Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 16:13
 




Voici un article que j'ai publié sur mon principal blog, le premier créé, et mon préféré, R-sistons à l'intolérable. Je le re-découvre car il est celui, actuellement, qui est le plus lu (stats). Et en effet, il est étonamment d'actualité ! Il me semble indispensable de le re-publier. Cordialement, votre eva, toujours aussi engagée contre les guerres et contre la barbarie - plus que jamais, d'ailleurs !

Mes amis,

Le hasard nous vaut un terrible télescopage, entre deux faits dramatiques de l'Histoire : De celle qui nous marque à jamais.

Ce soir, FR3 nous a présenté une page méconnue de la dernière guerre mondiale, celle de l'extermination méthodique des Juifs de l'Est par balles. Cette fois, il ne s'agit plus de la Shoah des Juifs - un tiers d'entre eux, paraît-il- , de la moitié des Tsiganes, de près de 350000 Témoins de Jéhovah, de masses considérables de personnes handicapées, physiques ou mentales, d'innombrables homosexuels - et bien sûr de tous les résistants, communistes ou patriotes engagés contre la barbarie. 

La Shoah des Tsiganes est oubliée, celle des Juifs de l'ex Union Soviétique est déterrée. Enfin ! Le rideau de fer est tombé, à tort ou à raison c'est un autre débat - quand on voit en effet les drames liés au libéralisme financier, il est permis de se demander si le communisme apportant travail, toit, école, Santé, dignité à chaque individu, équitablement, n'avait pas du bon - , et maintenant nous savons que des centaines de milliers de Juifs furent exterminés par balles ou pire encore, enterrés vivants, à l'Est de nos frontières, simplement parce qu'ils avaient eu le malheur d'être nés Juifs.  Il est terrifiant de constater qu'au lieu de considérer l'autre comme leur prochain, tant d'individus, à travers l'Histoire, ont préféré l'écarter, le supplanter ou l'exterminer.  Rien qu'en Ukraine, entre 1.500.000 Juifs et 1.800.000 ont laissé leur vie. Images terribles de femmes nues, leur bébé dans les bras, jetées à terre et assassinées d'une balle dans le corps. Comment peut-on faire des choses pareilles ? 

Comment un être humain peut-il devenir le bourreau d'une personne qu'il ne connaît pas ?

J'ai eu mal, très mal, de voir toute cette barbarie.  Vous voyez, je suis saturée de la Shoah des Juifs, de commémorations en tous genres, j'ai une véritable indigestion, comme presque tout le monde. Et j'enrage de voir la télé nous inonder des mêmes thèmes, des mêmes personnes, de la même idéologie, qui s'étend d'ailleurs sur la planète comme le cancer dans un corps malade. Au nom du pluralisme, au nom de la justice. Et je l'avoue aussi, j'enrage de voir ce passé resurgir encore et toujours, alors qu'il ne se reproduit jamais de la même façon, et surtout qu'il soit instrumentalisé à des fins peu avouables. On ne peut se complaire indéfiniment dans le passé, c'est une prison, ce sont des chaînes. 

Mais là, moi qui suis d'origine ukrainienne par ma mère, j'ai été touchée comme lorsque j'ai vu, et revu, ce merveilleux film " Un violon sur le toit ". Comédie, ou plutôt tragédie, musicale. On y voit peu à peu se préciser et s'étendre la menace des progroms. La fibre russe, ukrainienne, a vibré en moi. Si ma mère n'avait pas quitté la Russie en I917, elle dont le père était Juif, sans doute n'aurait-elle pas pu vivre sa vie pleinement. Et bien entendu avoir une petite Eva (c'est mon second prénom, c'est aussi celui de toutes les femmes, mes soeurs en humanité).


Et puis ce soir, j'ai eu les entrailles brisées en apprenant la disparition du dernier poilu. Il n'y aura plus personne pour nous raconter tout ce que tant de jeunes hommes ont souffert pour nous. Drame terrifiant  de toutes ces vies sacrifiées en pleine jeunesse, avant même d'avoir aimé, goûté à l'existence ! Cela n'a jamais cessé de me bouleverser. Quand je vois ces hommes, souvent si jeunes, dans la boue, dans la douleur, dans le froid, dans la faim, dans la brutalité, dans l'angoisse, dans le désespoir, je me dis comme les rescapés : Non, plus jamais ça ! Et effectivement, ils sont allés à la boucherie en chantant, sûrs d'une victoire rapide, prêts à donner leur vie pour que ce soit la der des der, pour que l'humanité ne plonge plus jamais dans une telle horreur. 






Lazare Ponticelli, le dernier poilu, nous a quittés. C'est une part de nous-mêmes qui est partie. Lazare, le dernier survivant, parmi nous pendant cent-dix ans, mircauleusement indemne après avoir été sur tous les champs de bataille, lui l'Italien volontaire pour la France. Parce que cet héros humble et courageux avait lui le pauvre, le pas de chance, choisi de vivre dans notre pays, d'y travailler, d'aimer cette terre, de défendre sa patrie d'adoption, et ensuite de s'y établir définitivement. A cette époque-là, on pouvait choisir le pays où l'on voulait vivre. 

Nicolas Sarkozy, très justement, lui a rendu hommage. En oubliant néanmoins de rappeler qu'il chasse de la patrie des Droits de
l'homme ceux qui, aujourd'hui, choisissent de s'y établir. Qu'il les expulse comme s'ils étaient des poux, de la racaille, de la vermine. Qu'il envoie ses sbires à la sortie de l'école traquer les gamins, organiser des rafles au faciès, séparer les familles, les conduire dans des centres de rétention où elles sont parquées comme du bétail, et pour finir les embarquer de force dans des charters pour l'horreur parfois, la souffrance toujours. Comme les nazis avant lui. 

Lazare m'a bouleversée quand il a raconté, en quelques mots touchants, son itinéraire. Parti volontairement défendre sa patrie d'adoption dans la Légion Etrangère, quitte à mentir sur son âge ! Vivant au quotidien l'enfer des tranchées. Pactisant avec l'ennemi - cet étranger en face de lui, jeune comme lui - , oui, fraternisant avec lui au point de le renvoyer à sa famille, à sa vie, et d'abord à ses camarades de tranchée. Au nom de la communion entre les humains, tout simplement.  Tout simplement !

Et c'est ce même Lazare, l'engagé enthousiaste, qui finira par déclarer : " Cette guerre, on ne voulait pas la faire, on nous l'a fait faire " . Eh oui, c'est ça le drame !  Ceux qui détiennent le pouvoir ont le droit de vie et de mort sur les populations, ils les envoient se faire tuer à leur place, pour défendre des intérêts qui ne seront jamais les leurs. 

Alors, même ceux qui se sont portés volontaires, savent que la guerre est hideuse. Et qu'il faut tout faire pour épargner cette effroyable épreuve aux humains. Les guerres ne résolvent jamais les problèmes, elles les amplifient.





L'horreur est de nouveau à nos portes. Guerres silencieuses contre les populations, comme celles que livrent des multinationales de l'agro-alimentaire ou de l'armement, pour du profit. Guerres de civilisations, comme celles où des fous à la tête de grands pays dit "démocratiques", "civilisés", "occidentaux", voudraient nous entraîner. Shoah contre les Palestiniens, envisagée, annoncée, proclamée, par ceux-là même qui ont vécu cette tragédie ignoble. Ou tout simplement guerre aux pauvres  - et non, comme disait ce Sage entre les Sages l'Abbé Pierre, guerre à la pauvreté. Guerres aux étrangers, guerres aux immigrés, guerres aux clochards, guerres aux délinquants, guerres aux familles monoparentales, guerre aux familles nombreuses, guerre aux Tsiganes, guerre aux jeunes des cités..... Guerres larvées, mais quotidiennes et deshumanisantes, indignes d'un pays comme le nôtre. 

Et surtout, guerre déclarée d'une mafia à la tête du monde, contre les peuples. Pour accaparer les richesses, les ressources, et même l'air que l'on respire. Purifié du nombre et de la médiocrité ! 

Nous sommes tous les prochaines victimes désignées. Et surtout nos enfants, nos descendants. C'est intolérable. Tandis que nous commémorons, d'une façon scandaleuse, le génocide des seuls Juifs, nous préparons un gigantesque holocauste. Celui des humains, de la civilisation, de l'humanité. Et bien sûr de notre humanité.

N'avons-nous pas, malgré toutes nos commémorations sélectives et hypocrites, tiré les leçons des tragédies passées, une fois pour toutes ?

Eva




Photos de Lazare et de la shoa par balles, France3.fr

Les autres, de l'encyclopédia Wikipédia



_________________________________________________________________________


- La "Shoah" planétaire

- Le village du bonheur et la planète du malheur

Saga Sarkozy et médias jusqu'à la lie

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/


- Bilderberg, Calvi, JF Kahn, Marianne, le 11 septembre, Moi Eva je m'oppose au Salon du Livre, où sont les Zola d'antan ? J'accuse FR2 d'être une chaîne communautariste au détriment du service Public, Désinformation en Afghanistan, le journalisme bling-bling, les médias nous manipulent, double nationalité israélienne et palestinienne, presse ripoux - et journalistes ripoux ?

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/


____________________________________________________________________________________


Lu sur le Blog d'ANNA,

 http://anna-1.blogs.nouvelobs.com/


A lire dans le « Contre journal »


« Désormais il est assumé au plus haut niveau de l’Etat que l’étranger en situation irrégulière est une source de troubles et de maux. 

La traque, l’arrestation et l’expulsion deviennent donc une priorité nationale. 

Des moyens matériels et humains considérables sont engagés à cette fin. Le ministère abracadabrantesque de Brice Hortefeux en est l’incarnation : ministère de l’immigration, de l’identité nationale de co-développement et de l’intégration. Sur son site officiel, une seule activité est d’ailleurs mise en avant : la traque, l’arrestation et l’expulsion. 

Les objectifs sont très élevés: pour 2008, le quota est fixé à 28 000 expulsions ! Et cela doit augmenter chaque année ! »



_____________________________________________________________________________________



A l'occasion de la Journée internationale des  F E M M E S ,

Danièle, que mes lecteurs connaissent bien pour avoir lu ses magnifiques textes, 

nous a envoyé en commentaires ce texte. Il mérite la première place, je le mets donc ici : 


Bonjour Eva et les amis,
Je ne vais pas faire un commentaire sur le sujet-même de ton article. C'est vrai qu'il se passe à Gaza des choses effroyables et que le mot "holocauste" en l'occurence reste parfois dans la gorge car nous sommes prisonniers d'un sentiment de culpabilité envers les victimes de la Shoa. J'ai visité, il y a 40 ans, un camp de concentration, je n'ai pas pu finir la visite car j'ai éclaté en sanglots, j'avais honte du genre humain et donc de moi-même et ce souvenir me poursuit encore. C'est vrai qu'il y a aussi des victimes de l'autre bord, et même si elles sont beaucoup moins nombreuses, mon amour et mon respect de l'humanité, mon désespoir devant le désespoir des autres hommes, femmes ou enfants me déchirent.

C'est vrai qu'il y a des Palestiniens, des Israéliens qui ne demandent que la paix. Comment crier que la guerre fait surtout des victimes innocentes, des politiques heureux et des financiers encore beaucoup plus riches !

Bon, j'en ai quand même parlé. Mais je voulais surtout relever dans ton texte les mots "liberté de penser" pour les appliquer à d'autres sortes de sujets. Je donnerai pour exemple la condition féminine.






Mobilisation féministe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:8marchrallydhaka_%2855%29.JPG

J'ai vécu l'émancipation de la femme, au moins en droit. Je ne pense pas que les jeunes femmes ont conscience, sur ce point particulier, du boulet que représentait la culture collective, en l'occurence séculaire, sur notre pensée. Les stéorotypes masculins et féminins ont marqué bien des générations. Enfant, mon idéal était Madeleine, la Petite Fille Modèle de la Comtesse de Ségur et, pour l'avenir lointain, Heidi Grand-mère entourée de Pierre et de toute sa descendance. On s'est libérées du corset, grâce à une corsetière communarde, mais nous avons gardé les talons hauts (pas obligatoires heureusement) et leurs risques d'entorses et de scolioses. 

Ma mère s'est mariée en devant obéissance à son mari et obligée de le suivre où il voudrait.Moi, il me fallait l'autorisation de mon époux pour travailler ou faire un gros achat. Notre minorité était ancrée dans nos têtes. Des symboles existent encore : dans les mariages religieux, la mariée entre dans l'église au bras de son père et sort au bras de son mari : résidu de ce qui était un passage de pouvoir. J'ai connu une femme Suissesse qui menait de main de maître (on ne dit pas de maîtresse) une entreprise importante en 1967 car son mari était malade et elle a voté "non" à la proposition du droit de vote des femmes dans son canton. La pensée, ""était emprisonnée pour la majorité. 

Mon mari me présentait comme "sa moitié", le dictionnaire  définissait l'homme comme être humain de sexe masculin et la femme comme "compagne de l'homme". Quand je me suis retrouvée seule en 1973, n'étant plus ni la compagne, ni la moitié de rien, j'ai d'abord perdu pied puis je me suis reconstruite. Ce fut une deuxième naissance avec, cette fois, "la pensée libre" au moins sur ce sujet. Mais, notre culture, notre vocabulaire, sont empreints de ces stéréotypes. 

Ces boulets que beaucoup traînent encore dans leur pensée existent dans de nombreux domaines : "il faut bien des patrons", "il faut bien que les riches soient assez riches pour nous donner du travail" etc.. La sémantique évolue : dans les années 60, l'entreprise c'était l'entrepreneur, mais aussi les salariés. Maintenant, c'est les actionnaires et les gestionnaires.



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

On doit à Danièle, pour ceux qui ne le savent pas, deux textes magnifiques 

Danièle, militante à tout prix
http://r-sistons.over-blog.com/article-13987441.html

lettre ouverte d'une laïque à Sarkozy
http://r-sistons.over-blog.com/article-15215459.html 



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


" SANS  COMMENT  TAIRE  ,  AVANT  QU'  ON  NE  M ' ENTERRE  ! "


APPEL  A  VOUS  TOUS


arthénice              LANCEMENT  DU  TEE-SHIRT   POLITIQUE ! 


Ecrivain, et auteur-compositeur-interprète, appartenant à la catégorie "intellectuel précaire", agonisant chaque jour avec un RMI et Allocations Familiales s'élevant à 661 euros pour mes deux garçons et moi, senior de 48 ans, dépossédée de mon métier en Marketing Stratégique et Communication, 


je crée ma propre activité combinant l'écriture, 

la résistance politique, 

l'éthique, 

et le commerce !

J'ai besoin de vous, 

pour mettre en logo une bouche "blessée" par des menottes pour la faire taire et la soumettre à la peur !
Des menottes comme le mord dans la bouche du cheval pour le faire obéir et l'obliger à se soumettre à la volonté de son cavalier

Je ne peux vous rémunérer aujourd'hui, mais dès lors où mon activité prend un élan, vous ferez partie des bénéficiaires

Mon projet est simple :

Passer de la pensée à la parole et à l'action !

Je ne peux plus me satisfaire de la seule écriture (http://lecarnavaldarthenice.blog.fr), voyager sur le Net pour me réconforter sur mon sens de l'humanité, me célébrer sur mon niveau de conscience et, impuissante, assister à la désolation et à l'écroulement !

J'étouffe de l'impuissance à transmettre le savoir, la connaissance, l'humanité, et me dire victime sans défense, autre que la colère ou l'indignation verbale, du pire !

Femme de pensée, de parole mais aussi d'action, il faut mettre en éveil le peuple, et ne pas attendre la catastrophe comme cela m'était suggéré, isolant le peuple dans l'ignorance !
Je suis le peuple !
S'il lui arrive une catastrophe, il m'arrive une catastrophe !
Je ne suis ni à coté, ni au dessus !

Aussi, mon projet est simple
Le peuple est dans la rue, non pour manifester, sinon pour dépenser sans penser
Il faut donc, aller dans la rue pour l'interpeler

Quel est l'objet du peuple et de la rue ?
Le Tee-shirt !!

Nous allons inventer et commercialiser le Tee-shirt politique !
Le Tee-shirt pour ne plus se taire, et manifester dans la rue
 

Le principe du message est clair :
Peuple !
Exige la Vérité !
Sur le devant du tee-shirt
Et au dos, on décline selon les axes politiques que les politiciens s'appliquent à nous cacher:
Le Nouvel Ordre Mondial
L'Arnaque climatique
La manipulation génétique
L'Alibi sécuritaire et terroriste
Etc...

TSP-devant-copie-3.jpg TSP-dos.jpg
Passer de la niaiserie de la mode prêt à porter, à l'interpélation citoyenne et résistante


Abandonner le Renoncement pour la Résistance, et créer le mouvement "R2R"

Aussi, je cherche un atelier de fabrication
Je cherche un fabricant "éthique" et soucieux de la réalité française et mondiale

Oui, le Verbe s'est écrit sur la pierre, l'arbre, le papier, l'écran et le tissu
Et le tissu est un merveilleux matériau pour resserrer les fibres du lien entre les hommes
Ca existe déjà ?
Alors tant mieux soyons nombreux à créer

Mais, ne nous trompons pas, ce que je vends, ce n'est pas du tee-shirt , 

c'est de la
 
pensée sur un support tissu !

Donc, toute l'originalité du projet consiste à vendre cette pensée dans les lieux destinés à celle ci :  Les librairies !!

Le marché est donc double :
Celui du tee-shirt et celui de l'écriture et de la pensée

Et ensemble, provoquer chez les jeunes comme chez les "grenouilles" endormies, le Mouvement !!

Merci à vous pour toutes vos idées et vos actions pour collaborer à cette action

Théorie de la "grenouille"
Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille
Le feu est allumé sous la marmite
L'eau se chauffe doucement
Elle est bientôt tiède
La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager
La température commence à grimper
L'eau est chaude
C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour autant
L'eau est maintenant vraiment chaude
La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien
La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite"
Olivier Clerc


Nevers


http://sanscommenttaire.blog.fr/2008/03/12/appel-a-vous-tous-3861577

http://r-sistons.over-blog.com/article-17057661.html


_____________________________________________________________________________________



11 septembre  2001 

http://french-revolution-2.blog.fr/2008/02/17/test~3742684 (1 - 2 - 3)


Me Myself I 



Le point de vue d'un ingénieur. Décapant ! 


_____________________________________________________________________________________


PRESENTATION DE MON  NOUVEAU BLOG  AUX LECTEURS DE COME4NEWS 


http://www.come4news.com/r-sistons-actualite-lactualite-effrontee-891431.html



Vous en avez marre de l'actualité aseptisée ? Vous voulez un peu d'originalité, de sel, d' imprévu - et bien sûr aussi de l'humour ? Alors, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer.

Eva, journaliste-résistante effrontée, lance un troisième blog pour commenter l'actualité. A sa façon. Libre, indépendante, toujours offensive et vivante bien sûr . Et avec passion !

La parution ? Au gré des humeurs. Le sujet ? Au gré des humeurs. Le ton ? Au gré des humeurs. On commente, on annonce, on dénonce, on s'amuse, on pousse une colère, bref on ne s'ennuie pas.

Et là, pas d'abonnement. Et un hébergement à l'étranger, en Belgique très exactement, pour être plus libre. Et ce n'est pas une histoire Belge ! Pardon s'il y en a qui me lisent. Je les respecte, pas l'actualité.

Première offensive, "village heureux et planète malheureuse". Tout un programme !

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/5635267/le-village-du-bonheur-et-la-planete-du-malheur

Et vous voulez tout savoir sur la saga Sarkozy ? Ce lien est pour vous.

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/post/5642544/saga-sarkozy-et%20medias-jusqua-la-lie

Et j'attends vos commentaires pour savoir si vous êtes satisfaits ou pas. Si vous ne l'êtes pas, vous grondez, vous pestez, vous manifestez (si on peut encore faire grève ?), vous boycottez.

Si vous aimez, eh bien tant mieux. Bonne dégustation !

Eva, toujours aussi coquine. Profitez-en !


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

A  LIRE  !



LA   FAIM   ET  LES   DROITS  DE  L '  HOMME
_________________________________________________________________________________________



De  JEAN  ZIEGLER      -  mon préféré !

à l'occasion du Forum : " Quelle agriculture pour quelle alimentation "

  http://eldiablo.over-blog.org/article-17591314.html


I. Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de dix ans meurt de faim ou de ses suites immédiates. Plus de 6 millions en 2007. Toutes les quatre minutes, quelqu'un perd la vue à cause du manque de vitamines A. Ce sont 854 millions d'êtres qui sont gravement sous-alimentés, mutilés par la faim en  permanence. [2]

 

Cela se passe sur une planète qui regorge de richesses. La FAO est dirigée par un homme de courage et de grande compétence, Jacques Diouf. Il constate qu'au stade du développement actuel de ses forces de production agricoles, la planète pourrait nourrir sans problème 12 milliards d'êtres humains, soit le double de l'actuelle population mondiale [3].

 

Conclusion : ce massacre quotidien par la faim n'obéit à aucune fatalité. Derrière chaque victime, il y a un assassin. L'actuel ordre du monde n'est pas seulement meurtrier. Il est aussi absurde. Le massacre a bien lieu dans une normalité glacée.

 

L'équation est simple : quiconque a de l'argent mange et vit. Qui n'en a pas souffre, devient invalide ou meurt. Il n'a pas de fatalité. Quiconque meurt de faim est assassiné.

 

II. Le plus grand nombre des personnes sous-alimentées, 515 millions, vivent en Asie où elles représentent 24 % de la population totale. Mais si l'on considère la proportion des victimes, c'est l'Afrique subsaharienne qui paie le plus lourd tribut : 186 millions d'êtres humains y sont en permanence gravement sous-alimentés, soit 34 % de la population totale de la région. La plupart d'entre eux souffrent de ce que la FAO appelle «la faim extrême», leur ration journalière se situant en moyenne à 300 calories au-dessous du régime de la survie dans des conditions supportables.

Un enfant manquant d'aliments adéquats en quantité suffisante, de sa naissance à l'âge de 5 ans, en supportera les séquelles à vie. Au moyen de thérapies délicates pratiquées sous surveillance médicale, on peut faire revenir à une existence normale un adulte qui a été temporairement sous-alimenté. Mais un enfant de moins de 5 ans, c'est impossible. Privées de nourriture, ses cellules cérébrales auront subi des dommages irréparables. Régis Debray nomme ces petits des «crucifiés de naissance»  [4].

La faim et la malnutrition chronique constituent une malédiction héréditaire: chaque année, des centaines de milliers de femmes africaines gravement sous-alimentées mettent au monde des centaines de milliers d'enfants irrémédiablement atteints. Toutes ces mères sous-alimentées et qui, pourtant, donnent la vie rappellent ces femmes damnées de Samuel Beckett, qui «accouchent à cheval sur une tombe ... Le jour brille un instant, puis c'est la nuit à nouveau» [5].
Une dimension de la souffrance humaine est absente de cette description : celle de l'angoisse lancinante et intolérable qui torture tout être affamé dès son réveil. Comment, au cours de la journée qui commence, va-t-il pouvoir assurer la subsistance des siens, s'alimenter lui-même ? Vivre dans cette angoisse est peut-être plus terrible encore qu'endurer les multiples maladies et douleurs physiques affectant ce corps sous-alimenté.

La destruction de millions d'Africains par la faim s'effectue dans une sorte de normalité glacée, tous les jours, et sur une planète débordant de richesses. En Afrique subsaharienne, entre 1998 et 2005, le nombre de personnes gravement et en permanence sous-alimentées a augmenté de 5,6 millions.
III. Jean-Jacques Rousseau écrit : « Entre le faible et le fort, c'est la liberté qui opprime et c'est la loi qui libère ». Afin de réduire les conséquences désastreuses des politiques de libéralisation et de la privatisation à l'extrême pratiquée par les maîtres du monde et par leurs mercenaires (FMI, OMC), l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de  créer et de rendre justiciable un nouveau droit de l'homme : le droit à l'alimentation.

 

Le droit à l'alimentation 

est le droit d'avoir un accès régulier, permanent et libre, soit directement, soit au moyen d'achats monétaires, à une nourriture quantitativement et qualitativement adéquate et suffisante, correspondant aux traditions culturelles du peuple dont est issu le consommateur, et qui assure une vie physique et psychique, individuelle et collective, libre d'angoisse, satisfaisante et digne.

Les droits de l'homme - hélas ! - ne relèvent pas du droit positif. Ce qui signifie qu'il n'existe encore aucun tribunal international qui rendrait justice à l'affamé, défendrait son droit à l'alimentation, sanctionnerait son droit de produire lui-même ses aliments ou de se les procurer au moyen d'achats monétaires, et protégerait son droit à la vie.

IV. Tout va bien aussi longtemps que des gouvernements comme celui du président Luis Inacio Lula da Silva à Brasilia ou du président Evo Morales à La Paz mobilisent par leur propre volonté les ressources de l'État, afin d'assurer à chaque citoyen son droit à l'alimentation. L'Afrique du Sud est un autre exemple. Le droit à l'alimentation est inscrit dans sa Constitution. Celle-ci crée une Commission nationale des droits de l'homme, composée en parité par des membres nommés  par les organisations de la société civile (Églises, syndicats et mouvements sociaux divers) et de membres désignés par le Parlement. Les compétences de la Commission sont étendues. Depuis son entrée en fonction, il y a cinq ans la Commission a déjà arraché des victoires importantes. Elle peut intervenir dans tous les domaines relevant du déni du droit à l'alimentation :
éviction de paysans de leur terre; autorisation donnée par une municipalité à une société privée  pour la gestion de l'approvisionnement de l'eau potable, entraînant des taxes prohibitives pour les habitants les plus pauvres ; détournement par une société privée de l'eau d'irrigation au détriment des cultivateurs; manquement au contrôle de la qualité de l'alimentation vendue dans les bidonvilles; etc.

Mais combien existe-t-il de gouvernements, notamment dans le tiers-monde, dont la préoccupation quotidienne prioritaire est le respect du droit à l'alimentation de leurs citoyens ? Or, dans les 122 pays dits du tiers-monde vivent aujourd'hui 4,8 milliards des 6,2 milliards d'homme que nous sommes sur terre.

 

V. Les nouveaux maîtres du monde ont horreur des droits de l'homme

Ils les craignent comme le diable l'eau bénite. Car il est évident qu'une politique économique, sociale, financière réalisant à la lettre tous les droits de l'homme briserait net l'ordre absurde et meurtrier du monde actuel et produirait nécessairement une distribution plus équitable des biens, satisferait aux besoins vitaux des gens et les protégerait contre la faim et une bonne part de leurs angoisses.

Dans leur achèvement, les droits de l'homme incarnent donc un monde totalement autre, solidaire, libéré du mépris, plus favorable au bonheur.

Les droits de l'homme - politiques et civils, économiques, sociaux et culturels, individuels et collectifs [6] - sont universels, interdépendants et indivisibles. Ils sont aujourd'hui l'horizon de notre combat.

Jean Ziegler
 

 

[1] Jean Ziegler est Rapporteur spécial du Conseil des droits de l'homme des  Nations Unies sur le droit à l'alimentation ; il vient de publier L'Empire  de la honte (2007) en livre de poche.

[2] FAO, L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde, Rome, 2006.
[3] Nourrir normalement veut dire procurer à chaque individu adulte, chaque  jour, 2 700 calories.
[4] Régis Debray et Jean Ziegler, Il s'agit de ne pas se rendre, Paris,  Arléa, 1994.
[5] Samuel Becket, En attendant Godot, Paris, Editions de Minuit, 1953.

[6] Un droit de l'homme collectif est par exemple le droit à  l'autodétermination ou le droit au développement



__________________________________________________________________________





http://noslibertes.org 

LES  FONDAMENTAUX  SE  FISSURENT :
http://poly-tics.over-blog.com/article-17004832.html


LA CORRUPTION DES MULTINATIONALES DU PETROLE
http://www.marcfievet.com/article-17601371.html



Des villes du Vermont votent pour l'arrestation de Bush et de Cheney
http://www.verites.org/article-17448552.html 


Lettre d'info n° 179 de l'AFPS du 10 au 16 mars 2008
http://www.france-palestine.org/



La dictature des chimistes
http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?post/2008/03/11/41/La-dictature-industrielle
(la société cancérigène... même si vous ne fumez pas - comme moi !)

murs "virtuels" et militarisation en Amérique du nord 
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8130


 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche