Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 23:56

 

Un éléphant a-t-il peur d’une souris ?

Témoignage vécu (d'une Lectrice de mes blogs, note d'eva).


par Danièle Dugelay


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-elephant-a-t-il-peur-d-une-114774

JPEG - 5.8 ko

 

Il est amusant de voir comment nos candidats aux élections présidentielles copient régulièrement l’un des leurs pour faire campagne. Jean-Luc Mélenchon va en banlieue, aussitôt ses concurrents les plus aptes à prétendre être présents au 2d tour inscrivent une promenade dans nos quartiers sur leurs tablettes. Tous ? Non, c'est inexact : Madame Le Pen a déclaré qu’il était inutile d’y aller puisqu’ils avaient tout et n’avaient donc besoin de rien …

Le Président actuel y est allé plusieurs fois pendant son mandat, fort bien protégé : tireurs d’élite sur les toits, cars de CRS en quantité et service d’ordre armé, ce qui lui a permis de proférer quelques mots historiques, comme « Casse-toi, pauv’ c.. », « …cette racaille, on va vous en débarrasser », ou encore en préconisant le nettoyage « au karcher ». Personnellement, j’ai vu M. Mélenchon à Grigny (91) et, devant lui, un groupe d’un parti opposant local muni d’une pancarte caricaturale et d’un tambour pour signifier leurs désaccords, entouré d’une foule « bon enfant » constituée d’habitants venus en famille et de militants des environs. Lui, il n’a pas insulté ses contradicteurs, mais il a pris un moment de son discours pour leur rappeler que, en plus des lois sociales, l’école et la République étaient leur meilleure chance d’améliorer leurs conditions de vie et que leur bulletin de vote avait la même valeur que celui de tout citoyen. J’ai admiré son sang-froid et son humanité.

Reste le cas de Monsieur Hollande, candidat éléphant du Parti Socialiste, et là je parle aussi en témoin, mais en témoin rejeté par le service d’ordre. Le site du PS local annonçait la visite aux Ulis, ma ville, de ce personnage important, avec le lieu et l’heure du rendez-vous et l’invitation « VENEZ NOMBREUX ». Je suis militante du Front de Gauche, mais, comme beaucoup, je suis adhérente de plusieurs associations : féminisme, action laïque, défense des droits de l’homme et du citoyen. Le programme de F. Hollande n’étant pas alors très clair sur certains points, je voulais lui demander des précisions pour les transmettre à mes associations. Bien sûr, il n’était pas question pour moi d’y aller en tant qu’adversaire politique, ce qui aurait été ridicule et contraire à la tradition, au moins locale.

J’ai d’abord été surprise par le choix de la salle qui était prévue pour une centaine de personnes. L’importance de l’invité la rendait à l’évidence trop petite. A mon arrivée, j’ai vu plusieurs personnes, accoudées aux grilles disposées pour délimiter un chemin jusqu’à l’entrée du bâtiment. Quelques groupes discutaient sur la place. J’ai pensé : « Ca, c’est une stratégie originale : sélectionner une petite salle afin que les journalistes puissent constater que la foule est si nombreuse que certains n’ont pas pu entrer." Je précise que le choix du lieu ne posait pas de problème, puisque Madame le Maire est candidate PS aux Législatives. J’ai alors vu deux dames entrer et j’ai entendu : »C’est réservé aux femmes habitant aux Ulis ». Ah, bon ? Ce n’était pas précisé sur le site. Je me suis alors présentée et j’ai été rejetée : « Ah, non, pas vous ! » J’ai expliqué les raisons de ma présence en faisant remarquer que j’étais citoyenne femme domiciliée aux Ulis. Oui, mais il paraît que la réunion était réservée aux femmes qui n’avaient pas l’habitude de s’exprimer, que je parlais trop, que mes questions allaient mettre « le bazar ». Bref, j’étais persona non grata. J’ai sorti mon badge de la LDH, indignée par cette sélection à l’entrée. J’ai crié à l’injustice, mais rien à faire.

 Des hommes ont été accueillis : journalistes, militants et élus socialistes ou conseillers municipaux, sympathisants PS. Je ne suis pas vraiment une petite souris, mais une septuagénaire de 1m52, corpulente, malade et handicapée aidée d’une béquille : donc difficile de me faufiler. Ces messieurs du Service d’ordre ont dû me voir blanchir au bout d’une bonne heure à rester debout, en fait j’étais tout près du malaise, et ils m’ont permis d’aller m’asseoir derrière eux à l’intérieur,mais sous bonne garde pour le cas où j’aurais envie de rejoindre la salle. J’ai alerté les journalistes qui sortaient, mais il semble que choisir ses interlocuteurs pour une réunion annoncée publique (Venez nombreux) ne mérite pas une ligne dans un journal ou sur un blog. Bien sûr, cela ne concerne que moi et tous les messieurs restés dehors, dont un ancien maire socialiste âgé qu’ils ne connaissaient pas, mais enfin le principe d’une telle organisation complètement anti-démocratique est-il acceptable ?De plus, dans une commune où la plupart des élus les plus importants sont membres de la Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen ?

Conclusion : François Hollande, en banlieue un peu difficile, fait trier son public !

  

Danièle Dugelay


 

Voir aussi de Danièle,

La déontologie chez les journalistes

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche