Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 06:40

 

Pourquoi Sarkozy et ses amis atlantistes invitent les chrétiens d'orient à quitter leur patrie 

D'après un article récent du quotidien Algérien (le soir d'Algérie du 06/08/2012), N. Sarkozy en discutant librement avec des chrétiens du Liban et de la Syrie a eu à leur adresse cette sentence : «Votre place n’est pas en Orient mais en Occident. Quittez cet espace et allez en France, aux USA, au Royaume-Uni, en Italie ou en Allemagne."


Hirche Riad, Ouchene R, Tighersine A. Chetmi T.
Vendredi 31 Août 2012


Pourquoi Sarkozy et ses amis atlantistes invitent les chrétiens d'orient à quitter leur patrie !

D'après un article récent du quotidien Algérien (le soir d'Algérie du 06/08/2012), N. Sarkozy en discutant librement avec des chrétiens du Liban et de la Syrie a eu à leur adresse cette sentence : «Votre place n’est pas en Orient mais en Occident. Quittez cet espace et allez en France, aux USA, au Royaume-Uni, en Italie ou en Allemagne."


L'information , si elle est avérée, est trop importante pour passer inaperçue. Il est toujours intéressant en effet, de suivre la politique du Proche Orient à travers le prisme ( non déformant !) de Sarkozy , car catholique selon les saisons, laïque selon les situations , il est par contre atlanto-sioniste à pleines dents et à plein temps. Ses propos , décryptés sont une piste intéressante pour tenter de comprendre la logique "floue" et quelquefois déroutante de la stratégie occidentale sur le Proche Orient. Il y un an , il alertait la communauté internationale sur "un plan pervers d'épuration religieuse". En effet , suite à un attentat visant la communauté copte, Nicolas Sarkozy avait déclaré qu’il n’admettrait pas «ce qui ressemble de plus en plus à un plan particulièrement pervers d’épuration religieuse» au Moyen-Orient, à propos des persécutions à l’égard des communautés chrétiennes (Libération,7 janvier , 2011, http://www.liberation.fr/politiques/01012312284-sarkozy-denonce-un-plan-d-epuration-religieuse-du-moyen-orient et le point du 07/01/2011 http://www.lepoint.fr/societe/chretiens-d-orient-sarkozy-denonce-un-plan-pervers-d-epuration-religieuse-07-01-2011-127915_23.php. Jusqu'ici aucun problème , Il est ici dans son rôle de défenseur de la France laïque aux racines chrétiennes qu'il se plait à rappeler ostensiblement, à chaque nouvel heurt (préfabriqué?) avec la communauté musulmane. Mais ce qui est curieux et moins compréhensible, c'est que normalement, en tant que chrétien, sa stratégie consisterait à envisager d'utiliser tout les moyens de pression dont il dispose envers les pays arabes notamment, pour assurer la sécurité des chrétiens d'orient et non pas à les pousser à fuir la terre qui a vu naitre la religion chrétienne ! C'est d'ailleurs ce à quoi semblent s'atteler effectivement certains des membres de son gouvernement comme Michèle Alliot Marie http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Des-parlementaires-relaient-le-cri-d-alarme-des-chretiens-d-Orient-_NG_-2011-05-06-605604.

Pourtant d' autres "sons de cloche", si j'ose dire, nous viennent de sites alternatifs et semblent monter qu'au contraire Sarkozy et son équipe, et probablement Hollande aujourd'hui , travaillait , à l'abri des regards , à faire partir les chrétiens d'Orient. Ainsi le très controversé Thierry Meyssan dans le site Voltaire (http://www.voltairenet.org/Les-chretiens-d-Orient-s-erigent ) rapporte que , le 5 septembre 2011, lors d’une entrevue houleuse à l’Elysée, S. B. Bechara Boutros Rai, Patriarche Maronite d’Antioche et de Tout l’Orient qui est le chef de la principale Église de rite oriental rattachée à Rome, s’est entendu dire que" la France et ses alliés interviendraient prochainement militairement en Syrie pour y porter au pouvoir les Frères musulmans. Les chrétiens d’Orient, qui n’auraient alors plus leur place au Levant, devraient se préparer à l’exode et pourraient trouver refuge en Europe". Un article de Louis Denghien (http://www.infosyrie.fr/actualite/les-chretiens-syriens-pousses-vers-la-sortie-par-juppe-co/) abonde dans le même sens en précisant que d'après Sarkozy et Alain Juppé « le régime de Bachar al-Assad est fini et qu’en conséquence les chrétiens syriens devaient sans tarder prendre langue avec l’opposition sunnite radicale – mais quand même « modérée » assuraient Sarkozy/Juppé – et donc se désolidariser du régime actuel, sous peine d’en subir les imminentes et graves conséquences.


Mgr Raï scandalisé et outré par ces déclarations, aurait publiquement fustigé dans les médias français, notamment le quotidien chrétien La Croix, l’attitude criminelle, irresponsable des dirigeants français". Si nous n'avons toujours pas pu vérifier ces propos dans le journal La Croix ( Article payant , donc non accessible à tous les membres hors communauté européenne !) , on sait par d'autres sources que, Juppé a publiquement déploré le soutien persistant de la communauté chrétienne à Bachar . Dans une interview accordée au journal Le Monde, il a regretté le départ de cadres historiques chrétiens comme Michel Kilo du CNS et le manque d’ouverture de ce dernier aux chrétiens et aux alaouites http://www.leral.net/Juppe-Pour-l-instant-pas-d-option-militaire-en-Syrie_a31445.html et http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/03/16/pour-l-instant-pas-d-option-militaire-en-syrie1670641_3218.html ( Curieusement, quand on active le lien , le site affiche que la page n'est pas disponible , il en est de même de l'interview donnée par Mère Agnès-Mariam de la Croix dans la revue Lavie suite au documentaire partisan et propagandiste d'Arte ).
D'autres représentants d'églises orientales , maronites en l'occurrence, auraient également interpellé les ambassades occidentales, d'après des sources proches du patriarcat orthodoxe au site de l’opposition syrien AlHakika (La vérité). D'après lui "les patriarches Agnatius IV et Zakka Ier auraient découvert le mois dernier que les ministères des affaires étrangères français, canadiens, suédois, et allemands , auraient donné l’ordre à leurs représentations diplomatiques dans la capitale syrienne Damas d’accorder sans délai à tout syrien de confession chrétienne un visa sans exiger en retour des garanties dont celle qu’il rentrera en Syrie une fois le visa expiré http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=56159&....
(.........). Les patriarches auraient contacté ces ambassades et demandé que cessent ce qui peut s’apparenter à une démarche de nettoyage ethnique des Chrétiens de Syrie.
Une violente altercation aurait eu lieu entre le patriarche Ignatius IV Hazim et l’ambassadeur de France en Syrien Eric Chevalier deux jours avant le départ de ce dernier".
Ces informations singulières ,si elles sont avérées , différent de celles fournies par le Mainstream. Les masques tomberaient. L'épuration ethnique que subiraient les chrétiens d'orient serait bel et bien programmé mais, contre toute attente, le maitre d'œuvre se trouverait paradoxalement du coté de l'occident chrétien et non pas dans l'orient musulman. Ce qui serait plausible vu la présence millénaire et quasi continue des chrétiens en Orient malgré toutes les vicissitudes qu'ils ont pu connaitre à travers l'histoire. Mais la rareté des sources et/ ou la réputation sulfureuse de certains auteurs de ces "scoops" , nous amène à nous interroger sur la qualité des informations , difficilement vérifiables. Mais, si l'on se pose la question " à qui profite le crime", elles deviennent plausibles , car les faits deviennent cohérents, et l'explication devient presque limpide. En effet , il est notoirement connu à travers l'ensemble de la presse internationale que la guerre de Syrie se fait par puissances interposées. Les belligérants se regroupent en deux axes principaux . Le premier est américano-sioniste, et le second est Arabo -Européen ( France en tête), la Turquie se retrouvant dans les deux .


La disparition des chrétiens d'orient profiterait en principe à une partie ou l'ensemble des pays définissant ces axes. En réalité , nous le verrons , les principaux bénéficiaires et surtout instigateurs du conflit, sont les Américano-Sionistes. Notons que si les Israéliens n'interviennent pas directement dans le conflit , ils l'ont adoubé , ce qui est la moindre des choses puisque cette guerre fratricide est leur "bébé" , issu de la cogitation de leurs Thinkthank http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/11/01003-20120611ARTFIG00751-israel-prend-position-en-faveur-des-insurges-syriens.php. Rappelons que la Syrie est un pays multiethnique - avec des Arabes et des Kurdes - et multiconfessionnel. Les sunnites y sont majoritaires, les alaouites, au pouvoir depuis 50 ans, ont tissé des relations privilégiées avec les chrétiens (7,5 % sur une population de 20 millions) qui se placent aux avants postes de la société.

 

Examinons les principales raisons qui pousseraient les occidentaux atlantistes à évacuer les chrétiens d'orient, et ce , au détriment de leurs relations historiques , religieuses et économiques:

1-La première est que depuis la première guerre du golfe, les occidentaux atlantistes ont compris l'intérêt stratégique d'un conflit à huis-clos. Dans le conflit syrien , par contre , la politique propagandiste de la coalition subit des lézardes . Et les voix contraires , viennent principalement de la communauté chrétienne autochtone qui donnent une autre version des faits. Nous avons déjà cité Mgr Béchara Raï, patriarche de l'Église maronite, lors de sa première visite en France qui a mis en garde contre la percée de mouvements islamistes après les révoltes dans le monde arabe, dont il redoute les conséquences pour les chrétiens d'Orient. Dans le très sérieux journal La croix du 9/9/2011, le patriarche maronite à d'ailleurs invité l'Occident à donner « plus de chance à Bachar Al Assad http://www.la-croix.com/Archives/2011-09-09/Le-nouveau-patriarche-maronite-reste-dubitatif-sur-le-printemps-arabe-_NP_-2011-09-09-709570» . Nous avons également cité les patriarches Agnatius IV et Zakka Ier qui ont violemment pris à partie les occidentaux. Un autre coup de semonce vient de Mgr Philippe Tournyol du Clos, "archimandrite de l'Eglise grecque melkite-catholique", dont la déclaration , alarmante est largement diffusée , notamment dans l'agence vaticane Fides. Il décrit la situation des chrétiens de la ville de Homs comme apocalyptique: A Homs, qualifiée de « ville martyr », les forces d’opposition ont occupé deux quartiers, Diwan Al Bustan et Hamidieh, où se trouvent toutes les églises et les Evêchés raconte à Fides l’Archimandrite. « Le spectacle qui s’offre maintenant à nos yeux – continue-t-il – est celui de la plus absolue désolation : l’église de Mar Élian est à demi détruite et Notre-Dame de la Paix saccagée (près de laquelle on a trouvé plusieurs personnes égorgées) est encore occupée par les rebelles. Les maisons, très endommagées par les combats de rue sont entièrement vidées de leurs habitants qui ont fui sans rien emporter ; le quartier d’Hamidieh constitue encore aujourd’hui le refuge inexpugnable de bandes armées indépendantes les unes des autres, fournies en armes lourdes et en subsides par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Tous les chrétiens (138’000) ont pris la fuite jusqu’à Damas ou au Liban ; ceux qui n’y avaient pas de parents se sont réfugiés dans les campagnes avoisinantes, chez des amis, dans des couvents, jusqu’au Krak des Chevaliers(.....)


Mgr Philippe Tournyol Clos raconte la clef de lecture de responsables chrétiens et musulmans syriens, qui affirment : « Les ennemis de la Syrie ont enrôlés les Frères Musulmans dans le but de détruire les relations fraternelles qui existaient depuis toujours entre les musulmans et les chrétiens. Pourtant, à ce jour, ils n’y sont pas parvenus : ils ont même provoqué une réaction contraire et rapproché comme jamais auparavant tant les communautés que les individus ».


Une autre voix "transcendante" , est celle de Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) qui dans une interview avec Meyssan (http://www.voltairenet.org/Les-chretiens-d-Orient-s-erigent) répond à cette propagande de guerre. Répondant aux questions-remarques de Meyssan, elle confirme que le synode spécial pour le Proche-Orient a réconcilié les deux factions en reconnaissant le caractère arabe des Chrétiens d'Orient, le démarquant du christianisme occidental souvent perçu comme agresseur . En outre, ceci aurait poussé le Saint-Siège et les Églises d’Orient à soutenir la cause palestinienne. A la question de la composition du CNS fortement marqué par les frères musulmans , elle répond :
"...Le CNS ne se présente pas comme une émanation naturelle d’une aspiration réelle du peuple syrien à ses droits légitimes, mais comme l’accouchement forcé d’une collaboration occulte avec des intérêts étrangers à la Syrie.


L’Alliance entre les Frères musulmans et l’Occident est un scandale pour les chrétiens et pour les musulmans qui ne veulent pas que le religieux empiète dans leurs vies sur le civil. Dans les régimes laïques, instaurés après le colonialisme dans la foulée panarabe, le soulagement pour tous était une certaine distance entre la religion et le civil. Or, les Occidentaux qui rejettent chez eux, avec raison l’amalgame civil-religieux, cherchent à le favoriser ici pour renverser des régimes laïques. C’est ce qui fait peur à la majorité du peuple syrien. La Charia appliquée dans sa totalité telle que cherchent à l’instaurer les Frères musulmans, fonde des régimes théocratiques surannés, obscurantistes, tel celui d’Arabie saoudite. Comment accepter une telle régression au XXIe siècle et quel modernisme les Frères musulmans peuvent-ils apporter à la Charia qui étant de nature divine ne saurait être tempérée ou rectifiée par aucun pouvoir humain ?


Je soupçonne une connivence cachée entre les intérêts néo-coloniaux de l’Occident et la coercition mentale effectuée au moyen de la Charia. Les puissances occidentales ont malheureusement besoin, pour démocratiques qu’elles se présentent, d’un système qui les aide à subjuguer les masses sous couvert de piété et de fidélité à la religion. En somme, les puissances occidentales ont peur des chrétiens qui d’après l’enseignement de l’Évangile sont libres de choisir le Bien ou le Mal et sont rendus à leur dignité de créatures raisonnables, responsables de leur pensées, de leurs paroles et de leurs actions, ce qui n’est pas le cas du fondamentalisme musulman."
Elle répond d'ailleurs de façon véhémente à la propagande de guerre relayée par la journaliste française Sofia Amara (*) dans le film diffusé par la chaîne Arte le 11 octobre 2011. Elle démonte les faits rapportés comme n’ayant aucun rapport avec ce qui se passe sur le terrain. Un film médiocre, devant servir la propagande de ceux qui veulent mettre la Syrie à feu et à sang, et qui déshonore Arte (http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=106).
Selon le site Al Manar (http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=56159&..) une note de l’Église orthodoxe syrienne qui compte 60% des Chrétiens de Syrie, adressée au Vatican et rapportée par l’agence Fides a fait état d’un « nettoyage ethnique » à l’encontre des chrétiens dans la ville syrienne de Homs. Elle serait menée par la « Brigade Al-Farouk » de l’Armée syrienne libre (ASL), des éléments armés d’Al Qaeda et par différents groupes wahhabites. L’ASL compterait dans ses rangs des mercenaires provenant de Libye et d’Irak.
« Des militants islamiques armés, sont parvenus à expulser 90% des chrétiens de Homs, et par la force, ont placé leurs maisons sous séquestre » affirme cette note de l’Eglise orthodoxe.
Selon des sources du Métropolite orthodoxe, les militants se sont rendus de maison en maison obligeant les chrétiens à s’enfuir, sans leur donner le temps de prendre quoi que ce soit avec eux.
Dans la cathédrale de la Dormition du vieux Damas, le prêtre grec-catholique prie pour Bachir el-Assad. Le sermon dominical résumerait l'état d'esprit de nombreux chrétiens de Syrie. Ils seraient opposés à la chute de ce régime autoritaire mais laïc, même s'ils souhaitent sa libéralisation. « La situation des chrétiens en Syrie est excellente, notamment au niveau de la liberté de culte, grâce au président Bachar el-Assad. (Source : AFP in http://www.diplogeostrategies.blogspot.com/ )

 

Donc , on le voit les chrétiens de Syrie sont extrêmement gênants dans le conflit car nombreux a donner une autre version des faits ( pas de huis-clos donc). Ils contrecarrent, quelque peu , la formidable machine propagandiste atlantiste , dont "l'orwellisation" donne froid dans le dos. A tel enseigne , que les sources que nous avons recueillies , proviennent presque toutes de la toile , ce qui les rend certes discutables , bien que le faisceau convergent des propos les rendent vraisemblables.





D'ailleurs Le Vatican abonde dans le sens des informations recueillies sur la toile et estime , malgré une politique quelquefois trouble ,que le gouvernement syrien n'a rien à voir avec les massacres. Source: http://marucha.wordpress.com/2012/07/22/watykan-uwaza-ze-rzad-syryjski-nie-ma-nic-wspolnego-z-masakrami/

Sur la base de :
Fides, ASIA/SYRIA - "The desolation of Homs and the war of information ": the words of a greek-catholic Archimandrite

VATICAN NEWS: Foreign Fighters, Mercenaries, Terrorists, behind Syria Massacre

SYRIA, Atrocities were not committed by the government but by armed gangs

L’agence Vaticane Fides a également publié la déclaration du Nonce Apostolique en Syrie « assez de ces massacres ». Son Excellence Mgr. Mario Zenari déclare " (....) Il existe des preuves que ces assassinats ne sont pas commis par l’armée syrienne comme l’en accuse le mouvement d’opposition s’appelant « Le Conseil Populaire Syrien », mais bien les rebelles, plus précisément les terroristes – ainsi que cela s’est passé à Houla où ils ont utilisé les habitants comme boucliers humains et où 88 personnes ont été massacrées. A Homs, l’Eglise Apostolique Arménienne ainsi que l’école contigu d’Hamadi ont été confisquées par l’Armée Syrienne de Libération que s’en est servi comme hopital et lieu d’habitation .
"(......)A Homs la dite opposition occupe Diwan Al Bustan et Hamidieh lieu où se trouvaient toutes les églises – actuellement détruites et délaissées. 138 000 chrétiens et 5 évêques ont été obligés de se réfugier à Damas et au Liban , d’autres se cachent dans des villages. Les attentats à la bombe et les assassinats dans la capitale principalement de musulmans fanatiques – qui ne sont pas syriens mais des aventuriers étrangers" .
Il en est de même de l'enquête de l'ONU sur le massacre de Houla qui , diplomatique, pour ne pas froisser les puissances occidentales, renvoie dos à dos l'Armée et les rebelles , en précisant qu'elle n'avait aucune preuve tangibles , alors que tous les médias internationaux l'attribuaient systématiquement à l'armée syrienne .
2. La deuxième cause , s'inscrit dans la doctrine de remodelage du grand moyen orient . Le président américain George W. Bush a d'abord évoqué cette doctrine, le 26 février 2003 devant une réunion de néoconservateurs de l'American Enterprise Institute (AEI), avant de la développer le 9 mai 2003 dans un discours à l'Université de Caroline du Sud. Son principe est édicté notamment lors de son discours sur l'état de l'Union du 24 janvier 2004, ou il déclare : « Tant que le Moyen-Orient restera un lieu de tyrannie, de désespoir et de colère, il continuera de produire des hommes et des mouvements qui menacent la sécurité des États-Unis et de nos amis" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Moyen-Orient). L'AEI a été l'un des architectes majeurs des politiques néo-conservatrices de l'administration Bush et se compose presque exclusivement d'activistes sionistes comme Irving Kristol, considéré comme le fondateur du néo-conservatisme américain et sioniste fanatique , Michael Ledeen, impliqué (entre autres) dans l'Irangate et conseiller aux affaires étrangères de Karl Rove (lui-même éminence grise de George Bush) ; John R. Bolton, ambassadeur américain aux Nations unies d’août 2005 à décembre 2006 ; Lynne Cheney, femme de l'ancien vice-président Dick Cheney, membre senior de l'AIE ;
Reuel Marc Gerecht, ancien spécialiste du Moyen Orient à la CIA, directeur actuel du Project for the New American Century's Middle East Initiative (Projet pour une initiative du Moyen-Orient dans le nouveau siècle américain) ;Jeane Kirkpatrick, ancien représentant permanent des États-Unis aux Nations unies, membre senior ; Richard Perle, l'éminence grise , un des conseiller les plus écouté à Washington ancien vice-secrétaire à la Défense, conseiller actuellement dans le United States Defense Policy Board http://fr.wikipedia.org/wiki/American_Enterprise_Institute).


Que du beau monde ! On comprend rapidement , que quand cette aréopage conclut qu'il veut la paix et la démocratie pour les états Arabes, qui les rendraient plus forts et plus stables, et in fine plus dangereux pour Israël , c'est qu'il y a anguille sous roche. En effet, la tyrannie dans le monde Arabe , engendre un besoin de Liberté. Lors du printemps Arabe , les manifestants ne scandaient pas de slogans Anti-israéliens mais Pro-Liberté et anti-régimes. Par contre , le problème Israélo-Palestinien et les différentes humiliations qu'Israël fait subir aux palestiniens et eu monde arabe cristallise la haine des masses populaires ce qui n'a aucun rapport direct à la démocratie. Quant au terrorisme , il est d'abord dirigé contre les dirigeants autocratiques Arabes ( voir le cas du FIS/GIA en Algérie par exemple et accessoirement vers l'occident comme allié des pouvoirs en place). Dans son excellent blog , Jean-Marc Aractingi rapporte que dès 1957, le Premier ministre israélien évoquait l’idée de dépecer le Liban sur des bases confessionnelles. Dans article publié, en février 1982, par la revue de l’Organisation sioniste mondiale Kivunim (Directions), sous le titre « Une stratégie pour Israël dans la décennie 1980 », Oded Yinon, un journaliste israélien qui avait travaillé pour le ministère israélien des Affaires étrangères, exposait que la stratégie d’Israël devait consister à favoriser l’éclatement des pays arabes sur des bases confessionnelles ou ethniques. Il soutenait que le plan de décomposition du Liban en petits cantons confessionnels, à laquelle les israéliens travaillaient depuis la fin des années 60 avec la complicité de certains extrémistes maronites, devait être appliquée à tout le monde arabe, notamment à l’Irak (trois Etats sunnite, kurde et chiite), à la Syrie (trois Etats alaouite, druze, sunnite), à la Jordanie (une partie pour les bédouins et l’autre pour les Palestiniens) et à l’Arabie saoudite qui devait être amputée de ses provinces pétrolières et ramenée à une mosaïque tribale. Dans un entretien avec Paul Balta, dans Le Monde du 17 août 1982, un dirigeant irakien, Tarek Aziz, prédisait « Pour que ce plan d’atomisation réussisse pleinement, il faut s’attaquer à la pièce maîtresse du dispositif, l’Irak, seul pays de la région qui possède en même temps l’eau et le pétrole et qui poursuit son développement avec détermination. Il faut donc commencer à ébranler l’Irak et c’est ce à quoi l’on s’emploie depuis plus de vingt ans …». (in: http://diplogeostrategies.blogspot.com/2011/05/moyen-orient-et-si-lon-assistait-la.html)
La théorie bien connue avancée, depuis longtemps, par les stratèges israéliens a été tout simplement reprise et actualisée par les cercles néoconservateurs qui inspirent la diplomatie de l’administration Bush. Quand la guerre de l'Irak fut achevée, Paul Wolfowitz déclarait alors "qu'un changement de régime était indispensable en Syrie" . Richard Perle confiait à un journaliste "nous pourrions délivrer un message très bref , un message de cinq petits mots aux régimes hostiles du monde arabe "c'est votre tour". Et il s'attelèrent à œuvrer dans ce sens , en commençant par la Syrie . Ainsi, il firent voter par le congrès le Syria accountability act , projet de loi belliqueux introduit par le sioniste Eliot Engel à l'encontre de C.W. Bush qui n'avait aucune raison particulière d'établir un casus belli avec la Syrie. A sa signature , il s'exclama : "C'est bien parce que j'y suis obligé que je fais ça" ( in Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine :John-J Mearsheimer , Stephen M; Chapitre Objectif Syrie ;Ed La découverte . à lire absolument)

Aujourd'hui les choses deviennent plus claires, et ces funestes prédictions se matérialisent. Cette démocratie qui vise la "Balkanisation" du monde Arabe a été mise en œuvre en Irak et en Libye. En Irak , nous avons de fait aujourd'hui un pays divisé en 3 régions selon une double fracture , ethnique ( Kurdes-Arabes) et religieuse ( Chiites-Sunnites). Il en est de même en Libye ou la division Cyrénaique -Tripolitaine ( sans compter le Fezzan) semble irréductible et annonce également une partition à terme.
La Syrie est appelée à subir le même sort étant écartelée entre les communautés sunnites, chiites , et chrétiennes. Ces deux dernières étant divisées elles mêmes en plusieurs factions. Seulement à la différence des autres communautés , les chrétiens n'ont pas de fief , ou aire d'implantation précise , comme au Liban (et encore !). Ils sont disséminés à travers les pays. Les laisser, dans chacun de ces pays , atomisés, voués à la destruction , aux guerres et à la récession économique n'est pas envisageable et peut s'avérer dangereux car ils peuvent encore être les porte paroles des heurts et malheurs de ces nouveaux découpages fantoches. C'est pourquoi la meilleure option reste le départ.

3. La troisième cause est que la communauté chrétienne est généralement d'un niveau d'instruction plus élevé que le reste de la communauté Arabe musulmane. Il est évident , que le vecteur principal de la richesse d'un pays est la culture et l'instruction. Aujourd'hui les deux continents qui ont subi le plus les affres du colonialisme comme l'Amérique du Sud ou L'Afrique , ont des minorités blanches instruites accaparent l'essentiel de la richesse d'un pays et sont de facto , la véritable classe dirigeante. Les chrétiens d'Orient jouent un peu le même rôle et se retrouvent souvent appelées à occuper des fonctions gouvernementales importante, consacrant leur rôle économique fondamental. Les écoles des congrégations religieuses ont de ce fait joué un rôle fondamental .
Les chrétiens d’Orient ont été les pionniers de la Renaissance arabe appelée Nahda. Si on assiste à une quelconque foire du Livre dans le monde Arabe , on sera surpris par le rôle extrêmement important qu'ils jouent dans le monde de l'édition y compris évidemment en imprimant des livre théologiques musulmans. Ils ont grandement contribué à redonner vie à la langue arabe et à son extension universelle à travers les traductions entreprises, vers ou depuis l’arabe, par de grands intellectuels notamment à Alep, Damas et au Mont-Liban. Les premières imprimeries du monde arabe sont le fait de chrétiens tel qu’Abdallah Zakher.
Ils ont également contribué à la naissance de l'un des mouvements clés du Monde arabe , notamment en Syrie et en Irak , qui est le parti Baath fondé par Michel Aflak.
Donc faire partir les chrétiens, c'est affaiblir économiquement et culturellement les pays arabes musulmans et retarder leur émancipation culturelle et économique .
En définitive, dans cette guerre médiatique , il n'est pas toujours facile de démêler l'écheveau. Il n'en demeure pas moins qu'à la lumière des données exposées, et en rapport avec les questions de crédibilité que nous sommes posées, la thèse d'un objectif atlantico-sioniste visant à éliminer les chrétiens d'orient est crédible et vraisemblable. Espérons cependant , que nous fassions fausse route , et que ces funestes présages ne voient nullement le jour .
Par Hirche Riad, Ouchene R, Tighersine A. Chetmi T.

 

http://www.alterinfo.net/Pourquoi-Sarkozy-et-ses-amis-atlantistes-invitent-les-chretiens-d-orient-a-quitter-leur-patrie-_a80817.html

 

.

Hassan Turkmani, l’un des meilleurs généraux

du monde arabe

l y a certains faits qui passent sous silence. Le général syrien Hassan Turkmani, assassiné le 18 juillet 2012 dans un attentat à l’explosif visant un des complexes de la Sécurité nationale syrienne, est l’un des meilleurs stratèges du monde arabe et devance de très loin le général Tlass, son prédécesseur à la tête du ministère syrien de la défense.


W. Chekkat
Samedi 1 Septembre 2012

Hassan Turkmani, l’un des meilleurs généraux du monde arabe
Théoricien militaire, artisan de la construction de l’armée syrienne et l’un des principaux planificateurs de la doctrine militaire syrienne, le général Hassan Turkmani (1935-2012) est également l’un des principaux artisans du rapprochement stratégiques avec l’Iran et la République démocratique de Corée (Corée du nord).
Il est également l’auteur de nombreux ouvrages sur la stratégie militaire (“l’art de la guerre”, “les théories des Armées”, “Une stratégie pour le Golan”, etc.) et est sûrement derrière la bonne organisation générale des unités de l’Armée syrienne.

Officier d’artillerie à l’origine, Turkmani participe à la quatrième guerre israélo-arabe d’octobre 1973 dans sa partie la plus acharnée, autour du Golan. Il écrira plus tard sa déception du comportement de l’armée égyptienne, laquelle selon lui ne se battait pas pour gagner la guerre mais pour pouvoir négocier, alors que l’armée syrienne se battait avec un acharnement total en vue d’une victoire stratégique. D’ailleurs, le front syrien, passé sous silence, a été le théâtre le plus violent de cette guerre “inachevée” car jusqu’à aujourd’hui, la Syrie est techniquement en guerre avec Israël.

Longtemps dans l’ombre du très médiocre Mustapha Tlass, plus connu pour ses aventures avec la gente féminine et un goût immodéré du luxe que pour ses compétences militaires, le général Turkmani, nommé général en 1978 fut nommé Chef d’état-major de l’armée syrienne en 2002, à un moment crucial de l’histoire de la Syrie, qui assistait à la destruction du noyau d’Etat palestinien à Ramallah sous les chenilles des chars Merkava de l’armée israélienne. Il devint ministre de la défense en 2004 à la place de Mustapha Tlass, imprimant ainsi un changement radical dans les doctrines et les moyens d’action de l’armée. Sa venue à la tête de la défense mis fin à la corruption érigée par son prédécesseur et la mise à niveau de l’armée connut sa première épreuve de feu lors de la guerre du Liban de 2006 dans laquelle la Syrie joua un rôle de premier plan dans l’approvisionnement en arme et la mise en oeuvre des tactiques de combat du hezbollah libanais. Il est l’un des hommes-clé de l’alliance stratégique avec la République islamique d’Iran.

En 2009, Turkmani quitte le ministère de la défense après avoir réussi à nouer des relations assez denses avec la très recluse Armée nord-coréenne. Il devient le conseiller du vice-président Farouk Charee avant d’être nommé chef de la cellule de crise chargée de faire face à la guerre de basse intensité menée contre la Syrie par les Etats-Unis d’Amérique et Israël via leurs alliés régionaux. Il meurt en pleine salle de réunion le 18 juillet 2012.

L’armée syrienne lui doit beaucoup et notamment, l’amélioration notable de l’équipement individuel des soldats d’infanterie, les nouvelles tactiques de contre-guérilla urbaine pratiquées par les forces spéciales, la défense aérienne, les tactiques asymétrique de l’artillerie de campagne telles qu’elles ont été utilisées par le Hezbollah lors de son bras de fer avec Israël en 2006, la primauté au renseignement aérien et la création d’une force balistique évaluée à près de 400 missiles.

intellectuel effacé, Turkmani était un partisan de la Grande Syrie revendiquant un irrédentisme incluant outre le Golan sous occupation israélienne, la province d’Antalya, sous occupation turque. Peu de temps avant sa mort, il prédit que si le président américain Obama mène des guerres caché derrière un rideau, son rival pour les prochaines présidentielles Mitt Romney pourrait bien déclencher l’holocauste thermonucléaire sans états d’âme .

Homme de l’ombre, le général Hassan Turkmani a totalisé 55 ans de vie active et a probablement sauvé l’armée syrienne d’une désintégration souhaitée par les ennemis de la Syrie. Il était incontestablement l’un des meilleurs sinon le meilleur stratège du monde dit arabe.

Hassan Turkmani, l’un des meilleurs généraux du monde arabe


  • Ne pouvant plus entrer facilement dans la ville de Damas, les terroristes, ces lâches amis de notre président François Hollande, se sont aidés d’une voiture piégée stationnée près d’une mosquée, pour faire explosé leur bombe, et tuer des innocents. Une méthode  des faibles, pour semer la terreur. Ce soir donc, de la tristesse, d’autant plus que la scène s’est déroulée devant l’un des camps des réfugiés palestiniens dans la ville de Sbeineh (banlieue de Damas). Il y a eu une quinzaine de morts, essentiellement des civils, sans compter les nombreux blessés. (..)

    Syrie : Les amis de François Hollande ont encore frappé en banlieue proche de Damas

.

 

Syrie : Alep est redevenu syrien. Journal du jour de Syrie ( 18h Vidéo)

.


http://www.legrandsoir.info/analyse-de-la-situation-en-syrie.html

 

.

 

Syrie : La nouvelle offensive médiatique des terroristes, la vraie situation [Le direct+ Vidéo]

by Allain Jules

 

Ce matin, l'AFP fait tout un billet basé sur les dires de l'OSDH.  Selon les terroristes, nouvelles jamais vérifiées que publie l'AFP, "Ils se sont emparés vendredi soir du principal bâtiment d'une base aérienne abritant les armes anti-aériennes à Boukamal, une grosse ville dans la province de Deir Ezzor (est), à la frontière irakienne, selon l'Observatoire [...]

Lire la suite

 

 

.

.

Partager cet article

commentaires

Rita Pitton 03/09/2012 09:43

J'ai appris beaucoup de choses importantes par la lecture de ton billet Eva .Merci . Oh oui les chrétiens de Syrie sont instruits : Ils rejettent à raison le CNS et prennent à partie les
occidentaux qui causent cette guerre fratricide "bébé " des Israéliens !! " Le CNS n'est que l'accouchement forcé d'une collaboration occulte avec des intérêts étrangers à la Syrie " comme le dit
lumineusement Mère Mariam du monastère de Saint Jacques à Qara en Syrie . Les ennemis de la Syrie ont enrôlé les Frères Musulmans pour détruire les relations qui existent depuis toujours entre les
musulmans et les chrétiens en Syrie . Et les médias occidentaux pourris poussent à la guerre !! Le film de Sofia Amara journaliste française sur Arte propagandiste /sioniste déshonore Arte . Oui
cette formidable machine propagandiste atlantiste donne froid dans le dos . Vade Retro Satanas .Amen Et l'opposition chrétienne instruite contrecarre cela Dieu merci .Le Vatican estime que le govt
syrien n'a rien à voir avec les massacres !!Les chrétiens syriens prient tous pour Bachar Al Assad .MOI AUSSI . Bonne continuation Eva .R.I.T.A PS Vous avez vu la gueule propagandiste démoniaque
d'Alain Juppé hier sur le 12/13 de FRANCE 3 ???????? Il a conclu qu'il faut se passer de l'ONU et attaquer Bachar !!! Vilaine gueule d'enfer .

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche