Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 09:02
::  Amaury Watremez
06/10/10 :: 8:52
inv

Un jour au supermarché en 2047...

 

big-brother-rimbus-copie-1.jpg

inv

 

Depuis 2011, les caissières ont été supprimées à la sortie des supermarchés, désormais chaque client dispose d’une puce implantée dans son bras qui débite instantanément son compte quand il passe devant des bornes spéciales. Bien sûr, maintenant, tout le monde sait que 99.9% des gens sont tellement endettés que leurs enfants à venir possèdent déjà un compte bancaire, les parents ayant toute latitude pour emprunter à leur place. Il faut aller vite, ça ne doit pas traîner, on n’a plus le temps de se parler, de toutes façons, l’écouteur que chaque personne se fait greffer dés la puberté sur la tempe permet de bavarder avec ses contacts. Et puis un jour d’hiver 2047 (il n’y a plus que cette saison), un homme s’assoit sur une des chaises qui ne sont plus là que pour décorer, et par habitude, car personne ne les utilise jamais. Il sort un objet de sa poche, "ça a l’air organique se dit un robo-vigile, le supermarché n’en vend pas", mais il appelle quand même la cyber-police à tout hasard. L’homme s’installe confortablement, il croise les jambes et ouvre l’objet. Les ados qui passent sont persuadés que c’est la dernière console "Game-Station-Super-Kill" et qu’il va jouer à un des jeux en réseau où l’on peut massacrer des personnages monstrueux autant que l’on veut. Un personne âgée dit à une autre : "c’est du papier !" et elles continuent leur chemin sans demander leur reste, elles n’aiment pas que l’on se donne en spectacle.


L’homme qui lit, une activité qui a été presque interdite en 2014 lors des lois sur la "liberté culturelle", se met à sourire, puis à rire franchement. Des personnes se retournent, et un attroupement bientôt se forme autour de lui. Il ne rit plus, il redevient très attentif, et quelques minutes après ce sont des larmes qui coulent de ses yeux. Un enfant s’approche, il touche une des gouttes qui tombent des joues du lecteur et dit : "C’est salé ! Moi aussi je veux faire comme le monsieur !". Mais sa mère qui le tient par la main le houspille un peu et lui demande de se taire. Il y a une jeune fille aux cheveux roux, blonds et verts qui regarde par-dessus l’épaule du lecteur, elle se met à rire aussi. Surprise elle-même par le son de ses éclats soudains, elle met la main sur sa bouche et rougit. Bientôt, ils sont une dizaine à déchiffrer, certains péniblement, les mots des pages que tourne l’homme de la chaise. Il faut dire que depuis la vingt-septième réforme de l’apprentissage de la lecture, seule la connaissance de l’alphabet était exigée en cyber-terminale (l’enseignement se faisant par casque virtuel). C’est le silence ou presque dans le supermarché, personne n’entend plus la musique obligatoire qui sort des haut-parleurs.


Un grand vacarme survient alors, des lumières rouges et bleues, et jaunes, tourbillonnent, des cyber-flics surgissent de partout. Un homme qui lit tout seul perturbe l’harmonie de la communauté des consommateurs comme on leur a certifié, il doit être emmené avec tous ceux qu’il a contaminé pour être rééduqué. Il ne résiste pas, son livre tombe à terre, les robo-vigiles sont contraints de taper au hasard. Et bientôt, le flot des consommateurs reprend, sans heurt. Une jeune fille qui regardait l’écran géant au sol, vantant les mérites du nouveau jeu téléréel de la net-télévision, voit le livre, elle le ramasse et le met dans sa poche. Elle a eu envie de faire ça même si c’est interdit car elle s’appelle Alice comme le prénom imprimé sur la couverture et ainsi qu’elle le découvrira plus tard, elle vit dans une société de lapins blancs et ce n’est pas le "Pays des merveilles" mais plutôt le monstrueux royaume de la Reine de Coeur.


En 2047, il n’y a même pas besoin de brûler les livres comme dans ce vieux film qui passe parfois très tard le soir sur la chaîne des seniors, plus personne ou presque ne les lit, se dit le commandant des cyber-flics en ramenant les malades qu’il vient de prendre en flagrant délit de pathologie mentale au supermarché.

 

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article03/EklyFyAVFVNOnLndpz.shtml

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche