Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 17:52
Terrorisme D'Etat

Bahreïn Terreur Secrète - Ceux Qu’on Fait «Disparaître» , Qu’on viole comme La Poétesse Ayat al -Ghermezi - Les Al Khalifa Transfèrent 42 Milliards de $ Dans Des Comptes Suisses.

Des emails désespérés parlent de « génocide » alors que des médecins ayant soigné des manifestants blessés sont raflés emprisonnés on les fait disparaître, que la poétesse Ayat al Ghermezi a succombé après avoir été violée plusieurs fois et la liste des crimes des Al Khalifa s’allonge de jour en jour dans le silence assourdissant de l'Occident.



Bahreïn Terreur Secrète - Ceux Qu’on Fait «Disparaître» , Qu’on viole comme La Poétesse Ayat al -Ghermezi - Les Al Khalifa Transfèrent 42 Milliards de $ Dans Des Comptes Suisses.


Bahreïn Terreur Secrète - Ceux Qu’on Fait «Disparaître»

Des emails désespérés parlent de « génocide » alors que des médecins ayant traité des manifestants blessés sont raflés.

The Independent (quotidien britannique ndlt) a obtenu toute une série d’emails effrayants provenant du Bahreïn révélant l’intimidation et l’emprisonnement de médecins qui ont traité des manifestants pro démocratie agonisant ou blessés.

Au moins 32 médecins dont des chirurgiens des médecins généralistes des pédiatres et des obstétriciens ont été arrêtés et détenus par la police du Bahreïn ce dernier mois au cours d’une campagne d’intimidation qui viole directement la Convention de Genève garantissant les soins médicaux aux personnes blessées lors d’un conflit. Des médecins partout dans le monde se sont dits choqués et ont exprimé leur indignation.
Une femme médecin spécialiste en soins intensifs a été arrêtée après avoir été photographiée pleurant au dessus du corps sans vie d’un manifestant. Un autre a été arrêté en salle d’opération alors qu’il opérait un patient.

On a fait disparaître un grand nombre de ces médecins âgés de 33 à 65 ans - détenus sans pouvoir communiquer avec l’extérieur ou bien dans des endroits inconnus. Leurs familles ne savent pas où ils sont. Des infirmières, du personnel médical et des ambulanciers ont également été détenus.

Des emails échangés entre un chirurgien de Bahreïn et un collègue britannique vus par The Independent décrivent avec force détails les menaces encourues par le personnel médical alors qu’ils se battent pour soigner les victimes de la violence. Ils fournissent un aperçu de la terreur et du harcèlement dont souffrent les médecins et l e personnel médical.

Les forces gouvernementales du Bahreïn aidés par des troupes saoudiennes ont violemment réprimé les manifestants depuis le début de la révolte le 15 Février - et la brutalité de leur répression s’étend maintenant à ceux qui soignent les blessés.

L’auteur des emails un chirurgien expérimenté du Complexe Médical de Salmaniya le principal hôpital civil du Bahreïn a été emmené pour être interrogé aux QG du ministère de l’intérieur dans Manama. Il n’est jamais réapparu. Aucune raison n’a été fournie pour son arrestation aucune nouvelle de son état n’a été fournie non plus.

Dans une série d’emails, où il dit espérer attirer l’attention sur la souffrance que lui et ses collègues endurent le chirurgien décrit des scènes terrifiantes à l’hôpital Salmaniya où le personnel est de plus en plus nombreux à être menacé et détenu parce qu’ils soignent des manifestants pro démocratie blessés.

« Des comités d’interrogation m’ont questionné sur notre rôle dans les soins prodigués aux blessés qui sont maintenant considérés comme des criminels pour avoir manifester contre le gouvernement » a-t-il dit juste avant d’être arrêté. «Nous avons dit que nous sommes ici pour soigner les patients et n’avons rien à voir avec la politique ».

« J’ai un mauvais sentiment sur ce qui se passe au Bahreïn. Tant de nos collègues chirurgiens et médecins sont arrêtés lors de raids avant l’aube et disparaissent. »

Le 17 février au début des manifestations il a écrit « cela a été une longue journée en salle d’opération avec un grand nombre de patients blessés l’équivalent d’un massacre. La situation reste volatile et j’espère qu’il n’y aura plus de mort. »

Mi-Mars la situation s’était rapidement dégradée :

« Actuellement je suis à l’hôpital exténué et débordé par le nombre de jeunes touchés mortellement c’est un génocide de notre peuple et nos médecins et infirmières à l’hôpital sont devenus des cibles des milices pro gouvernementales parce qu’ils soignent des patients tant de médecins et d’infirmières ont été physiquement attaqués simplement pour avoir soigné des blessés. Des ambulances sont détruites ou visées par les militaires.

« Je dois partir maintenant car la loi martiale a été imposée il y a de cela quelques heures. Je suis reconnaissant pour ce que m’a enseigné (nom caché) cela me permet d’aider et de sauver un grand nombre ces dernières jours ».


Puis il y a eu un long silence avant qu’il n’écrive à nouveau :

« 3 semaines d’enfer. L’armée a pris le contrôle de l’hôpital Salmaniya des médecins, infirmières, le personnel paramédical et les patients sont traités comme des suspects par les soldats et les policiers. Certains de nos collègues sont interrogés quotidiennement et détenus. »

Il a ajouté : « très intimidés et effrayés ».

Le collègue britannique de ce chirurgien a dit hier :
« mon ami est un chirurgien très gentil qui travaille dur et complètement apolitique. Il a été emmené pour interrogatoire et depuis on ne l’a plus revu. »

« Lui et ses collègues ont vécu des moments horribles. Des médecins expérimentés ont soigné quiconque arrivait. Sa détention est stupéfiante. Les médecins sont supposés soigner les patients peu importe qui ils sont et ne pas être emprisonnés car ils prennent soin de supposés dissidents. »


Le président du Collège Royal de Chirurgiens d’Angleterre a dit : « ces informations concernant le personnel médical harassé lors de l’agitation en cours au Bahreïn dont des chirurgiens formés en GB, sont profondément inquiétantes. La protection et les soins des personnes blessées lors d’un conflit est un devoir de base garanti par la Convention de Genève et tout médecin ou institution médicale doit être libre de le remplir. »

Michael Wilks vice président de l’Association Médicale Britannique et ancien président du comité d’éthique a dit : « La Convention de Genève et les normes internationales d’éthique médicale sont absolument claires - punir des médecins car on considère qu’ils soignent des patients que le régime ne veut pas qu’ils soignent est totalement inacceptable ».

La Baronne Ashton, haut représentant des affaires étrangères de l’UE a exprimé son inquiétude concernant les tueries et les mauvais traitements au Bahreïn avant de se rendre là bas.

Jeremy Laurance éditeur rubrique santé 21/04/2011

Article en anglais

Ayat al Ghermezi, poétesse bahreïnie a succombé après avoir été violée plusieurs fois.

Les intellectuels Shi’ites - car se sont les Shi’ites, 70% de la population et autochtone qui sont visés- subissent également le même type d’harassement d’emprisonnement voire pire. La poétesse bahreïnie, Ayat al Ghermezi( photo ci dessous) qui avait composé des poèmes contre le régime a été arrêtée et violée en est morte.

Ayat al-Ghermezi 20 ans avait récité ses poèmes dans lesquels elle critiquait sévèrement le régime en place et le premier ministre bahreïni, Khalifah Ibn Salman al-Khalifa, lors de manifestations sur la place de la Perle à Manama. Peu de temps après elle avait reçu des lettres et des emails d’insultes et d’intimidations. S’étant plainte à la police elle avait du essuyé les sarcasmes et insultes des officiers de police.

Fin Mars des forces de sécurité ont mené par deux fois un raid dans la maison des Ghermezi menaçant sa famille pour qu’ils révèlent où elle se trouvait disant qu’ils « détruiraient leur maison sur leurs têtes par ordre d’officiers de haut rang. » s’ils ne le faisaient pas. Obligés de dire où elle se trouvait, sa famille n’a plus eu ensuite de nouvelles d’Ayat. Quand sa famille a commencé à la chercher la police a voulu les obliger à signer une déclaration disant qu’elle était portée disparue.

Mi-Avril, un appel anonyme passé à la famille Ghermezi a révélé qu’Ayat se trouvait dans le coma dans un hôpital militaire. A l’hôpital, les médecins ont confirmé qu’Ayat était tombée dans le coma après avoir été violée plusieurs fois. Les médecins n’ont pas pu la sauver elle est morte dans cet hôpital.

Personne n’a twitté pour Ayat, personne n’a ouvert de compte Facebook pour Ayat, personne n’a mis de vidéo sur YouTube pour Ayat. Les droits de l’hommiste occidentaux sont trop occupés à dénoncer le soit disant génocide de Khadafi en Libye et à soutenir les « rebelles » financés entraînés par la CIA et consorts depuis des semaines déjà.

Le Roi du Bahreïn Transfére 42 Milliards de Dollars Dans Des Comptes Suisses

« Le roi Hamad bin Isa Al Khalifa a transféré 42 milliards de dollars US dans des comptes bancaires suisses » a dit mercredi à Press TV Ralph Shoenman observateur politique et auteur de « The Hidden History of Zionism « . « Cela indique qu’ils ne sont pas sûrs de ce qui peut leur arriver ». La vérité c’est que ces régimes sont des créations des US… et c’est le pouvoir politique impérialiste qui les maintient » a-t-il affirmé.

Au Bahreïn, l’opposition met en garde contre une explosion de colère contre la famille Khalifa

Le chef du puissant mouvement de l'opposition Al-Wefaq -parti d’opposition qui comptait 18 sièges sur 40 au parlement et qui a été interdit - cheikh Ali Salmane a mis en garde contre l’explosion de la colère des jeunes bahreinis si la campagne d’épuration et de vengeance menée par le régime des Al Khalifa se poursuit. Cheikh Salmane a rappelé que «l’opposition a toujours appelé à des protestations pacifiques, mais la colère des jeunes va s’amplifier quand ils verront leurs frères détenus, leurs pères licenciés de leur travail, en plus de la détention de médecins et d’avocats pour avoir participé aux protestations ».

D’autre part, preuve que les Al Khalifa ont entrepris un véritable nettoyage ethnique, Salmane a révélé l’existence d’un plan visant à licencier les Shi’ites des postes dans la fonction publique. Des mosquées Shi’ites ont été détruites ou endommagés par les forces bahreinis aidées en cela par des soldats saoudiens. Plus de 25 mosquées ont été complètement détruites, et 253 autres endommagées. Plus de 41 exemplaires du Coran ont été profanés et personne ni dans les medias ni chez les droits de l’hommiste n’a protesté.

Le mouvement Al-Wefaq a également appelé à la solidarité avec les détenus. Actuellement il y a au moins 1000 personnes, dont 51 du secteur médical et 30 femmes d’emprisonnés et dont pour la plupart leurs familles sont sans nouvelle.

Les « puissances occidentales « ferment les yeux sur les crimes commis par la famille Al Khalifa soutenue par la Maison des Saoud au risque de voir s’embraser toute une région et cela aura inévitablement des répercussions mondiales.

Poétesse bahreïnie Ayat al Ghermezi
Poétesse bahreïnie Ayat al Ghermezi


http://www.planetenonviolence.org/Bahrein-Terreur-Secrete-Ceux-Qu-on-Fait-Disparaitre--Qu-on-viole-comme-La-Poetesse-Ayat-al-Ghermezi-Les-Al-Khalifa_a2415.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche