Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 07:54

 

  pretre-syrien-cecrit-a--Juppe.jpg

 

 

 

Nous publions la lettre ouverte qu’Elias Zahlaoui, prêtre catholique syrien, vient d’adresser à Alain Juppé, suite à ses déclarations, faites significativement (au mois de mai) depuis le sol américain, et mettant en cause la légitimité du président Bachar al-Assad. M. Zahlaoui dénonce à raison l’ingérence de la France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, et son alignement inconditionnel sur la politique de Washington. Elias Zahlaoui a beau jeu de rappeler que cette politique, servile et agressive, qui fait déjà des ravages en Libye, est aussi complaisante avec l’Etat d’Israël et sa politique continue de colonisation et de spoliation, qu’elle est intraitable avec des nations arabes, à partir du moment où celles-ci, comme la Syrie, refusent de se coucher devant les visées géopolitiques de Washington, et donc de Tel Aviv. Le prêtre syrien en appelle pour finir à la « dignité et à l’honnêteté » d’Alain Juppé. A notre avis, c’est sans doute beaucoup demander à un soit-disant gaulliste qui a assumé  le retour de la France dans l’OTAN et qui s’est laissé imposer une guerre d’agression contre la Libye par le tandem Nicolas Sarkozy/Bernard-Henri Lévy…  

 

 

 

Lettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie à Monsieur Alain Juppé
Ministre des Affaires Étrangères de la France
 
Monsieur le Ministre,
Prêtre arabe de Syrie, je viens d’apprendre à l’instant votre déclaration aux États-Unis, touchant la légitimité de notre Président de la République.
En tant que Syrien, je ne puis rester silencieux face à une telle ingérence dans les affaires de mon pays.
Professeur d’université, vous n’êtes pas censé ignorer que la légitimité d’un Président de la République dépend du consensus de son peuple uniquement, et non de l’arbitraire d’une puissance quelconque.
Ministre des Affaires Étrangères d’un pays comme la France, vous êtes censé savoir que la Syrie est un État Souverain, membre fondateur des Nations-Unies.
Mais, porte-parole grisé de certains maîtres du monde actuel, vous croyez pouvoir décider à volonté du sort des autres pays, dont la Syrie.
Laissez-moi vous dire, au nom des millions de victimes que l’Occident a écrasés depuis des siècles, qu’il est grand temps de cesser de jouer les monstres à face humaine, et de piétiner tous les droits des autres peuples, au point de détruire leur existence même, comme vous vous êtes plu à le refaire depuis des décennies, en Irak, en Iran, en Afghanistan, au Pakistan, dans toute l’Afrique, notamment en Lybie.
Monsieur le Ministre,
Pour en revenir à la Syrie, oubliez-vous que le but dernier de toutes les manoeuvres politiques, diplomatiques et séditieuses, menées contre la Syrie, depuis plus de deux mois, a été insolemment dévoilé par la conseillère au Pentagone, Mme Michèle Flournoy ?
D’ailleurs, elle était tellement assurée de la réussite prochaine du complot mené contre la Syrie, qu’elle avait publiquement déclaré que la Syrie retrouverait tout son calme, le jour où elle romprait avec l’Iran et le Hezbollah, et signerait un traité de paix avec Israël !
Ne seriez-vous donc, célèbres diplomates et politiciens occidentaux, que les porte-paroles mesquins de la volonté israélienne ?
Auriez-vous déjà oublié, en France et en Europe, le grand honneur que vous a valu la Résistance à l’occupation nazie ? Votre mémoire historique, écourtée ou effacée, devrait vous le rappeler ! Fallait-il que les nazis prolongent leur occupation de la France et de l’Europe, pour que vous ressentiez jusqu’à ce jour l’injustice que subissent les autres ?
Mais si, en tant que Ministre de cette France du Général de Gaulle, vous pouvez tourner allègrement le dos, et pour des raisons piteuses, à cet honneur historique, laissez-moi vous dire, en tant que simple citoyen syrien, que la Syrie n’acceptera jamais de tourner le dos au devoir vital de défendre son existence propre, d’abord contre l’occupation israélienne, ensuite contre le danger mortel que constitue le sionisme, pour toute la nation arabe.
Cependant, il semble que l’Occident tient à rester l’Occident, alors qu’il ne l’est plus. Je m’explique.
Hypothéqué par un passé colonial, lourd, très lourd même d’occupations sanglantes, de guerres criminelles, de transferts inhumains de populations entières, de vols systématiques des pays dominés, du Proche à l’Extrême-Orient, de l’Afrique à l’Australie, de découpages arbitraires et piégés à long terme, de populations et de pays, d’exterminations en règle des populations autochtones, notamment sur tout le continent américain, ainsi qu’en Océanie, l’Occident s’est toujours laissé emporter par un appétit de domination, sans frein…
C’est pourquoi, tout en piétinant tous les droits, comme vous cherchez à le faire en Syrie, vous n’avez jamais éprouvé la moindre honte à prétendre toujours être dans votre droit. Car le fort ne se trompe jamais !
 
Mais, Messieurs les Européens, il se trouve qu’effectivement vous êtes passés du rôle de maîtres à celui de valets. En effet, prétendez-vous ignorer que toute l’Europe se traîne désormais à la remorque des États-Unis ?
Cela n’est plus un secret pour personne. Et vous n’ignorez certainement pas les nombreux penseurs européens, qui ne cessent de crier à l’urgence de libérer l’Europe du « piège américain ».
Mais il se trouve aussi que les États-Unis sont à leur tour victimes d’un autre piège, celui du tout-puissant lobby israélien. Qu’il me suffise de vous rappeler ce qu’ont écrit Noam Chomsky, Paul Findley, Stephen Walt et John Mersheimer, pour vous éviter d’essayer d’échapper à cette amère conclusion.
Ne seriez-vous donc en Europe, que les valets des valets du sionisme ?
Monsieur le Ministre,
Avouez que l’Occident, si puissant soit-il, a perdu tout crédit.
En effet, en haut-lieu, c’est-à-dire, aux Nations-Unies, au Conseil de Sécurité, ainsi que dans les autres institutions soi-disant internationales, il s’est avéré que dès qu’il s’agit de pays non occidentaux, les représentants de l’Occident, surtout ceux des États-Unis, se pavanent comme des lions. Ils se permettent toutes sortes d’ingérences, allant jusqu’à détruire des pays entiers, de fond en comble. Rappelez-vous au moins l’Afghanistan, l’Irak et maintenant la Lybie. Et tout cela au nom de « la Démocratie, de la Dignité et des Droits de l’homme« .
Mais dès qu’il s’agit d’Israël, tous les pays occidentaux sans exception, des plus « grands » aux plus « petits », les États-Unis en tête, deviennent rien moins que des néants. Des néants aveugles, sourds et muets !
Et pourtant, même les sondages faits en Europe reconnaissent qu’Israël est l’État terroriste par excellence. Bien plus, qu’il constitue la plus grande menace pour la paix du monde.
Terroriste, Israël l’a été bien avant sa création en 1948. Et si vous en avez le moindre doute, je vous réfère au livre terrible d’un historien français, juif et sioniste, du nom de Charles Enderlin. Son titre dévoile bien son contenu : « Par le feu et par le sang » (Paris 2008).
Et Israël est resté fidèle à lui-même : tueur, voleur, guerrier, féroce, arrogant, raciste, expansionniste et exterminateur. Pourtant les juifs ont toujours été bien traités en pays arabes et musulmans. Leurs historiens sont assez honnêtes pour le reconnaître. Mais ils ont trouvé moyen de faire payer la terrible facture de l’antisémitisme occidental et de l’holocauste nazi, à tous les peuples arabes et musulmans, dont ils avaient, depuis Ben Gourion, calculé la destruction, tout en imposant un holocauste de 60 ans déjà, aux Arabes, chrétiens et musulmans, de Palestine.
Monsieur le Ministre,
Je me dois de vous poser une dernière question : Ministre des Affaires Étrangères d’un pays comme la France, qui se prétend farouchement attachée à sa laïcité, comment justifiez-vous le support inconditionnel qu’elle apporte à un pays qui se veut uniquement juif?
Pour finir, laissez-moi, en prêtre catholique, vous présenter mes condoléances pour l’Église de France, qui me semble bel et bien morte, pour avoir gardé si longtemps un silence criminel, face aux désastres incessants que ne cesse de commettre l’Occident, au niveau du monde arabe et musulman, et en conséquence, aux dépens de l’existence de leurs chrétiens autochtones, dans le seul but de permettre à Israël de vivre !
Comme le pape Jean-Paul II avait raison, quand il avait un jour, en visite en France, commencé son discours par cette interrogation : « France… France, où est ton baptême ?!« .
De grâce, Monsieur le Ministre, un peu plus d’honnêteté et de dignité !


Pr. Elias ZAHLAOUI
Le 9/6/2011

 

http://www.alterinfo.net/Un-pretre-syrien-ecrit-a-Alain-Juppe_a60352.html

   

Partager cet article

commentaires

Laurent Idlas 25/06/2011 18:06



Demander à Alain Juppé de l'hônneteté et de la dignité cela fait peut-être beaucoup trop. Où irait-il chercher ce qu'il n'a pas, n'a sans doute jamais eu. Ah la soif du pouvoir, c'est quelque
chose de terrifaint, de terrible. Étouffer sa conscience pour assouvir sa soif il n'y a pas pire déchéance. Némésis Némésis attend...et demandera son dû.



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche