2, plutôt que trois boîtes de la génération 2 d'affilée.
  4. Les valeurs caloriques sont soit disponibles sur l'emballage (et sur ce point les produits distributeurs sont plus précis que les marques), soit issues du site http://www.i-dietetique.com/, qui est assez complet.
  5. Mes estimations caloriques (en utilisant le calculateur de i-dietetique justement) me donnent, dans ma consommation actuelle, 56 jours de nourriture. A 2.5 litres d'eau par jour, je dispose de 60 jours d'eau.


C'est maintenant que je réalise que les gens non préparés vont souffrir de la faim TRES TRES RAPIDEMENT.
Tout simplement, il n'y a eu aucun moment dans l'histoire de l'humanité où les gens avaient aussi peu de nourriture chez eux. Ce n'était tout simplement pas possible. On n'a pas encore vécu l'effondrement d'une société de consommation de masse, avec stocks zéros et just-in-time, tout simplement parce qu'elle n'a jamais existé auparavant.

C'est sûr, il existe plein de bouquins pour nous expliquer à quoi peut ressembler une crise, mais ils souvent bien abstraits et se contentent souvent de reprendre des exemples du passé.

En passant du temps à compter mes boîtes et à faire ma petite feuille Excel, j'ai en ce qui me concerne la preuve mathématique de ce qui va arriver.

Du coup, je vais devoir réviser un certain nombre de mes préssupposés sur les crises qui peuvent nous toucher. Tel que je le vois, en QUELQUES JOURS on en viendra à s'entretuer pour de la bouffe, je pensais que ca durerait plus longtemps.

Les stocks alimentaires
par Rammstein



Bon choix : les rations de la société Compact AS sont plutôt goûteuses, du moins les premiers jours...

On trouve sur ebay des stocks déclassés de la Bundeswehr par cartons de 50 pour 20 euros. Une ration de 250 g suffit à nourrir une personne pendant 2 jours. Un carton de 50 rations permet de tenir en théorie 3 mois... Le tout au format "ramette de papier A4" !

Rations fabriquées en 1992 et utilisées 10 ans par la Bundeswehr, puis déclassées.

J'ai testé des rations fabriquées en 1987 : pas de soucis. Je me suis renseigné auprès du fabricant sur la durée de conservation des rations : elles sont quasi éternelles pour peu qu'elles restent dans leur emballage d'origine. Les plus vieilles ont plus de 40 ans et sont toujours consommables.

Tu peux aussi importer de Finlande des rations plus récentes. J'ai malheureusement perdu le lien... Le prix prohibitif m'a de toute facon fait abandonner cette voie.

Pour la cuisson, une solution à ne pas négliger est le four/grill solaire. Tu trouveras des plans sur ce forum et sur Oléocène. C'est du solaire, donc tributaire des conditions climatiques... Sinon il reste les bougies.

Pour l'eau, j'ai mis le paquet :

  • 100l d'eau minérale renouvelés régulièrement (stock intégré à la consommation courante),
  • pastilles de décontamination,
  • filtre céramique à pompe "Relags H2O Adventure" (lien) d'une capacité de filtration de 5000 l et que j'utilise pour la rando,
  • filtre céramique Katadyn Camp à gravitation, d'une capacité de 20000 l.
  • plusieurs bombonnes pliables de 15 l pour le stockage.


Pour ce qui est des toilettes, c'est sans espoir pour moi si l'eau est coupée ! Mes 2 enfants en bas âge mettent encore des couches, et la quantité de déchets journalière est énorme... Pour les adultes, je dispose d'un seau avec couvercle hermétique, et de quelques dizaines de kilos de litière pour chat (bon marché). Je stocke également quelques litres de détergent et de produits d'entretien.

Je stocke dans des cartons de couches (3 x le volume d'une ramette A4 environ), 1 carton suffisant pour 1 semaine en théorie. Précision : le stock est prévu pour 2 adultes et 2 enfants en bas âge (sans besoins alimentaires particuliers, heureusement).

Dans chaque carton je mets :

  • 3 kg de pâtes,
  • 2 kg de riz,
  • 7 grosses conserves familiales (chili con carne, potée saucisses-petits-poix-patates, raviolis, salé aux lentilles...),
  • 2 ou 3 conserves familiales de fruits,
  • 5 ou 6 boîtes de sardines,
  • 2 ou 3 boîtes de corned beef,
  • un pot de confiture,
  • des bonbons,
  • du miel,
  • des sauces en conserve,
  • 2 ou 3 conserves de légume (tomates, fayots, choucroute...),
  • 500g de légumes secs (petits poix, haricots, lentilles...).


Le contenu d'un carton peut sensiblement varier selon ce que je trouve en promo au supermarché. J'inscris en outre sur le carton la date de péremption du produit le moins durable. Pour le moment j'en suis à 8 cartons, soit 2 mois de bouffe...

En parallèle je me suis constitué un stock de riz (une dizaine de kilos pour le moment, l'objectif étant 50), servant de réserve alimentaire de base en cas de disette prolongée.

De la "nourriture" en vrac est également stockée : épices, sel (fin et gros, 10kg au moins pour permettre le salage), sucre, café, thé, huile (le plus embêtant à gérer car rapidement périssable), farine...

Vient enfin le stock ultime, constitué de 30kg de rations de secours COMPACT AS, soit environ 2-3 mois de sursis supplémentaires.

Avec ce qui traîne en outre dans la cuisine pour l'usage courant (environ 1 mois de stock), j'arrive "à la grosse" à 6 mois de réserves...

Pour l'eau j'ai 90 litres d'eau minérale en roulement constant. En cas de pépin, je dispose d'une grande baignoire et de nombreux bidons pliants de 15L pour stocker de l'eau. 2 jerrycans de 20L peuvent être utilisés en appoint et, stock ultime, une quarantaine de bouteilles de vin divers et variés, des liqueurs et des alcools forts...

En terme de volume, tout cela occupe 2m3 de ma cave.

Stockage de nourriture
par SurvivalFred


Petite compil perso :

"Stock what you eat, eat what you stock". Je vais progressivement augmenter nos réserves alimentaires, en essayant le plus possible de coller à notre alimentation habituelle. De cette façon, tout ce qu'on stocke est consommé à terme et ne constitue pas un investissement perdu.

C'est pour moi une meilleure solution que constituer un stock de nourriture qu'on laisse dans un coin, "au cas ou".

Pour l'instant :

  • Farine : pour le pain, je n'aime pas être tributaire de l'électricité, il ne faut pas oublier que dans les services que nous recevons sans même nous en apercevoir c'est l'électricité qui est la plus fragile et qui risque le plus vite de disparaître s'il y a un désordre de grande envergure. Une machine à pain c'est bien mais cela n'empêche pas d'apprendre à faire son pain à la main ! Et en plus, ça détends de pétrir la pâte. Et comme j'ai un poêle à bois avec un four à pain intégré c'est pratique.
  • Biscuits : pour les enfants et le moral ainsi que des "bonbons" durs qui se conservent longtemps.
  • Riz : se conserve pendant de nombreuses années au sec et à température constante. Existe en gros conditionnement dans la plupart des supermarchés (tonnelets de 5Kg ou sacs de 10, 15,20 ou 25 Kg).
  • Pâtes : même type de conservation que le riz.
  • Flocons de quinoa : se conserve très longtemps, économique en place, et peut se manger sans cuisson. Il suffit de les faires tremper quelques minutes dans l'eau, même froide. Gros apport en protéines. S'accommode à l'infini.
  • Quinoa : Comme les flocons, mais nécessite quand même un cuisson dans l'eau chaude (enfin, je peux me tromper)
  • Féculents du même genre : le blé (type Ebly), la fécule de maïs, coucous ... et également les pois et fèves séchés ... protégés de l'humidité et des bestioles ça se garde indéfiniment. Je sais, vous allez dire que j'exagère, mais j'ai fais pour tester un ragoût avec des petits poids cassés secs vieux de +/- 8 ans et ils ont été aussi bons qu'au premier jour
  • Conserves (fruits, légumes, viande, poisson) : je n'aime pas les aliments en conserve. Mais il faut reconnaître qu'on sera bien content de les avoir. Surtout pour les légumes et les plats préparés pouvant êtres consommés froids, bon, ok, les raviolis ou le cassoulet froid c'est pas de la gastronomie mais quand t'as vraiment faim ...
  • Sucre : beaucoup de sucre. Je stocke en sac de 10Kg.
  • Miel : parce que c'est bon et que ça se conserve longtemps.
  • Sel, poivre et épices +++
  • Soupes instantanées en poudre  : se conservent très longtemps, ne coûtent pas cher, elles sont une mine d'or en plus de faire de la soupe, elles peuvent aussi agrémenter les pâtes etc ... ne pas négliger non-plus les sauces en poudre qui feront passer plus facilement la monotonie d'un régime moins diversifié.
  • Bouillon cubes : même chose, mais il faut de l'eau chaude.
  • Muesli
  • Compotes
  • Purée mousseline : se prépare avec du lait, de l'eau chaude ou de l'eau froide (et oui !). C'est pas super bon, mais ça nourrit et c'est simple. Ça se stocke longtemps.
  • Thé et tisanes : se conservent sans limite et nous en consommons énormément. Gros stock, c'est bon pour le moral, en plus
  • Cecemel en poudre : Suffit d'ajouter de l'eau (chaude ou froide) et on a presque exactement la même chose que le vrai
  • Krisprols/biscottes/pain grillé : important apport en calories, longue conservation, pas cher en marque "produit blanc"
  • Viande surgelée dans le congélo : mais c'est comme d'habitude et on a pas de chambre froide, comme dans un hotel. Ça ne mène pas très loin, surtout si l'électricité fait défaut pendant quelques jours.
  • Lait en poudre : une option que je n'ai pas retenue : il est presque toujours écrémé (bref sans plus grand chose dedans sauf le lait maternisé pour biberon ... ) et le coût est élevé (4 à 8 x le prix des briques ou bouteilles UHT)
  • Bouteilles de lait : (vitaminé pour certaines)  durée de vie de 6 à 8 mois donc en faisant une rotation il n'y a pas de problème. J'ai personnellement fait l'expérience avec des briques de lait périmées de plus de 4 mois : même pas mal ... mais j'ai pas testé sur les enfants, de toutes façons le lait qui se choppe des bactéries ça se sent tout de suite !
  • Huile de Colza : pas chère, contient des Omegas 3 et remplace le diesel pour ta bagnole (paraît-il). Les matières grasses sont à stocker de façons impératives, tous les récits parlant de privation durant la 2ème guerre mondiale parlent de manque de lipides (beurre, huile végétale etc ...).

 

http://olduvai.e-monsite.com/pages/alimentation/stocker-de-la-nourriture.html

.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche