Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 02:53

 

72---humanite-TSCG.jpg

TSCG - avertissement solennel aux élus nationaux

    Mesdames, Messieurs les Députés, Mesdames, Messieurs les Sénateurs, mais aussi Monsieur le Président de la République !   

 

Rappelez-vous que, compte tenu de l'enjeu de ce texte, vous n'avez pas mandat du peuple pour signer ou faire signer le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (ouf, quel jargon incompréhensible, et parfaitement fourre-tout). Rappelez-vous que votre devoir est de gérer, sur mandat du peuple, et dans l'intérêt du peuple. Vos électeurs sont ceux qui vous ont fait confiance, faute de mieux souvent quand ceux qui auraient pu être de vrais représentants du peuple étaient récusés par le système même. Combien d'ouvriers à l'Assemblée, combien de chômeurs ? Combien de femmes, aussi ? Je ne parle même pas du Sénat, émanation par définition des notables.
Vous avez une vraie responsabilité, et celle-ci est non envers des financiers avides et leurs lobbyistes, mais envers les citoyennes et les citoyens français. Y pensez-vous ? Ne faites-vous pas passer trop souvent, beaucoup trop souvent, votre intérêt personnel et celui de personnages non élus (voir Bruxelles) avant celui de tous ceux qui, malgré tout, ont encore un peu confiance en vous ?
Les économistes les plus éminents vous exhortent à ne pas signer. Ce n'est pas anodin. L'intérêt de notre pays et de la très grande majorité de ses habitants passe bien avant celui de milliardaires plus ou moins apatrides, qui vous pressent de faire passer cette aberration dans l'intérêt de la Finance seule.  Les traités européens ont progressivement enfoncé notre pays, et plus encore ses voisins du sud, dans une spirale mortelle : le TSCG parachèverait définitivement le travail. C'est dire combien serait grande votre responsabilité envers les citoyens, qui naturellement seraient en droit de vous demander des comptes de façon abrupte.
Ce gouvernement n'est que le continuateur servile des précédents, malgré quelques apparences d'améliorations très ponctuelles et fort anodines.  Si, têtu, il refuse au peuple le droit de choisir ou non ce destin presque irrémédiable, il faudra que la représentation populaire lui oppose une fin de non-recevoir, clairement, et malgré les manœuvres de partis. En aurez-vous le courage et la détermination, ou vous abaisserez-vous devant les non-élus qui télécommandent depuis Bruxelles ou Francfort en toute impunité les conditions de l'avenir de tous ?
Mesdames, Messieurs, notre sort est entre vos mains.
Sur ce site,

Associer agences de notation et déclin de l'Europe ?


Peut-on se fier aux sacro-saintes agences de notation ? Bien entendu non. Il suffit de vérifier comment elles existent.
Très officiellement, en effet ce sont les grandes banques privées, et des fonds de pension, des grosses compagnies d'assurance qui financent les agences de notation. Ce n'est bien entendu pas par altruisme, et le retour d'investissement est bien compris dans le deal. Pourquoi des États-Unis déjà en banqueroute depuis longtemps seraient-ils si bien cotés encore, s'il n'en était pas ainsi ?
aciérie de Florange
La richesse de l'Europe ? C'est seulement parce que l'extraction devenait plus onéreuse ici, qu'elle a été arrêtée pour piller des pays encore neufs, à la main-d'œuvre abondante, sans protection et presque sans salaire, aux ressources encore très faciles à mettre en œuvre. Mais bien entendu nos minerais ne sont pas épuisés. Nos ouvriers compétents non plus. Ce n'est que la manie (au sens clinique) du Tout, Tout de Suite des "investisseurs" qui "régule" le Marché. Quitte, effectivement à y faire perdre à long terme les entreprises qu'ils sucent jusqu'à la moelle : entre-temps ils les auront quittées pour reporter leurs capitaux ailleurs. Donc, quelle importance ? Gandrange, Florange en paient le prix, après bien d'autres. Car bien entendu, ces actionnaires parasites se retirent, mais ne veulent surtout pas que leur jouet cassé (ou pas, d'ailleurs) puisse concurrencer les nouveaux objets de leurs soins.
Le capitalisme, c'est l'art d'utiliser le Temps à son profit exclusif, et qu'importe tout le reste. Il apportera de sanglantes satisfactions, mais certainement pas un bonheur que les adeptes de ce Dieu ne connaissent pas. Les capitalistes ne sont que des (gros) moustiques. Sales bêtes !
.
.


Avenir Solidaire
8 octobre 2012

Lettre de Michel de Chanterac adressée à Jacques Valax député socialiste du Tarn

8 octobre 2012

 

Monsieur le député

 

Vous subissez de dures pressions de votre parti pour voter la ratification du Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance en Europe (TSCG). Si vous suivez votre parti, vous contredirez vos anciens votes concernant le traité de Lisbonne et le Mécanisme Européen de Stabilité.


Vous avez, je l’espère, pris une connaissance approfondie du traité élaboré par N. Sarkozy et repris, à la virgule près, pour la ratification, contrairement aux promesses du candidat F. Hollande (engagement n° 11).


Je me permets de citer quelques articles qu’un élu du peuple digne de ce nom ne devrait en aucune façon accepter, parce qu’ils contredisent les principes de base de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, intégrée dans la loi fondamentale de notre république.


»  Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux même OU LEURS REPRESENTANTS, de la nécessité de la contribution publique, de la consentir LIBREMENT… »  ( art 14 ).

Or cela est bafoué dans nombre d’articles du TSCG, rendant caduc ce que Jean Jaurès appelait »  la souveraineté politique du peuple « .


Art 3 : »  les règles d’équilibre budgétaire des administrations publiques (état, sécurité sociale, collectivités) prennent effet dans le droit national des états au moyen de dispositions contraignantes et permanentes, de préférence constitutionnelles « .

Un mécanisme de correction AUTOMATIQUE est déclenché si l’on s’écarte de cette règle, sans vote du parlement.


La Cour de Justice des Communautés Européennes peut infliger une amende de 1% du PIB (20 milliards pour la France, 40% des dotations aux collectivités !!!), si cette règle n’est pas respectée. Imaginez les conséquences pour les collectivités de notre département si la France était condamnée pour ne pas respecter la sacro sainte règle des 3%.

Pire !!! Un état de l’UE peut être assigné en justice par un autre état !!! Cette forme de dénonciation est totalement extravagante en droit international et ne peut que générer une montée du nationalisme en Europe.


Voyez vous la France trainée devant la cour de justice par le Luxembourg (vertueux parce que paradis fiscal !!!) ? Vous acceptez cette aberration si vous votez ce traité… et vous abandonnez à une technocratie non élue et inféodée à l’idéologie libérale la plus fondamentaliste la souveraineté budgétaire que vous donne la constitution de notre république.


J’avais voté pour un député de plein exercice, et je n’ ose imaginer que, 120 jours après son élection il puisse accepter, contre ses convictions profondes, de se démunir de ses attributs fondamentaux , devenant ainsi un « Farinelli»  de la politique .


Veuillez agréer, monsieur le député , l’expression de mes sentiments dévoués.

Michel de Chanterac

Pour lire les textes fondamentaux, visitez le site d’Avenir Solidaire.
Pour partager et échanger, visitez le blog « La Pensée Citoyenne ».
.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche