Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 04:08

http://aucoeurdelhumanite.files.wordpress.com/2010/07/valise_traite_400_283.gif

http://aucoeurdelhumanite.files.wordpress.com/2010/07/valise_traite_400_283.gif

 

Trafic d'êtres humains : Israël épinglé par un rapport américain

 

28 Juin 2011 - Guysen Israel News
http://www.juif.org/societe-israel/154535,trafic-d-etres-humains-israel-epingle-par-un-rapport-americain.php

 

Israël n'agit pas totalement en conformité avec les normes internationales pour éradiquer le trafic d'être humains dans le pays, indique un rapport du département d'Etat américain publié ce mardi. Selon ce document, de nombreux employés légaux en Israël sont obligés de travailler dans des conditions d'esclavage. Israël se classe dans le groupe de pays ''faisant des efforts pour améliorer la situation'', au même titre que le Pakistan, Oman, l'Albanie, le Honduras, le Rwanda, le Sénégal et Sierra Leone.

 

Sur ce site juif.org,

Israël : nouvelle formation aux milieux urbains pour les policiers et les soldats

 

Tsahal lance son nouveau blog en français. 180 millions de locuteurs visés.

.

.

La fédération des journalistes étrangers en Israël a demandé au bureau de presse gouvernemental de retirer ses menaces contres les journalistes étrangers qui prendront part à la flottille pour Gaza et risquent une interdiction d'entrée dans le pays durant 10 ans. Elle juge ces menaces illégales.

27 Juin 2011 - Guysen Israel News

Les journalistes étrangers à bord de la flottille pour Gaza, menacés d'éloignement d'Israël pour 10 ans

.

 

C'est une superproduction, digne d'Hollywood. Cascades, courses poursuites, explosions, un héros qui n'a peur de rien. Mais les héroïnes de ce long-métrage, L'admirateur du fusil sont bien loin d'avoir la silhouette provocatrice des James Bond girls. Et pour cause: elles sont voilées. Et ce film de guerre, sans romance, est dédié à la cause palestinienne...
Bienvenue à Hamaswood: surnom donné aux studios de cinéma fondé par le Hamas, dans la bande de Gaza transformé en décor, puisque le film est entièrement tourné dans le territoire côtier. Budget du long-métrage: 150.000 dollars (environ 104.000 euros), soit 50.000 dollars de moins que le précédent. Car le Hamas n'en est pas à son premier essai. Il y a deux ans, le premier film du mouvement islamiste avait pour héros Emad Akel, un militant de la première Intifada, mort en «martyr». Plusieurs scènes avaient été tournées dans les décombres d'anciennes implantations israéliennes.
Le scénario était signé Mahmoud Zahar, le chef du Hamas à Gaza et le long-métrage avait été projeté dans une salle privée du gouvernement. Même Khaled Mechaal, le chef du bureau politique du mouvement en exil, n'avait pas manqué de faire le voyage depuis Damas pour assister aux débuts cinématographiques de son parti. Les prémices d'une grande carrière' Le film n'a jamais pu traverser la frontière gazaouie. 

 

27 Juin 2011 - Slate .fr

Le cinéma, la nouvelle arme de propagande du Hamas

 

_____________________________________________________________________________________________

 

 

 

Le commerce d'esclaves conduit à Israël
sraël continue d'être une destination favorite du trafic de femmes pour l'industrie du sexe — connu aussi sous le nom de traite des blanches — et pour une forme d'esclavage moderne dans lequel sont exploités les travailleurs émigrés des pays développés.

Le Département d'Etat des USA a placé Israël en position Tiers 2 dans son rapport de 2007 sur le trafic d'êtres humains. Un tribunal israélien a également statué contre la politique du pays en matière de visas de travail qui forcent les travailleurs étrangers à être liés par une forme d' "engagisme" [Indentured Labour][1] avec un employeur unique.

"Israël n'a été remonté à la position Tiers 2 que l'année dernière", dit Romm Lewkowicz, un porte-parole de l'Assistance aux Travailleurs Immigrés d'Israël [Israel's Hotline for Migrant Workers], une association de défense des droits des travailleurs étrangers.

Le Département d'Etat des USA divise les pays en trois tiers. Le Tiers 1 est pour les pays qui ont mis en place avec succès des mesures de contrôle du trafic d'êtres humains (la plupart des pays occidentaux tombent dans cette catégorie). Le Tiers 2 est pour les pays qui essayent d'éradiquer cet esclavage des temps modernes mais qui n'ont toujours pas réussi à satisfaire les normes nécessaires. Le Tiers 3 est réservé aux pays qui ne s'occupent pas de cette question au niveau le plus élémentaire.

En 2006, Israël se trouvait sur la liste de surveillance du Département d'Etat relative au trafic d'êtres humains.

"Cette position tombe entre les catégories Tiers 2 et Tiers 3. Les Etats-Unis appliquent des sanctions économiques aux pays qui tombent dans la catégorie Tiers 3, mais comme nous avons une relation économique forte avec les USA, Israël a reçu un avertissement et a été placé dans une catégorie légèrement plus élevée", a déclaré Lewkowicz.

Le gouvernement israélien a été également confronté à des critiques sévères de la part des Etats-Unis sur ce qu'Israël appelle sa politique de visa de travail restrictif qui lie effectivement les émigrés — essentiellement en provenance des pays en développement et des pays de l'Est de l'ancien bloc soviétique, dans certaines industries comme le bâtiment, la main d'œuvre non qualifiée, le personnel de maison et l'agriculture — à l'employeur spécifié sur le visa.

"La délivrance de ces visas est conditionnée à ce que les travailleurs restent avec le même employeur spécifié sur le visa et, si cette condition est rompue, le travailleur immigré est alors déclaré illégal et passible d'expulsion sans avoir l'occasion de défendre son cas dans un tribunal", dit Sigal Rosen de l'association Hotline.

Ceci a encouragé des employeurs sans scrupules à retenir les salaires et à extorquer leurs employés, sachant qu'ils peuvent toujours les remplacer et échapper aux poursuites.

L'une des affaires les plus notoires était l'accord de 2002 "des Turcs contre des Chars". Conformément à cet accord, l'industrie militaire israélienne (Ta'as) a mis à niveau environ 200 chars pour la Turquie, au tarif de 687 millions de dollars, à l'occasion de l'un des plus gros contrats d'exportation d'armement du pays. Une partie de ce contrat accordait à 800 travailleurs turcs des permis de travail en Israël dans l'industrie du bâtiment, après que ceux-ci avaient été placés par l'agence d'emploi turque Yilmazlar.

L'un des contractants de Yilmazlar, Shaheen Yelmaz, est arrivé en Israël en 2006, en rêvant de pouvoir aider son père à rembourser une montagne de dettes, après la promesse d'un bon travail en Israël payé 1.400 dollars par mois — une fortune selon les normes turques où le chômage est élevé.

A son arrivée, son passeport et son téléphone mobile lui furent retirés et, en compagnie d'autres travailleurs turcs, il fut logé dans des conditions sordides.

"Nous n'avions pas le droit de quitter les locaux le soir et l'on ne pouvait sortir que lors de notre jour de repos. Et nous n'étions pas payés pendant les trois premiers mois", a déclaré Yelmaz.

L'Ambassade de Turquie n'était pas disposée à intervenir en raison du contrat lucratif avec Israël.


Yelmaz et ses camarades, la plupart peu éduqués, furent forcés de signer des documents en blanc avant de quitter la Turquie, lesquels garantissait visiblement leur dépendance à Yilmazlar.

"Notre employeur israélien nous avait également dits que si nous n'étions pas contents nous pouvions partir. Ensuite, la police nous arrêterait comme illégaux et nous serions expulsés", a dit Yelmaz.

A la suite d'un grand nombre de cas similaires, Hotline et d'autres associations israéliennes des droits de l'homme ont remis une pétition à la Cour Suprême d'Israël. Cette cour a reconnu l'injustice de ce système, mais statua que le contrat de Yilmazlar avec l'industrie de défense israélienne était un cas unique et que le contrat de cette société avec Israël était limité.

Toutefois, la Cour a bien statué en 2006 que la politique de visas restrictifs était généralement illégale et ordonna à l'Etat d'établir une alternative. Rosen dit qu'ils attendent toujours une réponse définitive de la part de l'Etat israélien.

Yelmaz fut par la suite expulsé vers la Turquie, endetté à hauteur de 15.000 dollars, et le contrat d'Israël avec Yilmazlar fut renouvelé.

"Tandis que la situation des travailleurs sous engagisme reste sérieuse, le trafic de femmes s'est quelque peu amélioré", dit Lewcowicz. "Depuis que le Département d'Etat des USA a placé Israël sur sa liste de surveillance en 2006, le nombre de femmes envoyées en Israël a décliné et le trafic de femmes est désormais illégal. De plus, le gouvernement accorde désormais aux prostituées un visa de réhabilitation d'un an. Cependant, la bureaucratie impliquée signifie que l'octroi de ces visas est souvent problématique."

Mais de nouveaux problèmes ont fait surface. "Israël n'est plus seulement un importateur de prostituées mais en est devenu également un exportateur. L'année dernière, nous avons découvert un nouveau business où des femmes israéliennes étaient victimes d'un trafic vers le Royaume-Uni et l'Irlande pour travailler dans l'industrie du sexe," a déclaré Lewkowicz.

La prostitution est devenue aussi une activité clandestine en Israël. "Auparavant, elle était pratiquée ouvertement dans la rue, mais beaucoup d'acteurs de cette industrie se sont résolus désormais à travailler depuis des appartements privés, à la suite des mesures sévères prises par la police et le gouvernement contre ce trafic", a-t-il ajouté.

Selon le Groupe de Travail sur le Trafic d'Êtres Humains [Task Force on Human Trafficking (TFHT)], dont le siège se trouve à Jérusalem, approximativement 1.000 prostituées sur les 10.000 estimées en Israël sont mineures.

Les immigrants des pays de l'ancien bloc soviétique, dont certains sont impliqués dans la mafia russe, gèrent environ 20% de ce commerce, tandis que les 80% restant sont gérés par des Israéliens, dit Lewkowicz.

Un rapport d'Analyse du Terrorisme Mondial, publié par la Fondation Jamestown, basée à Washington, expose qu'un grand nombre des femmes victimes de ce trafic sont passées clandestinement depuis le Sinaï en Egypte par des Bédouins qui sont également impliqués dans la contrebande d'armes.

Cette industrie s'est avérée très lucrative pour les trafiquants d'êtres humains, avec chaque femme vendue en Israël rapportant entre 50.000 et 100.000 dollars.

Mais, selon Hotline, l'Etat empoche aussi une bonne part des profits de la traite des blanches.

Les prestataires de services, comme les chauffeurs de taxis transportant les prostituées, les avocats qui représentent les clients des prostituées, les logeurs qui louent leurs locaux à des bordels, payent tous l'impôt sur le revenu, qui atterrit au bout du compte dans les coffres de l'Etat. Sans parler des cas de policiers corrompus qui se sont remplis les poches avec les pots-de-vin.
notes

[1] Emploi sous contrat de travail restrictif pour une période fixée dans un pays étranger en échange du paiement pour le voyage, le logement et la nourriture. L'engagisme était le moyen par lequel de nombreux Britanniques émigraient en Amérique du Nord durant l'ère coloniale, et, au 19ème siècle et au début du 20ème siècle, il était utilisé pour recruter des travailleurs asiatiques employés ailleurs dans les empires coloniaux européens.

Les conditions des travailleurs engagés sous cette forme [indentured workers] étaient en général très mauvaises. Beaucoup mourraient durant le voyage et, durant le temps de l'engagement (habituellement entre quatre et sept ans), le travailleur n'avait pas le droit de changer d'employeur, bien que l'employeur pût vendre le temps restant du contrat, très proche de la façon dont un esclave pouvait être vendu. Le travail sous engagisme était largement utilisé comme source de travailleurs depuis l'Inde, pour l'emploi dans les plantations de canne à sucre aux Caraïbes, depuis 1839, à la suite de l'abolition de l'esclavage.

Le commerce d'esclaves conduit à Israël

Le commerce d'esclaves conduit à Israël

 

 

Humains, Israël

le rapport contient également des informations détaillées sur le trafic d'êtres humains en Israël, notamment des statistiques et une analyse portant sur la ...
afrique-australe.jeuneafrique.com/humains-israel.html

 

 

La traite des blanches

18 sept. 2010 – Le fait est qu'il n'y avait “pas de lois en Israël contre le trafic d'êtres humains ni contre la prostitution”, pouvait-on lire dans le New ...

 

 

Traite des blanches: Le commerce d'esclave conduit à Israël

 

 

Israël Plaque Tournante D'un Trafic D' Organes? Un Pionnier Du ..

 

Trafic d'organes, ce que vos journaux ne vous ont pas dit

Vos journaux en ont parlé, même s'ils nont pas accordé à cette information l'importance qu'elle mérite. Car si, en effet, l'implication de rabbins dans des affaires de corruption de politiciens et de blanchimement d'argent ressortit, en dépit du caractère étrange de l'implication d'hommes du culte dans cette affaire, à des formes de délinquance classiques, il n'en va pas de même dans le cas du trafic d'organes dirigé par un certain Levy-Izhak Rosenbaum.
Dans ce dernier cas, nous touchons en réalité à une forme de crime auquel l'opinion un peu partout dans le monde est très sensible.
Pourquoi cette affaire n'a pas eu le retentissement qu'elle mérité a certainement à voir avec la crainte d'attiser des sentiments antisémites (au sens d'anti- juif). Après tout, le parlementaire sioniste Nissim Ze'ev n'écrit-il pas dans le Jerusalem Post du 27 juillet que l'opération du FBI était un cas d'antisémitisme?

Or, à mon avis, ces arrestations ne nous apprennent rien sur les Juifs ou le judaïsme d'une manière générale mais en disent long sur la nature de l'entité sioniste: une voyoucratie qui, naturellement est le havre idéal de toutes sortes de délinquants, en col blanc, en blouse blanche, en costume cravate etc.

Vous trouverez dans l'article ci-dessous une recension assez complète des indices qui convergent vers une responsabilité de l'entité sioniste dans un vaste réseau de trafic d'organes.
Toutes les informations présentées renvoient à des sources dignes de foi et montrent aussi que les voleurs d'organes, quand ils en ont la possibilité, n'hésitent pas à le faire sur les corps de leurs coreligionnaires en kaki.
Nous ne nous trouvons donc certainement pas là devant un texte antisémite. A lire jusqu'à la nausée (fin de l'article en particulier).

f
Des bouchers : la vérité cachée sur le réseau israélien de trafic d’organes

 

 

http://www.marhba.com/forums/actualites-3/israel-plaque-tournante-dun-trafic-d-organes-un-pionnier-sionisme-renonce-au-sionisme-43794.html


 

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche