Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 03:41
Evo Morales at COP15.jpg
wikipedia.org

Morales: les droits de la Terre "plus importants" que les droits de l'Homme  21/04/2010

COCHABAMBA (Bolivie) - Les droits de la Terre sont "plus importants" que les droits de l'Homme, a estimé mercredi le président bolivien Evo Morales, qui a indiqué par ailleurs qu'il entendait lancer un "Mouvement international" pour la défense de la terre.
"Il est plus important aujourd'hui de défendre les droits de la Terre mère que de défendre les droits de l'Homme, car fondamentalement, en défendant les droits de la Terre on défend les droits de l'Homme", a déclaré Morales à la presse, en marge d'un forum social sur le climat à Cochabamba (centre).
Le président pousse pour une "Déclaration universelle des droits de la Terre", qui devrait figurer dans les recommandations du forum de Cochabamba, transmises au prochain round de négociations sur le climat à Cancun (Mexique), en décembre.
Il a dit s'attendre à une "lutte" pour obtenir un tel texte sur les droits de la Terre, et a rappelé qu'il avait "fallu près de 2000 ans" pour qu'une déclaration universelle des droits de l'Homme soit adoptée par l'ONU, en 1948.
Morales a annoncé la création d'un "Mouvement international pour la défense de la Terre", prolongement du forum qui rassemble en majorité des mouvements sociaux. Il serait chargé de promouvoir la création d'un tribunal climatique ou la mise en place d'un référendum mondial sur les grandes décisions concernant le climat.
Le mouvement pourrait s'appeler "Coordination internationale" ou "Mouvement mondial pour la Terre mère", a-t-il dit.
Il serait notamment chargé d'organiser une 2e Conférence des peuples sur le climat, sur le mode de Cochabamba qui a rassemblé plus de 15.000 délégués, mouvements sociaux, écologistes ou indigènes. Le prochain forum devra selon lui se tenir en Europe car il est "important de porter le débat au coeur des pays développés".
 

 

 http://www.romandie.com/ats/news/100421183316.30vc9acn.asp

http://www.alterinfo.net/Morales-les-droits-de-la-Terre-plus-importants-que-les-droits-de-l-Homme_b2047666.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

 

 

Sommet climatique alternatif:

 

Après l’échec du Sommet de Copenhague, où les pays participants n’ont pas su définir un accord afin de compenser le changement climatique, le président de la Bolivie a annoncé un Sommet Alternatif. Qui devrait être organisé en Bolivie en avril 2010. Particularité principale par rapport aux sommets mondiaux habituels les chefs d’états et les représentations officielles ne seront pas conviés, seuls des groupes d’experts d’universitaires et les mouvements sociaux y seront représentés.

Cette décision fait suite aux déclarations de Morales lors du Sommet de Conpenhague où il avait déclaré “Comme il n’y a pas d’accord et que de profondes différences idéologiques se maintiennent sur le choix du meilleur chemin pour affronter les menaces qui pèsent sur le monde, c’est précisément les peuples qui se mobilisent qui doivent fixer les politiques que l’on doit développer”. La défense de la vie, de l’humanité et des droits de la Terre-mère ne sera possible qu’avec le changement de la politique mondiale afin d’empêcher que le réchauffement globale menace la survie sur la planète, a déclaré mercredi le président Evo Morales Ayma.

Dans une conférence de presse au le Palais du Gouvernement, le Chef d’État a dit qu’avec cet objectif la Bolivie doit “prendre l’initiative de convoquer un Sommet Mondial des Peuples sur le Changement climatique pour la défense de l’humanité, de la vie et de la planète” pour qu’il ai lieu en avril prochain.

Il a noté sa conviction que l’échec du conclave présidentiel de Copenhague, est dû au fait que les nations industrialisées ont seulement choisi d’analyser les effets du changement climatique et non pas les causes.

“Les causes du réchauffement global de la planète vient de l’industrialisation illimitée et déraisonnable promu par les grandes puissances qui ont contaminé l’atmosphère et mettent en danger la vie des êtres vivants, et pas seulement des humains”, a-t-il souligné.

Il a regretté que certains des présidents de ces nations “préfèrent opter pour l’argent et les gains et non pour la défense de la vie”. “Il est nécessaire que les gouvernants choisissent de contribuer à la vie pour sauver l’humanité et non pour la tuer”, a-t-il remarqué.

Le Chef d’État bolivien a rejeté de manière ferme le fait que la Bolivie, le Venezuela et la Chine aient été les responsables de l’échec du Sommet de Copenhague. Il a fait remarqué qu’au contraire, leurs représentants ont défendu la nécessité que les nations changent de posture pour défendre la Terre-mère.

“Il faut que le monde et ses représentants aient une vision claire pour identifier les vrais dangers qui menacent le survie sur la planète et pour adopter des mesures contre la contamination environnementale et le changement climatique”, a-t-il ajouté.

Morales a dit que les pays industrialisés considèrent, par exemple, qu’il est encore possible d’avoir une élévation de la température globale de deux degrés centigrades sans avoir de conséquences mesurables.

Il a indiqué qu’actuellement nous sommes à 0,7 degrés centigrades au dessus de la normale et l’ont constate déjà des problèmes et des catastrophes qui questionnent la survie sur la planète, comme la fonte des glaciers et d’autres phénomènes climatiques.

“Une élévation de la température mondiale de deux degrés centigrades serait une menace pour la survie du monde, à tel point que les eaux des océans monterons jusqu’à provoquer la disparition d’îles où vivent des êtres humains”, a-t-il souligné.

Le Président bolivien a expliqué qu’au Sommet Mondial des Peuples sur le Changement climatique qui aura lieu en Bolivie, ce ne seront pas les présidents des pays intéressés et préoccupés de cela qui seront invités, mais des experts, des académiciens et des représentants des organisations sociales. “L’objectif est d’obtenir une position de consensus pour la soumettre au prochain Sommet sur le Changement climatique qui se déroulera en décembre 2010 au Mexique”, a dit le Chef d’État.

Il a dit qu’il est grand temps que les nations industrialisées se convainquent de l’importance de la Terre-mère pour la vie des humains. “Les Droits de la Terre-mère sont plus importants que nos propres Droits de l’homme”, a-t-il dit, après avoir fait remarquer que la Terre peut vivre sans l’homme, mais pas le contraire.

Il a mis l’accent sur la décision de l’ONU d’approuver la Résolution qui promeut l’harmonie avec la nature, ce qu’il a qualifié comme un pas important pour que la communauté internationale approuve finalement la “Déclaration Universelle des Droits de la Terre-mère”.

Il a souligné qu’un premier pas a été fait avec la Déclaration Internationale les Droits des Peuples Indigènes, qui sont les principales vigies des ressources naturelles qui permettent à l’humanité de vivre.

Morales a précisé qu’au Sommet Mondial des Peuples seront définis les propositions qui seront présentée en décembre prochain au Mexique avec l’intention de provoquer un changement dans les politiques actuelles qui, loin de résoudre le problème du changement climatique, laissent la situation empirer et placent le monde au bord de l’abîme.

Voir en ligne : Servindi

 

http://www.alternatives.ca/fra/journal-alternatives/publications/dossiers/imperialisme-ecologique/article/evo-morales-annonce-un-sommet 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 02:44

Bachar Assad: Les superpuissances du monde tentent d'opposer les Arabes à l'Iran  21/04/2010

FarsNew – Le président syrien a déclaré, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue iranien, que les superpuissances s'efforçaient d'opposer l'Iran aux Arabes, ce qui est à leur détriment, et que la Syrie faisait face avec force à un tel processus. De son côté, le Président Mahmoud Ahmadinejad a remercié son homologue syrien pour ses soutiens, lors du Sommet de la Ligue Arabe, à la RII, pour ajouter que cela témoignait de l'amitié et de la fraternité profonde entre l'Iran et la Syrie.

http://www.alterinfo.net/Bachar-Assad-Les-superpuissances-du-monde-tentent-d-opposer-les-Arabes-a-l-Iran_b2047556.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

 

   

La résistance pacifique des Palestiniens,

réévaluer la résistance :

 http://www.alterinfo.net/Reevaluer-la-resistance_a45344.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188& 

 

 

http://www.alterinfo.net/Onu-L-assouplissement-du-blocus-contre-Gaza-reste-insuffisant_b2052113.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

 

http://www.alterinfo.net/Nouvelle-accusation-contre-l-Iran-Les-Gardiens-de-la-Revolution-au-Venezuela_b2052095.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188& 

 

 

http://www.alterinfo.net/Clinton-pas-de-retrait-unilateral-des-armes-atomiques-americaines-d-Europe_b2052139.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

 

 

Israël a déclaré la guerre à l’Islam et au monde arabe  22/04/2010


Le juge des juges palestiniens a estimé que les politiques d’Israël à  Qods et la Mosquée d’Al-Aqsa sont une déclaration  de guerre au monde arabe et à l’Islam.


Tayssir Al-Tamimi dans un communiqué et en réaction au plus récent plan du régime sioniste au sujet de Qods, a déclaré que cette ville sainte est victimes des mesures sévères pour y mener une épuration ethnique en vue de détruire le patrimoine arabo-islamique.

http://french.irib.ir/
http://www.alterinfo.net/Israel-a-declare-la-guerre-a-l-Islam-et-au-monde-arabe_b2049081.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

L'American Enterprise Institute propose l’assassinat des leaders politiques iraniens  22/04/2010

Tabnak - Un professeur à l’American Enterprise Institute, AEI dans une note à la revue Commentry a proposé le changement du gouvernement en Iran comme stratégie de Washington envers Téhéran.


Michael  Robin a estimé que cette stratégie est plus efficace et plus rapide que l’option miliaire en réponse à une question sur les modalités du changement du gouvernement iranien en une courte période, il a souligné : avec l’assassinat des commandants militaires de l’Iran et l’adoption d’autres mesures en même temps on peut arriver à cet objectif mais il n’en a pas donné plus de détail.

http://french.irib.ir/

Commentaires

- Pas mal la démocratie à l'américaine.Enfin votre vrai visage à decouvert.
Je crois mes freres qu'ils declarent tout simplement la guerre à l'islam.

 

- C'est des terroristes internationaux quoi.

 

- Le terrorisme d'état en puissance. Mais aucuns médias sioniste n'ose rapporter ces propos 

 

L'Iran réagit à l'ingérence française  22/04/2010

" Le récent communiqué du quai d'Orsay est une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de l'Iran" a déclaré, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, indiquant que ce genre d'ingérences est inadmissible. Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Ramin Mehmanparast a demandé au gouvernement français de mettre fin à ses approches ambivalentes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de ce pays. Les autorités françaises se permettent, a-t-il ajouté, de s'exprimer sur des questions intérieures des autres pays à un moment où elles occultent les droits des citoyens français et ne répondent pas à leurs demandes logiques. "Au lieu de projeter à l'extérieur des questions telles que la liberté et les droits de l'homme, il vaudrait mieux que les autorités françaises trouvent des solutions aux problèmes sociaux et culturels de leur propre pays.", a souligné M. Mehmanparast.
 

http://french.irib.ir/

http://www.alterinfo.net/L-Iran-reagit-a-l-ingerence-francaise_b2049064.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

 

 

Mauvaise image d’Israël dans le monde

Un sondage de la BBC publié le 19 avril 2010 témoigne de la mauvaise image d’Israël dans le monde. Dans un échantillon de 28 pays, l’Etat juif est rangé dans le peloton des pays mal vus, avec la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran, le plus mal classé.

http://www.alterinfo.net/Mauvaise-image-d-Israel-dans-le-monde_a45319.html?preaction=nl&id=10801444&idnl=67188&

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 10:26

Syrie/missiles: "toutes les options" ouvertes pour les Etats-Unis

 

Syrie/missiles: "toutes les options" ouvertes pour les Etats-Unis

   

Washington a encore durci le ton mercredi face à la Syrie, assurant que "toutes les options" seraient ouvertes aux Etats-Unis.
 
 "Si les informations sur la livraison des missiles Scud au Hezbollah s'avèrent exactes, nous allons examiner toute la gamme des outils à notre disposition pour faire changer d'avis la Syrie", a affirmé Jeffrey Feltman, le secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche-Orient, en dénonçant "ce qui serait une action extrêmement provocatrice".
 
"Les Etats-Unis ont montré par le passé que nous étions capables d'agir. Je pense que toutes les options seront sur la table à ce sujet", a-t-il poursuivi lors d'une audition devant le Congrès.
 
L'administration continue d'examiner les allégations selon lesquelles la Syrie a livré des missiles Scud au Hezbollah libanais, a déclaré de son côté le département d'Etat, au surlendemain de la convocation d'un diplomate syrien à Washington.
 
"Nous sommes déterminés à clarifier le choix pour les Syriens", a-t-il expliqué aux parlementaires: "Une voie les conduit à contribuer à un Proche-Orient plus ouvert, prospère et en paix. Une autre mène à la poursuite de la stagnation et de l'instabilité".
 
 La Syrie a nié les allégations américano-israéliennes, accusant l'entité sioniste de préparer le terrain "à une éventuelle attaque dans la région".
 
Interrogé sur la nature précise des informations dont disposeraient les Etats-Unis, Feltman a laissé entendre à des parlementaires de la commission des Affaires étrangères qu'il ne souhaitait pas aborder cette question lors d'une audience publique.
 
Selon le quotidien Politico, le président démocrate de la Commission des Affaires étrangères du Sénat, John Kerry, aurait présenté des documents secrets au président syrien Bachar al-Assad lors d'une visite à Damas en avril.
 
La crise survient au moment où le Sénat examine la nomination, par le président Obama, d'un nouvel ambassadeur américain en Syrie. S'il est confirmé, Robert Ford sera le premier ambassadeur américain à Damas depuis 2005.
   
Feltman a souligné au Congrès l'importance de cette nomination, gage selon lui d'un dialogue plus direct avec la Syrie, que les Etats-Unis tentent d'éloigner de son alliance avec l'Iran.
  
Le diplomate a reconnu la longue liste des désaccords majeurs entre les Etats-Unis et la Syrie.  
 
Des représentants du Congrès américain ont néanmoins déposé mercredi un projet de résolution pour renforcer les sanctions contre la Syrie et demander au président Barack Obama de reconsidérer la nomination de Ford.
 
Le démocrate Eliot Engel et son collègue républicain Mark Kirk "condamnent le gouvernement syrien pour le transfert de missile au Hezbollah ainsi que d'autres armements sophistiqués", ont-ils indiqué dans un communiqué.
 
 "Ce transfert d'armes met en danger les vies américaines et israéliennes, déstabilise le Proche Orient et représente une menace existentielle pour Israël et l'indépendance du Liban", a dit Engel dans un communiqué.

 

 

http://www.almanar.com.lb

 

http://www.alterinfo.net/Syrie-missiles-toutes-les-options-ouvertes-pour-les-Etats-Unis_a45295.html

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 10:15

Iran-encercle-carte.jpg

L’Iran entame des manœuvres dans le détroit d’Ormuz

  La télévision d’état iranienne a déclaré que les Gardiens de la Révolution ont débuté des manœuvres militaires à grande échelle dans le détroit stratégique d’Ormuz.

 
 
 
L’information parue jeudi explique que des unités terrestres, maritimes et aériennes participeront à ces manœuvres de trois jours appelées « le grand prophète ».
 
L’Iran organise chaque année des manœuvres militaires dans le Golfe Persique et le détroit d’Ormuz, une voie navigable par laquelle passent 40 pourcents du pétrole mondial, pour montrer ses capacités militaires.
 
Les jeux de guerre de cette année pourraient accroitre la tension au moment où l’Occident est dans un face à face avec l’Iran sur son programme nucléaire, que les occidentaux voient comme une quête à l’arme nucléaire.
 
Le président Mahmoud Ahmadinejad a fait les éloges de l’armée iranienne lors d’une parade annuelle qui s’est tenue dimanche, disant que le pays est aujourd’hui si puissant que personne n’oserait l’attaquer.
 
La parade de Téhéran a vu défiler les missiles sol-sol iraniens de type Ghadr, Sajjil et Shahab 3, qui ont une portée de 2000 kilomètres, mettant Israël et les bases américaines dans la région à portée de tir
 
Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 10:01

Une dictature mondiale ?
 
 
Mardi 20 avril 2010 2 20 /04 /2010 07:50

Cette dictature se met en place comme une marée noire et par ondes successives. Elle comporte  divers échelons qui s'exercent avec plus ou moins d'intensité, ses Commissaires comme l'Europe les appelle impunément  et ses idiots utiles. Pour la désigner certains parlent plus sobrement du mondialisme, qui est à bien distinguer de la mondialisation.

 

C'est un vrai scoop que nous allons  offrir aujourd'hui à son propos. Il est certain en effet que personne ne parle actuellement  dans la presse et ailleurs du document que nous allons évoquer et qui est scandaleux.

 

Il émane d'une des plus grandes banques internationales qui a un établissement en France. Elle se réfère à la troisième directive de l'Union Européenne  en matière de lutte contre le blanchiment qui a été récemment transposée en droit français ; cette directive impose aux banques installées en France de nouvelles obligations en matière de connaissance de leur clientèle existante.

 

La route de la  servitude est claire. La France en acceptant de perdre son indépendance se met dans l'obligation d'inscrire dans le droit français les directives inventées en grand nombre par des fonctionnaires bruxellois : elle devient ainsi partie prenante de la dictature.

 

Le questionnaire comporte beaucoup de rubriques qui fournissent en vrac  aux employés de la banque une foule de renseignements sur votre personne  et dont, pourtant, elle n'a en fait nullement besoin pour avoir des relations avec vous. Par exemple : votre métier, le nom de votre employeur, vos revenus dans tous les détails avec leurs origines, la liste de certains pays où vous êtes censés vous être rendu ou non. Il est facile de noter que le choix des pays est parfaitement arbitraire, les champions connus du blanchiment n'étant pas dans la liste ; rappelons, au passage,  que la France a abandonné 500 villes à des gangs de dealers et que le blanchiment s'y pratique avec allégresse.

 

Une menace très claire est incluse dans la correspondance à savoir que s'il n'est pas répondu avant une certaine date à toutes les informations il y aura des difficultés dans la gestion de votre compte.

 

A la réception de ce questionnaire, plusieurs attitudes sont possibles. On peut dire « Bof » et remplir le questionnaire : on en a tant vu ; ces Boffistes peuvent se rassurer en  constatant qu'à leur côté se trouvent les naïfs ; en tout petit caractère, il est donné certaines garanties sur l'utilisation de ces renseignements. Mais ceux qui savent lire apprennent que les  informations peuvent être transmises à des prestataires de services extérieurs ; en Inde, de grosses firmes d'informatique pourront vendre vos données sur le marché ! Boffistes et naïfs peuvent aussi noter que le document ne comporte que deux pages : funeste réconfort. Les bureaucraties publiques ne se contentent pas d'entasser les règlementations mais font foisonner leurs  imprimés : voir la déclaration de revenu qui est devenu un vrai fouillis. Le document de la grande banque n'est qu'un début.

 

Il est évident que nous sommes devant une opération dictatoriale. Quatre grandes  dictatures ont traversé le XX° siècle. Plusieurs traits communs

avec ces entreprises criminelles se retrouvent dans la nouvelle dictature.  

 

- L'indépendance totale sans aucun contrôle démocratique. A la CEE et à l'ONU des fonctionnaires  agissent en toute indépendance sauf à tenir compte  de  quelques élections convenablement trafiquées. Tout le monde se rappelle le mépris avec lequel furent traités les peuples obtus qui avaient refusé de répondre « oui » aux référendums sur la constitution.

 

- L'extension sans limite. Quand la machine à broyer est lancée, rien ne l'arrête. La dictature mondialiste s'étend dans tous les domaines de la vie jusqu'au camenbert, au vin rosé et la chasse à la baleine.

 

-Les relais de pouvoir. La dictature présente s'exerce  non seulement par l'ONU mais aussi par une foule d'organisations annexes  qui travaillent pour leur compte propre : FAO, UNESCO, OMC, CITES, OMS. Quant à l'Union européenne s'est le même phénomène ; il y a, par exemple, une dame qui est Commissaire (sic) pour le climat ;  en vue de lutter contre le soleil elle fait beaucoup parler d'elle à l'abri du dogme mensonger du prétendu réchauffement et a pour seul objectif d'essayer de protéger son job.

 

-L'immensité de la richesse des dictateurs est connue. En Russie communiste, il y avait les magasins spéciaux. La richesse des Onucrates et Eurocrates est légendaire et explique en partie l'extension indéfinie de la dictature, tant les intérêts se fédèrent pour l'étendre.

 

-Le jeu des intérêts particuliers. C'est là qu'interviennent les idiots utiles dont la banque en question.  Elle ouvre la sarabande et prend une longueur d'avance sur ses concurrentes, grâce à la formidable base de données qu'elle va constituer avec les Boffistes et les naïfs.

 

-De bons prétextes pour justifier la dictature, l'enfer étant pavé de bonnes intentions. Le blanchiment  tombe à point. Il y aussi la biodiversité ou une pandémie qui par chance peut arriver.

 

(..)

 

-L'idée de bâtir un homme nouveau ce qui est une offensive contre Dieu. Cet aspect, certes, semble absent du document de la banque. D'autres branches de la  dictature s'en occupent activement : voir tout ce qui concerne l'éducation.

 

Les effets de la dictature sont terrifiants : destruction des nations, paupérisation par les impôts et réglementations, faim dans le monde par la destruction de la paysannerie, extension de la corruption dont l'ONU est un centre connu.

 

Une première grande banque internationale ayant  accepté de jouer le rôle des idiots utiles il est clair que les autres seront amenés à s'aligner ne serait-ce que pour des raisons concurrentielles et puis ensuite toutes les banques jusqu'aux plus petites. Nous ne pourrons plus avoir de relations avec aucune banque sans nous dépouiller de nos vêtements à l'entrée, plus rien de notre vie lui étant caché. 

 

Que pouvons-nous faire devant une telle marée noire ? Informer le public et résister au maximum en se rappelant que toute dictature finit un jour par s'écraser sous son propre poids.

 

On peut aussi relire la Bible et se souvenir que la tour de Babel a été détruite.

 

Michel de Poncins

 

http://no-war.over-blog.com/ext/http://www.soueich.info/

 

 

liste complète

 

 

lire aussi :

 

http://www.alterinfo.net/Une-dictature-mondiale_a32139.html

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 07:50

Sommet Nucléaire : Le Mythe du Terrorisme…

legrandsoir.info

 

arton10458-517cf.jpg
Georges STANECHY

 
«  Le temps vient toujours dans une nation où il faut se soumettre ou bien se battre. Ce temps est arrivé en Afrique du Sud. Nous ne pouvons pas nous soumettre et nous n’avons pas d’autre choix que de frapper à la mesure de nos moyens pour défendre notre peuple, notre avenir et notre liberté. »
Nelson Mandela (1)

 

Le “Terrorisme” est un mythe.

 

Une fable, une illusion, une légende. Construction de l’esprit sans rapport avec la réalité.

 

Un Totem.

 

Maléfique. Rassembleur du clan des crédules. Dans la ferveur guerrière et la danse du scalp.

 

Ronde mortifère, rythmée, scandée, par les tambourins et hululements des sorciers-charlatans : “experts en terrorisme”, “hyperterrorisme”, et autres hallucinations…

 

Totem qui n’explique rien et ne fait que déplacer la difficulté. Mais qui, en la déplaçant, parait en atténuer « le scandale logique ». Comme disait Durkheim, repris par Claude Levi-Strauss dans Le Cru et le Cuit (2).

 

« Scandale logique ». Oui.

 

Janus

 

En fait, nous le savons, scandale de la « Logique du Prédateur » : La Loi du Plus Fort. La loi du Deux poids - Deux mesures. Ou, comme disent nos amis anglophones, du : Double Standard. En plus imagé : Pile, je gagne – Face, tu perds…

 

La violence guerrière, c’est Janus. Le Dieu aux deux visages. Visages de l’Enfer. Nul besoin d’être expert en Polémologie, pour en identifier les contours.

 

Qu’elle soit financière, commerciale, culturelle, intellectuelle, ou armée, le plus souvent le tout à la fois, elle comporte deux visages, deux habillages. Deux “travestissements rhétoriques”.

 

Celle exercée par Le Fort contre Le Faible, qu’il spolie, opprime, méprise : violence déclarée “Légitime”. Car, civilisatrice, bienfaisante, “démocratisante”. Même au prix de millions de morts et de destructions incommensurables.

 

Dans l’autosatisfaction de la bonne conscience du Fort, évidemment.

 

Celle employée par Le Faible contre Le Fort qui le pille, l’occupe, l’humilie, le massacre. Résistance dont la violence est inacceptable pour Le Fort qui la déclare Illégitime. La diabolisant, sous le vocable sacralisé de “Terrorisme”. Par glissement sémantique, le résistant devient un insurgé. Lequel ne peut être que terroriste.

 

Le Fort s’arroge l’usage « légitime » de la violence. De la terreur. Qu’il s’estime seul en droit de détenir et d’exercer. Y compris dans ses configurations de destruction massive : chimique, bactériologique ou atomique.

 

Car rationnel et civilisé, face aux sauvages.

 

Avec ses moyens “étatiques”, par ses armées officielles et ses services secrets. Ou “privatisés”, par l’entremise de ses colons, mercenaires, “miliciens-politiciens-collabos”, et autres vecteurs.

 

Dictant ses normes, anathèmes et excommunications. Juge et partie. Traités internationaux, Conventions de Genève n’étant que des chiffons de papier, pour reprendre l’expression de Bismarck. Le Fort impose la violence sous toutes ses formes.

 

Même la plus abjecte : la torture.

 

Tous les prétextes étant recevables pour “intervenir militairement”, selon son bon vouloir : guerres déclarées ou non déclarées, officielles ou secrètes.

 

Au motif de la défense de ses “intérêts vitaux”, de ses “valeurs”, de sa civilisation, du devoir de mémoire. Voire, du péché originel. Lequel varie suivant les époques et les propagandes. Sans oublier le droit autoproclamé d’ingérence, pour raison humanitaire et “démocratique”.

 

A titre défensif ou offensif. Et, même, à titre “préventif”. Car le Fort, dans sa mégalomanie, s’assimile aux divinités mythologiques : il possède la préscience. Il connaît et maîtrise l’avenir. Ou, aux Héros de science-fiction, maîtrisant l’espace-temps. Dune, Matrix, Stars Wars, il se trouve déjà dans leur monde, leur dimension, par son génie.

 

En conséquence, le Fort dénie l’usage de la violence au Faible qui n’accepterait pas sa domination.

 

Comment ne pas comprendre ?...

JPEG - 26.5 ko

Pour lui, bombarder des mariages avec ses femmes et ses enfants, ce n’est que “neutraliser” des rassemblements terroristes. Raser par ses drones les maisons des chefs de village de toute une vallée, avec femmes et enfants, ce n’est que supprimer des “commandants” de l’insurrection. Mitrailler des civils dans les rues avec ses hélicoptères, c’est maintenir l’ordre. Gérer des centres de torture de par le monde, c’est assurer la sécurité.

 

Les mercenaires qu’il paye grassement, en complément de ses propres troupes, pullulant en Irak ou en Afghanistan ne peuvent être que des « agents de sécurité ». Leur violence de soudards, s’ajoutant à celle de sa soldatesque, dans un pays conquis, martyrisé, rappelle celle des guerres du Moyen-Age. Mais non, ce n’est que de l’autodéfense. Justement, dans la lutte contre le terrorisme, afin d’aider les autorités du pays occupé...

 

Le Fort, grâce à ses “valeurs”, ne peut accomplir que Le Bien.

 

Lors de la seconde guerre mondiale, l’occupant allemand en France considérait les actes de résistance à ses pillages et à son oppression comme des actes terroristes. Réservant aux insurgés et aux populations civiles prises en otage, tortures et exécutions. A l’exemple des troupes françaises occupant l’Espagne, sous Napoléon, tombées dans la spirale de la férocité des représailles face à la lutte farouche du peuple espagnol.

 

Souvent pour conforter des politiques d’occupation, de spoliation, de répression, et les justifier auprès de l’opinion publique, le Fort fomente des attentats. Nourrissant des guerres civiles, sur fond de pauvreté planifiée. Faisant sauter des édifices religieux, églises, mosquées, et autres, des bombes dans des lieux publics, multipliant les assassinats de responsables politiques et syndicaux.

 

Allant, suivant la conjoncture médiatique, jusqu’à organiser l’enlèvement de ses propres ressortissants. Avec de fausses “organisations terroristes”, dont les sigles apparaissent et disparaissent comme autant de pâquerettes au printemps.

 

Sur son propre territoire, le Fort affirme que des dizaines d’attentats sont déjoués chaque année grâce à la vigilance de ses services spécialisés. Mais, étrange : dans une démocratie, ces “présumés terroristes” devraient être jugés publiquement, pour tentative d’attentat. Avec débats publics et contradictoires permettant de comprendre : qui sont-ils, que veulent-ils ?... La nation, constituée de citoyens adultes et instruits, doit savoir. Mais, non. Impossible.

 

Les observateurs savent que la quasi-totalité des attentats commis dans le monde à l’encontre de populations civiles sont l’œuvre de services spéciaux étatiques. “Démocraties” et dictatures, pour des raisons différentes mais souvent convergentes, étant des adeptes de ces méthodes.

 

Car les dictatures se sont ruées au portillon, profitant de l’hystérie collective, pour mieux museler et déconsidérer leur opposition. A un échelon réduit, appliquant à leur tour, la relation du Fort, l’oligarchie au pouvoir, au Faible, leur peuple écrasé de répression.

 

Un des exemples les plus tristement célèbres de ces manipulations est celui des nazis, qui avaient incendié le parlement allemand, le Reichstag. Présenté comme un attentat effectué par des communistes. Permettant la rafle de plus de 4000 cadres du parti communiste allemand, envoyés dans les premiers camps de concentration. Pour les inaugurer. Au grand soulagement des milieux financiers et industriels allemands, et même européens, de l’époque… (3)

JPEG - 29.8 ko

 

Popeye

 

Obama, les 12-13 avril derniers, a réuni les représentants de 47 Etats pour un “sommet sur la sécurité nucléaire”. Tout spécialement focalisé sur les risques du “terrorisme nucléaire”. Le plus grand sommet sur la sécurité depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, ne cessaient de répéter, avec zèle et obséquiosité, les médias de la propagande,

 

Mais, en écoutant son discours et ceux des autres “dirigeants nucléaires”, je pensais à Popeye avalant ses épinards pour montrer ses muscles, se rassurant sur sa force tout en voulant intimider ses adversaires…

 

Ce n’étaient que postures et mensonges. Dans la paranoïa et le cynisme, les plus ridicules dans l’outrance.

 

Comme toujours dans ce genre de manifestations, les non-dits sont plus importants que les belles phrases de la bonne conscience. Dans cette mélasse de bla-bla-bla, de ces non-dits, je retiens les “non”.

 

J’en ai recensé six :

 

i) Non à la Paix

 

Dès l’énoncé de ce sommet, les “grandes puissances” occidentales confirmaient qu’elles n’étaient pas intéressées par La Paix dans le Monde. Entre assurer La Paix et assurer La Sécurité, le choix est clair.

 

Assurer La Sécurité : c’est Surveiller et Punir (4). La répression, la stigmatisation.

 

La Sanction”.

 

Punir, cogner, frapper, isoler, marginaliser, étouffer… La régression de l’intelligence et de la Civilisation Humaine.

 

Tenir un sommet sur “comment instaurer la Paix dans le Monde”, ce serait rappeler le respect du droit à l’autodétermination des peuples et nations. En conséquence :

 

=> Interdire toute occupation militaire d’un pays par un autre. Et, donc programmer le démantèlement de toutes bases aériennes, terrestres, navales d’un Etat chez un autre.

 

=> Interdire, dans une vigoureuse réactivation des Conventions de Genève, toute prise en otage des populations civiles : punitions collectives, embargos, incarcérations arbitraires, entraves à la libre circulation des personnes dans leur propre pays, famines imposées, destructions de maisons et de villages, destructions d’infrastructures civiles (notamment les stations d’épuration d’eau, de puits et de pompages), destructions d’écoles et d’hôpitaux, tueries et massacres.

 

=> Interdire les rapports de forces dans les relations internationales. En instaurant une authentique diplomatie, fondée sur le respect de son interlocuteur. Même de celui avec qui on n’est pas d’accord. Privilégiant la négociation, l’échange, l’empathie. Excluant menaces, chantages, déclaration méprisantes et belliqueuses.

 

ii) Non au Désarmement

 

Toute référence à un désarmement était exclue du sommet.

 

Tout autant les discussions, réflexions et décisions, sur la maîtrise et diminution des budgets militaires. Par une limitation indexée sur un pourcentage des PIB, donnant lieu à des contrôles internationaux.

 

Afin de :

 

=> limiter l’impact des lobbies militaro-industriels, devenus ingérables pour les gouvernements civils du fait de leur poids financier, corrupteur, dans un contexte d’opacité n’ayant plus rien à voir avec le "Secret Défense". Présentant à l’heure actuelle un des plus graves dangers pour la survie des « démocraties ».

 

=> donner la priorité aux besoins urgents et colossaux de notre planète que sont : alimentation, santé, éducation, emplois et retraites.

 

iii) Non à l’identification et au contrôle des arsenaux nucléaires existants

 

Le sommet a mis en lumière deux tabous, quant à la conception des occidentaux dans la “hiérarchisation” des puissances nucléaires :

 

=> Le refus des occidentaux de livrer la connaissance précise de leurs arsenaux nucléaires, dont le cumul est en mesure de faire sauter la planète. Constituant un danger autrement plus grave que la fonte des glaciers ou la disparition de l’hippopotame.

 

Refus d’un inventaire actualisé chaque année, contrôlé par des organismes indépendants, et publié afin d’informer les citoyens du monde qui ont le “droit” de connaître les dangers que court La Terre des Hommes.

 

=> L’identification et le contrôle de l’arsenal, actuellement tenu secret, d’Israël, qui est estimé à 400 bombes nucléaires. Pays non signataire du Traité de Non Prolifération Nucléaire, qui avait dans les années 1970 fourni 6 bombes nucléaires à l’Afrique du Sud… (5)

 

iv) Non à la résolution des conflits actuels

 

Résoudre les conflits actuels, est la dernière des préoccupations des puissances occidentales. Notamment, celui de la Palestine.

 

Il s’agit pourtant d’un des fondements de la sécurité internationale, notamment par l’imposition de la quarantaine de résolutions de l’ONU non appliquées à ce jour. Certaines, datant de 1967…

 

Comment assurer la sécurité internationale, en laissant des pays en envahir d’autres, les détruire, les occuper, les piller ?... Y compris par dictatures et gouvernements fantoches interposés, via des élections truquées.

 

Alors qu’on sait qu’aucun peuple, aucune nation, ne se livreraient à des actes de résistance, sous forme d’attentats à l’encontre des intérêts de pays étrangers, s’ils vivaient dans la liberté.

 

v) Non à l’abandon de la politique de la canonnière

 

Ce sommet a pour finalité le renforcement de la politique traditionnelle de l’Occident : maintenir son avance technologique sur le plan militaire. Fondement de sa richesse, depuis le XV° siècle, par la création des grands empires coloniaux, puis néocoloniaux, portugais, espagnol, hollandais, britannique, français, US, etc. : la politique de la canonnière.

 

L’Occident entend monopoliser toutes les sources d’approvisionnements miniers et énergétiques de la planète. Pétrole et gaz, tout particulièrement. Et, à présent : uranium.

 

Son but n’est pas la “sureté nucléaire”, car il sait très bien qu’aucun Etat ne vendra une arme nucléaire à un groupe armé non contrôlé par ses services spéciaux.

 

Sa volonté, sous couvert de ses déclarations pacifistes, est de conserver sa prééminence nucléaire, dans une politique de terreur pour imposer son Empire.

 

Si les occidentaux ont pu, par exemple, occuper et piller un pays aussi immense et peuplé que la Chine pendant un siècle (1840-1940), c’est grâce à leur supériorité en armement. Les Chinois qui n’avaient aucune intention de conquête et donc une armée aux armements limités, n’avaient pu s’opposer à leur flotte, leur artillerie à longue portée et leurs fusils à tir rapide. Mais, ils ont retenu la leçon…

 

vi) Non à la Justice Internationale

 

Le comble du cynisme, ou du ridicule, a été atteint par le président français, suggérant la création d’un tribunal international qui jugerait et condamnerait ceux qui se livreraient au “terrorisme nucléaire” : vente, formation, transfert de technologie.

 

Autrement dit, les "crimes contre l’humanité" commis lors de la destruction de l’Irak, sur fondement de mensonges, avec plus de 1,5 millions de morts et d’immenses destructions, peuvent rester impunis. Ceux récents, des massacres de civils, au Liban, à Gaza ou en Afghanistan, tout autant.

 

Comment être pris au sérieux avec un tel niveau d’inconscience et de mégalomanie, quant à la conception de la Justice Internationale ?...

JPEG - 20.7 ko

 

En fait, camouflé sous cette manœuvre, il s’agit de criminaliser tous les chercheurs en énergie nucléaire dont les travaux, le niveau de compétence, l’indépendance d’esprit ou le patriotisme, ne conviendraient pas à l’Occident. Il suffira, en bon magicien de cirque, de sortir de son chapeau une inscription sur une “liste terroriste”, même sans preuve, Etats, instituts de recherche, organismes industriels, pour que toute collaboration, de ce fait, devienne “criminelle”.

 

Comme cela a été effectué pour l’usine de produits pharmaceutiques de Khartoum au Soudan, spécialisée dans la production de médicaments génériques. Rasée avec tout son personnel dont de nombreuses femmes, par des missiles de croisière, sur ordre du président Clinton. Motif : elle fabriquait des armes chimiques. Ce qui était faux, tout le monde le savait, ainsi que l’ont reconnu les américains par la suite. Simplement, sa production gênait les lobbies pharmaceutiques en Afrique…

 

Comme les occidentaux l’ont fait, pour le grand chercheur et “père” de la bombe atomique pakistanaise Abdul Qadeer Khan. Face aux menaces de l’Inde, il avait contribué à édifier une force de dissuasion nucléaire pour assurer la souveraineté et l’indépendance de son pays. A l’exemple de la Grande-Bretagne ou de la France.

 

Toutes les calomnies à son égard ont été employées par les occidentaux, notamment les USA. Prétendant se faire livrer cet éminent scientifique comme un vulgaire criminel… Au prétexte qu’il aurait communiqué des secrets nucléaires aux Libyens et aux Iraniens. Même l’aurait-il fait, ce qui n’est pas le cas, les occidentaux n’ont jamais criminalisé leurs savants et techniciens qui ont collaboré avec les israéliens, sud-africains, australiens et autres, pour leurs recherches sur l’arme nucléaire.

 

Les Pakistanais ont eu le courage de ne pas céder, en dépit d’énormes pressions. Abdul Qadeer Khan, retiré de la vie active, vit protégé dans sa villa. Mais, par crainte d’un enlèvement ou d’un assassinat des services spéciaux occidentaux, il est pratiquement en résidence surveillée.

 

Ce sommet n’était qu’une Danse du Scalp des occidentaux. Souhaitant associer, à leur délire impérial, leurs vassaux avec les nomenklaturas et ploutocraties d’un certain nombre de pays.

 

Tout le monde l’a compris, c’est l’Iran qui est visé. Son pétrole et son gaz. Et, au-delà de l’Iran, le contrôle de l’accès de l’Asie, spécialement de la Chine, aux fournisseurs d’énergie.

 

Toutefois, personne n’est dupe. Comme le rappelle Anthony Payne :

“… La politique mondiale du “développement inégalitaire” est liée et contingente des “hiérarchies de puissance” …

 

Les pays désavantagés ne trouveront un développement plus égalitaire, n’obtiendront des concessions ou des changements dans les politiques actuelles du secteur des finances, du commerce, ou de l’environnement, qu’en opérant des changements d’alliances, dans un contexte de rapports de forces, en maîtrisant ou déployant les ressources de la puissance, même limitée, dont ils disposent.” (6)

 

Telle est la voie étroite, mais inévitable, des puissances émergentes soucieuses de préserver leur souveraineté, dont fait partie l’Iran.

 

Popeye, malgré ses boîtes d’épinard, ses moulinets de gonflettes musculaires, n’y peut et n’y pourra rien…

 

Georges STANECHY
http://stanechy.over-blog.com/artic...

 

Photos du film de Stanley Kubrick, à voir et revoir (les TV le censurent…) : Docteur Folamour ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe (Dr. Strangelove or How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb).

Monument d’humour noir sur les délires bellicistes des nomenklaturas.

La scène où le pilote (joué par Slim Pickens) du bombardier américain chevauche avec son chapeau texan, fou de joie, la bombe nucléaire qu’il vient de lâcher sur la Russie (l’URSS dans le contexte de la Guerre Froide) est un moment “culte” de ce film…

 

(1) Nelson Mandela, The Struggle is My Life, IDAF, 1978, cité par Sophie Pons dans Apartheid – L’aveu et le pardon, Bayard éditions, 2000.

 

(2) Claude Lévi-Strauss, Mythologiques, t. I : Le Cru et le cuit, Paris, Plon, 1964.

 

(3) Consultez les remarquables travaux sur cette époque de l’historienne française (actuellement boycottée et censurée par les medias) Annie Lacroix-Riz, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 7. Notamment ses livres sur les liens entre la finance, la grande industrie (comme toujours, milieux violemment opposés à tout politique sociale) avec l’extrême-droite européenne et nazie.

 

(4) Michel Foucault, Surveiller et Punir, Gallimard, 1991.

 

(5) Shibil Siddiqi, Terrorism : The nuclear summit’s “straw man”, Asia Times, 16 avril 2010, http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/LD16Ak02.html

Israel presently possesses an estimated 400 nuclear weapons, from powerful thermonuclear devices to tactical or "battlefield" nukes.

Its nuclear doctrine embraces not only a "first strike" posture but also one of "preemptive strike" against a conventional or unconventional attack on any of its weapons of mass destruction (nuclear, chemical or biological).

It is also committed to maintaining nuclear superiority by preventing any other Middle Eastern country from obtaining nuclear weapons.

It has already employed conventional attacks and assassinations to prevent such an outcome.”

 

(6) Payne, Anthony, The Global Politics of Unequal Development, Palgrave Macmillan, New York, 2005, p. 246 & 247. Cité dans mon billet du lundi 16 juin 2008, Crise Alimentaire Mondiale : Le Boulanger, La Boulangère et Le Petit Mitron …

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Sommet-Nucleaire-Le-Mythe-du-Terrorisme.html 
 
http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://bridge.over-blog.org/ 
Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 07:40

Prochaine réunion du groupe Bildeberg, du 3 au 6 juin 2010

18 avril 2010

jp-petit.org

 

Riche ou pauvre, qu'est-ce que ça peut faire, du moment qu'on a de l'argent

 

Comme dit le journaliste :

 

 

daniel Lecompte small

Daniel Lecomte :

Les journalistes sont là pour informer, pas pour changer le monde

 

Il ne faut guère compter sur des professionnels comme lui pour couvrir ces événements que sont les réunions annuelles du Groupe Bildeberg et de la Trilatérale, puisque dans ces réunions il ne se passe rien, vu qu'en sortant les participants nous déclareront qu'ils n'ont rien à dire.

 

Les citoyens-internautes ont finit par apprendre que ces réunions avaient lieu chaque année, qui regroupaient des gens connus, comme Hillary Clinton, Dominique Strauss-Kahn, Henry Kissinger, Rockefeller, Beatrix des Pays-Bas, Richard Pearle, Bernard Koutchner, Ben Bernanke (FED), etc.

 

Ces gens ... refont le monde, à leur manière. Mais, leur prêter des intentions peu avouables, c'est du conspirationnisme. Tous ne veulent que notre bien.

 

Le groupe Bildeberg effectuera sa réunion annuelle en 2010 du 3 au 6 Juin , à Sitges, en Espagne (une petite station balnéaire exclusive située à environ 20 miles de Barcelone, sur la Costa Brava) derrière un mur de gardes armés qui scelleront cette station dans une vaine tentative pour maintenir cet événement secret.

 

La réunion du groupe Bildeberg suivra celle de son groupe frère, la commission Trilatérale, qui se réunira à l’hôtel « Four Seasons » de Dublin , en Irlande, du 6 au 10 Mai. Les meneurs du groupe Bilderberg assistent également à la réunion des Trilatéralistes afin de réaliser la carte de leur programme commun. Environ 300 personnes assistent aux réunions de la Commission trilatérale, qui se déroulent derrière les espaces de leur hôtel qui sont coupés de l’extérieur et surveillés par des gardes. Environ 100 personnes participeront à la conférence Bilderberg,laquelle scellera la station tourte entière derrière des pelotons de policiers en uniforme et de gardes de sécurité privée.

 

Bildeberg espère maintenir la récession mondiale pendant au moins un an, selon un consultant financier international qui traite personnellement avec beaucoup d'entre eux. La raison de ceci est que, parmi plusieurs raisons, Bildeberg espère encore créer un ministère du trésor « mondial » sous l’organisation des Nations Unies. Le groupe a entrepris cette mission pour la première fois lors de sa réunion au printemps dernier en Grèce, mais cet effort a été bloqué par les nationalistes en Europe et aux Etats-Unis. Ces " nationalistes " (un mot considéré comme déplacé, inconvenant, au sein du club) se sont opposés au fait d’abandonner leur souveraineté à l'ONU.

 

La source de l’AFP a souligné les mots du président français Nicolas Sarkozy dans un discours du 29 mars à l'Université de Columbia (qui est notoirement de gauche), et où il a dit: « Nous devons inventer un Nouvel Ordre Monétaire Mondial ». Il faisait clairement référence au «département du trésor» mondial qui a été récemment proposé. Selon une telle formule, le dollar disparaîtrait. Toutes les monnaies, y compris les monnaies de singes, seraient fondues en une seule, la parfaite fausse monnaie, ce qui permettrait aux plus endettés de partager leur addition avec les copains.

 

L’objectif ultime du Bildeberg demeure inchangé : transformer l’ONU en un gouvernement mondial ou les « Etats-Nations » deviendraient de simples références géographiques. L'Union européenne doit devenir une entité politique unique, suivie par « l’union américaine » et, enfin, par « l’union Asie-Pacifique » L'Union américaine doit inclure l'ensemble de l'hémisphère occidental, y compris Cuba et d'autres îles.

 

Comme l'UE, "l’AU" (Union américaine) aurait un pouvoir législatif, une Commission exécutive et un chef d’état qui peut imposer des lois aux pays membres.. Il devrait y avoir une monnaie commune, semblable à celle de l'Union européenne, supprimant ainsi le symbole de la souveraineté de chaque état membre. « L’Union Asie-Pacifique », ou «APU», doit suivre une voie similaire.

 

Mais la prise de conscience croissante du public concernant l'agenda malfaisant des membres de Bilderberg et de trilatéralistes a émergé, apparaissant comme un obstacle important.

 

Pendant des décennies, jusqu'en 1975 où « The Spotlight » a vu le jour, le blackout était complet, à 100% dans le monde entier. (« The Spotlight » est l'ancêtre direct de l'AFP). Aujourd'hui, en Europe, les grands journaux métropolitains et moyens de diffusion donnent à ces deux groupes une lourde attention, en première page. Aux États-Unis, les journaux indépendants et les stations de radiodiffusion donnent une large couverture du meeting Bilderberg.

 

Mais les grands journaux et les réseaux de diffusion tentent de maintenir un black-out complet aux Etats-Unis. C’est parce que leurs dirigeants ont assisté à ces réunions sous la promesse à vie du secret.. Les propriétaires hypocrites du Washington Post y ont participé depuis 1954. Le président du journal The Post, Donald Graham, et son rédacteur en chef adjoint, Jimmy Lee Hoagland, ont assisté à chaque réunion depuis des années.

 

A mesure que la sensibilisation du public s’accroît, la résistance patriotique augmente aussi . Il y a une forte résistance dans toute l'Europe à l’accroissement les pouvoirs de l'UE au détriment des souverainetés nationales. Aux États-Unis, il y a une résistance croissante au North American Free Trade Agreement (Accord de Libre Echange Nord-Américain ou ALENA) qui a été proposé, lequel permettrait d'éliminer les frontières entre les États-Unis, le Mexique et le Canada. L'ALENA doit s'élargir, en vertu des projets des Bilderberg et de la trilatérale, afin d'inclure tout l'hémisphère et d'évoluer vers « l’Union américaine ».

 

Dans les années 1990, les Bilderberg étaient confiants dans le fait que « l’American Union » verrait le jour d'ici l'an 2000. Une décennie plus tard, ils se battent encore - et sont peut être en train de perdre cette bataille. Car ces gens ne sont forts que de la faiblesse des citoyens de tous les pays, notre faiblesse et de notre passivité.

 

La démocratie est une activité qui est censée se jouer à ciel ouvert, au su et au vu de tous. Mais par leur essence même, ces réunions sont antidémocratiques. Quand des free lance se hasardent à filmer les voitures amenant les participants, nous sommes surpris de voir quels sont ceux qui se réunissent pour ces assises secrètes. Si un journaliste tend un micro, les seules phrases qu'il pourra glaner seront du genre ;

- Nous avons discuté de différents sujets, d'intérêt général. Nous avons écouté des rapports sur différentes questions.

 

Faux. Ces gens débattent de projets très précis, fixent des calendriers de mesures, prennent des engagements non écrits dont le contenu échappe totalement aux citoyens de la planète, qui ne sont que les dindons de la farce.

 

En psychologie il existe une problématique qu'on appelle " le dilemme du prisonnier ". Vous lirez sur Wikipedia de quoi il retourne. Des réunions comme la Trilatérale ou la réunion du groupe Bildeberg sont un exemple de comportements d'oligarchies de possédants, ou de leurs représentants, de leurs "fondés de pouvoir" que sont les hommes politiques, issus des différents pays, qui choisissent de s'entendre, d'adopter des mesures communes, plutôt que de se combattre inutilement.

 

On s'entend toujours sur le dos de quelqu'un. Là, ce quelqu'un, c'est vous, c'est moi. L'Europe se constitue et, chose étrange, les écarts entre riches et pauvres se creusent de plus en plus. Le chômage se maintient à un taux élevé, ce qui permet d'exercer une pression efficace sur les salaires. Les organes de presse perdent le peu de liberté qui leur restait, acquis par des groupes. Les règles adoptées sont toujours les plus catastrophiques, les plus dommageables. Ces "ententes" passent par le délabrement des services publics, la perte des acquis sociaux, la détérioration des environnements, le règne de la malbouffe et du dommageable pour la santé.

 

Je reviens à ce que j'ai déjà dit dans d'autres pages. S'agit-il de la manifestation d'un cynisme sans frein, de calculs sordides ? Vous pouvez peut être le penser. Eux, non. Il y a plus de vingt ans j'étais l'invité d'un milliardaire italien, sur un Yacht de rêve, de trente cinq mètres de long. Il s'agissait d'une expédition en mer des Caraïbes, annoncée dans les médias de l'époque. C'était feu Jacques Mayol qui m'avait mis sur ce coup. Le but était de rechercher une fabuleuse pyramide engloutie, quelque part entre la Floride et Cuba, dont l'écrivain Charles Berlitz avait parlé dans son best seller " le triangle des Bermudes ". Si vous dénichez cet ouvrage vous y verrez un échogramme, un enregistrement fait à l'aide d'un échosondeur, par Don Henry, un marin de Fort Lauderdale, Floride.

 

Cet échogramme avait ... la forme d'une pyramide engloutie. Et nous voilà donc partis avec ce milliardaire, Mayol, un Allemand qui s'était échappé d'Allemagne de l'Est en passant par les égout à l'aide d'un scaphandre de sa fabrication et un photographe italien. Le lieu était censé se trouver près d'un endroit perdu nommé Cay Sal Bank, au large de Cuba, que vous trouverez aisément sur une carte.

 

Le yacht de trente mètres quadrille la zone. Pas plus de pyramide que de beurre en broche. Le marin avait vendu à Berlitz un échogramme truqué. Avant de quitter Fort Lauderdale, nous avions demandé au capitaine d'acheter des bang sticks. Ce sont des sortes de lances, portant à leur extrémité des balles de 9 mm, fendues, et qui constituent les seules défenses efficaces contre les gros requins, qui abondent dans le coin. Par souci d'économie le capitaine, un anglais, avait acheté les plus courtes : un mètre.

 

bang stick

 

Passons sur cette aventure, haute en couleur, qui pourrait constituer le chapitre d'un livre à elle toute seule. Nous n'avons découvert que plus tard que le riche propriétaire du yacht avait utilisé cette soit-disant expédition que comme couverture, pour réaliser une opération de blanchiment d'argent sale. Mayol et moi avions rejoint Fort Lauderdale, où le bateau, ayant traversé l'Atlantique avec l'argent, à notre insu, nous attendait déjà. Le milliardaire vint nous y rejoindre. Avant de gagner le large, le yacht fit escale à Nassau, au Bahamas. Motif officiel : participation du milliardaire à une " réunion du conseil d'administration d'une banque ".

 

Quand nous arrivons à Nassau, la police du port monte à bord, pour vérifier les identités des différents passagers. Avant sa venue, le capitaine nous explique que son patron ne tient pas à ce que l'on sache qu'il est dans le coin sans nous donner de raison précise et, effectivement, celui-ci disparaît (il nous a raconté plus tard que c'était dans une cache spécialement aménagée dans son bateau à cet effet).

 

Après que les policiers aient quitté le bord notre homme réapparaît, et descend prestement à terre en portant un attaché case lourdement chargé. Direction ... la banque.

 

Quelques mois plus tard éclatait le scandale de la Loge P2 italienne. Mayol m'apprit que notre milliardaire était en prison, en ajoutant :

 

- Il doit être en train d'acheter ses juges...

 

Ce dont je souviens, c'est la façon dont ce milliardaire se percevait : comme un capitaine d'industrie "responsable du sort de milliers de salariés". Il avait l'air de croire à ses paroles.

 

Si vous pouviez être dans la tête des participants de réunions comme celle de Bildeberg ou de la Trilatérale, vous ne trouveriez que des gens soucieux de mieux aménager le monde futur, dans l'intérêt général (charité bien ordonnée commence par soi-même). Des gens qui construisent notre avenir, voient loin, grand. Pas des " pense-petit " comme vous et moi. " Couillonner le pauvre monde ?". Allons donc, quelle vilaine pensée! Quel mauvais esprit ! Du conspirationnisme, toujours !

 

A propos de ces questions monétaires, cela me rappelle une phrase d'un faux-monnayeur Marseillais, disant à l'adresse du tribunal :

 

- Monsieur le juge, mes billets de cinquante francs, ils étaient si beaux qu'on aurait pu les vendre soixante !

 

http://www.jp-petit.org/nouv_f/bildeberg.htm

 

 

http://r-sistons.over-blog.com/ext/http://bridge.over-blog.org/

 

 

liste complète

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 07:30

NS--172--.jpg

 

 

Le train de vie mené par l’hôte du palais de l’Elysée est stupéfiant. Des millions d’euros par an voir le Site :

 

 http://kamizole.blog.lemonde.fr/2009/09/21/fastueux-train-de-vie-a-l%E2%80%99elysee-du-temps-de-sarko-1er-%C2%ABroi-sans-pareil%C2%BB/

 

Même si une certaine représentativité est nécessaire eu égard à la fonction, on est en droit de se poser des questions quant aux avantages personnels dont Monsieur Sarkozy bénéficie. Est-ce bien légitime qu’un seul homme et sa compagne, son entourage, ses alliés, puissent jouir gratuitement, au nom de la 5ième république, de 8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés, 40 chauffeurs, j’en passe et des meilleurs , tout cela sans le moindre risque d'être inquiété ?

Le quotidien allemand, Bild Zeitung s’en étonne et le dénonce dans son article paru le 21 septembre 2009. Qui paye ? Vous et moi avec nos impôts alors que des centaines de milliers de familles françaises vivent en dessous du seuil de pauvreté. Tout est passe-droit, népotisme, gaspillage, impéritie, sans compter l’incapacité à relever l’économie. Notre pays est bien mal géré avec à sa tête un monarque qui ne fait rien pour redresser les finances de l'état excepté celles des banquiers, un peu plus riches depuis la crise financière. Et nous, moutons de payants de courber l’échine par nos silences et  notre incapacité à réagir contre ces abus.

 

On est aux limites du supportable. Que fait la cour des comptes ?  

 

Nous avons eu l'imprudence de mettre à la tête de l'état, un homme intelligent, fort habile, adroit et fin retord, un excellent  diplomate aux discours populistes, un tribun qui laisse ses adversaires sans voix (même Le Pen). Journalistes, pamphlétaires !  Sortez de vos silences hypocrites, planchez sur cette  gabegie  au lieu de perdre votre temps et votre énergie pour des problèmes qui n'en sont pas comme le voile, l'Islam, la guerre au Pakistan, l'identité nationale, la garde à vue, la taxe carbone, mille détails dont on à cure.

 

Quand vous irez voter lors de la prochaine élection présidentielle, souvenez-vous de tout cela et sanctionnez sévèrement et légalement.

Alléluia Banzaï

 

 

http://georgio77.over-blog.org/article-monsieur-sarkozy-president-45855910.html

 

 

 

NS-veau-d-or-laplote.jpg

 

Laplote

 

 

Envoyé par une enseignante :

 

Lorsqu'on  sait que le petit Louis (dernier de Sarkozy)  est scolarisé  depuis septembre à Dubaï, l'article s'éclaire d'un  jour nouveau  !  C'est   intéressant.
Pendant que  Le gouvernement  ratiboise les effectifs des profs, Sarkozy veut  imposer une  réforme géniale: il a décidé d'offrir aux expatriés la  gratuité des écoles et lycées français de  l'étranger.
Un cadeau  sympa, non ? Sauf  qu'il va surtout profiter aux plus aisés, et que  l'addition,  pour l'Etat, s'annonce  carabinée. 
Ces écoles,  très cotées,  étaient jusqu'à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous  contrat.

En  tout 160.000  élèves y sont scolarisés, dont 80.000 français.  Sous la tutelle du  Quai d'Orsay, chaque établissement  fixe assez librement ses tarifs  et ça atteint des sommets:  5 500 € l'année à Tokyo, 6 500 € à  Londres, 15 000 € à New York  et 17 000 €, le record, à San  Francisco.
Au diable  l'avarice! Pour  les expatriés modestes, un système de bourses  plutôt généreux  est déjà en place.
A New  York, par exemple, il  faut gagner moins de 65 000 € par an - pas  vraiment le SMIC-  pour décrocher 4 500 € d'aide.  

Environ   un quart des élèves français bénéficient d'une bourse.  

 

Mais   pour Sarko, ce n'était pas  assez.
Depuis l'an  dernier et à la  demande express de l'Elysée, l'Etat prend en charge  l'intégralité des frais de scolarité des élèves français de  terminale... Quels que soient les revenus des parents. Plus   besoin de bourse !
A la  rentrée de septembre,  ce sera le tour des premières, puis des  secondes l'an prochain,  et ainsi de  suite. "  J'aurais  pu commencer la  gratuité par la  maternelle, a expliqué Sarko, le 20   juin dernier, devant la communauté française d'Athènes,  mais  j'ai voulu commencer  par l'année la plus chère pour que vous  puissiez constater la  générosité des pouvoirs publics  français.

 

Encore  merci !
Mais  générosité pour qui  ? A Londres, l'une des familles concernées par  ce généreux  cadeau déclare plus de 2 millions d'euros de revenus annuels.

 

Et  deux autres gagnent plus d'un  million.
Jusqu'alors, une partie du  financement était assurée par des  grandes entreprises françaises  désireuses d'attirer leurs cadres  vers l'étranger. Ces boîtes,  comme Darty ou Auchan, rentrent déjà  leur chéquier : pourquoi  payer les frais de leurs expat’ si l'Etat régale ?  
  

 

Un   coût qui fait boum au Quai d'Orsay, l'Agence française de l'enseignement à  l'étranger a simulé le coût de cette  plaisanterie mais s'est bien  gardé d'en publier le   résultat. Lequel est tout de même tombé dans les  palmes du  "Canard". 
D'ici dix ans, appliquée du  lycée jusqu'au  CP (sans parler de la maternelle), la gratuité  coûterait à l'Etat  la bagatelle de 713 millions d'€ par an  ! Intenable !
La vraie  priorité, c'est  l'ouverture de nouveaux établissements, pas la   gratuité.
Mais  pourquoi Nicolas  Sarkozy s'est lancé là-dedans  ?

 

Peut-être  parce qu'il se sent personnellement concerné par la question:   après avoir été annoncé à New York puis à Londres, petit Louis   est finalement inscrit au lycée  françaisde  Doha... Et  il va falloir payer  !
Auditionné  par le Sénat à  la fin juin, Bernard Kouchner n'a pas nié ces menus "inconvénients". Son cabinet songe   d'ailleurs à couper la poire en deux: une gratuité    partielle... mais toujours sans conditions de revenus.  Sauf que,  pour le moment, Sarko n'en veut pas.  
  

 
"Je   tiens beaucoup à la  gratuité",   s'entête-t-il à chaque déclaration à l'étranger. Sans prendre le   temps de préciser comment sera financée cette très généreuse  gratuité !
 
A   DIFFUSER LARGEMENT. Ce ne sont pas les médias qui nous le  diront. Et puisqu'il faut faire des économies à l'Education  Nationale, je vous laisse juge. Tout va bien. Surtout pour  certains.Il  n'y a plus d'argent  ???
Eh  oui, les caisses de  l'Etat  ne  sont pas vides pour tout le  monde......
 

 

http://www.facebook.com/l/14b78;france.revolution.over-blog.com/article-sarkozy-ne-paye-aucun-impot-depuis-plus-de-12-ans-48132597.html

 

Rappel :
 

Articles du "Bild Zeitung" au sujet du
train de vie de l'Elysée: Scandaleux !

A relayer partout ! partout !


Cette semaine, le journal allemand « Bild Zeitung » publiait un
article sur le train actuel de vie de l'Elysée, information que vous ne verrez jamais dans la presse française.

La Traduction :


8 avions, 61 voitures de fonction, 1 000 employés.


Toute la France est touchée par les mesures de récession. Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le Président Nicolas Sarkozy (54 ans)


Le budget de la Présidence a toujours été tenu secret en France.


Pour la première fois il est révélé sous Nicolas Sarkozy.

- Dans les 300 mètres carrés de l'appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280 000 euros par an.

- Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion gouvernemental vide l'accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d'urgence.

- Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d'euros) a été baptisé « Carla » du prénom de madame Sarkozy numéro 3.

- Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne, etc.) : 1 million d'euros.

- Il a presque 1 000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d'Angleterre. Parmi eux 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.

- Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l'Élysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.

- Carla et Nico peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence.


Indignation ? Protestations ? Pas du tout. En France il semble être une affaire d'honneur que le Chef de l'État incarne la « Gloire de la nation ».


Il est le successeur du Roi Soleil. Et c'est exactement comme tel qu'il vit.

 

http://salam-akwaba.over-blog.com/ext/http://sos-crise.over-blog.com/article-36032781.html

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 05:15

 

Des infos plutôt étranges :

 

A) La première info vient du : groupe pharmaceutique suisse Novartis :

 

Le 26.01.2010, Novartis mettait en garde les gouvernements contre les annulations de Vaccins H1N1.

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis, qui produit un des vaccins contre la grippe pandémique H1N1, a mis mardi en garde les gouvernements contre les annulations de commandes, avertissant que les Etats "fiables" seraient à l'avenir servis les premiers.

Le patron du géant pharmaceutique a averti que "la prochaine fois qu'il y aurait une pandémie - et il y aura une pandémie - les gouvernements qui avaient été des partenaires fiables seraient traités de manière préférentielle".

Source : ici

  

Bien sur quand le patron de Novartis dit

-"la prochaine fois qu'il y aurait une pandémie - et il y aura une pandémie’’,

On peut se dire que depuis la nuit des temps il y a eu des pandémies mais quand même...cela ressemble à une Menace ! 

 

Lire la suite ici

 

 

http://lesecretdessecrets.over-blog.com/article-la-prochaine-pandemie-est-elle-en-preparation-47211047.html

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 04:11

Le Café Citoyen de Caen

 

Créé en 1997 par ce qui deviendra plus tard l'équipe de La Nouvelle Arcadie, le premier Café Citoyen est né à Caen (14). L'objectif est à la fois simple et ambitieux : rétablir des lieux publics d'expression où tous les citoyens peuvent se retrouver pour discuter librement.

Un Café Citoyen est un lieu convivial où l'on débat de problématiques de société. Une ou deux fois par mois, les citoyens sont invités à débattre sur un thème qu'ils ont choisi, généralement la séance précédente.

 
Un sujet traité:
Les réseaux sociaux sont-ils les nouveaux réseaux d'influence ?
 

Cette synthèse reflète les échanges aussi fidèlement que possible mais ne prétend pas être exhaustive. Vous pouvez, ici, continuer le débat, ou le porter dans votre café citoyen.

Une quinzaine de participants pour ce café citoyen en pleine actualité locale. Coïncidence ! La veille, un « apéro géant » réunissait, à Nancy, environ 400 personnes, sur la place Stanislas. Antoine, l’animateur, rappelle que cet « événement » nancéien, lancé sur internet, a recueilli plus de 8.000 inscrits, avant d’être « annulé » par son initiateur, sous la pression des pouvoirs publics. Témoin de la scène, Clémentine, 26 ans, analyse : « beaucoup de jeunes sont venus par provocation contre la mairie. Et finalement, il y avait surtout des gens ‘bourrés’... ».

Clémentine fait le parallèle avec les « flash-mob », ces appels à mobiliser des gens dans la rue, autour d’un thème plus ou moins idéologique. Antoine demande aux participants de bien vouloir exposer leur manière d’utiliser les réseaux sociaux. Quasiment tous les participants ont un « compte » internet sur ce type de réseaux. Ahmed, la cinquantaine, apporte son regard personnel sur facebook : « pour moi, c’est le bistrot. J’adore les bistrots. Je suis content d’y croiser des gens. Mais c’est très difficile de construire quelque chose dans un bistrot. » La majorité des personnes présentes, au café citoyen, semblent d’abord s’accorder sur un point : un réseau d’influence construit des liens de manière discrète, voire « secrète », comme le note Pierre, qui ajoute : « le problème de facebook, c’est que c’est public. »

D’après Catherine, néanmoins, « sur les réseaux internet, facebook ou twitter, un tas de personnes ont de l’influence efficace pour le pouvoir en place ». Catherine souligne aussi ce qu’elle appelle le « panurgisme » des internautes : « une pente naturelle dont il est difficile de se défaire ». Quelques participants affirment, en substance, que les réseaux sociaux créent effectivement du « suivisme » mais pas forcément du « sens ». Tout dépend des « objectifs poursuivis » et des « intérêts » des gens, estime Olivier, qui anime un réseau professionnel passant « du virtuel au réel ». Il affirme que la moitié des membres de ce réseau s’implique réellement.

Pour Vincent, les réseaux sociaux font plus de la « résistance » que de « l’influence », car ils sont avant tout des « médias de contre-pouvoirs». Vincent évoque ce qui se passe en Egypte, où Mohammed El Baradei, l’ancien président de l’agence internationale de l’énergie atomique (AEIA), envisage de se présenter à l’élection présidentielle. « El Baradei a 250.000 supporteurs sur facebook mais pas de parti. A-t-il un avenir politique ? » interroge Vincent. Laurent a le sentiment « que ce qu’on appelle ‘réseau social’ est plutôt destructeur du lien social. Même si j’ai une page facebook, c’est très souvent inintéressant et inutile ». Pierre témoigne que, sur le réseau, il n’a « pas de relations avec les gens qu’il ne connaît pas » dans la vie réelle. Même point de vue exprimé par un jeune lycéen : « on s’échange surtout des photos, des trucs qu’on a en commun ». Expérience différente pour Catherine qui dit s’être fait « des amis » après des échanges sur Facebook.

Revenant plus précisément dans le thème de ce café citoyen, Olivier pense qu’un réseau social est « clairement un réseau d’influence ». L’enjeu, selon lui, est d’y être « connu, promu, reconnu ». Laurent rebondit : c’est « du pop art moderne, pour faire référence à Andy Warhol : aujourd’hui, on peut avoir sa seconde de gloire plusieurs fois par jour sur facebook. Et après ? ». Pierre estime qu’un réseau traditionnel (club service par exemple) s’avère plus efficace pour concrétiser quelque chose. « Facebook est un réseau de liens faibles, et donc d’influence faible, mais tout de même…», d’après Olivier. Chacun sa réalité du réseau virtuel ? Christophe explique qu’il utilise les réseaux sociaux, à titre professionnel, pour recruter des personnes et « chasser des candidats ». Sur l’aspect médiatique de l’internet, Vincent évoque l’expérience des journalistes enfermés avec des ordinateurs pour seules sources d’information : « il n’en est rien sorti ! ». Catherine note que ça a tout juste permis de vérifier que certains journalistes vérifiaient leurs sources et d’autres pas… Laki rappelle que l’affaire de l’EPAD – concernant Jean Sarkozy – est tout de même « sorti e » sur un réseau social, avant d’être reprise dans la presse.

Influence ou simple caisse de résonnance ? Revenant sur le terrain du réseau qui crée de l’influence, Clémentine pense qu’un réseau social peut « entretenir » une idée ou un projet, mais que ce n’est pas « l’étincelle » du projet. Vincent estime que les réseaux sociaux nous apportent surtout une « rapidité » et « une massification » des messages, mais aussi un lien géographique qui nous donne l’impression d’une « appartenance globale ». La question technologique n’est évidemment pas neutre, selon plusieurs citoyens présents, mais « est-ce que c’est vraiment nouveau ? » se demande un enseignant : « des pratiques innovantes, moi, sur les réseaux sociaux, je n’en vois pas ». Laki estime que le réseau social est surtout un outil qui simplifie les « phénomènes marketing mais que les hommes ont besoin de contacts physiques et durables ». Avis majoritairement partagé.

 

 

À lire :

http://www.cafes-citoyens.fr/comptes-rendus/538-les-reseaux-sociaux-sont-ils-les-nouveaux-reseaux-d-influence  

 

Créer un Café Citoyen dans ma ville

Si vous souhaitez créer un Café Citoyen ou que vous souhaitez rejoindre le réseau de La Nouvelle Arcadie, prenez contact avec nous :

Créer un Café Citoyen dans ma ville Rejoindre le réseau


 

http://www.cafes-citoyens.fr/

 

 

Un lien à regarder :

 

http://latelelibre.fr/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche