Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 04:59

Des manifestants à Sanaa, dimanche 20 février.

 

Des manifestants à Sanaa, dimanche 20 février.REUTERS/Khaled Abdullah

L’opposition parlementaire au Yémen a annoncé dimanche sa décision de se joindre au mouvement de contestation du régime du président Ali Abdallah Saleh mené notamment par des étudiants, affirmant qu’elle ne reprendrait pas le dialogue avec le pouvoir sous les armes.

Dans un communiqué, le Forum commun, une alliance de l’opposition parlementaire, appelle ses composantes à « rejoindre les rangs des jeunes qui manifestent contre la répression, la tyrannie et la corruption ».

Des manifestants à Sanaa, dimanche 20 février.

 

Des manifestants à Sanaa, dimanche 20 février.AP/Muhammed Muheisen

Les manifestations, qui se déroulent quotidiennement à Sanaa et dans d’autres villes du pays, et ont été jusqu’à samedi violemment réprimées par des partisans du président Ali Abdallah Saleh sont organisées à l’initiative d’étudiants et de composantes de la société civile. Dix personnes ont été tuées dans la dispersion de manifestations à Aden, la grande ville du sud, depuis le début le 13 février de la contestation du régime du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans.

 

« IL N’Y AURA PAS DE DIALOGUE AVEC LES BALLES »

L’opposition parlementaire est restée à l’écart de la contestation et n’a plus organisé de manifestation depuis une marche de dizaines de milliers de ses partisans le 3 février. Elle avait décidé de reprendre le dialogue avec le régime, interrompu fin 2010, après des promesses de réformes annoncées par le chef de l’Etat.

Le président Saleh a renouvelé dimanche son appel au dialogue, se déclarant prêt à « accéder aux demandes de l’opposition si elles sont légitimes ». Mais le communiqué de l’opposition affirme que le dialogue n’est plus possible « maintenant que le sang a coulé, que des victimes sont tombées et que le pouvoir a lâché ses casseurs dans les rues ». « Il n’y aura pas de dialogue avec les balles et les matraques, pas de dialogue avec un pouvoir qui rassemble les mercenaires et les casseurs pour occuper les places publiques (…) et terroriser la population. »


 

 

Article source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/02/20/yemen-l-opposition-parlementaire-se-joint-a-la-contestation_1482912_3218.html#xtor=RSS-3208

 

http://maliactu.net/?p=5223

 

 

 

Sur ce site, lire aussi :


 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche