Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 04:14

 

 

wikileaks-31
Ecrit par: L’équipe du site

 "Le président Mohamed Hosni Moubarak a reconnu sa responsabilité d’avoir construit un mur d’acier pour encercler la  bande de Gaza et a participé à l’embargo israélien, accusant la Syrie et le Qatar de faire échouer ses efforts pour la libération du soldat en captivité chez la résistance palestinienne, Gilad Chalit ", selon des documents confidentiels divulgués par WikiLeaks .
Selon des documents rendus publics hier par le journal norvégien  VG,  M. Moubarak a déclaré lors d'une réunion en Juin 2009 avec le général américain  David Petraeus  que  " l'Egypte a joué un rôle actif et efficace pour empêcher la trafic des  armes à travers des tunnels dans la bande de Gaza ".
 
Les documents ont souligné que Moubarak a accusé - lors de sa rencontre avec le général Petraeus - à la fois  la Syrie et le Qatar d’avoir bloqué ses efforts pour la libération du soldat israélien  capturé par la résistance palestinienne, Gilad Chalit.

Le général américain a rapporté  (dans une lettre adressée à son administration à Washington) du président Hosni Moubarak ses propos que la Syrie et le Qatar ont essayé de désactiver les efforts égyptiens pour parvenir à un accord sur Chalit.
 
Les documents révélaient aussi l’insistance du ministre israélien de la guerre, Ehud Barak, lors d'une réunion avec le président égyptien, à la fin 2009, de ne pas provoquer la situation au sujet du caporal Chalit, et de calmer l'opinion publique israélienne surtout que le père du prisonnier a entamé une campagne de mobilisation pour sa libération.
 
Les documents indiquent que l'Egypte a participé à un rôle diplomatique actif pour la libération de Chalit.

Selon les documents, Omar Souleiman  ancien chef des renseignements égyptiens et actuel vice-président de la République a joué un  rôle crucial  dans les pourparlers entre les dirigeants  israéliens et  américains à cet égard.

 

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=1791&frid=21&seccatid=41&cid=21&fromval=1

 

 

Sur ce site,

 

Londres demande à Tel Aviv d’adopter un profil bas
Ecrit par: L’équipe du site

 

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a demandé à l’entité sioniste de réfréner sa rhétorique, tout en estimant que les soulèvements dans les pays arabes pourraient entraver le processus de paix au Proche-Orient.


Dans une interview publiée mercredi par le Times, Hague a estimé que les récents soulèvements populaires en Tunisie, Egypte et Jordanie pourraient fragiliser la recherche d'une solution définitive du conflit israélo-palestinien.



"Face aux opportunités pour des pays comme la Tunisie et l'Egypte, il existe une crainte légitime que le processus de paix au Proche-Orient s'essouffle davantage", affirme le ministre.


"Cette crainte provient en partie du fait que l'incertitude et le changement compliqueront davantage le processus", explique William Hague qui effectue actuellement une tournée en Afrique du Nord et au Proche-Orient.



"Cela signifie qu'il y a réellement urgence pour les Israéliens et les Etats-Unis", avertit-il.

 Réagissant à l'inquiétude des Israéliens devant le mouvement de contestation qui agite l'Egypte depuis le 25 janvier, M. Hague a estimé que "le langage belliqueux n'était pas d'actualité" et qu'il fallait relancer de toute urgence le processus de paix au Proche-Orient.

 

 

 

L’Iran affirme maîtriser la technologie de la fusion nucléaire

 

  L'Iran a affirmé jeudi "maîtriser la technologie" de la fusion nucléaire, dans un communiqué publié par l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) à la veille du 32eme anniversaire de la révolution islamique.
  
"Des recherches importantes ont été réalisées avec succès dans le domaine de la fusion nucléaire par la méthode de confinement inertiel par lasers", indique le texte qui précise qu'"une machine pour faire de la fusion nucléaire par laser a été fabriquée à la Faculté des sciences et technologies nucléaires de l'OIEA" mais ne mentionne pas qu'une expérience de fusion ait déjà été réalisée avec succès.
  
Le communiqué affirme en revanche qu'"avec la fabrication de cette machine (...) l'Iran devient le sixième pays à maîtriser cette technologie" de la fusion nucléaire, avec "les Etats-Unis, le Japon, la France, l'Australie et la Corée du sud".
  
La fusion nucléaire contrôlée est considérée comme une solution de rechange à la fission nucléaire, source de déchets radioactifs pendant des milliers d'années, pour produire de l'électricité mais elle est encore très loin d'avoir atteint le stade de la réalisation industrielle.
  
Le Japon, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la Russie, l'Union européenne et l'Inde se sont rassemblées pour développer dans le sud de la France un réacteur expérimental dans le cadre d'un projet commun de plus de 12 milliards d'euros sur une trentaine d'années
   Téhéran, soumis à de sévères sanctions internationales pour son programme nucléaire controversé, a annoncé en juillet 2010 la création d'un fonds de 8 millions de dollars pour lancer des recherches "sérieuses" sur cette technologie.
  
La revendication par l'Iran de la "maîtrise" de la technologie de la fusion nucléaire est intervenue lors des célébrations de l'anniversaire de la révolution islamique de 1979, qui est traditionnellement l'occasion pour Téhéran de faire valoir ses réalisations scientifiques, techniques ou militaires.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche