Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:48

http://admin.pourlafrance.fr/medias/images/UE-dictature.jpg

http://admin.pourlafrance.fr/medias/images/UE-dictature.jpg

   

 


Dans les liens ci-dessous vous trouverez les renseignements nécessaires concernant "Le coup d'état en préparation". Le chef de l'état, après avoir signé "le pacte de stabilité européen" avec Angéla Merkel le 10 mars 2011 je crois, a ordonné au parlement français  (n’oublions pas que la réforme constitutionnelle avait pour objectif de donner au président la maîtrise de l'ordre du jour) de changer la constitution afin d'interdire les déficits publics. Dans un silence médiatique assourdissant, les parlementaires examinent les contours de cette nouvelle loi liberticide qui interdira constitutionnellement toute politique un tant soit peu à gauche. Les services publics seront condamnés car il faudra toujours produire des budgets en équilibre. Sachant que les financements de ces derniers seront toujours en recul, car l'état censé être régulateur diminuera toujours sa participation, remboursement de la dette oblige.

 

N'oublions pas dans cette destruction de notre vivre ensemble la loi sur "La réforme territoriale", votée dans l'indifférence générale le 16 décembre 2010  (en même temps je crois que la loi «  NOME » sur la libéralisation du marché de l'électricité).  Avec cet outil législatif, les pouvoirs des collectivités territoriales sont réduits à néant. Il ne sera plus question de défendre tel ou tel service public. Toutes les compétences seront transférées dans des communautés urbaines. Plus question de garder une gestion publique de l'eau ou des déchets, la maîtrise du foncier, de l'urbanisme, du logement, tout sera entre les mains d'experts au service exclusif du grand capital.

 

Ajouter à cela la loi votée en 2000 sur les finances publiques, la fameuse LOLF, qui oblige l’état à réduire la voilure à propos des financements des différents services publics. Après toutes ces remarques, on est en droit d'être très inquiet.

 

Non, Nicolas Sarkozy n'est pas fou. Il est au service exclusif des grands de ce monde qu'il sert avec beaucoup d'application. Peu lui importe de détruire notre vivre ensemble.

 

Je crois que nous devons  réfléchir au moyen de sortir du carcan imposé par les ultralibéraux qui consiste à nous museler par le mécanisme de la dette. N'oublions pas que c'est un processus mis au point de longue date par les stratèges de la théorie du chaos pour imposer une gouvernance mondiale. Celle-ci serait assurée par les banques et par les transnationales. Je vous renvoie pour cela à mes précédents messages traitant de ces questions.

 

Les travaux de Maurice Allais, Emmanuel Todd, Frédéric Lordon, Jacques Sapir, Jacques Nikonoff, Etienne Chouard, Philippe Derudder, André-Jacques Holbecq, et de beaucoup d'autres que je ne cite pas ici, démontent la supercherie de l'inéluctabilité de la dette publique des états.

 

Il ressort de ceci  que cette arme de destruction massive a été mise en action pour détruire la souveraineté des peuples.


Souvenons nous que dans tous les pays où les ultralibéraux ont pris le pouvoir, la dette publique a connu une croissance exponentielle. Les USA avec Ronald Reagan en 1980, le Royaume-Uni sous Margaret Thatcher en 1976 ; etc,…

 

Défendre l'euro et la construction européenne comme le font, dans un étrange consensus, les grands partis et les grands syndicats, a tout lieu de nous inquiéter voire de nous interroger. La seule réponse de gauche serait de changer de l'intérieur cette forteresse ultralibérale.

 

Je ne prétends pas avoir raison, je demande seulement  que cette question puisse être posée. Il me semble important qu'elle soit connue, discutée et qu'elle  entre dans le débat public.

 

Je pense pour ma part que si nous abandonnons ces sujets en rase campagne au seul motif que Marine Le Pen en parle aussi, le ras de marée Front National pourrait avoir lieu. Surtout dans les milieux populaires qui souffrent de la  dictature de l'euro et de l'euro libéralisme.

 

Quant à l'argument concernant la défense à tout prix de la monnaie unique, il me semble un peu court. La sortie de la monnaie unique ne serait pas synonyme de désastre. D'autres pays n'ont pas le "bonheur" d’y être et ils ne sont pas ruinés pour autant. De plus, le monde des affaires, les ultra-riches, considère comme inéluctable la fin de cette expérience. "Le journal des gens sérieux", je veux parler "Des Echos", envisage presque tous les jours cette éventualité. Dans cette hypothèse ne conviendrait-il pas d'examiner sérieusement la sortie de l'euro afin de ne pas laisser aux ultralibéraux le loisir de nous imposer leurs solutions?

 

Après avoir longuement hésité aux risques liés à cette question, notamment ceux liés à la  division de la gauche, il m'a semblé important de soumettre ce débat sur la toile afin de combattre la montée du Front National. Je ne suis pas certain de détenir la vérité, mais qui peut s'en prévaloir? Par contre je trouve urgent, salutaire et fondamental de débattre de ces questions qui ne doivent pas rester l'apanage de certains initiés.

 

Dans mon précédent message je transmettais l'analyse d'un blogueur de gauche concernant certaines propositions euro compatibles de la part de toutes les gauches. J'avais pris soin de ne citer que les liens pour éviter de polémiquer sur un sujet aussi sensible. En pièce jointe je vous retransmets ce message avec un commentaire et ma réponse.

 

Dans les liens ci-dessous vous trouverez des positions intéressantes exposées dans différents blogs de gauche, (la vraie), qui alertent sur le coup d'état en préparation aux assemblées. Vous trouverez aussi d'autres liens  apportant d'autres informations sur ces questions.

 

Deux pétitions sont également proposées, une sur la petite enfance et l'autre sur le soutien à un syndicaliste.

 

Si la loi liberticide examinée actuellement à l'assemblée est votée, ces mobilisations comme beaucoup d'autres seront inutiles, anticonstitutionnelles, illégales et interdites. 

 

Pour appuyer ces propos, je vous invite à observer la chape de plomb que le FMI, la BCE et la Commission Européenne imposent  au Portugal en ce moment. Toutes les dispositions doivent être prises avant les élections du mois de juin afin de rendre inéluctable l'austérité des plans d'ajustements structurels. Quels que soient les résultats de la consultation nationale, le nouveau gouvernement n'aura pas le choix, il lui faudra appliquer ces régressions! Ceci s'appelle: "un vol de souveraineté" et il est imposé par les oligarques du système. Si on voulait faire monter l'extrême droite et favoriser la venue d'une dictature, on ne s'y prendrait pas autrement. Hitler, Mussolini et d'autres dictateurs ont pris le pouvoir dans des situations de détresses sociales semblables. 

 

 

 

 

1°)  A propos de la loi examinée actuellement.  (Sur le blog "Plume de presse"

 

« Cette mesure est une attaque d’une extrême gravité contre le salariat (93% de la population) mais n’aura aucune incidence sur les banques qui portent pourtant l’entière responsabilité de l’augmentation de la dette publique au cours des trois dernières années, analyse Jean-Jacques Chavigné pour Démocratie & socialisme. Qui peut imaginer un seul instant, en effet, que si les banques nous replongeaient dans la même galère qu’il y a trois ans, Sarkozy ne serait pas le premier à leur offrir les centaines de milliards d’euros dont elles auraient besoin pour financer leurs créances toxiques, garantir les dépôts de leurs clients et leur éviter la faillite ? Qui peut penser qu’il n’augmenterait pas aussitôt le déficit public pour satisfaire les besoins des banques ? (…) La dette publique sert, en effet, de bélier à Sarkozy et à son gouvernement pour imposer les « réformes » néolibérales qu’ils n’avaient pas encore pu nous infliger. Avec la retraite à 62 ans, les deux ans de travaux forcés qu’il essaie de nous imposer ne sont qu’un avant-goût de ce qu’il nous concocte. La privatisation de pans entiers de l’assurance-maladie, du secteur hospitalier, de la dépendance, des retraites est au menu de son plan d’austérité. La diminution des emplois publics, la destruction de l’Éducation nationale s’accentueront.

 

 

2°)  Les différents liens, exposant clairement cet enjeu fondamental pour la démocratie.

 

 

 

 

 

 

3°)  Dans le lien ci-dessous, vous trouverez la réponse de Georges Gastaud à Francis Wurtz sur ces questions d'abandon de souveraineté.

 

 

 

 

4°)  Dans le lien ci-dessous, vous trouverez un article publié par le site du Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR concernant les propositions d'Etienne Chouard lors de la conférence donnée à Nice le 29 avril 2011.

 

 

 

 

5°)  Je redonne les liens du précédent message. Je vous invite à lire les commentaires sur le blog de Descartes, c'est très instructif.

 

·        http://descartes.over-blog.fr:80/article-front-de-gauche-comment-on-devient-federaste-73141690.html

 

·        http://www.lalettrevolee.net/article-le-front-de-gauche-pitoyable-sur-l-europe-73184857.html

 

 

 

6°)  Pour étayer et compléter mon propos, je vous soumets également des pétitions à signer qui mettent toutes en avant notre perte de souveraineté.

 

   a)  La volonté de criminaliser l'action syndicale:

 

 

   b)  Pas de bébés à la consigne. Exemple oh combien explicite de la traduction dans le droit français de la directive services( ex-Bolkestein).

·        (Signature possible en ligne) :http://www.pasdebebesalaconsigne.com/petition/?petition=4     

 

 

 

 

En espérant contribuer ainsi au débat nécessaire sur les questions fondamentales qui doivent absolument intégrer notre quotidien.

 

 

 

Lucien PONS.

 

 

 

  Le 7 mai 2011.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche