Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 18:48
Par Julie Desné
18/07/2011 | Mise à jour : 10:43
Réactions (44

L'étude de JPMorgan Cazenove inclut les risques liés à la crise de la dette en Grèce, contrairement aux tests de résistance européens. (Reuters)
L'étude de JPMorgan Cazenove inclut les risques liés à la crise de la dette en Grèce, contrairement aux tests de résistance européens. (Reuters) Crédits photo : JOSE MANUEL RIBEIRO/REUTERS

.

En marge des résultats des stress tests, très critiqués, une étude de JPMorgan Cazenove pointe les banques qui doivent se recapitaliser. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole figurent sur la liste.

Les banques européennes pourraient devoir lever 80 milliards d'euros, pour rassurer les marchés. Un rapport de JPMorgan Cazenove, piloté par l'analyste Kian Abouhossein, estime que, si le niveau des réserves obligatoires est strictement respecté à 7%, près de vingt banques devront lever de l'argent frais. Les banques françaises Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole auraient besoin de vingt milliards d'euros. Après la publication de cette note, les valeurs bancaires s'affichent parmi les plus fortes baisses au sein du Cac 40: alors que l'indice phare de la Bourse de Paris recule de 1,13% vers 10h30, Crédit Agricole essuie un repli de 1,77%, BNP Paribas recule de 2,05% et Société Générale perd 3,08%.


Mais les banques françaises ne sont pas les seules à être montrées du doigt par JPMorgan Cazenove, qui chiffre les besoins en capitaux frais à 25 milliards d'euros pour les établissements britanniques et 14 milliards d'euros pour les prêteurs allemands, dont la Deutsche Bank. L'italienne UniCredit, Crédit Suisse et l'espagnole Santander sont également citée dans le rapport.


Cette étude est dévoilée après les résultats des tests de résistance publiés vendredi dernier par l'Autorité bancaire européenne. Ces tests, bâtis sur des exigences de fonds propres de 5% seulement, ont conclu à un besoin de refinancement de 2,5 milliards d'euros pour huit des 90 banques évaluées, dont aucune française. Mais les investisseurs jugent ces tests insuffisants, les critiquant notamment pour ne pas avoir suffisamment pris en compte le risque de défaut de la Grèce. JPMorgan Cazenove souligne ces critiques dans son étude, indiquant que ces stress tests ont «une valeur limitée».

L'évolution des valeurs bancaires sur les Bourses européennes sera très observée ce lundi matin pour connaître l'arbitrage des investiseurs entre les résultats rassurants des tests de résistance, et cette étude chiffrée de JPMorgan. En mars dernier, l'agence de notation Standard & Poor's avait mené ses propres tests de résistance. Sa conclusion : les banques européennes auraient besoin de 250 milliards d'euros de capitaux supplémentaires.

 

 

 

LIRE AUSSI :

» Les stress tests insuffisants pour rassurer les marchés

» 10% des assureurs européens échouent aux tests de résistance

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/18/04016-20110718ARTFIG00201-stress-tests-les-banques-auraient-80-milliards-a-lever.php

 

.

Vingt banques européennes auraient 80 milliards à lever (oups...)

En marge des résultats des stress tests, très critiqués, une étude de JPMorgan Cazenove pointe les banques qui doivent se recapitaliser. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole figurent sur la liste.

Les banques européennes pourraient devoir lever 80 milliards d'euros, pour rassurer les marchés.

 [Article complet : lefigaro.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche