Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 14:05
Yvon Gattaz, ancien patron du Medef : supprimons les syndicats !

 

 

4 septembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Certains rêvent aujourd’hui des recettes fascistes et synarchistes de l’entre deux guerres. Rappelons qu’en 1922, Mussolini fit interdire les syndicats et que dès mai 1933, l’une des premières mesures prises par Hitler fut de les dissoudre.

Or, à quelques jours de la grande mobilisation du 7 septembre contre la « réforme » des retraites, parlant devant un parvis de chefs d’entreprises réunis à HEC pour l’université du Medef, un orateur vient de lancer de la tribune cette citation : « De façon sociétale, les syndicats ont été nécessaires au XIXe siècle, utiles puis abusifs au XXe. Inutiles et nuisibles au XXIe, ils doivent disparaître. » Ces paroles ont immédiatement fait un tabac dans la salle tandis que l’auditoire, composé de responsables territoriaux de l’organisation patronale, jubile et applaudit chaleureusement la revendication.

D’où sort cette citation ? De la revue Commentaire, fondée par le très néo-conservateur Raymond Aron, dont la dernière livraison (N° 130 du juin-juillet-août 2010) publie une longue diatribe écrite par Yvon Gattaz, qui fut président du CNPF, ancien nom du Medef, entre 1981 et 1986, intitulée « La fin des syndicats est-elle souhaitable ? »

De toute façon, pour le néo-thatchérien décomplexé Gattaz, les syndicats ont perdu toute légitimité et « ne doivent leur survie qu’aux deux fils d’araignée incroyablement résistants qui les soutiennent encore, politiques et médias ».

Exit donc toute idée de concertation sociale, puisque « les performances des entreprises sont inversement proportionnelles à leur taux de syndicalisation ». Il en découle « logiquement » qu’en ce qui concerne les syndicats, « l’élimination s’impose donc économiquement ».

Notons qu’Yvon Gattaz est toujours membre de l’Académie des sciences morales et politiques (Institut de France), qu’il a même présidé en 1999.

Dans un entretien commun accordé aux Echos, Bernard Thibault et François Chérèque ont interpellé timidement la présidente du Medef : « Laurence Parisot doit condamner l’antisyndicalisme actuel ».

 

 

 

Jacques Cheminade est candidat
à la prochaine élection présidentielle.
Cliquez ici pour le texte complet
de sa déclaration de candidature
.
http://www.soueich.info/article-l-a-l-e-t-t-r-e-d-u-w-e-b-m-e-s-t-r-e-08-09-2010-56694289.html
.

Articles récents

.


 

 


             
             
             
             
             
             



Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche