Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 00:03

 

L’Evangélisation du Monde

 


zeinab abdelaziz
Mardi 30 Octobre 2012


L’Evangélisation du Monde

L’Evangélisation du Monde
Zeinab Abdelaziz

Loin du gâchis "Vatileaks", procès expédié à toute allure en une semaine, ou de la pédophilie, ou celui de la IOR, la fameuse Banque du Vatican incriminée dans des blanchiments d’argents, d’armements, de narcotiques, de rapports avec la maffia, et tant d’autres scandales, Benoît XVI a essayé de redonner un nouveau souffle à l'Eglise en inaugurant du 7 au 28 octobre (2012) le Synode pour la nouvelle évangélisation et la transmission de la Foi chrétienne ! Un Synode pour tenter de répondre à une question primordiale pour l'avenir de cette institution : comment, dans les sociétés contemporaines fortement déchristianisées, convaincre de la pertinence du message chrétien ?!

Il est vrai que la question est ancienne, presque autant que l'Eglise elle-même ou naquit et grandit avec elle, mais elle prend une acuité particulière dans un contexte de pluralisme religieux et culturel que l’Eglise refuse et combat désormais avec acharnement, à grande vitesse…

Face à 262 archevêques et 400 surveillants « venus du monde entier pour discuter et trouver les moyens d'annoncer l'Evangile dans les pays anciennement majoritairement chrétiens », où « les fidèles s'éloignent de l’Eglise », ainsi que l'évangélisation plutôt rapide, « parfois chaotique et superficielle dans les pays du Sud », où « les catholiques sont parfois soumis à des persécutions et des menaces, notamment des islamistes, [comme disent ces textes provocateurs], ainsi qu'à la concurrence des groupes pentecôtistes », il est intéressant de voir de plus près le cours de ces dialogues. Car jamais autant d’acteurs de l’Eglise ne s’étaient réunis trois semaines sur un thème aussi largement ouvert à toutes les actualités, jamais pareille armada n’a été enrégimentée pour imposer obstinément sa Foi au monde…

Dans son discours d’inauguration, Benoît XVI a tenu à placer le mariage et la famille au cœur de la nouvelle évangélisation, en affirmant qu' "il y a une correspondance évidente entre crise de la foi et crise du mariage", que "Le mariage est appelé à être non seulement objet, mais sujet de la nouvelle évangélisation". En un mot, il a donné à la France comme à ses collègues le ‘‘LA’’ avant de faire passer le mariage homosexuel comme mode officiellement applicable dans la société française ou européenne. Ensuite il a dénoncé "la tiédeur" comme "le plus grand danger du christianisme", qui "discrédite le christianisme" ; à quoi il ajoute : "Ces dernières années, nous avons vu des discordes dans la vigne du Seigneur" ; « Les dernières décennies ont connu une désertification spirituelle » précise-t-il encore sans jamais se demander, ni lui d’ailleurs ni toute son escadrille, sur la vraie raison de l’éloignement de leurs adeptes…

On évoque pêle-mêle la situation des divorcés remariés, toujours officiellement interdits de communion lors des messes ; la doctrine de l'Eglise sur la contraception ; l'aide à la procréation ; la morale sexuelle en général ; la bureaucratisation ecclésiale ; la distinction difficilement audible entre "l'accueil" réservé aux homosexuels et la condamnation persistance de l'homosexualité ou, dans un autre registre, le refus catégorique de Rome d'entrouvrir le débat sur le célibat des prêtres, vraie cause de toutes ces déviations... Sur nombre de sujets, la parole de l'Eglise est en fait disqualifiée. On le voit avec le débat sur le mariage ouvert aux homosexuels : l'Eglise a beau soulever des points même s’ils méritent réflexion, comme dissent les média, sa parole, assez maladroite, semble inaudible, pour la triste vérité qu’elle ne cesse de faire usage d’une double géométrie, à quoi s’ajoutent : Les dogmes compliqués, voire incompréhensibles, l’impératif de la solidarité, les persécutions croissantes [inventées] des chrétiens surtout au Moyen-Orient, les fondamentalismes qui font recette, l’hostilité des médias, la crise des abus sexuels, le rôle des femmes, les injustices sociales etc…

Quelques citations comme exemples :
Le rapporteur du synode a évoqué « un tsunami d'influence séculière qui s'est abattu sur l'ensemble du paysage culturel emportant avec lui des repères sociaux (...) La sécularisation a engendré deux générations de catholiques qui ne connaissent pas les prières fondamentales. Les péchés de quelques-uns ont encouragé une méfiance à l'égard de certaines structures de l'Eglise », a-t-il aussi reconnu en allusion aux scandales de religieux pédophiles.

D’autres interventions disent : La Bible est « le plus grand espoir et la plus grande aspiration » de l’humanité, qui nécessite pour l’Eglise « une nouvelle audace et une nouvelle écoute », ainsi qu’une évangélisation « accueillant de nouvelles méthodes et de nouveaux moyens » ; « la nouvelle évangélisation, tout comme la première, doit dépendre de l’Esprit Saint, grand protagoniste de la mission de l’Église ad gentes et de toutes les formes actuelles de nouvelle évangélisation » ; « La contemplation, l’oubli de soi pour accueillir Dieu et son prochain, représente l’unique réponse au monde irréel et fou auquel nos systèmes financiers, notre culture publicitaire et nos émotions chaotiques et non contrôlées nous habituent » ; un autre s’est inquiété du fait que « l’augmentation constante du nombre des institutions éducatives de l’Eglise soit accompagnée par une croissante crise de la foi » : « Qu’est-ce qui les rend si peu efficaces dans le réveil de la foi et dans le domaine de l’évangélisation ? », s’est-il demandé ; « La nouvelle évangélisation appelle à une « nouvelle humilité, l’Évangile ne peut prospérer dans l’orgueil. L’évangélisation a été blessée et continue à être ralentie par l’arrogance de ses messagers », dénonce un des pères synodaux, invitant à « fuir l’arrogance, l’hypocrisie et la bigoterie » ; ailleurs : bien que les chrétiens de Turquie représentent « moins de 1 % de la population », et pourtant un de ces Mgr précise : « il faut s’appuyer sur le dialogue qui est aussi un chemin vers le Royaume pour l’évangéliser » !

Ils ont tous pointé tout à la fois « la crédibilité des institutions ecclésiales », « la bureaucratisation excessive des structures institutionnelles », « l'insuffisance numérique du clergé », « des célébrations liturgiques formelles et routinières », ou, plus alarmant encore, l'échec de l'Eglise « à donner une réponse adéquate et convaincante aux défis » du moment, à cette « hémorragie silencieuse » des adeptes qui s’éloignent obstinément. D’autres ont signalé « l'hôpital, espace privilégié d'annonce de la foi » ; « Le dialogue entre foi et culture dans les écoles et universités » ; « Evangéliser tous les peuples afin qu'ils deviennent disciples » ; ou comment les JMJ « font partie de la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi aux nouvelles générations » et invitent à une « grande mobilisation éducative et missionnaire des jeunes » ; « Dans l’enseignement, le dialogue entre la foi et la culture est l’élément spécifique qui caractérise les écoles et les universités catholiques » ; « Mère de l’Église, la Vierge Marie est aussi participante de la nouvelle évangélisation, elle est même la ‘‘première femme laïque missionnaire en tant que Mère de l’Église’’, nous ne pouvons la soustraire à la nouvelle évangélisation, dans son rôle originaire de Porteuse de la Parole et l’Esprit, transmettant la joie ».

Là un arrêt s’impose pour montrer comment se fabriquent les Textes dits sacrés, et souligner un petit embarras qui en découle, pour ne pas dire une situation d’inceste : Jean XXIII, lors de l’ouverture de Vatican II avait désigné l’Eglise comme étant « l’Epouse du Christ ». Dans ce Synode on précise que Marie est « Mère de l’Eglise », qui est déjà épouse du Christ ! Est-il permis que Jésus se marie avec sa sœur ou que Marie soit Mère de Jésus et sa Belle-mère ?! A noter : au début l’Eglise était « le corps du Christ » (Ep. 1 : 23) !

Les pères synodaux soulignent aussi la nécessité de : « l’évangélisation des soldats et des policiers », particulièrement « sensibles à la foi », puis : «invitent à l’action pastorale et à l’évangélisation des soldats et des policiers dans le monde entier » ! ; un autre lance « un appel à tous les frères de l’Église catholique à constituer un front commun pour défendre le christianisme dans tous les pays où il est marginalisé ou persécuté » ; « on désigne la paroisse qui apparaît comme un « géant endormi qui est en train de se réveiller » ; les premiers concernés sont les prêtres : «Le prêtre a perdu confiance dans l’importance de son propre ministère, il a perdu charisme et culture» ; la nouvelle évangélisation doit miser sur la formation de « jeunes missionnaires », car « les jeunes sont trois milliards dans le monde ». En outre, l’évangélisation des laïcs est « l’outil le plus efficace pour l’évangélisation du monde ».

D’autres interventions prêtent à sourire tout simplement : « Si Jésus Christ vivait aujourd’hui parmi nous, il serait favorable à l’application d’un solide savoir scientifique pour le bien à long-terme des hommes et de leur environnement naturel », déclare quelqu’un qui souligne la «cohérence entre foi et science, dans le récit biblique de la Création, du livre de la Genèse, et le dialogue incessant des deux », oubliant les incalculables contradictions qui se trouvent entre ces mêmes récits ou la guerre à la Science et aux savants menée pendant des siècles par l’Eglise !

Des recherches adéquates ?!

Il est étrangement illogique de voir dans tout ce verbiage, qu’aucun de ces vénérables Pères synodaux, aucun, n’a abordé la vraie cause de l’éloignement des adeptes, de l’abandon de l’Église, de ce désert qui va s’agrandissant ou de cette désertification !
Ce qui a été présenté ce sont des développements pêle-mêle de tous les points cités dans la fameuse orientation du lineamenta : « l’éloignement des baptisés de la pratique chrétienne ; l’indifférence religieuse ; la sécularisation ; l’athéisme ; la diffusion de sectes ; une confusion grandissante qui induit les chrétiens à ne pas écouter les prêtres ; la peur, la honte ou le fait de ‘‘rougir de l’évangile’’ comme disait Saint Paul ; les migrations ; la mondialisation ; les communications ; l’affaiblissement de la foi des chrétiens ; le manque de participation ; la diminution du dynamisme des communautés ecclésiales ; la perte de l’enthousiasme et l’affaiblissement de l’élan missionnaire ; une véritable apostasie silencieuse ».

Rien que des conséquences. Absolument rien sur la découverte des manipulations des Textes, de leurs contrefaçons, de la formation de ce christianisme à travers les Conciles le long des siècles, de la fabrication illogique ou incompréhensible des dogmes, du bafouage des dits Textes sacrés par l’Eglise-même, comme la réhabilitation des juifs du meurtre déicide à Vatican II, etc. etc.

Islam et musulmans toujours pointés :

La question de l’islam est l’une de celles qui sont revenues le plus souvent dans les exposés qui ont occupé les deux premières semaines du synode. Alors que ces interventions ont alimenté de vifs débats, plusieurs prélats se sont exprimés en sourdine à propos d’un sujet qui est tabou dans le discours public de l’Église catholique, à savoir : Celui de la conversion des musulmans au christianisme. Quelques phrases démontrent l’obsession de cette évangélisation qui se mène en truquant et en louvoyant :

* « La jeune génération entre en contact avec la foi chrétienne sur internet. N'ayant pratiquement pas accès aux radios et télévisions publiques, nous pouvons cependant recourir aux réseaux privés, beaucoup plus utilisés par les protestants évangéliques que par les catholiques. D'où la nécessité d'avoir des ouvriers bien préparés et qualifiés pour la moisson qui nous attend. Cet apostolat spécifique ne peut se contenter de bonne volonté et d'improvisation » ;

* « Dans les pays arabes, l’évangélisation est pratiquée d’une manière indirecte dans les écoles catholiques, dans les universités, dans les hôpitaux et les institutions sociales appartenant aux diocèses et aux ordres religieux, qui sont ouverts aux musulmans comme aux chrétiens. L’évangélisation indirecte est pratiquée surtout par le biais des moyens de communication sociale, en particulier catholiques, qui transmettent les célébrations liturgiques et divers programmes religieux » ;

* « les musulmans n’arrivent pas à faire la distinction entre chrétiens et occidentaux puisque, pour eux, il n’y a aucune distinction entre ce qui est religieux et ce qui est politique et social, il arrive que le comportement des occidentaux, surtout au niveau culturel et politique, d’une manière générale, porte atteinte à la sensibilité religieuse et nationale, aux valeurs, à l’éthique et à la culture des musulmans et qu’il constitue donc un obstacle à leur ouverture au christianisme et à leur éventuelle évangélisation (...) D’où la question « comment et quoi faire pour éviter que les musulmans ne confondent christianisme et Occident, chrétiens et occidentaux, et ne se sentent bafoués, frustrés ? ». Et la demande adressée au synode explicite : "se pencher sur cette question pour essayer d’éviter, dans la mesure du possible, les tensions et les malentendus et pour faire en sorte que les musulmans soient plus réceptifs à l’égard de l’Église et de l’Évangile".
Message final et propositions du Synode :

Le Synode s’est terminé en publiant deux textes, un Message et des Propositions au nombre de 58, approuvées le 27 octobre. Deux textes faisant une grande part à « la force de l’esprit saint et à la conversion» pour mettre en œuvre la nouvelle évangélisation. Ces « propositions » serviront à « élaborer un document qui vient de la vie et devrait engendrer la vie» ! C’est en ces termes que Benoît XVI les a qualifiées, mais il est édifiant de lire quelques-unes, surtout le message des évêques sur l’Islam qui reste particulièrement lénifiant :

* « Une nouvelle évangélisation : Conduire les hommes et les femmes de notre temps à Jésus, à la rencontre avec lui, est une urgence qui touche toutes les régions du monde, celles de récente tout autant que celles d’ancienne évangélisation » (…) une évangélisation « nouvelle dans son ardeur, dans ses méthodes, dans ses expressions» (§ 2) ;

* « Trouver de nouveaux espaces de rencontre avec lui [Jésus], des modalités vraiment évangéliques, enracinées dans les dimensions fondamentales de la vie humaine : la famille, le travail, l’amitié, la pauvreté, les épreuves de la vie, etc. » (§ 4) ;

* « Nous ne nous sentons pas intimidés par les conditions des temps que nous vivons. C’est un monde plein de contradictions et de défis (…) Il n’y a pas de place pour le pessimisme dans les esprits et dans les cœurs de ceux qui savent que leur Seigneur a vaincu la mort et que son Esprit œuvre avec puissance dans l’histoire » (§ 6) ;

* « On ne peut penser une nouvelle évangélisation sans ressentir une responsabilité spéciale pour l'annonce de l'Évangile aux familles et les soutenir dans leur devoir d'éducation (…). Nous devons avoir un soin particulier pour la famille et pour sa mission dans la société et dans l'Église, en développant des parcours d'accompagnements spécifiques avant et après le mariage » (§ 7)

* « Nous reconnaissons donc aux jeunes une part active dans l’œuvre d’évangélisation, en particulier envers la jeunesse elle-même » (§ 9) ;

* « la nouvelle évangélisation veille avec un soin particulier au dialogue avec les cultures, dans la ferme confiance qu’elle trouvera en chacune d'elles les «semences du Verbe» ; « L’évangélisation exige qu’on prête une attention particulière au monde des communications sociales » ; « Le dialogue de l’Église enfin a un interlocuteur naturel dans les autres religions » ; « L'évangélisation se fait par conviction de la vérité du Christ, et non contre quelqu'un » ; « Le dialogue entre les religions veut être une contribution à la paix, il refuse tout fondamentalisme et dénonce toute violence visant les croyants, en grave violation des droits humains. Les Églises du monde entier (…) demandent à ceux qui ont en leurs mains le sort des peuples de sauvegarder les droits de tous à la liberté de choisir et de professer de leur foi et d’en témoigner » (§ 10) ;

* « La mission, cette fois, ne concerne pas seulement une extension géographique, mais cherche à rejoindre les replis les plus cachés du cœur de nos contemporains, pour les porter à la rencontre avec Jésus (…) C’est une urgence qui touche toutes les régions du monde » ;

* « nous entendons résonner pour nous, dans toute son actualité, le commandement de Jésus à ses apôtres : «Allez et faites des disciples de toutes les nations […] Et voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde» (Mt 28, 19-20) (§ 14).

Il est intéressant de noter que pour la première fois la phrase de Jésus, que l’Eglise prend toujours comme prétexte pour l’évangélisation, a été escamotée de la partie la plus significative, demandant d’évangéliser : [au nom du père et du Fils et du Saint-Esprit], car elle prouve la contrefaçon de ces textes dits sacrés : la Trinité n’a été inventée et imposée qu’au Concile de Constantinople en 381 !! Jésus n’en avait la moindre idée.

Quelques remarques pêle-mêle :

* Dans les 58 propositions, l'accent est fortement mis sur l’enseignement de la catéchèse ; sur la vocation de tous les baptisés ; y compris les jeunes, à être des évangélisateurs ; sur la liberté de changer sa religion ; sur la participation des catholiques à la science, à l'art, à la culture, bref : tous les chrétiens comme toutes les églises locales se voient ordonnés de participer à l’évangélisation du monde par tous les moyens. Les pères synodaux proposent la création d’un observatoire, ou qu'une commission de dirigeants de l'Eglise se charge de traiter des attaques contre la liberté religieuse, et d'obtenir des informations exactes en cas de violations ; et une plus large diffusion des enseignements des textes du Concile Vatican II. C’est-à-dire : christianiser le monde coûte que coûte !

* Malgré l’apostrophe indirecte lancée au président de la République française, concernant sa situation sociale illégale, qui contrarie la conception de l’Eglise sur le mariage, monsieur le Président a officiellement accepté le titre de ‘‘Chanoine de Latran’’, « au nom de la Tradition » !!? Le pape se tait, laisse passer, bien qu’il s’agisse de l’une des quatre Basiliques majeures de Rome, qui est considérée comme la «mère» de toutes les églises de Rome et du monde. Ce n’est pas très «catholique» me semble-t-il qu’elle ait comme chef une violation aussi flagrante.

* Un jeu de mot se trouve dans tous ces textes : on parle de l’Evangile au singulier, alors qu’ils sont quatre officiellement reconnus. Même si certains diraient qu’il s’agit de la Bonne Nouvelle, qui veut dire Jésus ressuscité, il y a comme réponse : c’est un dogme inventé, les femmes qui ont trouvé la tombe vide « s’enfuirent loin du tombeau, car elles étaient toutes tremblantes et bouleversées ; et elles ne dirent rien à personne, car elles avaient peur », paroles d’évangile ! (Mc 16 : 8) En fait : personne au monde n’a vu cette Résurrection.

* Réduit à quelques mots, il est étonnant de voir que ce synode révèle et dénonce à la fois : la volonté implacable de la part de l’Eglise, d’une conversion profonde de toute la terre à la « Foi chrétienne » de Jésus, qui était juif, qui n’a point institué d’Eglise, ni de Trinité, ni une Bible à imposer au monde. Ce grand prophète n’est venu, comme il le dit, « que pour les brebis égarées de la maison d’Israël » : Il n’est pas venu évangéliser le monde.

* Dans le discours de clôture du Synode, Benoît XVI cite le cri de Bartimée disant : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi » (Mc 10 : 47). Est-ce que sa sainteté ne se rend pas compte que cette phrase tout particulièrement contredit la déification de Jésus ? On ne peut être Fils de David et Fils de Dieu en même temps !

* Tout le long de ce discours le pape cite et prend en exemple Bartimée, qui a perdu la vue, puis la lumière de la Foi la lui rendit, pour faire allusion à tous ceux qui quittèrent son Institution, avec l’espoir qu’ils retourneraient à la bergerie grâce à la lumière de la nouvelle évangélisation :
N’est-il pas plus logique de comprendre que les adeptes n’ont pas perdu la vue, bien au contraire, qu’ils ont fini par la retrouver, après tant de siècles d’artifices, grâce à la lumière de la Raison, et qu’ils ont vu et constaté la triste réalité d’une fondation qui a perdu toute crédibilité à cause de ses propres subterfuges ?!

* Faire de l’évangélisation une « urgence », évangéliser le monde ou le christianiser, veut dire extirper l’Islam, déraciner le seul Message du monothéisme qui soit resté intacte, sans la moindre manipulation, la seule religion logique qui marque une transcendance absolue entre le Créateur et ses créatures. N’est-il pas plus honnête de cesser de jeter de l’huile sur le feu, de cesser tous ces complots d’éradication, de diabolisation de l’Islam et des musulmans que vous, tenants de l’Eglise, avez tissés le long des siècles et décrétés officiellement depuis Vatican II ?

* Ce n’est pas en anéantissant autrui que l’on peut s’affubler de Vérité ou de Probité, mais en reconnaissant et en s’excusant des fautes commises ou tissées le long de deux-mille ans, en se repentant, en suivant le chemin de rectitude. Ce n’est plus avec les double géométries que vous ramènerez vos brebis égarées à la bergerie, mais en donnant le bon exemple d’une équité sans faille. Jésus n’était point vêtu de soieries et de dentelles, couvert d’or et de bijoux, n’était point chaussé de chez Prada, mais allait pieds-nu ; il ne dormait pas dans des palais, il n’avait où poser la tête ; il ne tenait point au décorum vestimentaire carnavalesque mais prêchait d’aimer son prochain !

Un mot à sa sainteté : Au lieu de « raviver le feu de braise », comme vous le dites à vos pères synodaux pour évangéliser le monde, arrachez cette Haine qui vous ronge depuis quatorze siècles contre l’Islam et les musulmans et laissez le monde vivre en paix !
30 octobre 2012

 

http://www.alterinfo.net/L-Evangelisation-du-Monde_a83023.html

 

Sur ce site,

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 16:02

 

colombe.gif

 

Je salue la résistance palestinienne à l'oppression,

Chantal Dupille

 

 

La très belle vidéo ZEBDA (chant Gaza, 2 mn) ici :

Non à la victimisation,à l'oppression et à la censure. Oui à la liberté (+ vidéo Gaza)

 

.

dimanche 4 novembre 2012

Zebda, le Crif, la politique, l'argent, le moteur du Monde


Un fait significatif revient à l'esprit. Tout récemment Richard Prasquier, président du CRIF,  a dénoncé "des images de propagande puissante" à propos du clip de Zebda "Une vie de moins", sur des paroles de Jean-Pierre Filiu, professeur d'Histoire à Science Po Paris. Plusieurs dirigeants de ce groupe y sont allés de leurs grands cris, parce que cela risquait sans doute de trop bien renseigner la jeunesse française sur la réalité de Gaza.

J'ai eu l'occasion de lire des extraits du Talmud (qui n'est pas le livre de chevet des juifs en général) : ceux qui ont écrit cela donnent l'impression qu'il existe, en tant qu'être pensants et intelligents, eux... et rien d'autre. Mais peut-être justement les "patrons" de certaines organisations communautaristes se réclamant de la judéité sont-ils de fervents lecteurs de ce livre-là. Il y a des extrémistes partout. C'est valable bien entendu pour toutes les croyances et organisations spirituelles.

Un organisme comme le CRIF s'est autoproclamé "représentatif" de tous ceux qui selon les institutions françaises pratiquent discrètement, ou non, leur religion, ou même ceux qui ne la pratiquent plus, toujours aussi discrètement. Une telle assertion ne résiste guère à l'examen. Et bien entendu, dans ces conditions ceux qui en sont les porte-paroles ne représentent qu'eux-mêmes et quelques disciples proches. Quand, et c'est fréquent, l'UFJP par exemple récuse et dénonce ceux qui prétendent parler en son nom, il y a comme un malaise. Il y a même des Israéliens de religion juive qui affirment hautement leur désaccord. Gênant, non ?

Le judaïsme est une religion de paix. L'Islam également. Le problème vient de ceux qui prétendent s'en prévaloir pour porter la violence et la mort. A croire - c'est une boutade bien entendu - que le CRIF ne représente AUCUN juif français. De même que la prétendue officine de franchising Al Qaida ne représente aucun musulman.

Quand une tribune de ce genre tonne contre "ses ennemis" au nom d'une religion, soyons certains, l'Histoire est là pour en témoigner, qu'il s'agit de politique, et rien que de cela. Comme cette politique n'est jamais présente au grand jour, il est difficile d'en déceler les buts aussi longtemps qu'ils ne sont pas presque atteints. Tout au plus pourra-t-on en démonter les cheminements. La déclaration Darfour, par delà les raisons avancées, était surtout un moyen pour des anglo-saxons de garder un pied solide dans la région de Méditerranée orientale. Entre-temps, et progressivement, c'est Washington plutôt que Londres qui est devenu l'interlocuteur "privilégié" du régime de Tel Aviv, mais cela ne change pas grand-chose.

Une seule chose est certaine, pour les nombreux lobbies plus ou moins directement impliqués dans la bonne santé de Tel Aviv, il est toujours interdit de porter la moindre critique à ce gouvernement, car il est le garant de LEURS intérêts. Intérêts qui peuvent paraître contradictoires, superficiellement, mais qui pour eux ont une logique même si elle paraît tortueuse.

C'est pourquoi Zebda est montré du doigt, comme le fut Shlomo Sand, comme le furent bien d'autres. Seul rappel : ce n'est pas une question religieuse, c'est un intérêt strictement politique. Et même souvent financier, comme pour la dissolution sanglante des Templiers dont Philippe le Bel voulait confisquer (en vain) le trésor.
http://bab007-babelouest.blogspot.fr/2012/11/zebda-le-crif-la-politique-largent-le.html

__________________________________________________________________________
Juifs et sionistes (sur Ce soir ou Jamais)

Schlomo Sand face à un sioniste pur sucre
________________________________
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 16:00

 

 

En 1995 eut lieu le premier State Of The World Forum, à l’Hôtel Fairmont, dans la ville de San Francisco. L’objectif de la rencontre était d’analyser l’état du monde, de fixer des objectifs souhaitables et les moyens de les atteindre, et de définir la politique globale utile à leur mise en œuvre.


 

 

Les dirigeants réunis à San Francisco sont parvenus à la conclusion que la mise en place d'une « société 20/80 » était inéluctable - à savoir une société dans laquelle le travail de 20 % de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. La population restante (80 %, donc) s’avèrera superflue, et, ne disposant pas de travail ni d’aucune forme d’occupation, nourrira une frustration croissante.

 

 

Voir la vidéo

 

Le texte de cette vidéo est issu de différents travaux de Mecanopolis :


Limiter la population pour sauver la planète (troisième partie)

L’avenir de « l’ordre mondial » se construit sur nos vies

Le conseiller de Gordon Brown veut réduire la population britannique à 30 millions d’habitants

Qui veut réduire la population mondiale ?

.

 

Autres articles


.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:55

 

 

..
« 85% des victimes de l’islamophobie
sont des femmes »

A l'occasion du lancement de la campagne contre l’islamophobie,

Marwan Muhammad, porte parole du CCIF

a répondu  aux questions d'OummaTV.

 

http://oummatv.tv/14643/85-victimes-de-lislamophobie-femmes?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=2f6f9f17d4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

 

.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:44

 

Jeudi 1 novembre 2012

 

Tout le monde a entendu parler

de l 'Ouragan San dy

 qui a fait d’énormes ravages à New York 

 

 

Chaque fois qu’un tel épisode intervient,

 le réchauffement climatique

 et le dérèglement du climat qui en découle

sont mis en avant

par les journalistes.

Les experts quand à eux

ne sont pas toujours d’accord,

même si ils emploient des termes plus nuancés

 

 

Du coup, j’ai eu envie de créer

 une carte du monde

des catastrophes naturelles

et des aléas

pour voir s’il y en avait de plus en plus

 et où ces événements dramatiques avaient principalement lieu

 

 

carte-du-monde-des-catastrophes-naturelles-sur-google.JPG Carte des catastrophes naturelles à travers le monde depuis 2008

Sources : Web

 

 

On été retenus les ouragans, typhons,

 tempêtes tropicales, inondations, séismes,

canicules, vagues de froid et autres tsunami

ayant fait de gros dégâts et des victimes

 


La lecture de la carte nous apprend ainsi

que les catastrophes sont plutôt localisées :


Ainsi, le Canada, le Nord de l’Europe

et l’Afrique de l’Ouest

 sont visiblement plus attractifs

que l’est des Etats Unis, la Chine ou le Japon ;)

 

Ces constatations sont d'ailleurs confirmées

par les cartes d'aléas réalisées par les spécialistes

 

Mais pourquoi à certains endroits plutôt que d'autres ?

Et bien pour les séismes et les tsunamis,

c'st assez simple puisqu'ils se produisent

au niveau de la rencontre des plaques tectoniques

 

Des courants marins comme El Nino

expliquent également certaines canicules ou épisodes de froid

 

carte_risques-et-aleas-naturels-monde.jpg Carte des aléas à travers le monde

Source : documentation française

 


Ensuite, c’est assez surprenant

et reste à confirmer

mais le climat se déchaîne plutôt

 en début et fin d’année,

pour se calmer entre mai et septembre

 

Pour affiner cette impression,

j'ai déniché un site qui rencense

sur une carte

les catastrophes naturelles en temps réel,

on verra bien si ça se calme en milieu d'année 2013 !

 

 

carte-catastrophes-naturelles-en-temps-reel.JPGCarte des catastrophes en temps réelle, au 31/10/12 à 21h45

Source : RSOE EDIS

 

 

Quelques mots sur la méthode :

Est considérée comme une catastrophe naturelle

un événement connu des médias

et ayant occasionné plus de 10 morts,

et des dégâts matériels supérieurs à 10 millions d'euros

Une exception : le volcan islandais en 2011,

qui a été retenu en raison des conséquences

énormes sur l'économie de son éruption

 

.http://www.souvenirs-de-vacances.com/

 

http://www.souvenirs-de-vacances.com/article-carte-des-catastrophes-naturelles-dans-le-monde-entre-2008-et-2012-111965103.html

 

.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:29

obama romney debate

http://www.businessinsider.com/obama-calls-romney-a-bullshitter-2012-10

 

Commentaire très pertinent d'un Lecteur, AHURA,

sur mon blog R-sistons à l'intolérable

 

 

 

Eva ! je viens de relever sur ton blog cette phrase écrite par Kadhafi : La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique.

 

En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature.


Et oui et nous la subissons ! Je ne pense pas que la majorité des français soit satisfaite de la politique menée par Hollande et ses sbires ! Fabius (qui oeuvre pour ses maîtres et non pas pour la France) veut à tout prix chasser Assad de son pays . Il en fait une affaire personnelle mais il ne s'occupe aucunement de l'avis de la majorité des français, des diplomates voire des hauts dignitaires de l'armée.

 

Si nous étions en démocratie la question de savoir si la France doit intervenir en Syrie devrait être posée aux français dont l'attention est détournée avec des repentances, des excuses, des reconnaissances de génocides et autres fariboles dont les citoyens de base n'ont rien à faire. Ils n'ont pas délivré un chèque en blanc à un homme responsable mais pas coupable ! qui parle en son nom mais pas au nom de la France ! Endossera-t-il cette responsibilité dans l'avenir ???? ou la fera-t-il endosser par la France entière ??? Coupable mais pas responsable .... Pour ma part je n'ai pas voté pour un tel individu !


Commentaire n°6 posté par ahura le 23/10/2012 à 19h04
http://r-sistons.over-blog.com/article-kadhafi-assassine-par-l-otan-france-10-2011-rehabilitation-video-et-lcp-111445256-comments.html#comment107295119
.
Note d'eva :
Pour, comme moi, chasser Sarkozy du pouvoir, Ahura a voté Hollande. Il est très déçu, aujourd'hui, évidemment... Le changement (Europe, Diplomatie..) n'est pas pour maintenant !
.
A propos des Elections US, un post intéressant, original :
Obama n’est plus le candidat préféré des américains musulmans
 

 

Les américains accorderont-ils une seconde chance à l'homme providentiel qui incarna l’illusion du renouveau, alors que nombre d’observateurs s’accordent à dire que la messe est loin d’être dite pour son mormon de rival, le conservateur Mitt Romney ?

Un certain désenchantement semble poindre chez les musulmans américains, dont les intentions de vote en faveur de l’orateur très prometteur du Caire de juin 2009 sont en déclin, tranchant avec l’enthousiasme communicatif qui les avait massivement poussés à faire bloc derrière le champion des démocrates en novembre 2008.

Sondages à l’appui, cette tendance pétrie de défiance envers Barack Obama et sa politique étrangère placée sous le signe du «changement dans la continuité», source d’une immense déception, ne cesse de se confirmer, sonnant le glas de l’engouement qu’il suscitait lors de la précédente présidentielle, où 9  musulmans sur 10 l’avaient plébiscité.

Echaudés par une Obamania qui s’est révélée être un cruel miroir aux alouettes, les musulmans, citoyens de la première puissance mondiale, ne vibrent plus au son du «Yes we can », et ne sont guère sensibles à la rumeur persistante, mais mille fois démentie, de l’islamité du premier noir d’Amérique à s’installer dans le bureau ovale.

Ils ne lui pardonnent pas son soutien aux projets anti-terroristes qui ont injustement visé les musulmans, l’espionnite aiguë du FBI à leur encontre, les offensives américaines en Afghanistan et au Pakistan, le coup de semonce poudre aux yeux contre Israël, son colonialisme forcené et ses attaques meurtrières dans les territoires occupés, sans oublier les dossiers syrien et iranien… Les griefs sont nombreux, les plaies sont à vif, et le retour à la réalité fut brutal.

Placés face à un choix cornélien, les musulmans américains opteront-ils pour l’abstention ? Là est toute la question, car le vote sanction contre Obama hisserait vers les cimes du pouvoir le républicain Mitt Romney, partisan de l’impérialisme Bushien de sinistre mémoire, pro-israélien et par conséquent farouchement hostile à la souveraineté palestinienne… Autant dire une alternative inenvisageable, sauf à vouloir que le sort des musulmans américains empire.

 

http://oumma.com/14649/obama-nest-plus-candidat-prefere-americains-musulmans?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=2f6f9f17d4-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email


 

________________________________________________________

 

 

2012 US Elections: Obamney vs. Rombama
Elections USA et alentours

.

http://www.mondialisation.ca/elections-usa-et-alentours/5310295

 

Du moins pire au toujours pire


Mais de la Sicile à la Californie l’abstentionnisme gagne ou frôle la majorité

 

.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:20

 

Le public (..) a tout simplement le droit de savoir et le droit de choisir.

 

IC RFLO SUITE

La liberté vaccinale est le seul régime compatible avec les droits humains fondamentaux, la seule façon de respecter les lois de ce pays, dont la loi du 22 août 2002 qui garantit le droit de tout un chacun à un consentement libre et éclairé pour tout acte médical. Or le droit de consentir implique aussi de facto celui de pouvoir refuser. Promouvoir la liberté vaccinale, c'est donc promouvoir le respect des lois belges, y compris celle sur l'art de guérir qui octroie aux médecins la liberté thérapeutique.

 

Ce principe de liberté thérapeutique est fondamental dans une démocratie saine et permet ainsi au plus grand nombre de profiter des méthodes de soins et de prévention qu'il estime les plus adaptées à son organisme. A l'heure d'aujourd'hui, nous nous trouvons dans une situation où des pseudo experts s'arrogent le droit, de façon intimidante, d'imposer leurs vues et leurs recommandations à tout le reste des soignants au mépris de leur liberté thérapeutique et au détriment des patients.

 

Ces "leaders d'opinion" désinforment à tour de bras, poussés dans le dos par leurs bâilleurs de fonds pharmaceutiques, et véhiculent les dogmes commerciaux du moment. Le public, qui n'entend le plus souvent qu'un seul son de cloche dans les grands médias, reste donc prisonnier d'un non choix et n'a donc le plus souvent jamais accès aux nombreuses informations scientifiques dissidentes, en provenance du monde entier.(..)


 

LIBERTE VACCINALE -  DROIT A L'INFORMATION -  DEFENSE DU PLURALISME THERAPEUTIQUE

 

http://www.initiativecitoyenne.be/pages/A_propos_dInitiative_Citoyenne_qui_sommes_nous-8352539.html

 

.

 

Articles récents


Autres documents importants

Catégories

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 15:01

 

 

Racisme

Déferlement de haine anti-Roms dans la banlieue de Lille

Par Agnès Rousseaux (29 octobre 2012)


Une foule en colère, contre un village d’insertion pour cinq familles roms. A Hellemmes (18 000 habitants), dans la banlieue de Lille, environ 200 personnes ont manifesté leur opposition à ce projet, samedi 27 octobre. Après avoir défilé devant le chantier du village, le cortège est parti à la recherche du maire, Frédéric Marchand (PS). Les manifestants l’ont alors violemment pris à partie, lui suggérant d’accueillir les Roms dans son jardin et surtout d’aider les « vrais Hellemmois ». « Je n’ai même plus de mots tellement je suis surpris et choqué par un tel déferlement de haine », décrit le maire. « J’ai failli me faire lapider ». Alors qu’il souhaitait s’éloigner de la foule, les manifestants lui ont barré la route, certains leaders appelant à le « bloquer ». Il n’est pas « Hellemmois d’origine », lui reproche l’un d’entre eux.

« Il y a eu certains crachats dans la foule et même quelques coups de pieds. (...) Tout en l’insultant, des membres du cortège ont même tenté de poursuivre le maire lorsqu’il s’est échappé par une porte », décrit le journal Nord Eclair. Les pères des familles Roms étaient prêts à discuter, explique l’élu. « Je leur ai dit : "N’y allez pas, vous allez vous faire lyncher" »

Voir la vidéo publiée par Nord Éclair

 

 

Le 22 octobre, des manifestants avait bloqué le chantier de ce village d’insertion. Quelques jours plus tard, une réunion publique d’information a failli dégénerer en affrontements physiques. Il y a dix jours, quatre familles roms ont été expulsées de logements vacants qu’elles occupaient à Roubaix.

http://www.bastamag.net/article2749.html

___________________________________________________________________________
.
Un acte d'inconscience, raciste, criminel et pervers

 

Mais plus grave encore est le soutient de la population, et ce monsieur (voir ci dessous) qui est choqué de voir qu'une machine à café programmable n'est d'aucune utilité pour les roms est vraiment hors de la réalité.

"Le ventre est encore fécond

d'où a surgit la bête immonde (Brecht)"

(m.leray)

 

Dans le campement sans eau ni électricité, une cinquantaine de personnes commentent l’arrêté. «On n’a pas les papiers pour travailler et on ne veut pas voler», dit un homme. Une jeune femme : «Si on a un travail, on ne mendie pas et on ne déchire pas les poubelles.»


 

article_roms2.jpg

Des femmes dans un camp de Roms le 30 juillet 2010, près de Lyon

 

 

Libération.fr

 

Comment dit-on «Interdit de mendier et de fouiller les poubelles» en roumain ? Dans la banlieue de Lille, le maire de La Madeleine, Sébastien Leprêtre (UMP), vient de signer deux arrêtés municipaux destinés aux Roms, qu’il traduit en roumain et en bulgare. Il évoque «des actes de mendicité avec des enfants» et une fouille «systématique et organisée» des poubelles. Il parle d’une «réalité visible», résultat de «comportements d’individus d’origine roumaine ou bulgare». Il a fait distribuer ces arrêtés, sauf que «90% des Roms ne savent pas lire», signale Patrick Vigneau, directeur de l’Association d’action sociale auprès des Roms (Aréas) à Lille.

 

 A La Madeleine, où Nicolas Sarkozy a recueilli 56% des voix en 2007, l’initiative du maire est souvent bien perçue. Catherine, chef d’entreprise : «Ils éventrent les poubelles, ils ramassent rien. Nous, on paie les taxes sur les ordures ménagères la peau des fesses.» Elle n’aime pas croiser «des femmes qui donnent le sein sur le trottoir». Un homme : «Je leur ai donné une machine à café programmable, état neuf. Je l’ai retrouvée dans la poubelle. Ils auraient préféré 500 euros ? J’étais écœuré.» L’arrêté, il est pour. Pas Nicolas, employé de banque, ni David, réparateur en informatique au chômage, qui le trouve «honteux». Il raconte : «La dame qui venait là avec ses deux petits bouts, on avait lié des liens d’amitié. Elle ne tend jamais la main, toujours souriante.» Il montre une marche : «Je ne vois pas pourquoi, parce qu’elle est roumaine, elle ne pourrait pas s’asseoir là.»

 


«Je me devais de réagir, mais je ne suis qu’un élu local, commente Sébastien Leprêtre. Il y a une ville limitrophe et un préfet.» Il vise Martine Aubry, maire de Lille. Le campement de Roms est à 300 mètres, côté lillois du boulevard. «Pour une expulsion, il faut une demande du maire, le préfet ne peut pas agir sans. Or, elle a décrété un moratoire…» Il ajoute qu’il n’est pas en «service commandé de l’UMP, de Copé, ni de personne».

 


A l’Aréas, Patrick Vigneau est «indigné qu’on stigmatise une fois de plus les Roms». Dans la métropole, il distingue «les villes qui mettent à disposition des terrains d’accueil et qui financent des éducateurs» et les villes où les Roms ont «la police municipale sur le dos». Ils mendient ? «Dans leur immense majorité, ils n’ont aucun revenu. Ils mangent une fois par jour.» Ils sont environ 1 400 en «terrain spontané» dans la métropole lilloise, et 80 dans des mobile homes, «des petites unités avec des enfants scolarisés, un travail d’insertion».


 

La préfecture accepte de financer d’autres villages, mais avec l’enveloppe de l’hébergement d’urgence, ce que refuse Martine Aubry à la tête de la communauté urbaine. Elle condamne les arrêtés de La Madeleine par la voix de son premier vice-président, Michel-François Delannoy, maire PS de Tourcoing, qui trouve «la ficelle un peu grosse, […] au moment où le gouvernement réduit les moyens du Samu social et refuse d’ouvrir une place supplémentaire d’hébergement d’urgence».


Dans le campement sans eau ni électricité, une cinquantaine de personnes commentent l’arrêté. «On n’a pas les papiers pour travailler et on ne veut pas voler», dit un homme. Une jeune femme : «Si on a un travail, on ne mendie pas et on ne déchire pas les poubelles.»

 

Libération

 

Sur Cri du Peuple : http://www.mleray.info/article-interdit-de-fouiller-dans-les-poubelles-81348416.html

 

.http://www.mleray.info/article-interdit-de-fouiller-dans-les-poubelles-81348416.html

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 00:58

 

 

Dimanche 4 novembre 2012

 

Le Mur du son de la politique : Félix Baumgartner se déclare partisan d’une "dictature modérée"
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-mur-du-son-de-la-politique-125016

Symbole de l'effondrement politique, philosophique et moral du monde occidental : le premier homme à avoir franchi le mur du son en chute libre, - qui a fait la Une des médias du monde entier - se déclare sans vergogne partisan d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Et aucun responsable politique français ou européen ne réagit !

JPEG - 25.2 ko
Félix Baumgartner, citoyen autrichien, porte un tatouage en américain sur son bras droit : "Born to fly" (= "Né pour voler")

Le sportif autrichien Felix Baumgartner, premier homme au monde à avoir franchi le mur du son en chute libre, le 14 octobre dernier aux États-Unis, a affirmé dimanche 28 octobre que « nous aurions besoin d’une dictature modérée » (« Wir würden eine gemäßigte Diktatur brauchen ») pour résoudre les problèmes économiques et sociaux d’aujourd’hui.

Cette profonde pensée a été formulée dans l'entretien qu'il a accordé au quotidien autrichien "Kleine Zeitung" ("Le Petit Journal"). Il a précisé que cette « dictature modérée » devrait être « dirigée par des personnalités expérimentées issues de l'économie privée ».

Pour justifier ces déclarations, il a souligné que l’exemple de l’acteur américain d’origine autrichienne Arnold Schwarzenegger comme Gouverneur de l'État américain de Californie avait démontré que « tu ne peux rien modifier dans une démocratie ».

BAUMGARTNER, UN NOUVEAU LINDBERGH ?


Il ne s’agit bien entendu que de la déclaration d’un sportif isolé, et non de la déclaration d’un responsable politique. Mais...

Mais il n’en demeure pas moins que, dans la bouche d’un homme qui a réalisé un exploit de retentissement planétaire voici quelques jours, une telle déclaration ne laisse pas d’inquiéter. Elle eût été tout simplement inconcevable voici encore une dizaine d’années, et voici même encore cinq ans. Elle aurait alors soulevé un tollé.

Cette déclaration témoigne du climat crépusculaire dans lequel est en train de plonger l’ensemble de l’Occident, et tout spécialement les pays de l’Union européenne, plus spécialement encore ceux de la zone euro.


Pour ceux qui connaissent l’histoire, elle fait penser aux déclarations favorables au régime nazi d’un autre héros des airs, Charles Lindbergh. Félix Baumgartner partage plusieurs spécificités avec celui qui traversa pour la première fois l’Atlantique en avion :


■ d'une part un goût prononcé pour les États-Unis d’Amérique et pour les régimes à poigne,

■ d'autre part la volonté de mettre à profit sa soudaine notoriété mondiale, due à un exploit sportif exceptionnel, au profit d'une cause politique beaucoup plus trouble.


 Juste après son atterrissage au Bourget le 21 mai 1927, à bord du "Spirit of St Louis", Charles Lindbergh fut entouré par une foule immense. Il devint aussitôt un héros mondial.

 En visite à Berlin le 28 juillet 1936, Charles Lindbergh (à gauche sur la photo) fut reçu par le Maréchal Hermann Göring (en costume clair), n°2 du régime nazi, dans son bureau.

 28 juillet 1936 : le n°2 du Troisième Reich remet une épée et décore Lindbergh de l'ordre de l'Aigle allemand au nom d'Adolf Hitler. À cette occasion, le héros de la traversée de l'Atlantique qualifia Hitler de « grand homme ». Sur ce cliché, on voit Anne Lindbergh à l'extrême gauche.

 Lindbergh prenant la parole à un meeting de l'America First. De retour aux États-Unis après sa réception à Berlin, Liindbergh s'engagea de plus en plus en politique. Farouche partisan de la neutralité américaine au début de la guerre, il devint, de 1940 à 1941, l’un des principaux porte-paroles du mouvement isolationniste America First En octobre 1940, Lindbergh préconisa que l’Amérique « reconnaisse les nouvelles puissances en Europe ». En mai 1941, Roosevelt lui demanda de renvoyer la « médaille de la honte » reçue des mains d'Hermann Göring, ce qu'il refusa de faire, préférant démissionner de son poste de colonel au département de la Guerre. Le 11 septembre 1941, à Des Moines, lors du meeting America First, il déclara dans un discours radiodiffusé que « les agitateurs bellicistes » étaient « les Britanniques, les Juifs et l'administration Roosevelt. »


On remarquera au passage que Felix Baumgartner a réalisé son exploit au-dessus du désert du Nevada, avec le parrainage financier et publicitaire d'une entreprise autrichienne au nom américain (Red Bull), et une démonstration ostentatoire de toute la technologie et de tout l’appareil médiatique des États-Unis.

 Grâce à son exploit, aussi sensationnel en 2012 que le fut la première traversée de l'Atlantique en avion en 1927, l'Autrichien Félix Baumgartner est devenu en quelques minutes un héros aux yeux de plusieurs milliards d'êtres humains. Cette série de clichés spectaculaires montre le sauteur en parachute s'approcher du gouffre, puis s'élancer dans le vide à plus de 39 km d'altitude pour entamer une chute verticale qui l'a catapulté vers le sol à 1 342,8 km/h soit Mach 1,24.

Soit dit en passant, on remarquera que l'exploit réalisé par Charles Lindbergh en 1927 avait du sens - puisqu'il préfigurait ce qu'allaient devenir les grands voyages aériens intercontinentaux - alors que l'exploit réalisé par Félix Baumgartner en 2012 n'en a à peu près aucun, puisqu'il ne s'agit au fond que d'une prouesse de cascadeur. Le saut d'un homme de 39 km dans le vide n'a aucune application concrète prévisible pour l'humanité et n'a donc guère plus de sens que si l'on s'était avisé de jeter un réfrigérateur ou une machine à café depuis la stratosphère.

Les vidéos du web
PlayArrow
http://www.lepoint.fr
PlayArrow
http://www.leparisien.fr
PlayArrow
www.orange.fr
PlayArrow
facebook.com/ubisoft
PlayArrow
http://www.dailymotion.com
PlayArrow
http://www.nouvelobs.com
Il y a 12 jours

Retrouvez l'actualité internationale et l'actualité de la France sur le portail Le Point ainsi (...)

www.lepoint.fr [?]

On remarquera aussi que l'exploit de Lindbergh de 1927 était marqué du sceau de la gratuité, tandis que celui de Baumgartner de 2012 s'inscrit dans le cadre d'une opération publicitaire aux visées hautement commerciales.

Les deux événements sportifs ne sont donc pas exactement comparables. Leurs différences témoignent de la marchandisation et de la futilité du monde contemporain.

 

UNE DÉCLARATION LARGEMENT MÉDIATISÉE


La déclaration de Félix Baumgartner sur l'opportunité d'établir une dictature a bénéficié d'une très large médiatisation mondiale, et a été particulièrement reprise dans les médias du monde germanophone :


 La Une du Kleine Zeitung : Baumgartner : « Nous aurions besoin d'une dictature modérée »La Une de Die Presse : Baumgartner, pour la dictature au lieu de la démocratie ?La Une de News AT « Besoin d'une dictature »

 

Le plus curieux de cette déclaration, c’est que celui qui l'a faite ne semble pas se rendre compte que la « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée » qu'il appelle de ses vœux est exactement le régime qui est en train de s’installer, depuis déjà plusieurs semestres, dans la plupart des pays de l’Union européenne.


J'ignore quant à moi ce que signifie précisément une « dictature modérée ». C'est un oxymore lénifiant, dont la formulation fait penser, en miroir, à celle de « démocratie apaisée » dont les médias nous ont rebattu les oreilles lors de la récente élection de François Hollande.

Mais ce qui est sûr, c'est que, dans l'esprit du sauteur en parachute sponsorisé par une boisson énergétique, cette « modération » de la dictature découle du fait que le sort des peuples serait enfin remis à « des personnalités expérimentées issues de l’économie privée ». De telle sorte que la pensée qu'il exprime, et qu'il croit sans doute originale, pourrait fort bien être une déclaration issue directement du conseil d’administration de Goldman Sachs.


Enfin, on notera que, si Félix Baumgartner a affirmé qu'il ne comptait pas faire de la politique, le moins que l'on puisse dire est qu'il n'a pas donné cette impression depuis son exploit.


Le 24 octobre, dix jours après son saut, il a en effet été reçu par rien moins que le secrétaire général de l'ONU, au siège des Nations Unies à New York. Et M. Ban Ki-moon, posant pour la photo avec le sauteur en parachute, a affirmé à la presse internationale que Félix Baumgartner était « l'homme le plus courageux du monde ».


 Félix Baumgartner reçu par le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki Moon, le 24 octobre 2012 au siège des Nations Unies à New York.


Quatre jours après, « l'homme le plus courageux du monde » - selon le jugement du plus haut fonctionnaire international de la planète - a donc appelé à l'instauration d'une « dictature modérée dirigée par des personnalités expérimentées issues de l’économie privée »....


Ainsi donc, comme Charles Lindbergh trois quarts de siècle avant lui, Félix Baumgartner a donc jugé utile et opportun de tirer profit de la notoriété mondiale que lui vaut son exceptionnel exploit sportif pour donner un semblant de légitimité et de respectabilité à des idées politiques nauséabondes. L'histoire, décidément, ne se répète jamais mais elle bégaie tout le temps.

 

 

CONCLUSION : UN SIGNAL SUPPLÉMENTAIRE POUR SE RASSEMBLER AFIN DE RÉTABLIR LA DÉMOCRATIE MORIBONDE


Détail de l'actualité, mais détail ô combien chargé de sens, l'appel de Félix Baumgartner à l'instauration d'une dictature doit être fermement dénoncé comme scandaleux et considéré comme une preuve supplémentaire de l'urgence qu'il y a à se rassembler pour rétablir la démocratie.


A cet égard, compte tenu du retentissement de cette déclaration, en particulier dans tout le monde germanophone, on s'étonne qu'aucun responsable politique français n'ait fait part de son indignation et de sa réprobation.


Depuis 2000 ans, l'histoire a amplement montré que la volonté de « bâtir l'Europe » se termine toujours par la décision d'y imposer un régime dictatorial.


L'histoire a également montré qu'il faut toujours se méfier des apprentis dictateurs autrichiens.


François ASSELINEAU


Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr



Sur le même thème

.
Autres déclarations :
.

Asselineau : "La création d'une monnaie supranationale est un classique de toute volonté impériale de colonisation."

SunTzuDit 30 oct.

La guerre a le mensonge pour fondement

 

et le profit pour ressort.

 

 

.

 

 
"Exercer le pouvoir, c'est très dur"
Selon le quotidien "Le Monde", le chef de l'État estime qu'il n'y a "plus aucune indulgence, plus aucun respect" pour la fonction présidentielle.

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 21:05

 

États-Unis : on a frôlé un nouveau Fukushima (le blog de Fukushima)

Relayons, relayons avec application. Ce que nous apprend le Blog de Fukushima sera sûrement moins relaté ailleurs.


Jeudi 1 novembre 2012
      
oyster creek mapA cause de la tempête tropicale Sandy qui a balayé l’est des Etats-Unis, 2  réacteurs nucléaires ont été arrêtés, 2 ont eu des incidents et une centrale (Oyster Creek dans le New Jersey) a été mise en alerte de niveau 2 ‒ sur une échelle de 4 ‒ car elle a failli être dans la même situation que Fukushima.
 
 
 
 
En effet, les deux évènements précurseurs à l’accident étaient identiques :
 
1) Perte d’alimentation électrique extérieure
 
2) Montée des eaux et perte partielle de la source froide permettant de refroidir le cœur
 
Deux experts nucléaires états-uniens ont communiqué sur cette situation : Robert Alvarez d’une part a assuré que si une forte inondation ou des vents violents avaient mis à plat le système électrique de secours, la centrale aurait alors été en situation de black-out, situation qui avait mené au désastre de Fukushima, au Japon en 2011. D’autre part, Arnie Gundersen a déclaré que si le réacteur avait fonctionné en pleine capacité ‒ Oyster Creek était en phase de ravitaillement ‒ ça aurait été le pire des scénarios, comme à Fukushima.
 
oyster600
 Centrale d'Oyster Creek
 
La situation à la centrale nucléaire de Salem (dans le New Jersey également) était aussi critique : 4 pompes sur 6 destinées à la circulation d’eau étaient en panne.
 
En effet, la menace était réelle : l’autorité de sûreté nucléaire américaine, par la voix de son porte-parole Neil Sheehan, a annoncé qu’il restait encore à régler de nombreuses questions concernant la stabilité de la température des réacteurs affectés par la tempête.
 
Or nul n’ignore aujourd’hui que la maîtrise de la température d’un réacteur est la clé de voûte de la sûreté nucléaire. Sans refroidissement, c’est la fonte du cœur assurée en une dizaine d’heures quand une centrale est en fonctionnement habituel.
 
Pour mémoire, on a déjà frôlé la catastrophe deux fois en Europe depuis Tchernobyl :
 
- une fois en 1999 avec l’inondation de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) qui ont mis hors service plusieurs systèmes de refroidissement.
 
- une autre fois en 2006 à Forsmark (Suède) : à 7 minutes près, le cœur du réacteur commençait à fondre
 
Il faut le redire à tous ceux qui clament que l’énergie nucléaire est sûre : un tsunami ou un tremblement de terre ne sont pas nécessaires à l’arrivée d’une catastrophe nucléaire. Bien d’autres évènements peuvent survenir, comme le rappellent justement Stéphane Lhomme ici ou Trifouillax .
 
Comme d’habitude en cas de menace, le message se voulait rassurant : « Il n'y a aucune menace de fuite » radioactive, annonçait Craig Fugate, de l'agence américaine de gestion des crises (FEMA), interrogé sur la chaîne NBC. Mais le lendemain, on apprenait de l’opérateur de la centrale de Salem 1 que le réacteur avait sans doute relâché des gaz pouvant contenir du tritium.
 
sources :
 
 
 
En savoir plus sur les centrales nucléaires du New Jersey :
 
 
Autre effet de la tempête…
 
alexanderhigginsUn veilleur de Fukushima états-unien, Alexander Higgins, a dû évacuer sa maison inondée.
 
Lanceur d’alerte par son blog, il a été l’un des premiers à s’interroger sur la détection de plutonium et de strontium sur le sol américain en avril 2011.
 
Aujourd’hui, il a tout perdu, sa maison, son serveur, et son travail.
 
Une page de soutien et de solidarité s’est rapidement créée sur Facebook. Vous trouverez sur cette page des informations et la manière d’aider Alexander et sa famille à surmonter cette épreuve extrêmement difficile :  
.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche