Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 19:00

 

La pression monte en vue du prochain sommet européen

Dans une interview au Monde, Jean-Michel Six, chef économiste Europe de Standard & Poor’s, l’agence de notation américaine qui menace de dégrader la note de quinze Etats de la zone euro, a averti que “l’état d’alerte reste très élevé” dans cette zone. “A un degré divers, tous (les Etats de la zone) suscitent la défiance des grands investisseurs internationaux”, a déclaré Jean-Michel Six, observant que “depuis juin, les marchés semblent se fermer (à leurs) besoins de refinancement”. “Six mois plus tard, l’état d’alerte reste très élevé”, a-t-il enchaîné.

Selon le chef économiste Europe de Standard & Poor’s, l’agence n’est pas un “Père Fouettard” mais a “voulu faire un geste fort pour souligner la gravité de la crise” en annonçant ses intentions à quelques jours d’un nouveau sommet de crise prévu cette fin de semaine à Bruxelles. Anticipant les critiques sur le rôle néfaste des agences de notation, il ajoute: “Nous faisons des analyses de fond et réagissons de façon très réfléchie”. Si tel est le cas, pourquoi ne pas avoir fait ce travail de “prévention” avant que certains états soient si proches du trou?

 
15 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Trader Noé – Analyse du 7 décembre 2011

Le E-mini SP 500 se rapproche des résistances proposées hier : 1290-1300 points. La résistance des 1300 points est très importante et cela tombe juste avec le sommet européen, sans parler de l’agence S&p qui menace la notation de la France.
Par vigilance, nous préférons attendre les résultats du sommet.
En attendant, tant que le E-mini SP 500 reste au-dessus des 1260 points, c’est plutôt encourageant, mais il faudrait vraiment dépasser les 1300 points (annonce d’une très bonne nouvelle) qui permettrait ensuite à l’indice de se rapprocher des 1350 et 1400 points peut-être. Les résistances phares sur le Future CAC 40 sont 3390 et 3490 points (gros frein).

Le contexte géopolitique s’accentue en Russie et en Chine. D’ailleurs Hu Jintao demande à la marine d’être prête au combat. En Iran, les pressions s’intensifient et le peuple craint une attaque étrangère.

Nous regarderons donc très attentivement les E-mini SP 500. La résistance des 1290-1300 points et le support des 1260 points.

En supposant que la note française soit abaissée très prochainement avec un retour négatif suite au sommet, les indices pourraient décrocher. Dans ce cas, l’indice E-mini se rapprocherait des premiers supports à 1200-1150 et 1000 points dans un premier temps, laissant un Future CAC 40 se rapprocher des 2700 points assez rapidement.

De toutes façons, tant que le gros arc n’est pas terminé (fin 2011), il ne devrait pas se passer grand chose (sauf annonce).
Le petit avait déjà provoqué une baisse de 27 % sur les bancaires en novembre. Nous rappelons que le prochain aura un effet multiplié par 15 environ sur un timing de deux ans.

Imotus s’il le souhaite pourrait peut être nous apporter des détails. Cela pourrait être très intéressant.

Pour l’instant, nous sommes toujours dans la phase du rebond technique mais également dans une tendance de fond baissière.

 
70 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Des hommes sont à l’origine du RACKET actuel qui se traduit par chômage de masse et misère

BNP Paribas : le conseil d’administration vient de nommer président d’honneur Michel Pébereau, qui a quitté le même jour la présidence de la banque française, et désigné deux nouveaux DG délégués.

Qui mettra un jour les projecteurs sur ce personnage qui est aujourd’hui l’un des responsables patents de la crise actuelle?

Pourquoi l’Etat a-t-il abandonné en 1973, la possibilité de financer lui-même son déficit au profit d’établissements privés sous contrôle du CARTEL BANCAIRE ?

Battre la monnaie est un droit régalien, souverain, élémentaire. L’hypocrisie et l’absurdité du système actuel réside dans le fait que l’Etat possède la Banque de France mais n’utilise pas le pouvoir d’émission pour ses besoins –sous prétexte de risque inflationniste. Il préfère emprunter au secteur financier privé, qui lui aussi peut créer de la  monnaie, générant aussi de l’inflation. La différence se trouve dans  les intérêts payés à ces créanciers privés !

- La réponse de Valéry Giscard d’Estaing, ministre de l’Economie et des Finances en 1973, sur son blog est intéressante : on y apprend qu’il a réalisé « une réforme moderne », qu’ « il s’agissait à l’époque de constituer un véritable marché des titres à court, moyen et long terme, qu’il soit émis par une entité privée ou publique ». Il affirme qu’il est préférable de remplacer « une simple émission monétaire » (emprunter à sa propre banque centrale) par « un endettement visible et structuré » (auprès d’établissements privés). Sans quoi ce serait laisser la porte ouverte à « l’inflation des années 50 » !

- Georges Pompidou, président de la République au moment des faits, fut dans les années 50 et au début des années 60 (sauf interruption du 1er juin 1958 au 7 janvier 1959), directeur général de la banque M.M. Rothschild Frères (1956-1962) et administrateur des nombreuses sociétés du groupe Rothschild (Société anonyme de gérance et d’armement, 1954-1962 ; Compagnie du chemin de fer du Nord, 1955-1962 ; Société Rateau, 1957-1962 ; Compagnie franco-africaine de recherches pétrolières françaises). Il fut aussi président de la Société d’investissement du Nord et vice-président de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, de 1959 à 1962.

- Michel Pébereau était en 1973 le conseiller technique du ministre Giscard. Il participa à la privatisation du CCF et de la BNP, qu’il présida toutes les deux, ainsi qu’à la création de BNP Paribas. Il fait parti d’un certain nombre de conseils d’administrations (Total, Lafarge, Compagnie de Saint-Gobin, Laboratoires Pierre Fabre), du conseil de surveillance d’Axa. Il représente l’Etat à EADS. Il est président des deux cercles de réflexions (think tank): l’Institut de l’Entreprise et de l’Institut Aspen France. Il est aussi membre du club Le siècle. Son frère Georges fût impliqué dans « l’affaire de la Société Générale » (fin des années 80) dans laquelle un autre Georges, Soros de son état, fut condamné à payer 2,2 millions d’euros pour délit d’initié. En 2005, Michel Pébereau a présidé une commission sur la dette publique… (Source)

Comme tout devient clair… pour éclairer la situation actuelle.

Ah ! Si les intérêts de la dette n’existaient pas ! Heureusement que les banquiers internationaux, pardon les MARCHES, ont des complices un peu partout pour faire avancer leur beau projet de Nouvel Ordre Mondial… Car vous savez bien que nous irons vers ce NOM (…de la Bête) et que personne ne pourra s’y opposer. Cela vous rappelle-t-il quelqu’un ? 

 
45 Comments

Publié par le 7 décembre 2011 dans Non classé

 

Des dysfonctionnements rarement vus en France

Il y a de plus en plus de « personnels militaires », mais aussi CRS et policiers, signalant des retards dans le versement de leurs diverses primes et même, pour certains, de leurs soldes. Ces informations sont présentes sur certains blogs, mais des lecteurs nous ont également fait personnellement connaître leur “cas”. On fait également part, ici ou là, de dysfonctionnements au niveau de la CAF. De plus en plus souvent, cet organisme annonce une interruption des allocations familiales au motif que certains documents (comme la confirmation d’une naissance) ne leur sont pas parvenus. Ce, alors que ces documents furent parfaitement envoyés et réceptionnés. On a même eu le cas de personnes ayant eu un contrôle physique de la CAF et se voir demander, quelque semaines après, des documents pourtant vus sur place. Qu’est-ce à dire ?

 
103 Comments

Publié par le 6 décembre 2011 dans Non classé

 

.

Par Menthalo

LES VORACES ET LES CORIACES, rappel

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/11/17/z-2/

   

Regardez ces chiffres. Les Etats-Unis ont près de 15 trillons de $ de dettes, alors que les dettes cumulées des pays de l’Union Européenne approchent les 14 T$.

 

On pourrait se dire “un partout, balle au centre” … mais non. Les USA ont un front uni, un seul gouvernement, face à une Union Européenne, composée de multiples nations, qui arrivent au combat en ordre dispersé.


Les banksters de Wall Street, qui dirigent les Etats-Unis et qui sont en train de faire un putsch politico-financier sur l’Europe, ont la partie belle. Ils attaquent les pays les uns après les autres, affaiblissant le noyau dur, pour faire exploser l’Union.


L’Islande, la grenouille qui voulait être plus grosse que le boeuf, un micro-état de pêcheurs et d’éleveurs, soudain devenu un géant de la finance internationale, par la volonté de quelques manipulateurs de la Haute Phynance Oligarchique. Quelques insiders, introduits comme autant de chevaux de Troie, vont faire des escroqueries dignes des pieds nickelés. Ils font sauter la banque et par là même toute l’économie islandaise, totalement déséquilibrée par une finance hypertrophiée.

Vous me direz l’Islande a posé sa candidature pour faire partie de l’UE en 2009, mais elle n’a pas encore été agréée. N’empêche que le défaut de l’Islande aura affaibli un certain nombre de banques européennes à point nommé pour accélérer la chute.


L’Irlande a joué les paradis fiscaux. De très grosses entreprises y ont installé leur siège, pour bénéficier d’impôts allégés. Rien de plus facile pour une entreprise, que de délocaliser son siège… puis de le déplacer une nouvelle fois pour affaiblir un état, à la merci de ces grandes manoeuvres. En même temps, une bulle immobilière a gonflé comme un oedème géant. Cela semble être l’outil privilégié des Phynanciers du NOM, pour déstabiliser les économies nationales, locales et familiales. Facile à mettre en place, facile à développer, facile à faire exploser.


Mais il ne faut pas oublier que ce qui a fait exploser l’Irlande, c’est un chantage odieux de l’Europe (dont les termes exacts ne sont pas connus) forçant le pays a assumer les dettes privées de banques étrangères. Pauvre démocratie irlandaise, qui après avoir rejeté une première fois les traités européens par référendum, a été trahie par des votes truqués pour que les résultats coïncident aux diktats des Phynanciers de Bruxelles. Pauvre Erin violée en réunion par une association de malfaiteurs.


L’Espagne, dont les finances publiques étaient saines, mais qui n’a pas su empêcher le développement d’une bulle immobilière gigantesque, qui a entrainé un endettement massif de la génération montante, a été attaquée et asservie aux diktats de l’Europe. Puis ce fut le tour du Portugal.


La Grèce, introduite dans la zone euro comme un ver dans le fruit, par l’un des séides de Goldman Sachs a gâté tout l’édifice monétaire. L’Euro n’est plus qu’un fruit pourri, qui attend de tomber.


L’Italie, dont toute la richesse a été privatisée par un autre séide de Goldman Sachs, aujourd’hui successeur de JC Trichet à la BCE, est le détonateur pouvant faire imploser la France, l’un des deux piliers de l’Europe.


La mécanique est bien huilée. Le scénario parfaitement pensé et minuté. Les Voraces au lieu de prendre les Coriaces de front en combat singulier, Etats-Unis contre Europe, ont blessé l’un, avant de courir plus loin et en blesser un autre… puis un troisième.


Attaqués dans leur crédibilité, les frères Coriaces, sont obligés de payer plus cher l’argent qu’ils empruntent sur les marchés. Cela les affaiblit comme une blessure saignant abondamment. Plus ils ont d’intérêts à payer, moins ils peuvent équilibrer leur comptes. Plus le déficit se creuse, moins ils peuvent rembourser, plus ils doivent payer d’intérêts.


Les Coriaces, qui le sont de moins en moins, ont été contraints de passer chez le notaire pour faire un testament au profit des Voraces, une sorte de vente en viager de toute la richesse vive de l’Union Européenne. Les Voraces n’ont plus qu’à instaurer l’euthanasie ou donner le coup de grâce, pour entrer en possession de leurs biens en pleine propriété.

Z.

Quant aux peuples, ils possèdent encore des biens au soleil, des immeubles, des terres, des forêts. Ceux qui ont emprunté ne pourront bientôt plus payer leurs traites et seront saisis par les banques. Les Voraces augmenteront massivement les impôts sur la propriété pour forcer les autres à vendre à vil prix… à vil prix puisqu’il n’y a plus d’acheteurs, car les Voraces auront bientôt supprimé tout crédit.


Les Voraces, eux-mêmes, ont mangé leurs propres enfants. 48 millions d’américains sont aujourd’hui à la soupe populaire, mangeant grâce à des coupons de rationnement gérés par la Banque JPM, du groupe Rockefeller, que l’on retrouve à la Trilatérale, au Concil of Foreign Relations, au Bilderberg, etc.


Les Voraces et les Coriaces sont en train de se massacrer sous vos yeux, mais ce sont les Peuples qui seront asservis. Quand les peuples n’auront plus rien, plus de toit sur la tête, plus de comptes en banque, plus de travail et plus de fierté, ils mangeront dans la main de leurs maîtres ou devront crever de faim. Ceux qui se révolteront seront mâtés dans le sang par des troupes composées d’étrangers, la Légion en France, Xe aux Etats-Unis, les Casques Bleus ailleurs, tous soldats de la paix sociale.

“1984″ est déjà une réalité


“Le Goulag” version américaine dans les camps de la FEMA ouvre ses portes fin 2012. Les déportés de ces camps de concentration modernes auront une puce à la place du tatouage de sinistre mémoire, mais tous ceux qui resteront dans la matrice auront aussi leur puce. Elle comptabilisera les “bonpoints”, qui donneront accès à une forme de sécurité sociale, une aide médicale gratuite, des bons de rationnement pour manger, pour se loger, pour regarder la télé et pour l’élite des bons de circuler. Ces puces géo-localisatrices vous autoriseront à aller de votre cage-à-lapins à l’usine et de l’usine à votre cage-à-lapins.
Les émissions d’ondes d’humeur dispensées partout en WIFI, captées par votre antenne sous-cutanée, vous berceront de sentiments heureux et serviles. Les antennes expérimentales, qui sont déjà partout, vont être multipliées. Bientôt, toutes les live-box et autres free-box, tous vos appareils de communication domestique, vos iphone V, vos GPS et autres gadgets seront autant de relais d’émission WI-FI, qui manipuleront vos pensées et vos humeurs à l’insu de votre plein gré.
Quand vous n’aurez plus rien de matériel, votre esprit sera libéré.
Quand vous n’aurez plus une seule pensée à vous, vous serez Z .
Z comme Zen … ou … Z comme Zombie.

 

 

Messieurs des agences de notation, tirez les premiers !

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche