Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 05:00

 

 

La BBC censure une vidéo montrant des rebelles syriens forçant un prisonnier à commettre un attentat suicide

La BBC vient de censurer un article et une vidéo montrant les rebelles de l'ASL en train de forcer un prisonnier à commettre un attentat suicide, sans doute parce que cela ne collait pas très bien avec l'image de "courageux combattants de la démocratie" qu'il convient de leur accoler.


La vidéo, dont une copie peut être vue ici ou (la version originale de la BBC a été supprimée), montre des rebelles de l'Armée syrienne Libre préparant une bombe qui est chargé sur l'arrière d'un camion pour exploser à un poste de contrôle du gouvernement dans la ville d'Alep.

 

 

 

 

 

Le reportage montre comment les rebelles ont réquisitionné un appartement appartenant à un capitaine de la police syrienne. On voit les rebelles se moquant des photos de famille du capitaine de police et batifolant joyeusement dans sa piscine.

La vidéo montre ensuite un prisonnier qui, selon les rebelles, appartiendrait à une milice pro-gouvernementale (shabbiyas). Ecchymoses et autres séquelles de torture sur son corps sont expliquées comme ayant été causées par ceux qui l'avaient capturé avant qu'il ne soit pris en charge par les rebelles qui eux, font mine de bien le traiter, lui offrant une cigarette et lui proposant une douche.

Ensuite, les rebelles lui affirment qu'il va faire l'objet d'un échange de prisonniers. Le prisonnier a les yeux bandés et on lui dit de conduire un camion vers un poste de contrôle du gouvernement.
"Ce qu'il ne sait pas, c'est que le camion est celui qui a été chargé de 300 kilos d'explosifs au début du film", affirme le narrateur.
Le clip montre ensuite les rebelles revenant déçus après qu'il se soit avéré que le détonateur à distance a fait long feu et que la bombe n'a pas explosé.
Le narrateur de la BBC admet que forcer les prisonniers à devenir des kamikazes "serait certainement considéré comme un crime de guerre."
Les reporters du New York Times qui ont réalisé la vidéo, affirment qu'ils n'avaient aucune connaissance du complot. Une version plus longue du film est sur le canal YouTube du New York Times . Un film à la gloire des combattants rebelles pompeusement nommés "Les Lions du Tawhid".

Quelques heures seulement après sa mise en ligne, l'article a subitement disparu du site de la BBC pour ne plus laisser apparaitre qu'un message "404 NOT FOUND".


 En outre, une version YouTube de la même vidéo initialement publié sur le site officiel "BBC News 2012" a été également supprimé. YouTube prétend que la vidéo a été retirée après une "revendication du droit d'auteur par la British Bro

adcasting Corporation" pourtant la vidéo n'a pas été envoyée par un tiers, mais a bien été postée sur le canal officiel de la BBC , comme la capture d'écran ci-dessous le prouve.

 

Il semble clair que cette vidéo a été supprimée car elle ne collait pas avec la "narrative" officielle des médias nous présentant les rebelles comme des "combattants de la liberté" mais plutôt avec celle du régime de Damas les qualifiant de "terroristes", obligeant la Bib à opérer un rétropédalage en catastrophe quelques heures seulement après avoir bien imprudemment publié cet embarrassant reportage sur son site et sa page YouTube.

Source : PrisonPlanet.com 

Plus d'infos sur : http://gaideclin.blogspot.fr/

par Bertrand Du Gai Déclin (son site) vendredi 24 août 2012 - 17 réactions

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-bbc-censure-une-video-montrant-121624

 

;

Un mercenaire terroriste avoue avoir égorgé avec son gang des Syriens innocents dans la banlieue d'Alep

Damas / Le terroriste NON-SYRIEN Jaber Chihabi a avoué avoir égorgé avec son gang terroriste des gens innocents dans la zone d'al-Bab dans la banlieue d'Alep après avoir été enlevés sous les ordres de leur chef du gang terroriste Abou-Bakr Saddiq.

PeaceForce Mercredi 22 Août 2012

 

Un mercenaire terroriste avoue avoir égorgé avec son gang des Syriens innocents dans la banlieue d'Alep
Devant la caméra de la TV syrienne, Chihabi a indiqué ce soir qu'il est originaire d'al-Bab dans la banlieue d'Alep et un jour il a été enrôlé avec son cousin Mohamed Ali par un certain Mohamed Kheir Darwish alias Abou Talal appartenant à la brigade terroriste d'Abou-bakr Saddiq pour un travail précis contre une somme d'argent. Cette besogne consiste à enlever et égorger des gens contre 50 mille LS la tête.

La 1ère mission c'était la traque d'un policier, Mohamed Dib, avant de le kidnapper et ensuite l'égorger de la nuque dans une école, puis il a déplacé le corps avec l'aide son cousin pour être enterré au cimetière Chabieh. Nous avions reçu chacun 50 mille L.S.

La 2ème mission consistait à enlever et égorger deux soldats. Nous étions trois mais cette fois-ci avec un autre cousin qui s'appelait Rami Mohamed Chihabi. "Nous avions conduit les deux soldats conformément aux vœux de notre chef au sommet du mont et nous les avions égorgés de la nuque également. Comme d'habitude, Abou Talal nous a versé pour les deux têtes 10 mille L.S. chacun", a-t-il précisé dans ses aveux.

Chihabi a expliqué que les armes du groupe leur provenaient d'un certain Abou Fadi de Rastane, via les frontières du Liban, vers Talkalakh et qui étaient acheminées dans des véhicules transportant des légumes, dans camions-citernes de carburant et quand l'approvisionnement se fait rare à partir du Liban et nous les assurait de Jarabouls à la lisière de la frontière turque en réglant la note à demi prix, car les fonds lui provenait des monarchies du Golfe.

Les membres du gang terroriste, étaient selon lui, des zones d'al-Bab, Raï, Tell Rifaat, d'Idleb, de Homs et de Hama. Le gang en question s'est déplacé à Alep pour y perpétrer des actes de vol et de vandalisme pour faire payer les habitants d'Alep de leur non participation aux manifestations contre l'Etat.

T. Slimani


Tiré de Sana.sy
http://www.alterinfo.net/Un-mercenaire-terroriste-avoue-avoir-egorge-avec-son-gang-des-Syriens-innocents-dans-la-banlieue-d-Alep_a80499.html
.
Enfin de l'information digne de ce nom !
.
.

ALEP (Syrie) : Une foule en délire, après la purification d’une partie de la ville [vidéo]

Publié le23 Août 2012

0


Armée arabe syrienne hier, dans l'après-midi, à Alep

Armée arabe syrienne hier, dans l’après-midi, à Alep

Que les terroristes nous envoient leurs exploits passés, ce serait intéressant de comparer. Comme nous vous l’avons indiqué, Alep, méthodiquement, lentement mais surement, pour ne pas tuer un grand nombre de civils, l’armée arabe syrienne avance, avance, et avance encore, malgré les salmigondis des “mainstream”.

http://allainjules.com/2012/08/23/alep-syrie-une-foule-en-delire-apres-la-purification-dune-partie-de-la-ville-video/
.

.

Israël vs Iran : Netanyahu et Barak, pour une guerre au nom de la Torah ?

 

Comme tout le monde le sait, la “menace iranienne” est un leurre. Un face à face entre Israël et l’Iran n’est pas envisageable, et ceci risque même de menacer l’existence d’Israël puisque ses ennemis n’attendent que ça. En donnant dans le folklore le plus absolue, son premier ministre, Benyamin Netanyahu, se ridiculise. A l’aide d’un tout petit exemple à la fin, vous comprendrez pourquoi cette préfabrication de la “menace iranienne” est une escroquerie. Néanmoins, essayons de décrypter cette folie guerrière d’Israël, qui frise même le risible du risible. La vraie urgence, à mon humble avis, c’est d’aider Israël a se débarrasser de ses vieux démons.  

Yossef et Netanyahu

Yossef et Netanyahu

Toute honte bue, après un bon repas casher bien arrosé et au sortir d’une prière démoniaque dans une synagogue du diable, en compagnie de Benyamin Netanyahu et Ehud Barak, le général Benny Gantz, chef d’état major de Tsahal déclare:«Ceux qui pensent qu’ils peuvent détruire Israël et qui prennent des décisions dans ce sens seront confrontés à la puissance de l’armée israélienne». Tout ça est risible et à proprement parler un nom sens, pour peu qu’on se renseignât de la gouvernance iranienne. Les déclarations d’opérettes de Mahmoud Ahmadinejad ne sont que des réponses au bellicisme israélien, bien plus, des salmigondis. Il faut quand même rappeler que ça fait des années qu’Israël, au nom d’un droit qu’il a inventé mais en violation des règles internationales, projette d’aller attaquer l’Iran. Comment voulez-vous alors que les Iraniens se taisent ? 

Sans déclaration de guerre et avec des frappes préventives sur l’Iran, Israël s’inscrit comme hors-la-loi. On ne le dira jamais assez. Malheureusement, ce sont plutôt les Israéliens qui ripostent contre leurs dirigeants va-t-en-guerre en leur disant: Not ready to die in your war (image, pas prêt à mourir pour votre guerre). Il faut condamner le laisser faire des médias qui passent leur temps à relayer la propagande israélienne ou l’iranienne. Il faut condamner les chancelleries qui ne disent pas à Israël qu’il roule à tombeau ouvert. Il faut avoir le courage de dire à Israël STOP, au lieu de continuer à culpabiliser avec ce qui s’est passé pendant la 2e guerre mondiale et donc dire à Israël de se méfier…

Même le  rabbin Ovadia Yossef dont on connaît le racisme exacerbé, craint une attaque contre l’Iran, selon ses proches. Là, au moins, on voit bien une personne qui aime Israël. Quant aux deux farfelus Benyamin Netanyahu et Ehud Barak, qui veulent faire cette guerre au nom de la Torah, on se pose des questions. Netanyahu, en dépêchant un émissaire auprès du rabbin Ovadia Yossef, parce que ce dernier serait  un sage de la Torah, qui connaît par cœur les livres sacrés et maîtrise toutes les subtilités de la loi judaïque, on sent que lui même a peur. Peur de la réaction iranienne. D’ailleurs, il faut être devin pour la mesurer mais, les autorités iraniennes ont bien précisé que leur pays ripostera.

J’ai envie de dire à ces deux personnalités israéliennes de penser à leur peuple, et rien d’autre. Mais, chose promise chose due. Pourquoi cette préfabrication de la “menace iranienne” est une escroquerie ? Figurez-vous que, une bombe n’est pas Cyclope. Elle n’a ni un oeil ni même deux yeux. J’entends par cette formule que, si l’Iran venait à se doter de la bombe atomique avec pour seul but la destruction d’Israël, un tout petit territoire, sachez qu’en larguant cette bombe, la Palestine disparaîtra aussi de facto. Ah, ça vous en bouche un coin ? Alors les “cancer sioniste” de Mahmoud Ahmadinejad et autres “Pas d’Iran nucléaire” de Barack Obama et tutti quanti, ne sont là que pour amuser la galerie. Tous le savent et, n’allez pas le leur dire…

 

http://allainjules.com/2012/08/23/israel-vs-iran-netanyahu-et-barak-pour-une-guerre-au-nom-de-la-torah/

Syrie vs Occident : Dans les méandres d’une défaite annoncée

Publié le23 Août 2012

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

 

Plus on avance dans la guerre, plus les ennemis de la Syrie deviennent nerveux. Échec patent des courants falsificateurs. Le nihilisme face à une vérité implacable. Face à l’indécence de leurs propos, il est préférable de garder la tête froide, malgré des accusations sorties de derrière les fagots, pour encore une fois, triturer le trait. L’armée syrienne, en grande majorité, lutte pour la libération de son pays face à une invasion étrangère, pour un homme, aussi, Bachar al-Assad, n’en déplaise aux esprits chagrins qui veulent installer le chaos en Syrie. Tous ces pousse-au-crime évitent de parler des actes de leurs amis égorgeurs, salafistes et wahhabistes dont chacun connaît l’idéologie. 

 

Cette tentative malhonnête de conférer au non-être des groupes armés et du terrorisme en Syrie est une manœuvre dilatoire sans équivoque, pour éviter d’avaliser la terreur. Hélas, leurs héros et hérauts, ont filmé leurs faits d’armes chevaleresques. C’est ainsi qu’aucune image de la libération des villes ou des quartiers par l’armée syrienne ne font pas partie, même d’une brève dans les “mainstream”. Comme celle de la prise d’une partie de la ville d’Alep, avec une foule en délire. Récemment infestée de renégats et de coupeurs de têtes, de nombreux journalistes occidentaux vivaient dans cet endroit-là, à Alep, accompagnés de ces malfrats sans foi ni loi, et sans but. La triste réalité: ils combattent parce que le président Bachar al-Assad est Alaouite, et pour le djihad, disent-ils. Quelle folie !


Selon les dernières informations reçues, la soi-disant opposition syrienne se retrouve ce soir avec, excusez du peu, 7 Gouvernements différents. C’est un signe indéniable d’échec et par conséquent, ceux qui, machinalement, dans une critique univoque et dans une pensée linéaire restent prisonniers de leur prose morbide et mortifère, ils se réveilleront quand il sera trop tard. Eux mêmes ne peuvent pas vous dire aujourd’hui pourquoi Bachar al-Assad doit partir. Ils récitent, déclament, aboient tels des chiens enragés “Assad doit partir”. La question existentielle qu’il faut se poser logiquement, c’est qu’est-ce qui leur confère ce droit-là ? Ils ne pourront répondre et les journalistes militants n’oseront pas leur poser ces questions. Leur attitude est oncogène (cancérigène), c’est l’heure de la métastase et de l’irrationalisme.

La fuite en avant est perceptible. C’est ontologique. Il ne faut pas dévier, malgré les échecs. Cherchez donc de quel côté se trouvent les extrémistes. Et pendant ce temps-là, l’armée syrienne avance méthodiquement et avec brio, pour éradiquer la vermine, la bête immonde qu’est le terrorisme. Elle le fait, avec une volonté inébranlable, une foi dans la justice, et un professionnalisme que même les armées des grandes démocraties autoproclamées reconnaissent. C’est ainsi que la saignée des terroristes se poursuit inéluctablement. Mais au juste, pourquoi l’armée syrienne gagne-t-elle ? les choses sont simples, elle lutte contre une horde d’étrangers et par conséquent, ces monstres ne connaissent pas la Syrie…Mais, en Occident, n’entendent-ils pas les échos du terrain ? Ne sont-ils pas au courant que de nombreux quartiers chrétiens ont été libérés par l’armée syrienne ? Que faut-il de plus pour dire à ces fous à lier qu’ils sont proche d’une défaite ?

Damas: un grand nombre de terroristes, surtout venant des villes avoisinantes, ont été tués après un affrontement avec les forces de sécurité dans Babila.

Alep (Aleppo): des détenus ont trahi leurs chefs, en indiquant à l’armée syrienne, leur planque. Les terroristes sont ainsi décapités. Un communiqué de l’armée parle de 20 tués. Étêtés, il faut avouer que leurs opérations suicides se feront plus rares. L’armée a poursuivi son opération d’assainissement, en tuant et capturant des terroristes, près d’une école nommée Goliath, où, ils se cachaient pour tirer au mortier.


Aleppo google map

Majdal Shams: vaste opération de l’armée dans une base qui se trouvait dans une école  d’un quartier de la ville. Nombreux morts. Mais, le succès de l’armée syrienne se résume à la mise hors d’état de nuire, les principaux chefs de gang.

Majdal Shams google map

Syrie vs Occident : Dans les méandres d’une défaite annoncée

 

.

Jeudi 23 août 2012

Assad et la SyrieGhaleb Kandil, journaliste à New Orient News (Liban), publie dans Tendances de l’Orient n° 96, 20 août 2012, une analyse de la situation en Syrie.

 

Les derniers développements en Syrie ont apporté une série d’indices importants qui auront des conséquences décisives sur le cours de la guerre mondiale menée par les États-Unis pour détruire ce pays. Contrairement aux informations et aux impressions des stratèges américains et de leurs complices européens et arabes, véhiculées par des centaines de médias (presse, audiovisuel, et électronique) engagés dans la bataille, les escadrons de la mort, les mercenaires et les groupes takfiristes acheminés de toutes les régions du monde, ont essuyé un cuisant revers dans les combats.

 

Pourtant, les responsables turcs et leurs alliés qataris et saoudiens avaient promis, comme ils l’avaient déjà fait l’année dernière à la même époque, que le mois du ramadan verrait la chute du régime résistant en Syrie. Ces illusions se sont encore une fois dissipées sur les champs de batailles, où les bandes armées ont laissé des milliers de morts, de blessés et de prisonniers.

 

En effet, l’offensive générale lancée par les extrémistes contre Damas s’est soldée, de l’aveu même des médias occidentaux, par des pertes énormes. La force composée de mercenaires locaux et de djihadistes du monde entier a été littéralement anéantie par l’armée syrienne qui pourchasse les rescapés dans la campagne de la capitale. Des tonnes d’armes ont été saisies et une lourde infrastructure a été détruite et démantelée. Il faudra des mois pour reconstruire une telle capacité de nuisance… s’ils y parviennent.

 

L’issue de la bataille d’Alep est désormais connue. Les extrémistes tombent par milliers devant l’avancée méthodique de l’armée, qui a quasiment réussi à rompre les lignes de ravitaillement des mercenaires venus des camps d’entrainement dirigés par la CIA en Turquie. Les bandes armées ne parviennent plus à acheminer des renforts dans la ville qu’au prix de pertes énormes. Leurs colonnes motorisées faites de 4x4 équipés de mitrailleuses lourdes, offertes par leurs sponsors régionaux, avancent à découvert sous le feu des hélicoptères et des chasseurs de l’armée, et tombent dans les embuscades tendues par les unités d’élite, infiltrées derrière les lignes ennemies.

 

Selon des experts, le tiers des extrémistes est composé de jihadistes venus du Maghreb arabe, de Libye, du Golfe, d’Afghanistan, du Pakistan et de Tchétchénie. Le directeur des renseignements de l’Union européenne, le Français Patrice Bergamini, a reconnu (dans une interview accordée vendredi 17 août au quotidien libanais Al Akhbar) l’importance du rôle joué par les jihadistes dans le conflit syrien et souligne que l’opinion publique occidentale est désormais consciente du danger qu’ils représentent. Il est clair que le nettoyage par l’armée syrienne de la ville d’Alep et de sa campagne n’est plus qu’une question de temps.

 

Les cuisant revers subis par les bandes armées partout en Syrie montrent que l’Armée arabe syrienne, bâtie sur de solides bases idéologiques, a très vite assimilé les leçons de la guerre et a développé des stratégies de contre-guérilla urbaines et rurales, qui lui ont permis d’asséner des coups durs aux extrémistes, en dépit des énormes moyens militaires, matériels, financiers et médiatiques, mis généreusement à leur disposition par une coalition de plusieurs dizaines de pays. Sans oublier les sanctions adoptées contre le peuple et l’État syriens, en dehors du cadre des Nations unies.

 

Il est également important, pour comprendre et deviner l’évolution de la situation, d’analyser l’état d’esprit du peuple syrien. Sans un authentique appui populaire - bien évidemment occulté par les médias occidentaux - le président Bachar el-Assad et son armée n’auraient pas pu résister et repousser cette offensive.

 

Ce soutien populaire est dû à trois facteurs :

 

  • une majorité de Syriens sont conscients que leur pays est la cible d’un complot visant à vassaliser la Syrie pour l’inclure dans le camp occidentalo-impérialiste et, par conséquent, la supprimer de toutes les équations régionales. Alors que ces quatre dernières décennies, la Syrie était au coeur de ces rapports de force et rien ne pouvait se faire au Moyen-Orient sans elle. Ces larges franges de la population sont attachées à l’indépendance politique de leur pays et sont prêtes à combattre pour la défendre. Cela explique que des milliers de jeunes gens se portent volontaires pour rejoindre les rangs de l’armée ;

 

  • ensuite, les experts estiment que 20% de l’opinion publique, qui ont sympathisé à un moment ou à un autre avec l’opposition, ont découvert le vrai visage des extrémistes, qui multiplient les exactions sauvages dans les régions qu’ils contrôlent (viols, exécutions sommaires, massacres, pillages…). Les médias occidentaux se font de plus en plus l’écho de ces agissements barbares ;

 

  • ensuite, profitant de ce changement d’humeur de la population, notamment dans les régions rurales où les gens sont fatigués, l’État syrien a mis en place des moyens de communications discrets, qui permettent à la population d’informer l’armée de la présence des terroristes. Cela explique pourquoi et comment ces dernières semaines, les unités spéciales et l’aviation réussissent à mener avec succès des frappes ciblées contre les repères et les bases des bandes armées.

 

En parallèle à tous ces développements sur le terrain, les alliés régionaux et internationaux de Damas font preuve d’une fermeté à toute épreuve et développent des initiatives politiques et diplomatiques, évitant ainsi de laisser le terrain libre aux Occidentaux. Le succès de la rencontre de Téhéran, qui a regroupé 30 pays dont la Chine, l’Inde, la Russie, neuf pays arabes et des États d’Amérique latine et du sud et d’Afrique, illustre ces nouveaux rapports de force.

 

La formation de ce groupement d’États a constitué un message fort aux Occidentaux et compromet sérieusement leur projet d’établir, en dehors du cadre des Nations unies, une zone d’exclusion aérienne dans le nord de la Syrie.

 

Les derniers mois de 2012 seront décisifs dans l’élaboration de nouveaux équilibres régionaux et internationaux et dessineront une image nouvelle à partir de Damas, grâce à la victoire de l’État national syrien dans la guerre universelle lancé contre lui.

 

Ghaleb Kandil

Source : Silvia Cattori

 

.

 

Syrie : La démission de Bachar al-Assad ou la dernière arnaque de l’Occident

http://allainjules.com/2012/08/21/syrie-la-demission-de-bachar-al-assad-ou-la-derniere-arnaque-de-loccident/

 

.

FACE AU CHAOS SYRIEN : L'EFFONDREMENT DE LA CONSCIENCE POLITIQUE ARABE

http://www.alterinfo.net/FACE-AU-CHAOS-SYRIEN-L-EFFONDREMENT-DE-LA-CONSCIENCE-POLITIQUE-ARABE_a80411.html

 

.

Syrie : Le foudre de guerre syrien contre la horde de barbares

Publié le25 Août 2012

6

 

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

Les stratèges de l’armée syrienne sont entrain de donner une leçon de choses à la coalition diabolique qui oeuvre dans l’ombre et à découvert pour la destruction de la Syrie. Le plus pathétique dans ces basses oeuvres, ce sont les pays occidentaux, qui crachent pourtant sur leurs salafistes, à Paris ou ailleurs. Ils renvoient des imams chez eux, font incarcérer, très souvent pour dénonciation calomnieuse donc sans enquête, des femmes et des hommes honnêtes, qui ont parfois ce tort-là, de porter un nom à consonnance arabe.  Et pourtant, à moins de 6h à vol d’oiseaux, donc ailleurs, comme en Syrie aujourd’hui, ils choisissent sans vergogne, ces salafistes syriens et étrangers, porteurs de ce fondamentalisme-là, qu’ils disent urbi et orbi combattre.


Bien sûr, selon la formule consacrée, ils disent toujours qu’ils sont minoritaires parmi ceux qu’ils nomment “insurgés”. Ces étrons wahabbo-salafistes, profitent donc de ce double langage cynique et barbare, popur assouvir leur soif de sang. De vrais vampires ! En fait, les barbares se rejoignent en Syrie. D’un côté, il y a ceux qui s’habille en Prada, costume et cravate, de l’autre, des barbus, une kalachnikov en bandoulière pour ceux qui sont sur le terrain, et dans les salons feutrés aux senteurs de narguilé, de Doha ou de Riyad, les enturbannés portent le jallabieh (longue robe, genre djellabah) et les cafetans brodés à la main avec des fils d’or et d’argent.


Le coran étant ‘objet fétiche mais lu à l’envers, est un véritable exutoire pour ces clowns. Des prétextes abscons, pour détruire un pays. La menterie professionnelle, pour anéantir les autres. Heureusement, à l’assaut de cette horde de barbares, qui veulent détruire la Syrie au nom d’un djihad osbcure, approximatif, galvaudé, manichéen et surtout sans perspective, il y a un mur, l’armée syriene arabe. Donc, n’en déplaise aux esprits chagrins, aux aboyeurs des plateaux de télévision, aux professionnels du “choquage” et aux rois de la propagandastafel à la Goebbels, agrégés ès trituration des faits, l’heure est grave. Comme le dit le sage Africain: “Le mensonge peut courir cent ans, mais la vérité le rattrape en un jour”. Nous y sommes presque… (..)

 

Syrie : Le foudre de guerre syrien contre la horde de barbares

 

..

 

Syrie : Barack Obama, Nobel de la paix, va-t-en-guerre comme George Bush Jr.

.

by Allain Jules

Texte dédié à mon pote José L., il se reconnaîtra Nous avons été b*. Barack Hussein Obama, le président américain a été présenté comme étant l'homme de la situation, celui qui allait apporter la paix dans le monde. Hélas, il a été choisi pour venir terminer le travail de Georges Bush Jr. Cet homme, est [...]

 

.

 

La guerre en Syrie a le mérite de liquider les réserves de salafistes du monde entier...

Les USA ne pourront plus mener de guerres à distance

.

 

;

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche